Rappels

Histoire de l'appareil

Le Caproni Ca.193 est un avion d’entrainement et de liaison bimoteur, muni d’ailes médianes droites, d’en empennage bidérive, d’un train d’atterrissage tricycle escamotable, capable de transporter jusqu’à quatre personnes.

C’est en 1945, juste après la fin de la seconde guerre mondiale, que l’ingénieur Amilcare Porro dessine les plans d’un avion de liaison et d’entrainement à la structure entièrement métallique capable de transporter jusqu’à quatre personnes. L’appareil est ensuite construit par l’entreprise italienne Aeronautica Caproni, à Taliedo, près de Milan.

Le cockpit est équipé de doubles-commandes et de deux rangées de deux sièges, pour le pilote et un élève pilote côte-à-côte et éventuellement deux personnes à l’arrière ou simplement pour transporter jusqu’à trois passagers. Les ailes en position médiane sont trapézoïdales, sans flèche, et munies d’un léger dièdre. Elles supportent les moteurs Walter Minor 6-III de 118kW actionnant des hélices propulsives bipales à pas variable. L’empennage horizontal est terminé par des dérives. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Les difficultés rencontrées après la fin du second conflit mondial, entre autre le manque de main d’œuvre et de matériel, retardent la construction et la mise au point du prototype. Les essais au sol débutent en novembre 1948 et le premier vol est effectué le 13 mai 1949, piloté par Tullio De Prato. Son immatriculation, I-POLO est choisie pour rendre hommage aux concepteurs d’avions Porro et Longo.
Il est ensuite utilisé par l’AMI (Aeronautica Militare Italiana) de 1950 à 1952, mais cette dernière ne commande pas d’autres exemplaires.

Au moins deux autres versions sont proposées par la suite: une version munie de turbopropulseurs, afin de former les futurs pilotes de chasse, et une version munie d’un radar de recherche dans le nez pour la patrouille maritime. Une troisième version désignée "coloniale" est également abordée, mais son concept est peu clair, peut-être s’agit-il d’une version adaptée aux climats plus chauds. Aucune de ces versions n’a été retenue.

À partir de 1953, le Ca.193 est utilisé par l’Aéroclub de Trento jusqu’en 1960. Il est ensuite rénové en 1991 et est actuellement exposé au Museo dell'aeronautica Gianni Caproni, à Trente. Le Ca.193 est le dernier appareil mis au point par les usines Caproni de Milan.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Caproni Ca.193 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 100 kg (4 630 lbs)
  • Masse à vide : 1 400 kg (3 086 lbs)
  • Surface alaire : 20,33 m² (218,83 sq. ft)
  • Hauteur : 2,49 m (8,169 ft)
  • Envergure : 13,8 m (45,276 ft)
  • Longueur : 9,35 m (30,676 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 265 km/h (165 mph, 143 kts)
  • Vitesse de croisière : 225 km/h (140 mph, 121 kts)
  • Distance franchissable : 1 200 km (746 mi, 648 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 700 m (18 701 ft)
  • Charge alaire, à vide : 68,864 kg/m² (14,104 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 103,296 kg/m² (21,157 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à pistons Walter Minor 6-III
  • Puissance unitaire : 118 kW (160 ch, 158 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Caproni Ca.193 à 28/04/2016 09:05 Jericho
Le Caproni Ca.193 est un avion d’entrainement et de liaison bimoteur, muni d’ailes médianes droites, d’en empennage bidérive, d’un train d’atterrissage tricycle escamotable, capable de transporter jusqu’à quatre personnes.

C’est en 1945, juste après la fin de la seconde guerre mondiale, que l’ingénieur Amilcare Porro dessine les plans d’un avion de liaison et d’entrainement à la structure entièrement métallique capable de transporter jusqu’à quatre personnes. L’appareil est ensuite construit par l’entreprise italienne Aeronautica Caproni, à Taliedo, près de Milan.
Le cockpit est équipé de doubles-commandes et de deux rangées de deux sièges, pour le pilote et un élève pilote côte-à-côte et éventuellement deux personnes à l’arrière ou simplement pour transporter jusqu’à trois passagers. Les ailes en position médiane sont trapézoïdales, sans flèche, et munies d’un léger dièdre. Elles supportent les moteurs Walter Minor 6-III de 118kW actionnant des hélices propulsives bipales à pas variable. L’empennage horizontal est terminé par des dérives. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Les difficultés rencontrées après la fin du second conflit mondial, entre autre le manque de main d’œuvre et de matériel, retardent la construction et la mise au point du prototype.
Les essais au sol débutent en novembre 1948 et le premier vol est effectué le 13 mai 1949, piloté par Tullio De Prato. Son immatriculation, I-POLO est choisie pour rendre hommage aux concepteurs d’avions Porro et Longo.
Il est ensuite utilisé par l’AMI (Aeronautica Militare Italiana) de 1950 à 1952, mais cette dernière ne commande pas d’autres exemplaires.

Au moins deux autres versions sont proposées par la suite: une version munie de turbopropulseurs, afin de former les futurs pilotes de chasse, et une version munie d’un radar de recherche dans le nez pour la patrouille maritime. Une troisième version désignée "coloniale" est également abordée, mais son concept est peu clair, peut-être s’agit-il d’une version adaptée aux climats plus chauds. Aucune de ces versions n’a été retenue.

À partir de 1953, le Ca.193 est utilisé par l’Aéroclub de Trento jusqu’en 1960. Il est ensuite rénové en 1991 et est actuellement exposé au Museo dell'aeronautica Gianni Caproni, à Trente.

Le Ca.193 est le dernier appareil mis au point par les usines Caproni de Milan.


Versions :
Ca.193 : Version de base de liaison et de formation des pilotes motorisée par deux moteurs Walter Minor 6-III de 118kW (160cv), un prototype construit.
Des versions d’entrainement motorisées par des turbopropulseurs, de patrouille maritime avec un radar dans le nez et une version "coloniale" sont également proposées, mais n’ont pas été retenues.


Utilisateurs militaires :
Italie : Un exemplaire au sein de l’AMI entre 1949 et 1952.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Passagers : 3
Longueur : 9,35m
Envergure : 13,80m
Hauteur : 2,49m
Surface alaire : 20,33m2
Masse à vide : 1’400kg
Masse maximale au décollage : 2’100kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Deux moteurs Walter Minor 6-III de 118kW (160cv) chacun.

Performances :
Vitesse max : 265km/h
Vitesse de croisière : 225km/h
Plafond opérationnel : 5’700m
Distance franchissable : 1’200km

Armement :
Sans.


Liens internet :
https://it.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.193
http://www.museocaproni.it/index.php/it/collezioni/43-caproni/96-caproni-ca-193
http://www.airwar.ru/enc/la/ca193.html
http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft32064.htm
http://www.aeroflight.co.uk/waf/italy/af/ital-af2-all-time.htm
Re: Caproni Ca.193 à 28/04/2016 13:21 Clansman
La fiche sur le site

C'est marrant qu'autant de moteurs tchécoslovaques aient été utilisés par les Italiens…
Re: Caproni Ca.193 à 28/04/2016 15:57 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman.


Clansman a écrit

C'est marrant qu'autant de moteurs tchécoslovaques aient été utilisés par les Italiens…
C'est vrai. Je vois au moins deux raisons:
- L'industrie italienne a été particulièrement touchée par les bombardements alliés, principalement le nord qui a été repris en dernier et qui était la région la plus industrialisée du pays. Par conséquent elle a mis du temps avant de pouvoir fournir à nouveau des moteurs.
- Il semble que les pays occidentaux capables de fournir des moteurs avaient des difficultés à les exporter (principalement les USA et la Grande-Bretagne, dont les industries ont été moins touchées), principalement si les appareils auxquels ils étaient destinés pouvaient faire un peu d'ombre à leurs production nationale (ce qui n'est pas le cas ici, bien entendu). Par conséquent, ça peut paraître assez naturel de se tourner vers un autre pays capable de fournir les moteurs. Dans le cas présent, comme c'est des petits moteurs, il n'y avait peut-être pas beaucoup d'offre sur le marché.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 28, 2016, 1:04 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires