Rappels

Histoire de l'appareil

En plein seconde guerre mondiale, et plus exactement en 1943, le comité Brabazon fut chargé d'élaborer les spécifications des futurs avions commerciaux de l'après-guerre. Des 6 projets qui en découlèrent, seuls deux ou trois furent des succès relatifs comme le Dove, le Viscount, et à la rigueur le Comet. Les autres furent construits en très petite série voire restèrent au stade de prototypes. Il faut dire que les performances des avions évoluèrent notablement pendant la guerre.

La proposition II du comité concernait un avion de ligne régional destiné à remplacer les DC-3 et Dragon Rapide. Elle fut d'ailleurs séparée en 2 selon la motorisation : la A devait être à moteurs à pistons tandis que la B devait être équipée de turbopropulseurs.

Elle donna lieu, en 1946, à la spécification C.16/46 du ministère de l'Air : l'appareil devait être de catégorie moyenne (24 à 30 passagers), pressurisé, avoir une vitesse de croisière de 300 mph (480 km/h) et une distance franchissable de 1000 miles (1610 km).

Armstrong-Whitworth et Vickers proposèrent respectivement l'AW.55 Apollo et le Viscount.

L'Apollo (qui reçut d'abord les noms d'Achilles et d'Avon) était un appareil monoplan cantilever à ailes basses, avec un train tricycle rétractable. Il était motorisé par 4 Armstrong Siddeley Mamba. L'étroitesse des moteurs fit que le train principal ne se logeait pas dans les nacelles moteurs, mais dans les ailes. L'empennage était constitué d'une dérive unique avec un plan horizontal fixé à sa base. La cabine pressurisée accueillait 26 à 31 passagers.

Le ministère de l'équipement en commanda 2 prototypes (dont un entièrement équipé) et une cellule d'essais statiques. Leur construction démarra en 1948.

Le prototype, immatriculé VX220, effectua son vol inaugural le 10 avril 1949 à partir de Baginton, entre les mains du Squadron Leader E.G. Franklin et du Flight Lieutenant W.A. Else. Les moteurs Mamba ASM.2 étaient sensés fournir 1210 hp chacun, mais n'en fournissaient en réalité que 800. Le deuxième exemplaire, immatriculé VX224, devait être propulsé par des Mamba 3 lui donnant une masse maximale au décollage de 45000 livres (un peu plus de 20 tonnes). Immatriculé G-AMCH, il vola pour la première fois le 12 décembre 1952.

Il était non seulement sous-motorisé mais également instable. Au bout de 9 heures de vol, il dut être cloué au sol afin de résoudre les problèmes. La dérive fut agrandie et prolongée par une arête dorsale.

Le premier prototype reçut une certification limitée en décembre 1949 ou le 30 octobre 1950, fut réimmatriculé G-AIYN et effectua un vol commercial le 12 mars 1951, entre Baginton et Paris en 1 h 26 minutes. Bien qu'il fut remotorisé avec des Mamba Mk 504 de 750 kW, les ennuis dus au moteurs (notamment de fiabilité) firent bientôt cesser les essais en vol. Les tentatives de vente auprès de compagnies européennes se soldèrent par des échecs et Armstrong-Whithworth abandonna le développement de l'Apollo en juin 1952. Deux versions, respectivement motorisées par des Rolls-Royce Merlin 35 et des Pratt & Whitney R-1830-S1C3-G furent abandonnées avant d'être construites.

VX220 et 224 entrèrent cependant en service au sein de l'Aeroplane & Armament Experimental Establishment à Boscombe Down respectivement en septembre 1954 et septembre 1953. Le second fut utilisé par l'Empire Test Pilot's School en 1954, pour des vols d'entraînement sur multi-moteurs. Ils cessèrent de voler en décembre 1954 : le premier fut ferraillé en 1954, et le second transféré au Structures Department à RAE Farnborough. Il y fut utilisé pour des tests de pressions dans des réservoirs d'eau avant d'être ferraillé dans les années 1970.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Armstrong Whithworth AW.55 Apollo voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 20 412 kg (45 000 lbs)
  • Masse à vide : 13 971 kg (30 800 lbs)
  • Surface alaire : 92 m² (986 sq. ft)
  • Hauteur : 8 m (26 ft)
  • Envergure : 28 m (92 ft)
  • Longueur : 21,79 m (71,49 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 531 km/h (330 mph, 287 kts)
  • Vitesse de croisière : 444 km/h (276 mph, 240 kts)
  • Distance franchissable : 1 513 km (940 mi, 817 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 534 m (28 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7,6 m/s (24,934 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 152,514 kg/m² (31,237 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 222,829 kg/m² (45,639 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 turbopropulseurs Armstrong Siddeley Mamba ASM.1
  • Puissance unitaire : 753 kW (1 024 ch, 1 010 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Armstrong-Whithworth AW.55 Apollo à 29/03/2016 08:14 Clansman
Prototype d'avion de ligne quadrimoteur britannique de la fin des années 1940.

En plein seconde guerre mondiale, et plus exactement en 1943, le comité Brabazon fut chargé d'élaborer les spécifications des futurs avions commerciaux de l'après-guerre. Des 6 projets qui en découlèrent, seuls deux ou trois furent des succès relatifs comme le Dove, le Viscount, et à la rigueur le Comet. Les autres furent construits en très petite série voire restèrent au stade de prototypes. Il faut dire que les performances des avions évoluèrent notablement pendant la guerre.

La proposition II du comité concernait un avion de ligne régional destiné à remplacer les DC-3 et Dragon Rapide. Elle fut d'ailleurs séparée en 2 selon la motorisation : la A devait être à moteurs à pistons tandis que la B devait être équipée de turbopropulseurs.

Elle donna lieu, en 1946, à la spécification C.16/46 du ministère de l'Air : l'appareil devait être de catégorie moyenne (24 à 30 passagers), pressurisé, avoir une vitesse de croisière de 300 mph (480 km/h) et une distance franchissable de 1000 miles (1610 km).

Armstrong-Whitworth et Vickers proposèrent respectivement l'AW.55 Apollo et le Viscount.

L'Apollo (qui reçut d'abord les noms d'Achilles et d'Avon) était un appareil monoplan cantilever à ailes basses, avec un train tricycle rétractable. Il était motorisé par 4 Armstrong Siddeley Mamba. L'étroitesse des moteurs fit que le train principal ne se logeait pas dans les nacelles moteurs, mais dans les ailes. L'empennage était constitué d'une dérive unique avec un plan horizontal fixé à sa base. La cabine pressurisée accueillait 26 à 31 passagers.

Le ministère de l'équipement en commanda 2 prototypes (dont un entièrement équipé) et une cellule d'essais statiques. Leur construction démarra en 1948.

Le prototype, immatriculé VX220, effectua son vol inaugural le 10 avril 1949 à partir de Baginton, entre les mains du Squadron Leader E.G. Franklin et du Flight Lieutenant W.A. Else. Les moteurs Mamba ASM.2 étaient sensés fournir 1210 hp chacun, mais n'en fournissaient en réalité que 800. Le deuxième exemplaire, immatriculé VX224, devait être propulsé par des Mamba 3 lui donnant une masse maximale au décollage de 45000 livres (un peu plus de 20 tonnes). Immatriculé G-AMCH, il vola pour la première fois le 12 décembre 1952.

Il était non seulement sous-motorisé mais également instable. Au bout de 9 heures de vol, il dut être cloué au sol afin de résoudre les problèmes. La dérive fut agrandie et prolongée par une arête dorsale.

Le premier prototype reçut une certification limitée en décembre 1949 ou le 30 octobre 1950, fut réimmatriculé G-AIYN et effectua un vol commercial le 12 mars 1951, entre Baginton et Paris en 1 h 26 minutes. Bien qu'il fut remotorisé avec des Mamba Mk 504 de 750 kW, les ennuis dus au moteurs (notamment de fiabilité) firent bientôt cesser les essais en vol. Les tentatives de vente auprès de compagnies européennes se soldèrent par des échecs et Armstrong-Whithworth abandonna le développement de l'Apollo en juin 1952. Deux versions, respectivement motorisées par des Rolls-Royce Merlin 35 et des Pratt & Whitney R-1830-S1C3-G furent abandonnées avant d'être construites.

VX220 et 224 entrèrent cependant en service au sein de l'Aeroplane & Armament Experimental Establishment à Boscombe Down respectivement en septembre 1954 et septembre 1953. Le second fut utilisé par l'Empire Test Pilot's School en 1954, pour des vols d'entraînement sur multi-moteurs. Ils cessèrent de voler en décembre 1954 : le premier fut ferraillé en 1954, et le second transféré au Structures Department à RAE Farnborough. Il y fut utilisé pour des tests de pressions dans des réservoirs d'eau avant d'être ferraillé dans les années 1970.




https://fr.wikipedia.org/wiki/Armstrong_Whitworth_A.W._55_Apollo

https://en.wikipedia.org/wiki/Armstrong_Whitworth_Apollo

http://www.aviastar.org/air/england/arm_apollo.php

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/Braas/12356.htm

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Armstrong%20Whitworth%20AW-55%20Apollo&distinct_entry=true

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/craft/apollo.html&prev=search
Re: Armstrong-Whithworth AW.55 Apollo à 29/03/2016 12:18 Clansman
La fiche sur le site

Et y'a de la tof !
Re: Armstrong-Whithworth AW.55 Apollo à 29/03/2016 13:13 Ansierra117
Merci pour la fiche Clans ! Il vous fait pas penser à un gros phoque ou une grosse baleine cet avion?
Re: Armstrong-Whithworth AW.55 Apollo à 31/03/2016 08:18 Clansman
Ah c'est quand même pas un Super Guppy ou un Beluga. Mais c'est vrai que la dérive peut faire penser à une nageoire.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 29, 2016, 8:21 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires