Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Entraînement
  • Constructeur : drapeau Fairchild
  • 2 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

En 1945, l’US Navy réclama le remplacement de ses vieux SNJ, sa variante du T-6 Texan, avec un appareil d’entraînement initial et basique. North American et Fairchild proposèrent respectivement leurs SN2J et leur XNQ-1.

Fairchild proposa son Model 92, conçu par Armand Thiebolt. Celui-ci s'était déjà fait un nom avec le PT-19 Cornell par exemple. Sa canopée en bulle protégeant 2 membres d’équipage placés en tandem, son train d’atterrissage classique et rétractable, ses ailes basses et son empennage conventionnel faisait ressembler le Model 92, désigné XNQ-1 par l'US Navy, à son concurrent, en moins trapu cependant.

L’une de ses particularités était l’hélice à pas contrôlable, une première pour un avion d’entraînement basique à l’époque. Son train était rétractable électriquement. L’arrangement de son cockpit était similaire à celui des avions de chasse de son époque et en tout cas très accessible. En revanche, il faisait encore appel à la toile pour la couverture de ses gouvernes.

Il fut conçu pour être économique, et Fairchild tint compte des remarques de pilotes de l’US Navy comme de l’USAF, d’instructeurs, et même de psychologues !

L’appareil vola pour la première fois le 7 octobre 1946 à Hagerston dans le Maryland, entre les mains de Richard "Dick" Henson. 2 prototypes (75725 et 75726) furent construits (ainsi qu'une cellule d'essais statiques) et livrés à l’US Navy à Patuxent en 1947 pour des essais menés sous la responsabilité de Robert M. Soule. Ils furent rejetés dans un premier temps à cause de la fumée envahissant le cockpit.

Le premier prototype reçut plusieurs modifications, dont un changement de moteur : son Lycoming R-680-13 de 320 hp fut remplacé par un GSO-580 de 350 hp (à comparer aux 1100 hp de son concurrent le SN2J, qui pesait également 5500 livres à vide contre 2975 livres pour le XNQ-1…).

Malgré tout, l’US Navy dut faire face en 1948 à des restrictions budgétaires qui l’empêchèrent de choisir l’un ou l’autre de ces appareils pour la production en série.

Fairchild se tourna vers l’USAF, qui cherchait un remplaçant à ses propres T-6 Texan en 1949. Le second prototype, qui voyait sa dérive agrandie, fut prêté par l’US Navy à l’USAF. Celle-ci l’évalua en même temps que le T-34 Mentor et le Temco T-35 à Wright Field, dans l'Ohio. Elle le sélectionna le 17 ou 24 mars 1949 comme avion d’entraînement initial et à la voltige, après 3 semaines d'essais.

Une commande de 100 exemplaires pour plus de 8 millions de dollars fut passée (avec un objectif de 340 appareils pour 1950), et l’appareil reçut la désignation T-31. Mais cette même commande fut annulée pour restrictions budgétaire dans l’année même. La guerre de Corée changea cela, mais ce fut le T-34 Mentor qui fut finalement sélectionné, son train tricycle le faisant apparaître plus moderne que ses concurrents. Fairchild abandonna le programme pour se consacrer à d’autres, en particulier le C-119.

Le premier prototype s’écrasa en 1950. Le second fut utilisé par l'US Navy (peut-être au sein de la Civil Air Patrol) jusqu'en 1953 et accumula 1000 heures de vol, date à laquelle il souffrit d'un accident mineur à l'atterrissage. Bien que réparé, et après avoir volé une douzaine d'heures jusqu'en 1955, il fut exposé en extérieur pendant plusieurs années et promis au ferrailleur.

En 1978, il fut donné à l'Antique Airplane Association de Blakesburg, dans l'Iowa. Il fut vendu le 15 avril 1983 à Dominick "Don" Pellegreno pour 800 dollars, qui le restaura et remis en état de vol. Il revola le 20 mai ou le 1er juin 1992. Il existe toujours, avec l'immatriculation N5726, et participe à des meetings aériens comme celui d’Oshkosh, encore en 2014.

Versions référencées

  • Fairchild M-92 : Désignation constructeur du T-31.
  • Fairchild XNQ-1 : Prototypes évalués par l'US Navy, 2 exemplaires.
  • Fairchild T-31 : Désignation USAF du XNQ-1 évalué.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Fairchild XNQ-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 701 kg (3 750 lbs)
  • Masse à vide : 1 280 kg (2 822 lbs)
  • Hauteur : 2,7 m (8,858 ft)
  • Envergure : 12,4 m (40,682 ft)
  • Longueur : 8,3 m (27,231 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 282 km/h (175 mph, 152 kts)
  • Vitesse de croisière : 229 km/h (142 mph, 123 kts)
  • Vitesse de décrochage : 90 km/h (56 mph, 49 kts)
  • Distance de décollage : 277 m (910 ft) avec franchissement d'obstacle à 15 m
  • Distance de décollage : 186 m (610 ft)
  • Endurance maximale : 4 h 42 minutes
  • Distance franchissable : 1 416 km (880 mi, 765 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 883 m (19 300 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,43 m/s (17,815 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 268 km/h (167 mph, 145 kts)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Lycoming R-680-13
  • Puissance unitaire : 239 kW (324 ch, 320 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Fairchild XNQ-1/T-31 à 16/03/2016 07:51 Clansman
Prototype d’avion d’entraînement monomoteur américain de la fin des années 1940.


En 1945, l’US Navy réclama le remplacement de ses vieux SNJ, sa variante du T-6 Texan, avec un appareil d’entraînement initial et basique. North American et Fairchild proposèrent respectivement leurs SN2J et leur XNQ-1.

Fairchild proposa son Model 92, conçu par Armand Thiebolt. Celui-ci s'était déjà fait un nom avec le PT-19 Cornell par exemple. Sa canopée en bulle protégeant 2 membres d’équipage placés en tandem, son train d’atterrissage classique et rétractable, ses ailes basses et son empennage conventionnel faisait ressembler le Model 92, désigné XNQ-1 par l'US NAvy, à son concurrent, en moins trapu cependant.

L’une de ses particularités était l’hélice à pas contrôlable, une première pour un avion d’entraînement basique à l’époque. Son train était rétractable électriquement. L’arrangement de son cockpit était similaire à celui des avions de chasse de son époque et en tout cas très accessible. En revanche, il faisait encore appel à la toile pour la couverture de ses gouvernes.

Il fut conçu pour être économique, et Fairchild tint compte des remarques de pilotes de l’US Navy comme de l’USAF, d’instructeurs, et même de psychologues !

L’appareil vola pour la première fois le 7 octobre 1946 à Hagerston dans le Maryland, entre les mains de Richard "Dick" Henson. 2 prototypes (75725 et 75726) furent construits (ainsi qu'une cellule d'essais statiques) et livrés à l’US Navy à Patuxent en 1947 pour des essais menés sous la responsabilité de Robert M. Soule. Ils furent rejetés dans un premier temps à cause de la fumée envahissant le cockpit.

Le premier prototype reçut plusieurs modifications, dont un changement de moteur : son Lycoming R-680-13 de 320 hp fut remplacé par un GSO-580 de 350 hp (à comparer aux 1100 hp de son concurrent le SN2J, qui pesait également 5500 livres à vide contre 2975 livres pour le XNQ-1…).

Malgré tout, l’US Navy dut faire face en 1948 à des restrictions budgétaires qui l’empêchèrent de choisir l’un ou l’autre de ces appareils pour la production en série.

Fairchild se tourna vers l’USAF, qui cherchait un remplaçant à ses propres T-6 Texan en 1949. Le second prototype, qui voyait sa dérive agrandie, fut prêté par l’US Navy à l’USAF. Celle-ci l’évalua en même temps que le T-34 Mentor et le Temco T-35 à Wright Field, dans l'Ohio. Elle le sélectionna le 17 ou 24 mars 1949 comme avion d’entraînement initial et à la voltige, après 3 semaines d'essais.

Une commande de 100 exemplaires pour plus de 8 millions de dollars fut passée (avec un objectif de 340 appareils pour 1950), et l’appareil reçut la désignation T-31. Mais cette même commande fut annulée pour restrictions budgétaire dans l’année même. La guerre de Corée changea cela, mais ce fut le T-34 Mentor qui fut finalement sélectionné, son train tricycle le faisant apparaître plus moderne que ses concurrents. Fairchild abandonna le programme pour se consacrer à d’autres, en particulier le C-119.

Le premier prototype s’écrasa en 1950. Le second fut utilisé par l'US Navy (peut-être au sein de la Civil Air Patrol) jusqu'en 1953 et accumula 1000 heures de vol, date à laquelle il souffrit d'un accident mineur à l'atterrissage. Bien que réparé, et après avoir volé une douzaine d'heures jusqu'en 1955, il fut exposé en extérieur pendant plusieurs années et promis au ferrailleur.

En 1978, il fut donné à l'Antique Airplane Association de Blakesburg, dans l'Iowa. Il fut vendu le 15 avril 1983 à Dominick "Don" Pellegreno pour 800 dollars, qui le restaura et remis en état de vol. Il revola le 20 mai ou le 1er juin 1992. Il existe toujours, avec l'immatriculation N5726, et participe à des meetings aériens comme celui d’Oshkosh, encore en 2014.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Fairchild_M-92

https://en.wikipedia.org/wiki/Fairchild_XNQ

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/Visschedijk/2578.htm

http://1000aircraftphotos.com/Fairchild/5415.htm

http://www.tailsthroughtime.com/2011/05/fairchild-xnq-1t-31-trainer.html

http://www.fairchildxnq.org/PAGE_1.html

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=17186.5;wap2

https://books.google.fr/books?id=MI414Jk5odIC&pg=PA50&lpg=PA50&dq=fairchild+t-31&source=bl&ots=qggqk17zt3&sig=JVXFjxaA-gNjGn-WobXXq3XeF_0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiSv4eV7MfKAhXBWhoKHaynDNg4ChDoAQg0MAI#v=onepage&q=fairchild%20t-31&f=false

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Fairchild%20XNQ-1%20%2892%29&distinct_entry=true
Re: Fairchild XNQ-1/T-31 à 16/03/2016 14:06 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 16 mars 2016 07:57, modifié le . ©AviationsMilitaires