Rappels

Histoire de l'appareil

A la fin des années 1940, Yakovlev se lança dans la conception d'un avion d'entraînement basique, destiné à être plus simple et moins cher que le Yak-18 qui venait de voler : le Yak-20.

Celui-ci devait être moderne, mais adapté aux clubs d'aviation soviétiques, et servir tout particulièrement à l'acrobatie aérienne. Il s'agissait aussi de relancer l'aviation civile en URSS et de remplacer les Po-2 et UT-2 d'avant-guerre.

Le fuselage était en tubes d'acier recouverts d'alliage d'aluminium, les ailes étaient également en métal tandis que les volets et ailerons étaient recouverts de toile. Structurellement parlant, il restait proche du Yak-18.

L'équipage était placé côte-à-côte, ce qui était un aménagement peu courant en URSS d'ailleurs, mais bien adapté à un entraînement initial. Cela permettait d'économiser également un peu de poids. L'élève et son instructeur prenaient place sous une verrière en bulle, qui glissait vers l'arrière et donnait une grande visibilité. Les commandes étaient doubles. Les ailes étaient basses et le train d'atterrissage classique et fixe.

Le moteur était le nouveau Ivchenko AI-10 à 5 étoiles en cylindres, développant 80 chevaux et actionnant une hélice bipale V-515 à pas variable automatique. Il était alimenté par 70 litres de carburant logés dans 2 réservoirs à la racine des ailes.

2 prototypes furent construits et le vol inaugural eut lieu en 1949. Ils furent testés par Sergueï N. Anokhin et Georgii M. Shiyanov, ainsi que des pilotes de la DOSAAF et des pilotes acrobatiques majeurs du moment. L'appareil se révélant facile à piloter, docile et stable tout en étant capable d'acrobaties, ils furent unanimes à louer l'appareil et à attendre sa production en série. La vitesse d'entrée en vrille se révélait très faible.

Mais les évaluations étatiques qui suivirent jugèrent l'appareil trop petit et sous-motorisé, et recommandèrent de reprendre la conception pour l'amener au niveau des performances du Yak-18. Ce dernier point n'était pas l'objectif de Yakovlev, mais fut exigé par les autorités.

Ces critiques aboutirent au second prototype, le Yak-20-2, qui devint en conséquence plus lourd et moins performant que le premier prototype. Le Yak-20-2 se caractérisait par une dérive plus petite et plus arrondie que celle anguleuse du premier prototype, une surface alaire augmentée et un équipement IFR.

Le Yak-18 étant déjà produit en grande série, le Yak-20 sembla superflu et le programme fut définitivement condamné lorsque la production du moteur AI-10, petit et léger, fut abandonnée. Une version monoplace, le Yak-22, avait été envisagée, mais ne vola jamais (et ne fut sans doute pas construite).

Versions référencées

  • Yakovlev Yak-20 : Prototypes, 2 exemplaires.
  • Yakovlev Yak-22 : Version monoplace, sans doute non construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Yakovlev Yak-20 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 700 kg (1 543 lbs)
  • Masse à vide : 470 kg (1 036 lbs)
  • Surface alaire : 15 m² (161 sq. ft)
  • Envergure : 9,56 m (31,365 ft)
  • Longueur : 7,06 m (23,163 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 170 km/h (106 mph, 92 kts) (160 km/h selon d'autres sources)
  • Vitesse de croisière : 145 km/h (90 mph, 78 kts)
  • Distance franchissable : 400 km (249 mi, 216 nm) (525 km selon une autre source)
  • Plafond opérationnel : 3 000 m (9 843 ft) (2700 m selon une autre source)
  • Vitesse ascensionnelle : 2,08 m/s (6,824 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 31,333 kg/m² (6,418 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 46,667 kg/m² (9,558 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Ivchenko-Progress AI-10
  • Puissance unitaire : 59 kW (80 ch, 79 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Yakovlev Yak-20 à 06/02/2016 10:16 Clansman
Prototype d'avion d'entraînement monomoteur soviétique de la fin des années 1940.


A la fin des années 1940, Yakovlev se lança dans la conception d'un avion d'entraînement basique, destiné à être plus simple et moins cher que le Yak-18 qui venait de voler : le Yak-20.

Celui-ci devait être moderne, mais adapté aux clubs d'aviation soviétiques, et servir tout particulièrement à l'acrobatie aérienne. Il s'agissait aussi de relancer l'aviation civile en URSS et de remplacer les Po-2 et UT-2 d'avant-guerre.

Le fuselage était en tubes d'acier recouverts d'alliage d'aluminium, les ailes étaient également en métal tandis que les volets et ailerons étaient recouverts de toile. Structurellement parlant, il restait proche du Yak-18.

L'équipage était placé côte-à-côte, ce qui était un aménagement peu courant en URSS d'ailleurs, mais bien adapté à un entraînement initial. Cela permettait d'économiser également un peu de poids. L'élève et son instructeur prenaient place sous une verrière en bulle, qui glissait vers l'arrière et donnait une grande visibilité. Les commandes étaient doubles. Les ailes étaient basses et le train d'atterrissage classique et fixe.

Le moteur était le nouveau Ivchenko AI-10 à 5 étoiles en cylindres, développant 80 chevaux et actionnant une hélice bipale V-515 à pas variable automatique. Il était alimenté par 70 litres de carburant logés dans 2 réservoirs à la racine des ailes.

2 prototypes furent construits et le vol inaugural eut lieu en 1949. Ils furent testés par Sergueï N. Anokhin et Georgii M. Shiyanov, ainsi que des pilotes de la DOSAAF et des pilotes acrobatiques majeurs du moment. L'appareil se révélant facile à piloter, docile et stable tout en étant capable d'acrobaties, ils furent unanimes à louer l'appareil et à attendre sa production en série. La vitesse d'entrée en vrille se révélait très faible.

Mais les évaluations étatiques qui suivirent jugèrent l'appareil trop petit et sous-motorisé, et recommandèrent de reprendre la conception pour l'amener au niveau des performances du Yak-18. Ce dernier point n'était pas l'objectif de Yakovlev, mais fut exigé par les autorités.

Ces critiques aboutirent au second prototype, le Yak-20-2, qui devint en conséquence plus lourd et moins performant que le premier prototype. Le Yak-20-2 se caractérisait par une dérive plus petite et plus arrondie que celle anguleuse du premier prototype, une surface alaire augmentée et un équipement IFR.

Le Yak-18 étant déjà produit en grande série, le Yak-20 sembla superflu et le programme fut définitivement condamné lorsque la production du moteur AI-10, petit et léger, fut abandonnée. Une version monoplace, le Yak-22, avait été envisagée, mais ne vola jamais (et ne fut sans doute pas construite).




https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-20

http://www.airvectors.net/avyakptn.html#m2

http://www.aviastar.org/air/russia/yak-20.php

http://www.kamov.net/russian-aircraft/yakovlev-yak-20/

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/other/yak20.html&prev=search
Re: Yakovlev Yak-20 à 06/02/2016 10:44 Clansman
La fiche sur le site

Avec au moins un plan 3 vues.

Décision étatique complètement stupide.
Re: Yakovlev Yak-20 à 06/02/2016 22:06 Jericho

Clansman a écrit

Décision étatique complètement stupide.
Disons que c'est pas la seule…
Mais c'est vrai que c'est franchement idiot d'avoir voulu les rendre plus puissants. Une fois plus lourds et moins performants, du moment qu'ils font doublons, ça peu se comprendre. :S
Re: Yakovlev Yak-20 à 07/02/2016 09:35 Clansman
C'était pas du tout la même catégorie au départ, mais voilà… :roll:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Feb. 6, 2016, 10:23 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires