Rappels

Histoire de l'appareil

Le 26 septembre 1954, avec le déclenchement de la guerre d'Algérie, l'Armée de l'Air lance un programme pour un avion multi-missions destiné à la lutte anti-guérilla, capable d'attaque au sol, de soutien aérien, de reconnaissance et d'observation, bien armé et bien protégé.

Les spécifications sont les suivantes : biplace ou triplace, bi-turbopropulseurs, moins de 5000 kg, autonomie de 2000 km en convoyage, 5 heures d'autonomie, armement lourd avec au moins 2 canons de 30 mm, des bombes et des roquettes, vitesse de croisière de 400 km/h, capacité ADAC (moins de 300 mètres) sur des terrains sommaires. Une capacité secondaire de transport et de liaison est rajoutée.

Bréguet, Dassault, Fouga, Latécoère, Morane-Saulnier, Nord Aviation, Potez, SIPA, la SNCASO et la SNCASE se lancent dans l'aventure. Les appareils proposés sont respectivement le Br.1060, le MD.410/415, le CM-220, le Laté 820, le MS.1500, le Nord 3300, le Potez 75, le S-1100, le SO.7100 Dogue et le X-116.

Pour Dassault, Morane-Saulnier et Potez, une source indique les modèles MD-315B, MS.1600 et Potez TOE. Peut-être ont-ils revus leur copie avant de revenir dans la compétition. Quand à Bréguet, Fouga, Latécoère, Nord-Aviation et la SNCASO, ils sont rejetés dans la compétition sans pouvoir construire leur projets.

Restent donc le MD.415 de Dassault, le MS.1500 de Morane, le Potez 75, le S-1100 de SIPA et le X-116 de Sud-Est.

Le X-116 est d'abord nommé Fonçeur puis Voltigeur, en référence aux fantassins napoléoniens pris en croupe par des cavaliers et spécialisés dans les embuscades.

Le Voltigeur est un triplace monoplan à ailes basses et cantilever. Ses ailes comme son empennage sont droits. Son train d'atterrissage est tricycle et rétractable. Le nez est vitré. L'armement est constitué de 2 canons DEFA 552 de 30 mm, avec 180 obus chacun, et 6 points d'emport sous les ailes permettent l'emport de 900 kg de bombes et de roquettes. Des aérofreins perforés sont situés à l'arrière du fuselage pour freiner l'avion lors des attaques au sol. La construction est entièrement métallique. L'avion est conçu par Jean Poitou pendant l'hiver 1955-1956.

Les 2 premiers appareils, les prototypes, sont commandés le 11 juin 1956 et désignés SE-116. Le premier appareil est pourvu de 2 moteurs Wright R-1300 Cyclone à 9 cylindres en étoile de 800 hp chacun, tandis que le deuxième est motorisé par 2 turbopropulseurs Bastan de 760 cv.

Le vol inaugural eut lieu le 5 juin 1958 à Marignane, entre les mains de Roger Carpentier (ou peut-être de Bigand). Carpentier est souvent présenté comme le premier pilote français supersonique, à bord du Mystère II, mais il se dit que Rozanoff y est parvenu avant lui…

Le deuxième appareil, immatriculé F-ZWVI, vole le 15 décembre 1958, toujours avec Roger Carpentier aux commandes en présence du général Jouhaud. Celui-ci est séduit par la démonstration et le SE-116 est déclaré vainqueur du concours.

Le 26 mai 1959, Dassault et Sud-Aviation constatent qu'ils ont eu la même approche pour leurs modèles respectifs : une version dédiée à l'attaque au sol avec une capacité secondaire de liaison, et une version faisant exactement l'inverse. Ils rassemblent leurs efforts, espérant avoir plus de chance pour développer l'une ou l'autre version de chaque appareil. Le Voltigeur ou le Spirale seront mis au point si l'Armée de l'Air préfère l'avion dédié à l'attaque au sol, et ce sera le Communauté si elle préfère celui dédié à la liaison. Le SE-118 Diplomate, similaire au Communauté, est abandonné au stade de la planche à dessin puisque le Communauté vole depuis le 10 mai.

Mais le 9 juin 1959, c'est la catastrophe : le SE-116-02 s'écrase lors de son 7e vol à Eyguières, dans les Bouches-du-Rhône. Le pilote Roger Carpentier, ainsi que l'ingénieur Yves Crouzet et le mécanicien Marcel Hochet sont tués. L'essai à grande vitesse avait enclenché un phénomène de flutter qui entraîna la dislocation de l'appareil en vol. Une stèle est érigée sur place en leur mémoire.

Un troisième appareil et premier avion de pré-série, le SE-117, est testé en collaboration avec Marcel Dassault. En réalité, il répondait à une demande émise en 1958 concernant un avion d'évacuation sanitaire, capable d'emporter 4 hommes et une civière. En conséquence, le fuselage est plus large.

Il effectue son vol inaugural le 21 janvier 1960. Mais en mars 1960, l'Armée de l'Air préfère acheter des appareils déjà disponibles comme le T-28 Trojan ou le Skyraider. En 1962, avec la décolonisation, le programme entier est abandonné. Aucun des appareils ayant participé ne fut produit en série.

Versions référencées

  • SNCASE X-116 : Désignation d'origine du programme.
  • SNCASE SE-116 Voltigeur : Prototypes, 2 exemplaires.
  • SNCASE SE-117 Voltigeur : Présérie, un exemplaire.
  • Sud-Aviation SE-118 Diplomate : Projet d'une version de transport et de liaison, abandonnée.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

SNCASE SE-116 Voltigeur voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 5 687 kg (12 538 lbs)
  • Masse à vide : 3 568 kg (7 866 lbs)
  • Surface alaire : 41,2 m² (443,473 sq. ft)
  • Hauteur : 5,71 m (18,734 ft)
  • Envergure : 18 m (59 ft)
  • Longueur : 12,34 m (40,486 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 446 km/h (277 mph, 241 kts)
  • Vitesse de croisière : 386 km/h (240 mph, 208 kts)
  • Distance franchissable : 1 500 km (932 mi, 810 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 400 m (30 840 ft)
  • Charge alaire, à vide : 86,602 kg/m² (17,737 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 138,034 kg/m² (28,272 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Wright R-1300-C7BA1
  • Puissance unitaire : 597 kW (811 ch, 800 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
SNCASE SE-116 Voltigeur à 22/12/2015 13:58 Clansman
Le 26 septembre 1955, lors de la guerre d'Algérie, l'Armée de l'Air lance un programme pour un avion multi-missions destiné à la lutte anti-guérilla, capable d'attaque au sol, de soutien aérien, de reconnaissance et d'observation, avec une capacité secondaire de transport et de liaison.

Les spécifications sont les suivantes : biplace ou triplace, bi-turbopropulseurs, moins de 5000 kg, autonomie de 2000 km en convoyage, 5 heures d'autonomie, armement lourd avec au moins 2 canons de 30 mm, des bombes et des roquettes, vitesse de croisière de 400 km/h, capacité ADAC (moins de 300 mètres) sur des terrains sommaires.

Début 1956, Bréguet avec son Br.1060, Dassault avec son MD.315B, Fouga avec son CM.220, Latécoère avec son Laté 820/821, Morane-Saulnier avec son MS.1600, Nord-Aviation avec son N-3300, Potez avec son TOE, la SNCASO avec son SO.7100 "Dogue", la SIPA avec son S-1100 et Sud-Aviation avec son X-116 proposent leurs projets. Les 2 derniers sont retenus, puis sont suivis par le MS.1500 et le Potez 75.

Le X-116 est d'abord nommé Fonçeur puis Voltigeur, en référence aux fantassins napoléoniens pris en croupe par des cavaliers et spécialisés dans les embuscades.

Le Voltigeur est un triplace monoplan à ailes basses et cantilever. Ses ailes comme son empennage sont droits. Son train d'atterrissage est tricycle et rétractable. Le nez est vitré. L'armement est constitué de 2 canons DEFA 552 de 30 mm, avec 180 obus chacun, et 6 points d'emport sous les ailes permettent l'emport de 900 kg de bombes et de roquettes. Des aérofreins perforés sont situés à l'arrière du fuselage pour freiner l'avion lors des attaques au sol. La construction est entièrement métallique. L'avion est conçu par Jean Poitou pendant l'hiver 1955-1956.

Les 2 premiers appareils, les prototypes, sont commandés le 11 juin 1956 et désignés SE-116. Le premier appareil est pourvu de 2 moteurs Wright R-1300 Cyclone à 9 cylindres en étoile de 800 hp chacun, tandis que le deuxième est motorisé par 2 turbopropulseurs Bastan de 760 cv.

Le vol inaugural eut lieu le 5 juin 1958 à Marignane, entre les mains de Roger Carpentier (ou peut-être de Bigand). Carpentier est souvent présenté comme le premier pilote français supersonique, à bord du Mystère II, mais il se dit que Rozanoff y est parvenu avant lui…

Le deuxième appareil, immatriculé F-ZWVI, vole le 15 décembre 1958, toujours avec Roger Carpentier aux commandes en présence du général Jouhaud. Celui-ci est séduit par la démonstration et le SE-116 est déclaré vainqueur du concours.

Mais le 9 juin 1959, c'est la catastrophe : le SE-116-02 s'écrase lors de son 7e vol à Eyguières, dans les Bouches-du-Rhône. Le pilote Roger Carpentier, ainsi que l'ingénieur Yves Crouzet et le mécanicien Marcel Hochet sont tués. L'essai à grande vitesse avait enclenché un phénomène de flutter qui entraîna la dislocation de l'appareil en vol. Une stèle est érigée sur place en leur mémoire.

Un troisième appareil et premier avion de pré-série, le SE-117, est testé en collaboration avec Marcel Dassault. En réalité, il répondait à une demande émise en 1958 concernant un avion d'évacuation sanitaire, capable d'emporter 4 hommes et une civière. En conséquence, le fuselage est plus large.

Il effectue son vol inaugural le 21 janvier 1960. Mais il est abandonné au second semestre 1960. Il faut dire que l'époque était à la décolonisation. Une version de transport rapide et de liaison, le SE-118 Diplomate, ne dépasse pas le stade de la planche à dessin au profit d'un appareil de Dassault, le Communauté. Ce dernier volait depuis le 10 mai 1959, mais ne fut pas produit en série.

En définitive, aucun des prototypes français ne fut construit en série et la France se tourna plutôt vers les Américains, en particulier le T-28 Fennec.


Versions :

SE-116 Voltigeur : Prototypes, 2 exemplaires.

SE-117 Voltigeur : Pré-série, 1 exemplaire.

SE-118 Diplomate : Projet d'une version de transport et de liaison, abandonnée.



http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-le-sncase-se-116-se-117-voltigeur-58941684.html

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/sncase-se-116se-117-voltigeur/

http://www.aviafrance.com/sud-aviation-se-116-voltigeur--aviation-france-7352.htm

http://www.aviafrance.com/sud-aviation-se-117-voltigeur--aviation-france-10102.htm

http://www.aerosteles.net/stelefr-eyguieres-se116

https://books.google.fr/books?id=WP82XgiogZAC&pg=PA18&lpg=PA18&dq=se+116+voltigeur&source=bl&ots=c41jMXAi8l&sig=s7tSh64feVciRuxptITBsKfylb4&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj6_KiegKfJAhULvBoKHdcbDRQQ6AEIUDAJ#v=onepage&q=se%20116%20voltigeur&f=false

https://en.wikipedia.org/wiki/Sud_Aviation_SE-116_Voltigeur

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/attack/se116.html&prev=search
Re: SNCASE SE-116 Voltigeur à 22/12/2015 15:30 Clansman
La fiche sur le site
Re: SNCASE SE-116 Voltigeur à 22/12/2015 22:33 Nico2
Avec une photo. :love:
Re: SNCASE SE-116 Voltigeur à 23/12/2015 09:08 Clansman
Et un plan 3-vues !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 22 décembre 2015 14:05, modifié le . ©AviationsMilitaires