Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse, Essais en vol
  • Constructeur : drapeau drapeau Sukhoï
  • un seul appareil construit (cellule neuve)

Histoire de l'appareil

En 1954, le MAP (Ministerstvo Aviatsionnoy Promyshlennosti, Ministère de la Production Aéronautique) lance une requête d'urgence pour se procurer un intercepteur à hautes performances.

Sukhoï, depuis peu reformé après la mort de Staline, lance donc un nouveau projet, l'Izdeliye "P" (pour Perekhvatchik, intercepteur). Celui-ci est d'abord conçu autour du radar Uragan-1, volumineux et d'un maniement assez complexe.

Les premières études portent sur la taille de l'équipage, l'armement (canon, missiles ou les deux), ainsi que sur la motorisation (neufs réacteurs différents, dont les Lyulka AL-9 ou AL-11, Klimov VK-9F, Kuznetsov P-2 ou P-4 sont envisagés).

En définitive, le concept suivant est retenu : l'aile delta du T-3 avec sa flèche de 57° est conservée. Les entrées d'air sont latérales et l'appareil sera biplace. Le Lyulka AL-9 est prévu pour la production en série, mais comme il est encore en développement ce sera l'AL-7F-1 moins puissant qui motorisera le prototype. Quand à l'armement, on prévoie un canon N-37 de 37 mm, 2 missiles K-7 guidés par radar sous les ailes et pas moins de 50 roquettes ARS-57 anti-aériennes non-guidées à stabilisation gyroscopique. Ces roquettes sont disposées autour du nez et protégées par des trappes.

2 prototypes sont prévus : le P-1 monoréacteur et le P-2 biréacteur, dotés de deux Klimov VK-11. Le P-1 est construit et peut être ainsi décrit :

C'est un biplace en tandem, à cockpits fermés. Le train d'atterrissage est tricycle (une roue par jambe) et rétractable : le train avant se replie vers l'arrière et le train principal, logé dans les ailes, vers l'intérieur.

Le réacteur est placé vers l'arrière et est alimenté par deux entrées d'air latérale en demi-cercle, avec une souris mobile. Placées juste derrière le cockpit, elles prennent place à la racine des ailes.

Le P-1 est monoplan et cantilever, avec une aile delta médiane accusant un dièdre légèrement négatif. L'empennage est constitué d'une dérive unique en flèche. Il est conventionnel : un empennage horizontal complète l'aile delta. Il est en flèche et sans dièdre. Cette configuration rappelle celle du futur MiG-21.

Le tout donne un avant-goût du futur Tu-128, surtout vu de front. Il reprend la configuration générale du T-3, en plus gros. Quoiqu'il en soit, le P-1 effectue son vol inaugural le 12 juillet 1957 entre les mains de Nicolaï .I.Korovushkine.

Les essais en vol sont malheureusement limités : au 26 novembre, seuls 4 vols avaient été effectués. Le réacteur prévu est indisponible ; quand à l'AL-7F-1, comme le P-1 est lourd (plus que le futur Su-9), il s'avère insuffisant pour le P-1. Le radar et les missiles ne sont pas au point. Les K-7, premiers missiles conçus par Vympel, ne seront d'ailleurs pas produits en série.

Quand aux VVS, l'enthousiasme que leur inspire le P-1 est franchement tiède. Sukhoï a beau leur proposer de remotoriser le P-1 avec le réacteur Tumansky R-15-300 (rien moins que le réacteur du futur MiG-25 !), ce qui donna le T-37, c'est en vain. Celui-ci reste à l'état de projet.

Au bout du compte, le P-1 fut utilisé pour des vols expérimentaux pendant environ 2 ans, puis finalement ferraillé. Quand au P-2, il fut annulé dès l'examen de la maquette grandeur nature.

Versions référencées

  • Sukhoï P-1 : Prototype monoréacteur. 1 exemplaire.
  • Sukhoï P-2 : Projet de version biréacteur motorisée par deux Klimov VK-11.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Sukhoï P-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Flèche des ailes : 57 °
  • Longueur avec pitot : 21,83 m (71,621 ft)
  • Masse maxi au décollage : 11 750 kg (25 904 lbs)
  • Masse normale au décollage : 10 750 kg (23 700 lbs)
  • Surface alaire : 44 m² (474 sq. ft)
  • Hauteur : 5,59 m (18,34 ft)
  • Envergure : 9,81 m (32,185 ft)
  • Longueur : 21,27 m (69,783 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 2 050 km/h (1 274 mph, 1 107 kts)
  • Distance franchissable : 1 250 km (777 mi, 675 nm)
  • Distance de convoyage : 2 000 km (1 243 mi, 1 080 nm)
  • Plafond opérationnel : 19 500 m (63 976 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 92,6 m/s (303,806 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 1,93
  • Charge alaire, masse normale : 244,318 kg/m² (50,04 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 267,045 kg/m² (54,695 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Lyulka AL-7F-1
  • Puissance unitaire : 6 800 kgp (67 kN, 14 991 lbf), 9 600 kgp (94 kN, 21 164 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Sukhoï P-1 à 27/11/2015 07:08 Clansman
Prototype d'intercepteur monoréacteur soviétique des années 1950.

En 1954, le MAP (Ministerstvo Aviatsionnoy Promyshlennosti, Ministère de la Production Aéronautique) lance une requête d'urgence pour se procurer un intercepteur à hautes performances.

Sukhoï, depuis peu reformé après la mort de Staline, lance donc un nouveau projet, l'Izdeliye "P" (pour Perekhvatchik, intercepteur). Celui-ci est d'abord conçu autour du radar Uragan-1, volumineux et d'un maniement assez complexe.


Les premières études portent sur la taille de l'équipage, l'armement (canon, missiles ou les deux), ainsi que sur la motorisation (neufs réacteurs différents, dont les Lyulka AL-9 ou AL-11, Klimov VK-9F, Kuznetsov P-2 ou P-4 sont envisagés).

En définitive, le concept suivant est retenu : l'aile delta du T-3 avec sa flèche de 57° est conservée. Les entrées d'air sont latérales et l'appareil sera biplace. Le Lyulka AL-9 est prévu pour la production en série, mais comme il est encore en développement ce sera l'AL-7F-1 moins puissant qui motorisera le prototype. Quand à l'armement, on prévoie un canon N-37 de 37 mm, 2 missiles K-7 guidés par radar sous les ailes et pas moins de 50 roquettes ARS-57 non-guidées à stabilisation gyroscopique. Ces roquettes sont disposées autour du nez et protégées par des trappes.

2 prototypes sont prévus : le P-1 monoréacteur et le P-2 biréacteur, dotés de deux Klimov VK-11. Le P-1 est construit et peut être ainsi décrit :

C'est un biplace en tandem, à cockpits fermés. Le train d'atterrissage est tricycle (une roue par jambe) et rétractable : le train avant se replie vers l'arrière et le train principal, logé dans les ailes, vers l'intérieur.

Le réacteur est placé vers l'arrière et est alimenté par deux entrées d'air latérale en demi-cercle, avec une souris mobile. Placées juste derrière le cockpit, elles prennent place à la racine des ailes.

Le P-1 est monoplan et cantilever, avec une aile delta médiane accusant un dièdre légèrement négatif. L'empennage est constitué d'une dérive unique en flèche. Il est conventionnel : un empennage horizontal complète l'aile delta. Il est en flèche et sans dièdre. Cette configuration rappelle celle du futur MiG-21.

Le tout donne un avant-goût du futur Tu-128, surtout vu de front. Il reprend la configuration générale du T-3, en plus gros. Quoiqu'il en soit, le P-1 effectue son vol inaugural le 12 juillet 1957 entre les mains de Nicolaï .I.Korovushkine.

Les essais en vol sont malheureusement limités : au 26 novembre, seuls 4 vols avaient été effectués. Le réacteur prévu est indisponible ; quand à l'AL-7F-1, comme le P-1 est lourd (plus que le futur Su-9), il s'avère insuffisant pour le P-1. Le radar et les missiles ne sont pas au point. Les K-7 ne seront d'ailleurs pas produits en série.

Quand aux VVS, l'enthousiasme que leur inspire le P-1 est franchement tiède. Sukhoï a beau leur proposer de remotoriser le P-1 avec le réacteur Tumansky R-15-300 (rien moins que le réacteur du futur MiG-25 !), ce qui donna le T-37, c'est en vain. Celui-ci reste à l'état de projet.

Au bout du compte, le P-1 fut utilisé pour des vols expérimentaux pendant environ 2 ans, puis finalement ferraillé. Quand au P-2, il fut annulé dès l'examen de la maquette grandeur nature.




Le grand livre des chasseurs / Green & Swanborough

http://prototypes.free.fr/t6/t6-4.htm

https://en.wikipedia.org/wiki/Sukhoi_P-1

http://www.airvectors.net/avsu15.html#m4

http://www.aviastar.org/air/russia/su_p-1.php

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/p-1.html

http://q-zon-fighterplanes.com/fighter-jets-in-action/fighters-ussrrussia/ussr-russia-v/

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=product_info&cPath=28_39_38_97&products_id=439

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/xplane/p1sukhoy.html&prev=search
Re: Sukhoï P-1 à 27/11/2015 07:42 Clansman
1600e fiche sur le site

Comme souvent, juste un dessin dans l'onglet images et vidéos. On voit le constraste entre prototypes soviétiques et américains de la même époque…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Nov. 27, 2015, 7:14 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires