Rappels

Histoire de l'appareil

Le DH-104 Dove se montrant un succès, la firme britannique décida d'en développer une version agrandie et quadrimoteur, le futur DH-114 Heron. Le fuselage fut allongé, la cabine gagna en hauteur et l'aile fut agrandie afin de loger ces deux nouveaux moteurs. Le Heron reprenait cependant une grande partie des composants du Dove, ce qui permettraient aux compagnies aériennes utilisant les deux modèles de simplifier les problèmes de logistique.

Le DH-114 se présentait donc comme un avion de ligne régional pour 14 passagers (17 si les toilettes n'étaient pas installées) à ailes basses et droites, avec 4 moteurs de Havilland Gipsy Queen 30 Mk2 de 250 hp chacun, à train tricycle, avec la canopée bulbée caractéristique du Dove et un empennage conventionnel. Sa construction était entièrement métallique. L'appareil se révélait rustique et apte à opérer à partir de terrains mal préparés, et était conçu à l'origine avec un train fixe.

Le prototype, immatriculé G-ALZL, effectua le vol inaugural le 10 mai 1950 avec Geoffrey Pike aux commandes. Il fut dévoilé au public lors du salon de Farnborough le 8 septembre. Il obtint sa certification en novembre. Il fut mis en service par la compagnie néo-zélandaise National Airways Corporation en 1952

Cependant, cette compagnie se rendit vite compte que la première version de série, le Heron 1A, souffrait de manque de puissance. Son train fixe simplifiait la maintenance mais réduisait la vitesse. Le Series 2 adopta donc un train d'atterrissage rétractable, qui augmentait sa masse de 75 kg pour un gain de vitesse de 32 km/h. Le 7e exemplaire de série servit de prototype pour cette version.

Le Heron se révéla fiable et sécurisant, surtout pour de petites compagnies aériennes dans des endroits isolés. Il eut ainsi du succès en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Mais il intéressa également un certain nombre de forces aériennes dont la RAF, qui s'en servit notamment pour le transport royal, et la Fleet Air Arm. Environ 25 exemplaires furent également utilisés par la Force Publique du Congo Belge, le Sri Lanka, l'Allemagne de l'Ouest, le Ghana, l'Irak, la Jordanie, le Katanga, le Koweït, la Malaisie, le Maroc et l'Afrique du Sud, dans des missions de liaison et de communication.

149 exemplaires furent construits jusqu'en 1963, et vendus dans 30 pays. Ils furent parfois convertis en modèles plus performants, avec un fuselage allongé et des turbopropulseurs, comme le Saunders ST-27 ou le Riley Turbo Skyliner.

Versions référencées

  • De Havilland Heron 1 : Version initiale dotée d'un train d'atterrissage fixe. 51 exemplaires.
  • De Havilland Heron 2 : Version de série définitive dotée de trains d'atterrissage rétractables. 98 exemplaires.
  • De Havilland Heron C.3 : Version de transport royal pour la RAF. 2 exemplaires.
  • De Havilland Heron C.4 : Version servant au transport de la Reine pour la RAF. 1 exemplaire.
  • De Havilland Sea Heron C.20 : 5 exemplaires acquis par la Royal Navy.
  • De Havilland Prinair Heron : 29 exemplaires allongés de 17 pieds et remotorisés avec des Continental IO-520.
  • Riley Turbo Skyliner : 28 exemplaires remotorisés avec des Lycoming IO-540 de 290 hp chacun.
  • Saunders ST.27 : Version allongée et remotorisée avec des turbopropulseurs, modifiée par la firme canadienne Saunders.
  • Shin Meiwa Tawron : 6 Heron 1 remotorisés avec des Continental IO-470 de 260 hp chacun pour le compte de Toa Airways.

De Havilland Heron 2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 123 kg (13 500 lbs)
  • Masse à vide : 3 697 kg (8 150 lbs)
  • Surface alaire : 46 m² (499 sq. ft)
  • Hauteur : 4,75 m (15,584 ft)
  • Envergure : 21,8 m (71,522 ft)
  • Longueur : 14,79 m (48,524 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 294 km/h (183 mph, 159 kts)
  • Distance franchissable : 1 473 km (915 mi, 795 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 639 m (18 500 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,8 m/s (19,029 ft/s)
  • Charge alaire, au décollage : 132,09 kg/m² (27,054 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 79,743 kg/m² (16,333 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à pistons De Havilland Gipsy Queen 30 Mk 2
  • Puissance unitaire : 186 kW (253 ch, 250 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
De Havilland DH-114 Heron à 08/09/2015 07:33 Clansman
Le DH-104 Dove se montrant un succès, la firme britannique décida d'en développer une version agrandie et quadrimoteur, le futur DH-114 Heron. Le fuselage fut allongé, la cabine gagna en hauteur et l'aile fut agrandie afin de loger ces deux nouveaux moteurs. Le Heron reprenait cependant une grande partie des composants du Dove, ce qui permettraient aux compagnies aériennes utilisant les deux modèles de simplifier les problèmes de logistique.

Le DH-114 se présentait donc comme un avion de ligne régional pour 14 passagers (17 si les toilettes n'étaient pas installées) à ailes basses et droites, avec 4 moteurs de Havilland Gipsy Queen 30 Mk2 de 250 hp chacun, à train tricycle, avec la canopée bulbée caractéristique du Dove et un empennage conventionnel. Sa construction était entièrement métallique. L'appareil se révélait rustique et apte à opérer à partir de terrains mal préparés, et était conçu à l'origine avec un train fixe.

Le prototype, immatriculé G-ALZL, effectua le vol inaugural le 10 mai 1950 avec Geoffrey Pike aux commandes. Il fut dévoilé au public lors du salon de Farnborough le 8 septembre. Il obtint sa certification en novembre. Il fut mis en service par la compagnie néo-zélandaise National Airways Corporation en 1952

Cependant, cette compagnie se rendit vite compte que la première version de série, le Heron 1A, souffrait de manque de puissance. Son train fixe simplifiait la maintenance mais réduisait la vitesse. Le Series 2 adopta donc un train d'atterrissage rétractable, qui augmentait sa masse de 75 kg pour un gain de vitesse de 32 km/h. Le 7e exemplaire de série servit de prototype pour cette version.

Le Heron se révéla fiable et sécurisant, surtout pour de petites compagnies aériennes dans des endroits isolés. Il eut ainsi du succès en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Mais il intéressa également un certain nombre de forces aériennes dont la RAF, qui s'en servit notamment pour le transport royal, et la Fleet Air Arm. Environ 25 exemplaires furent également utilisés par la Force Publique du Congo Belge, le Sri Lanka, l'Allemagne de l'Ouest, le Ghana, l'Irak, la Jordanie, le Katanga, le Koweït, la Malaisie, le Maroc et l'Afrique du Sud, dans des missions de liaison et de communication.

149 exemplaires furent construits jusqu'en 1963, et vendus dans 30 pays. Ils furent parfois convertis en modèles plus performants, avec un fuselage allongé et des turbopropulseurs, comme le Saunders ST-27 ou le Riley Turbo Skyliner.


Versions :

Heron 1 : 1ere version de série, train d'atterrissage fixe. 51 exemplaires. La variante Heron 1A, renommée Heron 1B, disposait d'une masse maximale de 13000 livres (5900 kg).

Heron 2 : Version définitive de série, train d'atterrissage rétractable. 98 exemplaires. 1er vol le 14 décembre 1952. Plusieurs variantes furent créées : Le Heron 2B avait la masse maximale du Heron 1B tandis que le Heron 2D passait à plus de 6 tonnes. Le Heron 2A fut construit à un seul exemplaire, pour un client des Etats-Unis, tout comme le Heron 2E.

Heron C.3 : 2 exemplaires pour la RAF, destiné au Transport Royal.

Heron C.4 : 1 exemplaire pour la RAF, destiné au Transport de la Reine.

Sea Heron C.20 : 5 exemplaires acquis par la Royal Navy en 1961. 3 Heron 2 et 2 Heron 2B furent acquis sur le marché civil.

Prinair Heron : 29 exemplaires allongés de 17 pieds et remotorisés avec des Continental IO-520.

Riley Turbo Skyliner : 28 exemplaires remotorisés avec des Lycoming IO-540 de 290 hp chacun. L'un de ces appareils volait encore en Suède en 2012.

Saunders ST.27 : Version allongée et remotorisée avec des turbopropulseurs, modifiée par la firme canadienne Saunders.

Le ST.27 était allongé de 2,6 mètres pour accueillir 23 passagers et était propulsé par deux Pratt & Whitney Canada PT6A-34 de 750 hp chacun. 12 appareils furent ainsi modifiés, dont le premier vola le 28 mai 1969. Le dernier fut modifié en 1976. Il fut surtout vendu au Canada, mais aussi aux Barbades et en Colombie, et fut retiré du service au début des années 1980. Son dérivé, le ST-28, incluait des modifications telle qu'une masse maximale augmentée et vola le 18 juillet 1974. Il n'eut pas de succès et fut ferraillé en 2014. Un seul ST-27 a survécu jusqu'à nos jours, au Canadian Bushplane Heritage Centre.

Shin Meiwa Tawron : 6 Heron 1 remotorisés avec des Continental IO-470 de 260 hp chacun pour le compte de Toa Airways.




https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Heron

http://richard.ferriere.free.fr/archives/essai/heron.pdf

https://en.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Heron

http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=185

http://rzjets.net/aircraft/?typeid=330

http://www.aviastar.org/air/england/havilland_dh-114.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_dh114_en.php
Re: De Havilland DH-114 Heron à 08/09/2015 12:54 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 8 septembre 2015 07:38, modifié le . ©AviationsMilitaires