Rappels

Histoire de l'appareil

En 1943, la fin de la seconde guerre mondiale commençait à devenir une réelle possibilité. Le comité Brabazon fut fondé afin de réfléchir à l'aviation civile d'après-guerre. 5 types différents d'avions furent suggérés, le type III étant un avion de ligne moyen-courrier. Celui-ci aboutit d'une part à l'Avro Tudor qui eut une carrière purement civile, et d'autre part au Bristol 175 Britannia.

La BOAC (British Overseas Airways Corporation) demanda en 1946 un tel appareil, tandis que le Ministère de l'approvisionnement émit la spécification C.2/47 en avril 1947 pour un appareil identique. Celui-ci devait emporter 48 passagers et être motorisé par des Bristol Centaurus à cylindres en étoile, ou des moteurs diesel Napier Nomad.

Des turbopropulseurs furent un temps envisagés, mais cette technologie était tellement récente que Bristol préféra ne rien garantir quand aux performances. L'éventualité d'une construction sous licence du Constellation fut envisagée fin 1946, puis aussitôt écartée, BOAC préférant un tout nouvel appareil.

C'est en juillet 1948, après des querelles entre BOAC et le ministère de l'équipement à propos des coûts, que le feu vert pour le lancement du Model 175 fut donné. 3 prototypes furent commandés : le Mk 1 à moteurs Centaurus 662 et les Mk 2 destinés à être plus tard motorisés par des turbopropulseurs Bristol Proteus alors en développement.

Tout au long du développement, les spécifications évoluèrent : en novembre 1948, l'appareil devait emporter 74 passagers, disposer d'une envergure agrandie pour emporter davantage de carburant et les moteurs Centaurus, considérés comme insuffisants, furent remplacés par les turbopropulseurs Proteus. Les 3 prototypes furent annulés par le ministère de l'approvisionnement et remplacés par 5 autres prototypes répondant aux nouvelles spécifications le 5 juillet 1949, sous la condition que BOAC pose une option sur 25 exemplaires. Ce qu'elle fit le 28 juillet.

En avril 1950, l'appareil fut officiellement nommé "Britannia". Les 2 prototypes furent désignés Britannia 101 et étaient motorisés par des Proteus 625. Le premier prototype, immatriculé G-ALBO, effectua le vol inaugural le 16 août 1952 avec A.J. "Bill" Pegg aux commandes, au départ de Filton. Ce vol fut agité : les commandes se révélèrent très sensibles, de la fumée envahit le cockpit et le train d'atterrissage ne se déploya complètement que juste avant l'atterrissage. Ces défauts furent facilement réparés et le Britannia fut autorisé à participer au salon de Farnborough la même année.

En 1953 et 1954, les crashs inexpliqués de 3 De Havilland Comet incitèrent les autorités à exiger des tests plus approfondis pour le Britannia. Le second prototype, G-ALRX, fut d'ailleurs perdu par accident en décembre 1953 suite à un incendie moteur. Le problème fut facilement identifié et réparé, l'installation de moteurs Proteus 765 plus fiables permit au Britannia d'être certifié en 1955. Bristol commença à proposer de nouvelles versions, les series 200 (fret), 250 (mixte) et 300 (allongé). Les 2 premiers exemplaires de série (Britannia 102) furent livrés le 30 décembre 1955 à la BOAC afin d'entraîner les équipages.

Malgré tout, les essais opérationnels prirent 8 mois, avec 16 pannes moteurs et 49 changements de moteurs non prévus. Si El Al et Canadian Pacific Air Lines commandèrent des Britannia, d'autres compagnies lui préférèrent les avions de ligne à réaction qui commençaient à apparaître, tels que le DC-8 ou le Comet 4.

Le Britannia fut finalement mis en service le 1er février 1957 par BOAC, entre Londres et Johannesburg. Il relia Sidney à partir de mars et Tokyo à partir de juillet. Mais si à son apparition, en 1950, il pouvait apparaître comme l'un des appareils les plus rapides du marché, le retard de sa mise en service le faisait désormais apparaître comme un avion dépassé. BOAC se contenta de 15 Britannia 102 et les 10 derniers appareils furent commandés au standard 300, transatlantique.

Les Series 200 et 250, destinés au transport de fret ou mixte, n'eurent aucun succès sur le marché civil. La serie 252 fut commandée par le ministère de l'équipement dans le but de la louer à des compagnies charters. En définitive, la RAF en acquit 3 exemplaires sous la désignation Britannia C.2 en 1959, ainsi que 20 Series 253 sous la désignation Britannia C1. Ils servirent au sein des squadrons 99 et 511. Capables de transporter 115 soldats, dotés d'un plancher renforcé et de noms d'étoiles comme Arcturus", "Sirius" et "Vega", ils rendirent service jusqu'en 1975. Après quoi, ils furent revendus sur le marché civil.

Le Model 300 fut livré à BOAC en septembre 1957 pour être mis en service dès le 19 décembre, entre Londres et le Canada (ce qui était d'ailleurs une première). Il se vendit sur tous les continents, et en particulier auprès de Cubana de Aviación. En 1975, 3 Britannia cubains servirent à transporter des centaines de soldats cubains en Angola, lors de l'opération Carlota visant à contrer l'Afrique du Sud.

85 Britannia furent construits entre 1952 et 1960, dont 30 par Shorts Brothers en Irlande. Bristol espérait en vendre au moins 180, et l'expérience rendit BOAC méfiante vis-à-vis des avions construits en Grande-Bretagne. Son problème principal venait du refroidissement de ses moteurs, qui obligea ses équipages à recourir à des profils de vols particuliers pour limiter les risques. L'appareil fut pourtant utilisé jusqu'au début des années 1990 par une compagnie zaïroise, qui récupérait des pièces détachées auprès du Royal Aircraft Establishment et de la Cubana.

La firme Canadair acheta la licence de construction du Britannia, et s'en servit comme base pour ses modèles CL-28 (CP-107 Argus) puis CL-44 (CC-106 Yukon).

Versions référencées

  • Bristol 175 Mk 1 : Prototype motorisé avec des Bristol Centaurus 662 pour 48 passagers, un exemplaire prévu mais non construit.
  • Bristol 175 Mk 2 : Prototypes motorisés avec des Bristol Proteus 600 pour 36 passagers, 2 exemplaires prévus mais non construits.
  • Bristol Britannia Series 100 : 1ere version de série, 74 passagers.
  • Bristol Britannia Series 200 : Version de transport de fret. 5 exemplaires posés en option par BOAC, finalement non construits.
  • Bristol Britannia Series 250 : Version mixte (passagers/fret), sert de base aux Britannia de la RAF.
  • Bristol Britannia Series 300 : Version allongée par rapport au Britannia 200, pour 139 passagers.
  • Bristol Britannia Series 310 : Variante à long rayon d'action du Series 300.
  • Bristol Britannia C.1 : 20 Britanna Series 253 pour la RAF. 115 soldats ou l'équivalent en fret.
  • Bristol Britannia C.2 : 3 Britannia Series 252 pour la RAF, d'abord destinés à être loués par le ministère de l'équipement à des compagnies charters.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Bristol Britannia Series 310 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 83 915 kg (185 000 lbs)
  • Masse à vide : 39 190 kg (86 400 lbs)
  • Surface alaire : 193 m² (2 075 sq. ft)
  • Hauteur : 11,43 m (37,5 ft)
  • Envergure : 43,36 m (142,257 ft)
  • Longueur : 37,88 m (124,278 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 639 km/h (397 mph, 345 kts)
  • Vitesse de croisière : 574 km/h (357 mph, 310 kts)
  • Distance franchissable : 7 129 km (4 430 mi, 3 850 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 315 m (24 000 ft)
  • Charge alaire, au décollage : 435,3 kg/m² (89,157 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 203,297 kg/m² (41,639 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 turbopropulseurs Bristol-Siddeley Proteus 765
  • Puissance unitaire : 3 318 kW (4 512 ch, 4 450 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Bristol 175 Britannia à 05/09/2015 07:47 Clansman
Avion de ligne moyen et long-courrier quadrimoteur britannique des années 1950.

En 1943, la fin de la seconde guerre mondiale commençait à devenir une réelle possibilité. Le comité Brabazon fut fondé afin de réfléchir à l'aviation civile d'après-guerre. 5 types différents d'avions furent suggérés, le type III étant un avion de ligne moyen-courrier. Celui-ci aboutit d'une part à l'Avro Tudor qui eut une carrière purement civile, et d'autre part au Bristol 175 Britannia.

La BOAC (British Overseas Airways Corporation) demanda en 1946 un tel appareil, tandis que le Ministère de l'approvisionnement émit la spécification C.2/47 en avril 1947 pour un appareil identique. Celui-ci devait emporter 48 passagers et être motorisé par des Bristol Centaurus à cylindres en étoile, ou des moteurs diesel Napier Nomad.

Des turbopropulseurs furent un temps envisagés, mais cette technologie était tellement récente que Bristol préféra ne rien garantir quand aux performances. L'éventualité d'une construction sous licence du Constellation fut envisagée fin 1946, puis aussitôt écartée, BOAC préférant un tout nouvel appareil.

C'est en juillet 1948, après des querelles entre BOAC et le ministère de l'équipement à propos des coûts, que le feu vert pour le lancement du Model 175 fut donné. 3 prototypes furent commandés : le Mk 1 à moteurs Centaurus 662 et les Mk 2 destinés à être plus tard motorisés par des turbopropulseurs Bristol Proteus alors en développement.

Tout au long du développement, les spécifications évoluèrent : en novembre 1948, l'appareil devait emporter 74 passagers, disposer d'une envergure agrandie pour emporter davantage de carburant et les moteurs Centaurus, considérés comme insuffisants, furent remplacés par les turbopropulseurs Proteus. Les 3 prototypes furent annulés par le ministère de l'approvisionnement et remplacés par 5 autres prototypes répondant aux nouvelles spécifications le 5 juillet 1949, sous la condition que BOAC pose une option sur 25 exemplaires. Ce qu'elle fit le 28 juillet.

En avril 1950, l'appareil fut officiellement nommé "Britannia". Les 2 prototypes furent désignés Britannia 101 et étaient motorisés par des Proteus 625. Le premier prototype, immatriculé G-ALBO, effectua le vol inaugural le 16 août 1952 avec A.J. "Bill" Pegg aux commandes, au départ de Filton. Ce vol fut agité : les commandes se révélèrent très sensibles, de la fumée envahit le cockpit et le train d'atterrissage ne se déploya complètement que juste avant l'atterrissage. Ces défauts furent facilement réparés et le Britannia fut autorisé à participer au salon de Farnborough la même année.

En 1953 et 1954, les crashs inexpliqués de 3 De Havilland Comet incitèrent les autorités à exiger des tests plus approfondis pour le Britannia. Le second prototype, G-ALRX, fut d'ailleurs perdu par accident en décembre 1953 suite à un incendie moteur. Le problème fut facilement identifié et réparé, l'installation de moteurs Proteus 765 plus fiables permit au Britannia d'être certifié en 1955. Bristol commença à proposer de nouvelles versions, les series 200 (fret), 250 (mixte) et 300 (allongé). Les 2 premiers exemplaires de série (Britannia 102) furent livrés le 30 décembre 1955 à la BOAC afin d'entraîner les équipages.

Malgré tout, les essais opérationnels prirent 8 mois, avec 16 pannes moteurs et 49 changements de moteurs non prévus. Si El Al et Canadian Pacific Air Lines commandèrent des Britannia, d'autres compagnies lui préférèrent les avions de ligne à réaction qui commençaient à apparaître, tels que le DC-8 ou le Comet 4.

Le Britannia fut finalement mis en service le 1er février 1957 par BOAC, entre Londres et Johannesburg. Il relia Sidney à partir de mars et Tokyo à partir de juillet. Mais si à son apparition, en 1950, il pouvait apparaître comme l'un des appareils les plus rapides du marché, le retard de sa mise en service le faisait désormais apparaître comme un avion dépassé. BOAC se contenta de 15 Britannia 102 et les 10 derniers appareils furent commandés au standard 300, transatlantique.

Les Series 200 et 250, destinés au transport de fret ou mixte, n'eurent aucun succès sur le marché civil. La serie 252 fut commandée par le ministère de l'équipement dans le but de la louer à des compagnies charters. En définitive, la RAF en acquit 3 exemplaires sous la désignation Britannia C2 en 1959, ainsi que 20 Series 253 sous la désignation Britannia C1. Ils servirent au sein des squadrons 99 et 511. Capables de transporter 115 soldats, dotés d'un plancher renforcé et de noms d'étoiles comme Arcturus", "Sirius" et "Vega", ils rendirent service jusqu'en 1975. Après quoi, ils furent revendus sur le marché civil.

Le Model 300 fut livré à BOAC en septembre 1957 pour être mis en service dès le 19 décembre, entre Londres et le Canada (ce qui était d'ailleurs une première). Il se vendit sur tous les continents, et en particulier auprès de Cubana de Aviación. En 1975, 3 Britannia cubains servirent à transporter des centaines de soldats cubains en Angola, lors de l'opération Carlota visant à contrer l'Afrique du Sud.

85 Britannia furent construits entre 1952 et 1960, dont 30 par Shorts Brothers en Irlande. Bristol espérait en vendre au moins 180, et l'expérience rendit BOAC méfiante vis-à-vis des avions construits en Grande-Bretagne. Son problème principal venait du refroidissement de ses moteurs, qui obligea ses équipages à recourir à des profils de vols particuliers pour limiter les risques. L'appareil fut pourtant utilisé jusqu'au début des années 1990 par une compagnie zaïroise, qui récupérait des pièces détachées auprès du Royal Aircraft Establishment et de la Cubana.

La firme Canadair acheta la licence de construction du Britannia, et s'en servit comme base pour ses modèles CL-28 (CP-107 Argus) puis CL-44 (CC-106 Yukon).


Versions :

Type 175 Mk 1 : Prototype motorisé avec des Bristol Centaurus 662 pour 48 passagers, un exemplaire prévu mais non construit.

Type 175 Mk 2 : Prototypes motorisés avec des Bristol Proteus 600 pour 36 passagers, 2 exemplaires prévus mais non construits.

Britannia Series 100 : 1ere version de série, 74 passagers.

2 prototypes (Mk 101) et 15 appareils de série Mk 102 pour BOAC.

Britannia Series 200 : Version de transport de fret. 5 exemplaires posés en option par BOAC, finalement non construits.

Britannia Series 250 : Version mixte (passagers/fret), sert de base aux Britannia de la RAF.

Britannia Series 300 : Version allongée, jusqu'à 139 passagers.

1er vol le 31 juillet 1956 (Mk 301). Elle se décline en Series 310 (à long rayon d'action, anciennement 300LR). Cette dernière variante eut le plus de succès.

Britannia C1 : 20 Britanna Series 253 pour la RAF. 115 soldats ou l'équivalent en fret.

Britannia C2 : 3 Britannia Series 252 pour la RAF, d'abord destinés à être loués par le ministère de l'équipement à des compagnies charters.




<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Bristol_Britannia">http://fr.wikipedia.org/wiki/Bristol_Britannia</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/bristol-britannia/">http://www.avionslegendaires.net/avion- … britannia/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://en.wikipedia.org/wiki/Bristol_Britannia">https://en.wikipedia.org/wiki/Bristol_Britannia</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.xm496.com/">http://www.xm496.com/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.bristol-britannia.com/p/home.html">http://www.bristol-britannia.com/p/home.html</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviastar.org/air/england/bristol_britannia.php">http://www.aviastar.org/air/england/bri … tannia.php</a><!– m –>
Re: Bristol 175 Britannia à 05/09/2015 13:22 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 5 septembre 2015 07:53, modifié le . ©AviationsMilitaires