Rappels

Histoire de l'appareil

L’EADS Barracuda est un démonstrateur de drone de reconnaissance et de combat monoréacteur, muni d’ailes médianes et de stabilisateurs horizontaux en flèche, de deux dérives, d’une entrée d’air dorsale et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Concurrent direct du nEUROn et du Taranis, le Barracuda est un démonstrateur technologique germano-espagnol mis au point par EADS. Il est conçu pour devenir une plateforme modulaire, permettant de remplacer à moyen terme les avions pilotés pour les missions de reconnaissance et de bombardement. Lors du lancement du programme, l’Allemagne a également proposé à la Suède et à l’Italie de se joindre au programme, mais ces deux pays ont préféré participer à l’élaboration du nEUROn.

Le Barracuda possède un fuselage aplati, avec une arrête sur les côté. Les ailes en flèche, en position médiane sont situées dans le prolongement de cette arrête. Les empennages horizontaux sont également en flèche, de même que les dérives en "V" situées de chaque côté de la sortie du réacteur. Ce dernier, un Pratt & Whitney Canada de 14 kN (1’427 kgp), est alimenté par une entrée d’air dorsale permettant de diminuer la signature électromagnétique. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. À part les longerons d’ailes élaborés en métal, la structure de l’appareil est en fibres de carbone. 

Le décollage, le vol et l’atterrissage se font de façon autonome, même s’il est également possible de diriger le Barracuda depuis une station de contrôle au sol. La navigation s’effectue grâce au GPS et à une centrale inertielle. Les commandes de vol sont à triple redondance, permettant une plus grande sécurité.

Une soute ventrale permet d’accueillir des charges modulables. Sa discrétion électromagnétique et infrarouge, ainsi que ses équipements embarqués permettent d’effectuer des missions de reconnaissance diurne et nocturne, de surveillance maritime, de désignation d’objectif et d’attaque au sol à l’aide de bombes guidées ou de missiles air-surface.

Le premier vol est effectué le 2 avril 2006 à San Javier, en Espagne. L’appareil a volé de façon autonome tout en étant suivi par une station de contrôle au sol pour assurer la sécurité. Le 23 septembre 2006, le prototype s’abime en mer peu avant l’atterrissage. Après analyse, cet accident serait dû à une erreur de programmation. 

Arrêté durant quelques mois, le développement du Barracuda reprend en 2008 et un second prototype décolle en novembre de la même année.
Des essais en vols sont également effectués au Canada en 2009, ainsi qu’en 2010 et 2012. Ils ont permis de valider des missions de reconnaissance, avec localisation automatique d’objectifs, durant lesquelles les informations sont retransmises en temps réel par liaison de données.
Certaines de ces missions sont effectuées en binôme avec un Learjet spécialement modifié. Durant les missions de reconnaissance menées par les deux appareils, équipés d’une nacelle EO/IR pour le Barracuda et d’un radar AESA pour le Learjet, un programme a permis à la station au sol de fusionner en direct les différentes informations recueillies. D’autres missions ont permis de réaliser des simulations de tir avec le Barracuda désignant les cibles, traitées de façon simulées par le second appareil. 

Les essais continuent, le but étant également de développer des technologies permettant d’être également utilisées par d’autres appareils. Parmi ceux-ci, Airbus Group espère la mise en service d’un drone MALE européen vers 2020 et d’un drone de combat pour 2025…


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • EADS Barracuda I : Premier prototype, il se crashe le 23 septembre 2006.
  • EADS Barracuda II : Second prototype construit à l’identique du premier, afin de continuer les essais.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

EADS Barracuda II voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 250 kg (7 165 lbs)
  • Masse à vide : 2 300 kg (5 071 lbs)
  • Envergure : 7,22 m (23,688 ft)
  • Longueur : 8,25 m (27,067 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 1 041 km/h (647 mph, 562 kts)
  • Rayon d'action : 200 km (124 mi, 108 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 100 m (20 013 ft)

Motorisation

  • 1 turbofan Pratt & Whitney Canada JT15D-5C
  • Puissance unitaire : 1 447 kgp (14 kN, 3 190 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
EADS Barracuda à 23/03/2015 08:55 Jericho
L’EADS Barracuda est un démonstrateur de drone de reconnaissance et de combat monoréacteur, muni d’ailes médianes et de stabilisateurs horizontaux en flèche, de dérives en "V", d’une entrée d’air dorsale et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Concurrent direct du nEUROn et du Taranis, le Barracuda est un démonstrateur technologique germano-espagnol mis au point par EADS. Il est conçu pour devenir une plateforme modulaire, permettant de remplacer à moyen terme les avions pilotés pour les missions de reconnaissance et de bombardement. Lors du lancement du programme, l’Allemagne a également proposé à la Suède et à l’Italie de se joindre au programme, mais ces deux pays ont préféré participer à l’élaboration du nEUROn.
Le Barracuda possède un fuselage aplati, avec une arrête sur les côté. Les ailes en flèche, en position médiane sont situées dans le prolongement de cette arrête. Les empennages horizontaux sont également en flèche, de même que les dérives en "V" situées de chaque côté de la sortie du réacteur. Ce dernier, un Pratt & Whitney Canada de 14kN (1’427kgp), est alimenté par une entrée d’air dorsale permettant de diminuer la signature électromagnétique. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. À part les longerons d’ailes élaborés en métal, la structure de l’appareil est en fibres de carbone.
Le décollage, le vol et l’atterrissage se font de façon autonome, même s’il est également possible de diriger le Barracuda depuis une station de contrôle au sol. La navigation s’effectue grâce au GPS et à une centrale inertielle. Les commandes de vol sont à triple redondance, permettant une plus grande sécurité.
Une soute ventrale permet d’accueillir des charges modulables. Sa discrétion électromagnétique et infrarouge, ainsi que ses équipements embarqués permettent d’effectuer des missions de reconnaissance diurne et nocturne, de surveillance maritime, de désignation d’objectif et d’attaque au sol à l’aide de bombes guidées ou de missiles air-surface.

Le premier vol est effectué le 2 avril 2006 à San Javier, en Espagne. L’appareil a volé de façon autonome tout en étant suivi par une station de contrôle au sol pour assurer la sécurité. Le 23 septembre 2006, le prototype s’abime en mer peu avant l’atterrissage. Après analyse, cet accident serait dû à une erreur de programmation.
Arrêté durant quelques mois, le développement du Barracuda reprend en 2008 et un second prototype décolle en novembre de la même année.
Des essais en vols sont également effectués au Canada en 2009, ainsi qu’en 2010 et 2012. Ils ont permis de valider des missions de reconnaissance, avec localisation automatique d’objectifs, durant lesquelles les informations sont retransmises en temps réel par liaison de données.
Certaines de ces missions sont effectuées en binôme avec un Learjet spécialement modifié. Durant les missions de reconnaissance menées par les deux appareils, équipés d’une nacelle EO/IR pour le Barracuda et d’un radar AESA pour le Learjet, un programme a permis à la station au sol de fusionner en direct les différentes informations recueillies. D’autres missions ont permis de réaliser des simulations de tir avec le Barracuda désignant les cibles, traitées de façon simulées par le second appareil.
Les essais continuent, le but étant également de développer des technologies permettant d’être également utilisées par d’autres appareils. Parmi ceux-ci, Airbus Group espère la mise en service d’un drone MALE européen vers 2020 et d’un drone de combat pour 2025…


Versions :
Barracuda I : Premier prototype, il effectue son premier vol le 2 avril 2006 et se crashe le 23 septembre de la même année.

Barracuda II : Second prototype construit à l’identique du premier, afin de continuer les essais.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Longueur : 8,25m
Envergure : 7,22m
Masse à vide : 2’300kg
Masse maximale au décollage : 3’250kg
Points d’attache sous voilure : 0

Moteurs :
Un turboréacteur Pratt & Whitney Canada JT15D-5C de 14,2kN (1’447kgp).

Performances :
Vitesse max : 1’041km/h
Plafond opérationnel : 6’100m
Rayon d’action : 200km

Armement :
Des bombes guidées ou des missiles air-surface en soute.


Liens internet :
http://de.wikipedia.org/wiki/Cassidian_Barracuda
http://en.wikipedia.org/wiki/EADS_Barracuda
http://air-attack.com/page/75/EADS-Barracuda.html
http://gizmodo.com/the-stealthy-barracuda-uav-is-germanys-future-flying-f-1443931044
http://www.defenceandsecurity-airbusds.com/pl/barracuda
http://aviationweek.com/awin/eads-cassidian-eyes-further-barracuda-uav-flights
http://www.flightglobal.com/news/articles/eads-uav-barracuda-crashes-in-spain-209213/
http://www.army-technology.com/projects/barracuda-demonstrator-uav/
http://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2012-09-21/eads-forges-ahead-barracuda-ucav-trials
http://thebrigade.com/2014/12/17/germany-and-spain-working-together-on-the-barracuda-uav-15-hq-photos/
Re: EADS Barracuda à 23/03/2015 09:18 Clansman
La fiche sur le site
Re: EADS Barracuda à 23/03/2015 18:38 d9pouces
Merci pour cette fiche !

Au passage, j'ai l'impression qu'il y a des chiffres en double sur la fiche, est-ce normal ?
Re: EADS Barracuda à 23/03/2015 21:00 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman!


d9pouces a écrit

Merci pour cette fiche !
Pour une fois, c'est peut-être une fiche un peu plus intéressante que d'autres… ;)


d9pouces a écrit

Au passage, j'ai l'impression qu'il y a des chiffres en double sur la fiche, est-ce normal ?
C'te nouille! Je viens de relire trois fois ma fiche en décortiquant chaque chiffre et en vérifiant s'il n'y avait pas une répétition quelque part… tu parlais de la fiche sur le site, c'est bien ça!?! :lol:
Re: EADS Barracuda à 24/03/2015 00:14 d9pouces
oui, en effet :) désolé pour la fausse recherche !
Re: EADS Barracuda à 24/03/2015 07:38 Clansman
Mais comment j'ai fait mon compte moi ? :S

Enfin bref, problème corrigé. :mrgreen:
Re: EADS Barracuda à 28/03/2015 00:38 Nico2
Merci pour cette belle fiche Jericho. :)
Re: EADS Barracuda à 28/03/2015 10:15 Clansman
Ah celui-ci ç'aurait été dommage de ne pas l'avoir sur le site. :)
Re: EADS Barracuda à 28/03/2015 11:55 Jericho

Nico2 a écrit

Merci pour cette belle fiche Jericho. :)
De rien, c'est avec plaisir: il m'est arrivé d'avoir eu à faire des fiches de drones moins intéressantes… :D



Clansman a écrit

Ah celui-ci ç'aurait été dommage de ne pas l'avoir sur le site. :)
C'est vrai, c'est aussi un joli programme européen. J'ai tout de même été surpris par le peu d'infos que j'ai trouvé, par rapport au nEUROn par exemple.
Re: EADS Barracuda à 22/02/2016 10:30 ouakamois
Je ne le connaissais pas
Barracuda
Re: EADS Barracuda à 22/02/2016 12:11 Jericho

ouakamois a écrit

Je ne le connaissais pas
Barracuda
… mais le site le connait! :D
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 23 mars 2015 09:02, modifié le . ©AviationsMilitaires