Rappels

Histoire de l'appareil

Au printemps 1953, la force aérienne soviétique, se basant sur les enseignements de la guerre de Corée, avait demandé un intercepteur de jour à court rayon d'action mais capable de voler à Mach 2 afin de s'opposer aux bombardiers stratégiques américains de type B-47 ou B-52.

Le 9 septembre 1953, le conseil des ministres passa une résolution pour un intercepteur léger à court rayon d'action. Celui-ci devait voler à 1750 km/h pendant 5 minutes à 10000 mètres d'altitude PC allumée, atteindre cette altitude en 1,2 minutes, avoir un plafond opérationnel compris entre 18000 et 19000 mètres, une distance franchissable de 1800 km avec PC et 2700 sans, décoller sur 400 mètres et atterrir sur 700 mètres.

L'armement prévu était de 3 canons NR-30 de 30 mm couplés à un viseur et un radar, ainsi que 2 paniers de 8 roquettes anti-aériennes. Le troisième canon, placé plus en arrière que les deux autres, fut finalement retiré afin d'économiser du poids. Le motoriste Mikouline se lança dans l'étude d'un nouveau réacteur, l'AM-11.

MiG et Yakovlev choisirent le réacteur AM-11 tandis que Sukhoï se prononça pour le Lyulka AL-7. Leurs projets allaient donner respectivement naissance au MiG-21, Yak-140 et les Su-7 et Su-9.

Le premier projet de MiG, daté de 1954, fut le Ye-1 (pour "Yedinitsa", unique) ou encore E-1 (E pour Experimentalnii, expérimental), un appareil à ailes en flèche doté d'un réacteur AM-5A sans réchauffe. Mais les analyses montrèrent que ce réacteur était inadapté.

Le TsaGi, l'institut d'études aérodynamique, préconisait pour le fuselage une forme cylindrique, et pour la voilure soit une aile en flèche de 58 à 62°, soit une aile delta de 57 à 58°, sans trop pouvoir choisir entre les deux.

MiG décida de tester les deux.

Le prototype à ailes en flèche fut le Ye-2 et celui à ailes delta le Ye-4. Ils partageaient exactement la même cellule, restée relativement proche du MiG-19 mais en plus raffinée.

Pas moins de 7 prototypes furent alors commandés : 3 à ailes en flèche (1 Ye-2, 2 Ye-2A) et 4 à ailes delta (2 Ye-4 et 2 Ye-5).

Les Ye-2 et Ye-4 recevaient le réacteur du MiG-19, l'AM-9B, en attendant l'AM-11 pas encore disponible. Le Ye-2A et le Ye-5 étaient les dérivés respectivement du Ye-2 et du Ye-4, mais avec le moteur AM-11. L'AM-9B fournissait 2600 kgp (3250 avec réchauffe) tandis que l'AM-11, de même taille, fournissait 3800 kgp (5100 kgp avec réchauffe).

Le Ye-2A et le Ye-5 furent présentés au public pour la première fois au meeting de Toushino le 24 juin 1956, et furent respectivement désignés par l'OTAN "Faceplate" (façade) et "Fishbed". Les observateurs occidentaux crurent d'ailleurs que les appareils étaient tous deux déjà en service.

Le Ye-2 effectua sa sortie d'usine début 1955 et son vol inaugural le 14 février, avec Georgiy K. Mosolov aux commandes. Si le vol se passa bien, le pilote trouva l'appareil sous-motorisé, ce qui n'avait rien d'étonnant. Il montra une vitesse maximale de Mach 1,8, nettement supérieure au Mach 1,2 du Ye-4 pourtant doté du même moteur.

Il était armé de deux canons NR-30 de 30 mm, ainsi que de deux points d'emport sous les ailes supportant chacun soit un panier ARS-57 (8 roquettes de 57 mm chacun) soit une bombe de 250 ou 500 kg. Le viseur était un ASP-5N et le radar un SRD-1M "Radal'-M". Il emportait aussi une radio VHF RSIU-4, un interrogateur IFF "Uzel", un transpondeur SRO-2 Khrom, un détecteur d'alerte radar Sirena-2, un radiocompas ARK-5 "Amur", une radiobalise MRP-48P "Dyatel" et un système d'atterrissage automatique RUP.

Le Ye-2A/1 (en réalité un Ye-2 modifié avec le réacteur AM-11), vola pour la première fois le 17 février 1956 (certaines sources disent le 22 mars), un mois après le Ye-50 et le Ye-5. Il recevait également une cloison d'extrados unique par aile. 6 réservoirs lui permettaient d'avoir pratiquement la même capacité en carburant que le Ye-5.

Un second Ye-2A, le Ye-2A/2, fut construit et vola pour la première fois le 4 septembre 1956. Les deux Ye-2A effectuèrent tous deux leur vol inaugural pilotés par Sedov. Au niveau de l'avionique, le Ye-2A se différenciait du Ye-2 par son viseur (ASP-5N-V3), sa radio (RSIU-4V) et son transpondeur (Bariy-M).

Début 1956, les essais en vol des Ye-2A et Ye-5 s'étaient montrés si prometteurs qu'il devenait évident que l'un au moins serait produit en série. MiG réserva alors les désignations de série MiG-23 pour le Ye-2A et MiG-21 pour le Ye-5. Une présérie de 5 exemplaires pour chaque appareil fut commandée pour évaluation.

Des essais intensifs montrèrent que le Ye-2A était une bonne machine, mais s'était finalement fait rattrapée par le Ye-5 en dépit de ses maladies de jeunesse. C'est un peu avec surprise que le Ye-5 fut sélectionné pour la production en masse. La désignation MiG-23 fut réutilisée ultérieurement, comme on le sait.

Cela n'empêcha pas cependant la continuation du développement des 2 appareils : la famille à ailes en flèche, avec le Ye-50, ne fut abandonnée qu'en 1959 tandis que la production en série du MiG-21 ne commença qu'en 1960.

Versions référencées

  • Mikoyan-Gourevitch Ye-1 : Projet initié autour du réacteur AM-5A (futur RD-9) sans réchauffe.
  • Mikoyan-Gourevitch Ye-2 : Prototype à ailes en flèche et réacteur AM-9B (futur RD-9B).
  • Mikoyan-Gourevitch Ye-2A : Prototypes à ailes en flèche et réacteur AM-11 (futur R-11). 2 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23 Izdelye 63 (OTAN : Faceplate) : Désignation prévue pour la production en série du Ye-2A, 5 exemplaires. Ne doit pas être confondue avec le Flogger.
  • Mikoyan-Gourevitch Ye-50 : Prototype doté du réacteur RD-9Ye et du moteur-fusée S-155.
  • Mikoyan-Gourevitch Ye-50A : Prototype doté du réacteur RD-11 et du moteur-fusée S-155. Peut-être 1 exemplaire.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23U Izdelye 64 (OTAN : Faceplate) : Désignation prévue pour la production en série du Ye-50A, non construite. Ne doit pas être confondue avec le Flogger biplace.
  • Mikoyan-Gourevitch Ye-50P : Projet basé sur le même principe que le Ye-50, datant de 1958 et annulé avant toute construction.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Mikoyan-Gourevitch Ye-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 250 kg (13 779 lbs)
  • Masse à vide : 4 340 kg (9 568 lbs)
  • Surface alaire : 21 m² (226 sq. ft)
  • Envergure : 8,11 m (26,608 ft)
  • Longueur : 13,23 m (43,406 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 852 km (1 151 mi, 1 000 nm)
  • Plafond opérationnel : 17 602 m (57 749 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 900 km/h (1 181 mph, 1 026 kts)
  • Charge alaire, à vide : 206,667 kg/m² (42,329 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 297,619 kg/m² (60,957 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Tumansky RD-9B
  • Puissance unitaire : 2 600 kgp (26 kN, 5 732 lbf), 3 250 kgp (32 kN, 7 165 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
MiG Ye-2 Faceplate à 15/07/2012 09:07 Clansman
Le Ye-2 "Faceplate" est généralement considéré comme un prototype du MiG-21, dont l'étude fut lancée dès la mise en service du MiG-19, vers 1954. Contrairement au Ye-4, il dispose d'une aile en flèche, ce qui le rapproche de son prédécesseur.

Il était propulsé par un Mikouline AM-9B, armé de 2 canons NR-30 et d'un panier de roquettes UB-16-57. Au niveau de l'électronique, il disposait d'un radar SRD-1M Radal'-M et d'un détecteur d'alerte radar Sirena 2.

Il effectua son vol inaugural le 14 février 1955. Mais les différences entre le Ye-2 et le Ye-4 semblaient marginales. L'appareil lui-même fut abandonné lors de l'apparition du Mikouline RD-11.

Ce réacteur équipa le Ye-2A, qui fut opposé au Ye-5, un Ye-4 remotorisé lui-aussi. 6 exemplaires furent construits. Sa désignation pour une éventuelle production en série fut MiG-23 (à ne pas confondre avec le Flogger). Cet appareil fut dévoilé à Tushino.

12 "MiG-23" devaient être construits pour 1957, mais seuls 5 exemplaires furent terminés. Ils se caractérisaient par un radar SRD-5M Baza-6 et un réacteur R11-300. Ils disposaient d'un point d'emport ventral pouvant supporter un réservoir largable de 400 litres, un panier à roquettes UB-16-57 ou une bombe FAB-250.

Le programme fut annulé en 1958, principalement parce que la formule delta s'avéra nettement supérieure à l'aile en flèche. Le Ye-5 allait donner naissance au fameux MiG-21. Les exemplaires servirent à divers essais concernant le MiG-21, puis ferraillés.


La fiche sur le site


http://www.harpoondatabases.com/encyclopedia/Entry2373.aspx

http://en.wikipedia.org/wiki/Mikoyan-Gurevich_MiG-21_variants

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=68

http://www.aviastar.org/air/russia/mig-e2.php
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 09/11/2015 07:19 Clansman
Grosse mise à jour de la fiche. Le Ye-50 la complétera demain.


Au printemps 1953, la force aérienne soviétique, se basant sur les enseignements de la guerre de Corée, avait demandé un intercepteur de jour à court rayon d'action mais capable de voler à Mach 2 afin de s'opposer aux bombardiers stratégiques américains de type B-47 ou B-52.

Le 9 septembre 1953, le conseil des ministres passa une résolution pour un intercepteur léger à court rayon d'action. Celui-ci devait voler à 1750 km/h pendant 5 minutes à 10000 mètres d'altitude PC allumée, atteindre cette altitude en 1,2 minutes, avoir un plafond opérationnel compris entre 18000 et 19000 mètres, une distance franchissable de 1800 km avec PC et 2700 sans, décoller sur 400 mètres et atterrir sur 700 mètres.

L'armement prévu était de 3 canons NR-30 de 30 mm couplés à un viseur et un radar, ainsi que 2 paniers de 8 roquettes anti-aériennes. Le troisième canon, placé plus en arrière que les deux autres, fut finalement retiré afin d'économiser du poids. Le motoriste Mikouline se lança dans l'étude d'un nouveau réacteur, l'AM-11.

MiG et Yakovlev choisirent le réacteur AM-11 tandis que Sukhoï se prononça pour le Lyulka AL-7. Leurs projets allaient donner respectivement naissance au MiG-21, Yak-140 et les Su-7 et Su-9.

Le premier projet de MiG, daté de 1954, fut le Ye-1 (pour "Yedinitsa", unique) ou encore E-1 (E pour Experimentalnii, expérimental), un appareil à ailes en flèche doté d'un réacteur AM-5A sans réchauffe. Mais les analyses montrèrent que ce réacteur était inadapté.

Le TsaGi, l'institut d'études aérodynamique, préconisait pour le fuselage une forme cylindrique, et pour la voilure soit une aile en flèche de 58 à 62°, soit une aile delta de 57 à 58°, sans trop pouvoir choisir entre les deux.

MiG décida de tester les deux.

Le prototype à ailes en flèche fut le Ye-2 et celui à ailes delta le Ye-4. Ils partageaient exactement la même cellule, restée relativement proche du MiG-19 mais en plus raffinée.

Pas moins de 7 prototypes furent alors commandés : 3 à ailes en flèche (1 Ye-2, 2 Ye-2A) et 4 à ailes delta (2 Ye-4 et 2 Ye-5).

Les Ye-2 et Ye-4 recevaient le réacteur du MiG-19, l'AM-9B, en attendant l'AM-11 pas encore disponible. Le Ye-2A et le Ye-5 étaient les dérivés respectivement du Ye-2 et du Ye-4, mais avec le moteur AM-11. L'AM-9B fournissait 2600 kgp (3250 avec réchauffe) tandis que l'AM-11, de même taille, fournissait 3800 kgp (5100 kgp avec réchauffe).

Le Ye-2A et le Ye-5 furent présentés au public pour la première fois au meeting de Toushino le 24 juin 1956, et furent respectivement désignés par l'OTAN "Faceplate" et "Fishbed". Les observateurs occidentaux crurent d'ailleurs que les appareils étaient tous deux déjà en service.

Le Ye-2 effectua sa sortie d'usine début 1955 et son vol inaugural le 14 février, avec Georgiy K. Mosolov aux commandes. Si le vol se passa bien, le pilote trouva l'appareil sous-motorisé, ce qui n'avait rien d'étonnant. Il montra une vitesse maximale de Mach 1,8, nettement supérieure au Mach 1,2 du Ye-4 pourtant doté du même moteur.

Il était armé de deux canons NR-30 de 30 mm, ainsi que de deux points d'emport sous les ailes supportant chacun soit un panier ARS-57 (8 roquettes de 57 mm chacun) soit une bombe de 250 ou 500 kg. Le viseur était un ASP-5N et le radar un SRD-1M "Radal'-M". Il emportait aussi une radio VHF RSIU-4, un interrogateur IFF "Uzel", un transpondeur SRO-2 Khrom, un détecteur d'alerte radar Sirena-2, un radiocompas ARK-5 "Amur", une radiobalise MRP-48P "Dyatel" et un système d'atterrissage automatique RUP.

Le Ye-2A/1 (en réalité un Ye-2 modifié avec le réacteur AM-11), vola pour la première fois le 17 février 1956 (certaines sources disent le 22 mars), un mois après le Ye-50 et le Ye-5. Il recevait également une cloison d'extrados unique par aile. 6 réservoirs lui permettaient d'avoir pratiquement la même capacité en carburant que le Ye-5.

Un second Ye-2A, le Ye-2A/2, fut construit et vola pour la première fois le 4 septembre 1956. Les deux Ye-2A effectuèrent tous deux leur vol inaugural pilotés par Sedov. Au niveau de l'avionique, le Ye-2A se différenciait du Ye-2 par son viseur (ASP-5N-V3), sa radio (RSIU-4V) et son transpondeur (Bariy-M).

Début 1956, les essais en vol des Ye-2A et Ye-5 s'étaient montrés si prometteurs qu'il devenait évident que l'un au moins serait produit en série. MiG réserva alors les désignations de série MiG-23 pour le Ye-2A et MiG-21 pour le Ye-5. Une présérie de 5 exemplaires pour chaque appareil fut commandée pour évaluation.

Des essais intensifs montrèrent que le Ye-2A était une bonne machine, mais s'était finalement fait rattrapée par le Ye-5 en dépit de ses maladies de jeunesse. C'est un peu avec surprise que le Ye-2A fut sélectionné pour la production en masse. La désignation MiG-23 fut réutilisée ultérieurement, comme on le sait.

Cela n'empêcha pas cependant la continuation du développement des 2 appareils : la famille à ailes en flèche, avec le Ye-50, ne fut abandonnée qu'en 1959 tandis que la production en série du MiG-21 ne commença qu'en 1960.


Versions :

Ye-1 : Premier projet autour du réacteur AM-5A sans réchauffe. Non construit.

Selon certaines sources, il a été construit, puis modifié en Ye-2 avec le moteur AM-9B. Selon une autre source, il s'agissait de la première variante à aile delta, modifiée plus tard en Ye-4.

Ye-2 : Prototype à ailes en flèche et réacteur AM-9B (2600 kgp à sec).

Ye-2A : Prototype à ailes en flèche et réacteur RD-11 (3800 kgp à sec).

MiG-23 : Désignation prévue pour la production en série du Ye-2A, appelée aussi Izdeliye 63. Ne doit pas être confondue avec le Flogger.

12 exemplaires étaient prévus pour 1957, seuls 5 exemplaires de présérie furent construits jusqu'en 1958 et participèrent à des programmes de mise au point du MiG-21, avant d'être finalement ferraillés.

2 "MiG-23" au moins sont connus : le Ye-2A/3 vola pour la première fois le 1er novembre 1956 entre les mains d'A P Bogorodskiy et fut testé pour des atterrissages moteur coupé. Le quatrième, le Ye-2A/6, fut utilisé pour tester la verrière qui sera finalement montée sur les MiG-21 de série.

Le "MiG-23" restait proche du Ye-2A, avec comme différences un réacteur R11-300 (version de série du RD-11), un radar SRD-5M Baza-6 et un transpondeur SRO-2 Khrom. Il disposait d'un point central pour un réservoir de 400 litres, un panier à roquettes UB-16-57 ou une bombe FAB-500.

Ye-50 : Prototype doté du réacteur RD-9Ye et du moteur-fusée S-155. 3 exemplaires.

Ye-50A : Prototype doté du réacteur RD-11 et du moteur-fusée S-155. A priori non construit.

MiG-23U : Désignation prévue pour la production en série du Ye-50A, non construite. Ne doit pas être confondue avec le Flogger biplace.

Ye-50P : Projet basé sur le même principe que le Ye-50, datant de 1958 et annulé avant toute construction.




Le grand livre des chasseurs / Green & Swanborough

http://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/1200.html

http://aviation-militaire.kazeo.com/avions-russes/mikoyan-gourevitch-mig-21-fishbed,a1747295.html

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Mikoyan-Gurevich_MiG-21_variants#Development_and_Preproduction_-_Generation_Zero_.281954.E2.80.931956.29

http://www.airvectors.net/avmig21_1.html#m1

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/ye-1.html

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/ye-2.html

http://www.aviastar.org/air/russia/mig-e2.php

https://books.google.fr/books?id=9jbdXfswvowC&pg=PA16&lpg=PA16&dq=mig+ye-2&source=bl&ots=RxXj2DytOb&sig=LhiGcLDvVsLHfvxUx64bh_wwiRg&hl=fr&sa=X&ved=0CEIQ6AEwB2oVChMIz5DLz6vBxwIVBNIaCh1DTQgd#v=onepage&q=mig%20ye-2&f=false

https://books.google.fr/books?id=-AWgAwAAQBAJ&pg=PA6&lpg=PA6&dq=mig+ye-2&source=bl&ots=d3wNa45s-I&sig=RMM-JEsoajpdTYy8VEWN7XHii5Q&hl=fr&sa=X&ved=0CEgQ6AEwCGoVChMIz5DLz6vBxwIVBNIaCh1DTQgd#v=onepage&q=mig%20ye-2&f=false

https://books.google.fr/books?id=G5QyDWGytrgC&pg=PA6&lpg=PA6&dq=mig+ye-2&source=bl&ots=A0r3XfKfHG&sig=O3IFTr8TF-hnb3fMYN-xAJCDmD0&hl=fr&sa=X&ved=0CFQQ6AEwCmoVChMIz5DLz6vBxwIVBNIaCh1DTQgd#v=onepage&q=mig%20ye-2&f=false

http://ram-home.com/ram-old/ye-2.html

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=68

http://www.geocities.co.jp/HeartLand-Icho/3902/jf/jf_e_russia.html

http://www.mig-21.de/english/history.htm

http://www.kamov.net/russian-aircraft/mig-ye-2a/

http://www.milavia.net/aircraft/mig-21/mig-21.htm

https://www.the-blueprints.com/blueprints/modernplanes/mikoyan-gurevich-mig/35763/view/mikoyan_gurevich_ye_2__russia___1955_/
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 09/11/2015 21:11 Cinétic
Bien joué Clansman, c'est vrai que la fiche précédente méritait bien un dépoussiérage vu le succès que connaitra son rejeton le MiG-21. :top:
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 09/11/2015 21:45 d9pouces
Merci pour cette fiche.

Tous ces avions des années 50 me rappellent quand j'étais petit et que je cherchais désespérément des sources sur ces appareils un peu mystérieux (internet n'existait pas à l'époque, peu de livres spécialisés m'étaient accessibles, et l'URSS avait beaucoup de secrets).

Quelques petites remarques : tu parles du Ye-50 sans dire ce que c'est, c'est un peu dommage ; « C'est un peu avec surprise que le Ye-2A fut sélectionné pour la production en masse. » le Ye-5, non ? Quelles ont été ses maladies de jeunesse, au final ?
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 10/11/2015 01:59 Ansierra117
Bien joué la maj de la fiche Clans :)
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 10/11/2015 07:13 Clansman
Merci pour vos remarques et encouragements. :D

C'est un peu avec surprise que le Ye-2A fut sélectionné pour la production en masse. » le Ye-5

Corrigé.

le Ye-5, non ? Quelles ont été ses maladies de jeunesse, au final ?

Sa fiche est prévue pour le 12. :D


tu parles du Ye-50 sans dire ce que c'est, c'est un peu dommage

Le Ye-50 était prévu pour aujourd'hui, dont acte. :D


Le Ye-50 était un Ye-2 pourvu d'un moteur-fusée à propergols liquide, le Douchkine S-155. Il fut conçu afin d'intercepter les ballons-espions qui flottaient à 25000 mètres d'altitude, au-delà des 20000 mètres atteints par les chasseurs à réaction de l'époque. Il répondait ainsi à la demande du conseil des ministres formulée le 19 mars 1954. 3 prototypes furent commandés par le ministère de l'industrie aéronautique dès le 24 du même mois.

Le S-155 fournissait 1300 kgp au niveau de la mer et 1600 kgp en altitude, et fonctionnait avec au moins 2 carburants (kérosène et acide nitrique). Cette fusée d'appoint devait servir lors de l'ultime phase de l'interception, afin de grimper à l'altitude de la cible potentielle.

Le fuselage fut allongé, notamment pour contenir les 3 réservoirs de propergols (combustible, acide A, peroxyde d'hydrogène T) du moteur-fusée. Le réacteur principal était un Mikouline AM-9Ye (RD-9Ye après le départ de Mikouline en 1955) de 2900 kgp à sec et 3800 kgp avec réchauffe. Comme pour les Ye-2 et Ye-4, ce réacteur était un moteur d'intérim en attendant le futur AM-11 qui équipa aussi les Ye-2A et Ye-5. Le réacteur et le moteur-fusée étaient superposés, la tuyère du moteur-fusée étant placée à la base de la dérive.

3 Ye-50 furent construits. Le Ye-50/1 effectua son vol inaugural le 9 janvier 1956 entre les mains de Vladimir Moukhine, le même jour que le Ye-5. Son premier vol avec le moteur-fusée eut lieu le 8 juin 1956. Avec ce moteur-fusée, il atteignit 2470 km/h à 18000 mètres d'altitude, soit Mach 2,32. En traçant une trajectoire balistique, il atteignit 25580 mètres d'altitude.

Il pouvait maintenir une altitude de 20000 mètres pendant 3,1 minutes avec la seconde phase du moteur-fusée, et 16 minutes avec la première qui consommait moins. Le Ye-50/1 fut cependant perdu à son 18e vol, le 14 juillet 1956, à la suite d'une extinction moteur en vol qui entraîna un atterrissage très rude. Le pilote s'en tira sans dommage significatifs.

Le Ye-50/2, qui voyait l'arrière de son fuselage et sa dérive modifiés, vola pour la première fois le 3 janvier 1957 (certaines sources parlent de décembre 1956, mais il s'agit sans doute de sa sortie d'usine) entre les mains de Vassine. Il avait toujours le moteur RD-9Ye. Il atteignit Mach 2,33 à 25600 mètres d'altitude le 17 juin 1957, piloté par Vassine. Au moins 25 vols avaient été effectués à cette date. Il vola jusqu'en janvier 1958.

Le Ye-50/3 voyait son nez allongé et sa capacité en carburant augmentée de 104 litres. Il fut aussi le premier des Ye-50 à être armé, avec 2 canons NR-23 de 23 mm. Il vola pour la première fois en avril 1957. Il avait une longueur de 14,85 mètres contre 13,62 mètres pour les Ye-50/1 et /2.

Le Ye-50/3 s'écrasa le 8 août 1957 lors des tests étatiques, tuant son pilote Nikolaï Korovine. Le crash fut attribué à une fuite de l'oxydant, entraînant une explosion qui endommage les commandes de vol. La dérive fut arrachée et l'avion entraîné dans une vrille. De plus, le siège éjectable ne fonctionna pas.

Le Ye-50A était la version définitive, propulsée par le moteur attendu dans la variante R11E-300. Il recevait également un nouveau réservoir ventral pour l'oxydant. On attendait de lui de meilleures performances, dont un plafond opérationnel de 27200 mètres.

L'usine GAZ-21 de Gorki reçut l'ordre d'en construire 20 exemplaires pour une évaluation opérationnelle.

L'incapacité de Dushkin, qui devait bientôt fermer, à construire les moteurs-fusées S-155 demandés empêcha la production en série. Celle-ci était prévue sous la désignation MiG-23U (Uskoritel, fusée d'appoint) ou encore Izdeliye 64 pour le bureau d'études. La production fut annulée en février 1959 par le GKAT (Comité d’État aux technologies aéronautiques, qui remplaçait depuis 1957 le ministère de l'industrie aéronautique).

Le système s'avérait compliqué : une fois vidée, le moteur-fusée était un poids mort, les propergols très dangereux et difficiles à mettre en oeuvre. Le réacteur R-11F-300 était bien plus prometteur.

La plupart des sources s'accordent à dire qu'aucun Ye-50A ou MiG-23U ne fut construit, mais une source prétend que le premier exemplaire aurait été terminé à l'automne 1957, et que 5 MiG-23U furent construits et 2 autres en phase d'assemblage final au moment de l'annulation du programme. Quoiqu'il en soit, il est certain qu'ils n'ont jamais volé.


Versions :

Ye-50 : Prototypes dotés du réacteur RD-9Ye, 3 exemplaires. 1er vol le 9 janvier 1956.

Ye-50A : Prototype doté du réacteur RD-11, peut-être un exemplaire construit.

MiG-23U : Désignation prévue pour la série, peut-être 5 exemplaires terminés.



Le Grand livre des chasseurs / Green & Swanborough

http://jpcolliat.free.fr/ye50/ye50.htm

http://jpcolliat.free.fr/ye50/ye50b.htm

http://aviation-militaire.kazeo.com/avions-russes/mikoyan-gourevitch-mig-21-fishbed,a1747295.html

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Mikoyan-Gurevich_MiG-21_variants#Development_and_Preproduction_-_Generation_Zero_.281954.E2.80.931956.29

http://www.airvectors.net/avmig21_1.html#m1

http://www.aviastar.org/air/russia/mig-e50.php

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/ye-50.html#ye-50

https://books.google.fr/books?id=-AWgAwAAQBAJ&pg=PA7&lpg=PA7&dq=mig+ye-50&source=bl&ots=d3wN8a2x3H&sig=TZ41p8hPSMyYTpUThhfcGeR3aBk&hl=fr&sa=X&ved=0CE4Q6AEwCGoVChMItIn49Ji9xwIViboaCh2glAnl#v=onepage&q=mig%20ye-50&f=false

https://books.google.fr/books?id=4M9i-FXVKckC&pg=PA152&lpg=PA152&dq=mig+ye-2&source=bl&ots=6ymcbHDv-G&sig=aNk03YosnIUwDQ7xbZ_R2lQ-JUQ&hl=fr&sa=X&ved=0CFkQ6AEwC2oVChMIz5DLz6vBxwIVBNIaCh1DTQgd#v=onepage&q=mig%20ye-2&f=false

http://www.kamov.net/russian-aircraft/mig-ye-50/

http://all-aero.com/index.php/home2/6778-mikoyan-gurevich-ye-50

https://www.the-blueprints.com/blueprints/modernplanes/mikoyan-gurevich-mig/28289/view/mikoyan_gurevich_ye_50/
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 10/11/2015 07:41 Clansman
La fiche sur le site

Bien joué Clansman, c'est vrai que la fiche précédente méritait bien un dépoussiérage vu le succès que connaitra son rejeton le MiG-21. :top:

Merci, mais c'est plutôt un frangin, en fait. :D
Re: MiG Ye-2 Faceplate à 10/11/2015 08:01 Jericho

Clansman a écrit

Bien joué Clansman, c'est vrai que la fiche précédente méritait bien un dépoussiérage vu le succès que connaitra son rejeton le MiG-21. :top:
Merci, mais c'est plutôt un frangin, en fait. :D
En Russie et en Union soviétique, je crois que ça a toujours été un peu difficile, les histoires de familles…. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires