Rappels

Histoire de l'appareil

Le Royaume-Uni lança en janvier 1947 la fiche-programme B.53/46, concernant un bombardier nucléaire stratégique, dont les spécifications étaient les suivantes : un rayon d'action de 1500 km avec une bombe nucléaire de 4500 kg, un plafond de 50000 pieds et une vitesse maximale proche du son, de 925 km/h. Cette spécification allait donner naissance aux fameux V-bombers.

Avro proposa son projet 698, qui était à l'origine une aile volante. Roy Chadwick fut le concepteur initial du projet, et fut remplacé par Stuart Davies après sa mort. Les réacteurs, situés dans l'emplanture de l'aile, étaient superposés. Le contrat de développement signé, Avro construisit dès 1948 l'Avro 707, un démonstrateur à l'échelle 1/3. Le dessin de l'Avro 698, lui, évolua parallèlement pour aboutir à la formule delta et des réacteurs placés côte-à-côte.

Le prototype effectua son vol inaugural le 30 août 1952 aux mains de Roly Falk. Il était alors équipé de 4 Rolls-Royce RA.3 Avon, puis de Sapphire en attendant que les moteurs Olympus prévus soient prêts. Le second prototype vola dès le 6 septembre 1953, équipés d'Olympus 100. Celui-ci, présenté à Farnborough en 1955, démontra son agilité en effectuant des tonneaux dans le plan vertical juste après le décollage.

L'appareil possédait un équipage de 5 personnes (pilote, copilote, 2 navigateurs et un opérateur radar). Seuls les 2 premiers disposaient d'un siège éjectable. Le NBS (Navigation and Bombing System) était conçu autour d'un radar H2S. Le Vulcan était, par sa forme, assez furtif pour l'époque.

Le premier exemplaire de la série B.1, XA897, vola le 4 février 1955. Il fut livré à la RAF en septembre 1956 et effectua un tour du monde. Hélas, il s'écrasa au retour à Londres, le 1er octobre. L'appareil entra en service en février 1957. Le 6e exemplaire reçut l'aile définitive, non plus à flèche constante de 52°, mais réduite à 42° dans le dernier tiers. Les 5 premiers exemplaires furent également équipés de la nouvelle aile. Les B.1 reçurent des moteurs de plus en plus puissants, et passèrent de l'Olympus 101 à 104.

45 exemplaires furent construits, et 28 d'entre eux furent convertis au standard B.1A entre 1959 et 1963, recevant des CME dans un cône  de queue agrandi. Les B.1 furent équipés des bombes nucléaires Blue Danube, Green Grass, Violet Club, Yellow Sun Mk1 et 2, Red Beard.

La version B.2 fut conçue à partir de 1955. Elle se caractérisait par une envergure accrue de 3 mètres, et des réacteurs Olympus 201 plus puissants. Son plafond opérationnel s'en trouvait augmenté. Elle était également équipée d'un pilote automatique, d'un détecteur d'alerte radar Red Steer et ravitaillable en vol, et emportait la bombe WE.177. Elle était prévue pour emporter le missile Skybolt américain, mais Kennedy annula le projet. Elle effectua son premier vol le 30 août 1958. La version B.2A (ou B.2(BS) fut équipée d'Olympus 301 et du missile Blue Steel. 89 exemplaires furent construits, et livrés à partir de 1961. Ils équipèrent 11 squadrons du Strike Command.

En 1966, le bombardement à haute altitude n'était plus de mise, devenu trop dangereux à cause des missiles sol-air de plus en plus performants tels que les SA-2. De plus, la dissuasion nucléaire fut confiée aux sous-marins équipés de missiles Polaris. On opta donc pour la pénétration à basse altitude, et les B.2 reçurent de nouveaux CME, du système de navigation et d'attaque TFR (Terrain Following Radar) et furent équipés de 21 bombes de 1000 livres (454 kg).

9 B.2 furent transformés pour la reconnaissance maritime, sous la désignation B.2 (MRR). Ils équipèrent le 27e squadron à partir du 1er novembre 1973. 5 d'entre eux furent équipés pour recueillir des échantillons en vol.

Enfin, 6 B.2 furent modifiés pour le ravitaillement en vol. Il s'agissait d'une mesure d'intérim, afin de remplacer les Victor à bout de souffle après la guerre des Malouines. La version K.2 était équipée de 3 réservoirs de carburant dans la soute (donnant une capacité totale de 100000 lbs) et d'un panier Hose Drum Unit dans la queue. Elle fut commandée le 4 mai 1982, livrée 50 jours plus tard au 50e squadron, et resta en service jusqu'en 1984.

Les Vulcan participèrent à des exercices au profit du NORAD, en simulant des bombardiers soviétiques. Les résultats ne furent déclassifiés qu'en 1997. Lorsqu'ils prirent l'alerte nucléaire, 2 bombardiers par base étaient déployés par base.

A cause d'une fatigue structurelle, le retrait des Vulcan B.2 fut envisagé pour juillet 1982. Mais avant de tirer leur révérence, ils participèrent au conflit des Malouines.

Dans le cadre de l'opération Black Buck, ils effectuèrent des raids au départ de l'île de l'Ascension, située juste sous l'équateur. Cela représentait un aller-retour de 12800 km, soit 16 h de vol. Une dizaine de Victor les accompagnaient pour les ravitailler en vol. Ils bombardèrent deux fois la piste de Port-Stanley (30 avril et 3 mai) et les troupes argentines (11 juin), effectuèrent des missions anti-radar (30 mai et 6 juin).

136 exemplaires, les 2 prototypes inclus, furent construits. Il reste une petite vingtaine de survivants en exposition, et un seul en état de vol. Il s'agit du XH558, qui effectua son premier vol post-restauration le 18 octobre 2007, et fut présenté à Farnborough en 2008. Il devrait participer à l'ouverture des jeux olympiques de 2012 par une présentation en vol.


Texte de Clansman

Versions référencées

  • Avro Vulcan B.1 : Version initiale de série, 45 exemplaires.
  • Avro Vulcan B.1A : B.1 équipé de CME, 28 B.1 modifiés.
  • Avro Vulcan B.2 : Version à l'envergure accrue, 89 exemplaires.
  • Avro Vulcan B.2A : Version équipée du missile Blue Steel.
  • Avro Vulcan B.2 (MRR) : Version dédiée à la reconnaissance maritime, 9 B.2 modifiés.
  • Avro Vulcan K.2 : Version dédiée au ravitaillement en vol, 6 B.2 modifiés.
  • Avro 732 : Projet d’une version supersonique de l’Avro 698 Vulcan propulsée par quatre turboréacteurs ; étude commencée en juillet 1956, mais rapidement abandonnée.
  • Avro 769 : Projet d’une version de l’Avro 698 Vulcan à décollage vertical ; étude commencée en juin 1959, jamais produit.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Avro Vulcan B.1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 77 111 kg (170 000 lbs)
  • Masse à vide : 37 144 kg (81 889 lbs)
  • Surface alaire : 330,2 m² (3 554,243 sq. ft)
  • Hauteur : 8 m (26 ft)
  • Envergure : 30,3 m (99,409 ft)
  • Longueur : 29,59 m (97,08 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 912 km/h (567 mph, 492 kts)
  • Distance franchissable : 4 196 km (2 607 mi, 2 265 nm)
  • Plafond opérationnel : 16 764 m (55 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 040 km/h (646 mph, 562 kts)
  • Charge alaire, à vide : 112,489 kg/m² (23,04 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 233,527 kg/m² (47,83 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 réacteurs Rolls-Royce Olympus 101
  • Puissance unitaire : 4 990 kgp (49 kN, 11 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Avro Vulcan à 24/01/2011 11:02 Clansman
Le Vulcan sur le site.

sources :



http://fr.wikipedia.org/wiki/Avro_Vulcan

http://www.avionslegendaires.net/avro-vulcan.php

http://jets.for.ever.pagesperso-orange.fr/Pages/vulcan.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Avro_Vulcan

http://www.vectorsite.net/avvulcan.html

http://www.flightglobal.com/landingpage/avro%20vulcan.html

http://www.aerospaceweb.org/aircraft/bomber/vulcan/

http://www.aeroflight.co.uk/aircraft/types/avro-vulcan.htm

http://www.thunder-and-lightnings.co.uk/vulcan/history.php
Re: Avro Vulcan à 24/01/2011 14:28 Tandure
Un avion que j'ai vu passer en BA bon nombre de fois au dessus de chez moi dans les années 70, et qui m'a toujours impressionné
Avro Vulcan B2 à 05/03/2012 12:30 stanak
Image
Image
Re: Avro Vulcan à 05/03/2012 19:39 d9pouces

Tandure a écrit

Un avion que j'ai vu passer en BA bon nombre de fois au dessus de chez moi dans les années 70, et qui m'a toujours impressionné
Y a de quoi !

Maintenant, ça va être plus dur de le voir voler, même s'il me semble qu'un exemplaire est conservé en état de vol outre-Manche.
Re: Avro Vulcan à 14/03/2012 10:45 Clansman
Photo de Stanak rajoutée. Merci !
Re: Avro Vulcan à 06/09/2017 22:19 Jericho
Deux projets se rapportant au Vulcan rajoutés sur le site:

L'Avro 732 supersonique et l'Avro 769 ADAV.
Re: Avro Vulcan à 05/11/2017 23:09 d9pouces
Ils ont vraiment étudié sur une version ADAV ? Ça semble quand même sacrément irréaliste :interr:
Re: Avro Vulcan à 06/11/2017 09:03 Jericho

d9pouces a écrit

Ils ont vraiment étudié sur une version ADAV ? Ça semble quand même sacrément irréaliste :interr:
Je n'ai pas trouvé beaucoup de détail, mais selon mes sources il semble en effet qu'ils y aient pensé. Après, je ne sais pas combien de réacteurs de sustentation ils auraient dû ajouter, diminuant ainsi également sa charge utile.

En répertoriant ces projets britanniques, j'ai été très étonné de leur diversité : si certains semblaient vraiment réalistes, d'autres semblaient tout droit sortis de romans de science fiction. À se demander s'ils ne coupaient pas parfois leur thé avec certaines herbes qui font rire… :roll:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires