Rappels

Histoire de l'appareil

Lors de la seconde guerre mondiale, le Ju 52 fut produit en France par Amiot. Il fut produit à 415 exemplaires de 1945 à 1947, pour le compte de la France et sous la désignation AAC 1 Toucan. 12 exemplaires équipèrent la marine nationale et au moins 216 l'Armée de l'air, qui avait aussi reçue 38 Ju 52. Il fut utilisé lors de la guerre d'Indochine, y compris comme bombardier, et même lors de la guerre d'Algérie. Il équipa aussi Air France jusque dans les années 1950.

14 exemplaires furent également livrés au Portugal, et furent utilisés de 1960 à 1971. La Yougoslavie en obtint 8, utilisés de 1947 à 1964.

Informations techniques

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Junkers Ju 52 à 25/09/2012 07:28 Clansman
En 1930, Ernst Zindel conçut un nouvel avion de transport civil basé sur le précédent modèle, le Junkers W 33. Ce nouvel appareil, désigné Ju 52, possédait un train fixe et un seul moteur. Sa caractéristique principale était un revêtement en duralumin ondulé, qui avait déjà été testé lors de la première guerre mondiale par Junkers et avait le mérite de renforcer la structure. Il vola sous cette forme le 13 octobre 1930. Cependant, ce Ju 52 se révéla vite sous-motorisé et fut construit à seulement 7 prototypes. L'un d'eux fut tout de même vendu à Canadian Airways, qui l'utilisa à partir de 1932 pour le transport de fret.

Junkers décida alors de rajouter 2 moteurs supplémentaires en nacelles sur les ailes. Cette version fut désignée Ju 52/3m (pour 3 moteurs), et la version précédente rétrospectivement désignée Ju 52/1m. Il devait recevoir à l'origine 3 Pratt & Whitney Hornet de 550 hp, qui furent plus tard remplacés par des BMW 123. Le Ju 52/3m vola pour la première fois le 7 mars 1932.

Il fut utilisé par la Luft Hansa sous la désignation J 52/3mce, pour le transport de passagers et de fret. 80 exemplaires furent reçus. Il emportait 17 passagers et reliait Berlin à Rome en 8 heures. Dès 1932, Hitler utilisa un Ju 52 de la Luft Hansa pour ses campagnes électorales, jugeant l'impact plus important en terme de propagande. Après sa nomination comme chancelier en 1933, il recevra comme avion personnel un Ju 52 nommé Immelmann II (en référence à l'as de la Grande Guerre). Il le restera jusqu'à son remplacement par un Fw 200 en 1939.

La première utilisation militaire du Ju 52 revient à… la Colombie, qui reçut 3 Ju 52/3mce. Le Ju 52 militarisé servit non seulement comme avion de transport, mais aussi comme bombardier. Les Ju 52 reçus furent équipés de flotteurs et servirent de bombardiers lors du conflit qui opposa la Colombie au Pérou en 1932 et 1933. Au moins 3 autres Ju 52/3mce furent reçus après cette guerre et servirent au transport. Ils furent retirés du service en 1950.

En 1934, le réarmement de l'Allemagne et la reconstitution de la force aérienne étaient encore secrets. Junkers reçut l'ordre de concevoir une version bombardier de son Ju 52/3m, en attendant la mise au point du Do 11. 2 soutes à bombes furent alors installés, permettant l'emport de 1500 kg de bombes. L'armement défensif consistait en 2 mitrailleuses MG 15, l'une en position dorsale et l'autre en position ventrale, dans une nacelle rétractable. Elle était aisément reconvertible en configuration de transport. Le Ju 52/3mge était une solution d'intérim. Mais l'échec du Do 11 fit qu'il fut produit à plus d'exemplaires que prévu, en attendant l'arrivée des He 111, Ju 86 et Do 17 plus adaptés à ce rôle.

Lorsque Franco demanda de l'aide à Hitler pour la guerre civile espagnole, le Ju 52 fut le premier appareil à intervenir. Afin de rapatrier les troupes rebelles encore au Maroc, ils participèrent à ce qui fut sans doute le premier pont aérien de l'histoire. Pas moins de 18 exemplaires furent impliqués dans le bombardement de Guernica, le 26 avril 1937, ce qui représente la force la plus conséquente.

La version bombardier ne fut plus produite après la guerre civile espagnole, et sa dernière utilisation en tant que tel remonte au bombardement de Varsovie en 1939, lors de l'invasion de la Pologne. Après, il ne sera plus utilisé que comme avion de transport.

Le 10 mai 1940, il est impliqué dans le premier assaut aéroporté de l'histoire, au-dessus de la Hollande et en particulier de La Haye. Les pertes furent catastrophiques : pas moins de 280 Ju 52, pour des causes diverses, soit pratiquement l'équivalent d'un an de production. On le reverra lors de l'invasion de la Norvège, notamment en version hydravion. Des exemplaires (hydravion ou non) serviront aussi pour le dragage de mines : nommés Minensuch, ils disposaient d'un anneau de 14 mètres sous le fuselage servant à créer un champ magnétique et donc leurrer les mines.

Le Ju 52 se montrera également très vulnérable lors de l'invasion de la Crète, car trop lent et trop peu armé. Le même problème se retrouvera lorsqu'il ravitaillera la poche de Stalingrad, avec en plus le mauvais temps de l'hiver 1942-1943. A la fin de la campagne d'Afrique du Nord, le 18 avril 1943, 24 seront abattus en vol et 35 endommagés à l'atterrissage lors de l'évacuation sur la Sicile. Malgré tout, et par manque de remplaçant, il servira dans la Luftwaffe et sera même produit jusqu'à la fin de la guerre, et au-delà dans d'autres forces aériennes ou compagnies aériennes.

Le Portugal utilisa le Ju 52 comme avion de transport de ses troupes d'élite parachutistes lors de ses guerres coloniales, notamment en Angola. Il posséda 12 Ju 52 de 1937 à 1970 et 14 AAC-1 Toucan de 1960 à 1971.

La Suisse utilisa 3 exemplaires de 1939 à 1982. L'Espagne en utilisa 55 jusque dans les années 1970, sous l’appellation Pava. Il y fut également construit sous licence sous la désignation CASA 352 (106 exemplaires) et CASA 352L (64 exemplaires, moteurs ENMA Beta B-4) jusqu'en 1952. L'USAAF utilisa un exemplaire sous la désignation C-79 : celui-ci avait été acquis le 13 mai 1942 auprès du Pérou, rééquipé avec des Pratt & Whitney R-1690. Il fut utilisé jusqu'en 1943 ou 1944. La RAF en captura plusieurs exemplaires, dont onze furent cédés à British European Airways et utilisés sur les lignes internes après-guerre.

Lors de la seconde guerre mondiale, le Ju 52 fut produit en France par Amiot. Il fut produit à 415 exemplaires de 1945 à 1947, pour le compte de la France et sous la désignation AAC 1 Toucan. 12 exemplaires équipèrent la marine nationale et au moins 216 l'Armée de l'air, qui avait aussi reçue 38 Ju 52. Il fut utilisé lors de la guerre d'Indochine, y compris comme bombardier. Il équipa aussi Air France jusque dans les années 1950.

Il servit en Afrique du Sud (23 exemplaires de 1939 à 1953), en Argentine (5 exemplaires de 1938 à 1954), en Autriche (de 1936 à 1938), en Belgique (4 exemplaires), en Bolivie (5 exemplaires de 1932 à 1943), en Bulgarie (12 exemplaires de 1939 à 1960), en Croatie (1 exemplaire en 1943/1944), en Equateur (2 exemplaires), en Grèce (3 exemplaires de 1940 à 1941), en Hongrie (31 exemplaires), en Italie (7 exemplaires au sein de la Regia Aeronautica en 1943), en Norvège (10 exemplaires de 1945 à 1950), au Pérou (2 exemplaires), en Roumanie (31 exemplaires), en Slovaquie (2 exemplaires), en Suède (5 exemplaires de 1939 à 1945), en Tchécoslovaquie (2 exemplaires), en Union Soviétique et en Yougoslavie.

4845 exemplaires furent produits de 1931 à 1952. 8 exemplaires sont encore en état de vol, dont 4 CASA 352. 4 exemplaires sont utilisés par Ju-Air, basée en Suisse. 17 autres exemplaires sont exposés dans des musées, dont 3 AAC-1, 5 CASA 532L et une réplique de Ju 52/1m.

Le Ju 52, surnommé "Tante Ju", se révéla être le cheval de trait de nombre de forces aériennes pendant des décennies. Il était mal parti, pourtant au départ, avec son unique moteur et une technique déjà ancienne. Il fut pourtant l'avion de certaines premières (premier assaut aéroporté, premier pont aérien), et, ses éventuels remplaçants firent défaut.


Versions :

Ju 52/1m : Version monomoteur, 7 prototypes.

Ju 52/3mce : Version civile.

Ju 52/3mge : Version militaire d'intérim, destinée au bombardement et au transport.

Ju 52/3mg3e : Version bombardier améliorée, avec des moteurs BMW 123-A3 de 725 ch, une meilleure radio et un mécanisme de lancement de bombes.

Ju 52/3mg4e : Roulette de queue remplaçant la béquille.

Ju 52/3mg5e : Moteurs BMW 123T de 830 ch, possibilité d'installer des flotteurs ou des skis.

Ju 52/3mg6e : Version dotée d'une radio simplifiée.

Ju 52/3mg7e : Version dotée d'un pilote automatique et d'une grande porte de chargement.

Ju 52/3mg8e : Version dotée d'une trappe de secours supplémentaire dans la cabine.

Ju 52/3mg9e : Train d'atterrissage renforcé. Sert au remorquage de planeur.

Ju 52/3mg10e : Similaire au g9e, mais peut être équipé de flotteurs.

Ju 52/3mg11e : Détails inconnus.

Ju 52/3mg12e : Moteurs BMW 123L.

Ju 52/3mg13e : Détails inconnus.

Ju 52/3mg14e : Dernière version produite en Allemagne.

AAC1 Toucan : Version produite en France.

CASA 532 : Version produite en Espagne.

CASA 532L : Version espagnole dotée de moteurs Elizalde Beta B-4.

C-79 : Désignation du Ju-52 dans l'USAAF (1 exemplaire).




http://fr.wikipedia.org/wiki/Junkers_Ju_52

http://www.avionslegendaires.net/junkers-ju-52.php

http://indochine1940-1975.over-blog.com/pages/Ju_52_TOUCAN_AAC1-526858.html

http://www.dday-overlord.com/junkers_ju52.htm

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=37&t=488">viewtopic.php?f=37&t=488</a><!– l –>

http://en.wikipedia.org/wiki/Junkers_Ju_52

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Junkers_Ju_52_operators#Military_operators

http://www.aviastar.org/air/germany/ju-52-1m.php

http://www.aviastar.org/air/germany/ju-52.php
Re: Junkers Ju 52 à 25/09/2012 10:42 Clansman
La fiche sur le site
Re: Junkers Ju 52 à 25/09/2012 11:53 stanak
Junkers 52 (Casa 352L)
Image
Re: Junkers Ju 52 à 21/07/2016 10:38 fanaviation
L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE DE L’AVIATION AIRCRAFT N°99 JUNKERS JU 52 TANTE JU IRON

[Pièces-jointes supprimées]
Re: Junkers Ju 52 à 24/07/2016 10:03 Nico2
Désolé mais conformément au règlement du forum et aux règles afférentes aux droits d'auteur, nous ne pouvons laisser publier directement sur le forum le contenu d'un ouvrage non libre de droit.
Re: Junkers Ju 52 à 20/11/2016 18:13 stanak
CASA 352L
ex Spanish AF
Image
170 exemplaires (352L) de 1945 à 1978

et avant 55 Ju 52 (made in Germany) de 1936 à 1939 (il n'en restait que 12 en mars 1939)
Re: Junkers Ju 52 à 18/02/2017 07:44 stanak
Ju-52/3mde
ex FAC de 1933 à 1950
Image
Re: Junkers Ju 52 à 18/02/2017 07:51 Clansman
Ce sont des mce ou des mde, au fait ?
Re: Junkers Ju 52 à 18/02/2017 08:03 stanak
je me suis fié à Airliners
Re: Junkers Ju 52 à 18/02/2017 09:01 Clansman
Scramble parle aussi de mde. Le mce étant la version civile, et la Colombie étant le premier utilisateur militaire de tante Ju, ce doit être une version spéciale.
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:56, modifié le . ©AviationsMilitaires