Rappels

Histoire de l'appareil

Le 15 novembre 2001, un F/A-18F transformé dans le cadre du programme AEA (Airborne Electronic Attack), équipé du système de guerre électronique ALQ-99 et nommé F-1, s'envolait pour la première fois. Il s'agissait du démonstrateur du futur EA-18G, destiné à remplacer les bons vieux EA-6B Prowler. Le programme AEA avait été initié en janvier 2000, donnant 27 options possibles pour ce remplacement, dont des flottes de F-18, F-22 et B-52 spécialement équipés et travaillant conjointement, ou un Global Hawk modifié. La solution retenue fut finalement l'EA-18G, en 2002.

L'EA-18G se présente donc comme une variante de guerre électronique du F/A-18F Block II, destiné à brouiller les radars adverses, et à supprimer les menaces sol-air. Il en reste proche à plus de 90% (cellule, radar, système d'armes). Ses performances, équivalentes à celle du Super Hornet, lui permettent de l'accompagner en combat. Il est équipé de 5 pods AN/ALQ-99 (système qui équipait déjà le EA-6B, et datant de la guerre du Vietnam), d'un FLIR, d'un système AN/ALQ-218 en bout d'ailes et d'un système Raytheon AN/ALQ-227 de contre-mesures de communication, localisé à la place du canon. Il dispose également d'un système INCANS (Interference Cancellation), qui permet de conserver les communications vocales malgré le brouillage, ce qui n'existait pas sur le EA-6B. Il est également armé de 2 AGM-88 (AGM-154 sur le Block 2) et de 2 AIM-120 d'autodéfense. Tout cela fait du EA-18G un appareil capable de détecter et de neutraliser toute menaces sol-air.

En décembre 2003, l'US Navy accorda un contrat de développement à Boeing, avec une cible de 90 exemplaires. Le premier prototype, désigné EA-1, fut mis en chantier à partir du 22 octobre 2004 et effectua sa sortie d'usine le 3 août 2006. Il effectua son vol inaugural le 15 août 2006 à St-Louis, avant d'être transféré au centre d'essais en vol de Patuxent River en septembre. Le 2e prototype, EA-2, s'envola le 10 novembre 2006 et fut livré à Patuxent River le même mois. EA-1 et 2 sont en réalité des F/A-18F (F-134 et F-135) pris sur les chaînes de montage.

En 2006, la GAO (Government Accountability Office, équivalent de notre cour des comptes) pointait un risque de retard et de surcoût, à cause notamment du système de guerre électronique. 2 ans plus tard, elle s’inquiétait de savoir si 2 personnes pourraient accomplir le travail des 4 personnes du Prowler. Elle recommandait la modernisation des EA-6B. Inquiétudes qui se sont d'ailleurs vérifiées en opération.

Cela n'empêcha pas l'US Navy de commander 57 appareils, et de donner son accord pour une production à faible cadence en 2007. Les tests furent terminés en 2008, date à laquelle les prévisions de commandes étaient passées à 85 appareils. Le 23 novembre 2009, l'autorisation d'une production à une cadence de 20 appareils par an était confirmée.

L'appareil fut livré le 3 juin 2008 et est entré en service opérationnel le 22 septembre 2009, au sein de la VAQ-129 "Vikings". 11 squadrons devraient en être équipés à terme. Le 7e devrait être constitué en 2011. Il est surnommé officieusement Grizzly, le surnom Growler (ronchon) risquant d'entraîner une confusion avec Prowler. Sa panoplie, dans la pratique, est de 3 pods ALQ-99, 2 réservoirs de 1800 litres, 2 pods AN/ALQ-218, 2 missiles AGM-88 et 2 AIM-120. Malgré des doutes sur son système électronique, en particulier un ALQ-99 peu fiable au point de brouiller le propre radar de son vecteur, l'appareil a prouvé qu'il était opérationnel. En particulier, il aurait "abattu" en combat simulé un F/A-22.

Lors de l'intervention en Libye en février 2011, les 5 EA-18G de la VAQ-132 "Scorpions" furent redéployés d'Irak à l'Italie pour cette occasion. Il y a été déployé au combat pour la première fois, afin de contrer les radars et les sites de missiles sol-air libyens, et de faire respecter la "no-fly-zone". Ayant ainsi prouvé sa valeur, cela permit à Boeing de remporter un nouveau contrat sur 124 Super Hornet, dont 58 Growler, le 28 septembre 2010. En janvier 2015, l'US Navy commandait en urgence 22 exemplaires supplémentaires.

L'US Air Force s'intéresserait au Growler, d'autant plus qu'il est l'unique appareil de guerre électronique disponible aux États-Unis. Le départ de l'EA-6B, la spécialisation SEAD du F-16CJ et l'annulation de l'EB-52H ont rendu cela possible. L'Australie en a également reçu 12 exemplaires. En revanche, l'USMC semble lui préférer une version spécialisée du F-35.

Des modernisations sont déjà envisagées, en particulier le remplacement des pods de brouillage ALQ-99. Les futurs brouilleurs pourraient utiliser la technologie de l'antenne active, afin de mieux diriger le brouillage. Enfin, son armement pourra être élargi.

Informations techniques

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 29 937 kg (66 000 lbs)
  • Masse à vide : 15 011 kg (33 094 lbs)
  • Surface alaire : 46 m² (500 sq. ft)
  • Hauteur : 4,88 m (16 ft)
  • Envergure : 13,62 m (44,685 ft)
  • Longueur : 18,31 m (60,072 ft)

Performances

  • Rayon d'action : 722 km (449 mi, 390 nm)
  • Distance de convoyage : 3 334 km (2 071 mi, 1 800 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 915 km/h (1 190 mph, 1 034 kts)
  • Rapport poussée/masse, à vide : 0,85
  • Rapport poussée/masse, à vide, avec PC : 1,33
  • Charge alaire, à vide : 323,158 kg/m² (66,188 lbs/sq. ft)
  • Rapport poussée/masse, au décollage : 0,42
  • Rapport poussée/masse, au décollage, avec PC : 0,67
  • Charge alaire, au décollage : 644,48 kg/m² (132 lbs/sq. ft)

Équipage

Motorisation

  • 2 réacteurs General Electric F414-GE-400
  • Puissance unitaire : 6 350 kgp (62 kN, 14 000 lbf) , 9 979 kgp (98 kN, 22 000 lbf) avec post-combustion
  • Carburant (masse) : 6 323 kg (13 940 lbs)

Équipements électroniques

  • Radar Raytheon AN/APG-79
  • Détecteur d'alerte radar Northrop-Grumman AN/ALQ-218
  • Système de guerre électronique AN/ALQ-99

Équipements électroniques externes

  • 5 nacelles de brouillage électronique actif EDO Corporation AN/ALQ-99
  • 1 nacelle de désignation Raytheon AN/ASQ-228 ATFLIR

Pays exploitant actuellement cet appareil

Charge utile et armement

  • Nombre de points d'emport : 9
  • Charge militaire : 8 051 kg (17 750 lbs)

Charges externes

Missiles
Nacelles électroniques
  • 5 nacelles de brouillage électronique actif EDO Corporation AN/ALQ-99
  • 1 nacelle de désignation Raytheon AN/ASQ-228 ATFLIR

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • EA-18G n°01, 166855 drapeau US Navy
  • EA-18G n°02, 166856 drapeau US Navy
  • EA-18G n°03, 166857 drapeau US Navy
  • EA-18G n°04, 166858 drapeau US Navy
  • EA-18G n°05, 166893 drapeau US Navy
  • EA-18G n°06, 166894 drapeau US Navy
  • EA-18G n°07, 166895 drapeau US Navy
  • EA-18G n°08, 166896 drapeau US Navy
  • EA-18G n°09, 166897 drapeau US Navy
  • EA-18G n°10, 166898 drapeau US Navy
  • EA-18G n°11, 166899 drapeau US Navy
  • EA-18G n°12, 166900 drapeau US Navy
  • EA-18G n°13, 166928 drapeau US Navy
  • EA-18G n°14, 166929 drapeau US Navy
  • EA-18G n°15, 166930 drapeau US Navy
  • EA-18G n°16, 166931 drapeau US Navy
  • EA-18G n°17, 166932 drapeau US Navy
  • EA-18G n°18, 166933 drapeau US Navy
  • EA-18G n°19, 166934 drapeau US Navy
  • EA-18G n°20, 166935 drapeau US Navy
  • EA-18G n°21, 166936 drapeau US Navy
  • EA-18G n°22, 166937 drapeau US Navy
  • EA-18G n°23, 166938 drapeau US Navy
  • EA-18G n°24, 166939 drapeau US Navy
  • EA-18G n°25, 166940 drapeau US Navy
  • EA-18G n°26, 166941 drapeau US Navy
  • EA-18G n°27, 166942 drapeau US Navy
  • EA-18G n°28, 166943 drapeau US Navy
  • EA-18G n°29, 166944 drapeau US Navy
  • EA-18G n°30, 166945 drapeau US Navy
  • EA-18G n°31, 166946 drapeau US Navy
  • EA-18G n°32, 168250 drapeau US Navy
  • EA-18G n°33, 168251 drapeau US Navy
  • EA-18G n°34, 168252 drapeau US Navy
  • EA-18G n°35, 168253 drapeau US Navy
  • EA-18G n°36, 168254 drapeau US Navy
  • EA-18G n°37, 168255 drapeau US Navy
  • EA-18G n°38, 168256 drapeau US Navy
  • EA-18G n°39, 168257 drapeau US Navy
  • EA-18G n°40, 168258 drapeau US Navy
  • EA-18G n°41, 168259 drapeau US Navy
  • EA-18G n°42, 168260 drapeau US Navy
  • EA-18G n°43, 168261 drapeau US Navy
  • EA-18G n°44, 168262 drapeau US Navy
  • EA-18G n°45, 168263 drapeau US Navy
  • EA-18G n°46, 168264 drapeau US Navy
  • EA-18G n°47, 168265 drapeau US Navy
  • EA-18G n°48, 168266 drapeau US Navy
  • EA-18G n°49, 168267 drapeau US Navy
  • EA-18G n°50, 168268 drapeau US Navy
  • EA-18G n°51, 168269 drapeau US Navy
  • EA-18G n°52, 168270 drapeau US Navy
  • EA-18G n°53, 168271 drapeau US Navy
  • EA-18G n°54, 168272 drapeau US Navy
  • EA-18G n°55, 168273 drapeau US Navy
  • EA-18G n°56, 168274 drapeau US Navy
  • EA-18G n°57, 168371 drapeau US Navy
  • EA-18G n°58, 168372 drapeau US Navy
  • EA-18G n°59, 168373 drapeau US Navy
  • EA-18G n°60, 168374 drapeau US Navy
  • EA-18G n°61, 168375 drapeau US Navy
  • EA-18G n°62, 168376 drapeau US Navy
  • EA-18G n°63, 168377 drapeau US Navy
  • EA-18G n°64, 168378 drapeau US Navy
  • EA-18G n°65, 168379 drapeau US Navy
  • EA-18G n°66, 168380 drapeau US Navy
  • EA-18G n°67, 168381 drapeau US Navy
  • EA-18G n°68, 168382 drapeau US Navy
  • EA-18G n°69, 168383 drapeau US Navy
  • EA-18G n°70, 168384 drapeau US Navy
  • EA-18G n°71, 168385 drapeau US Navy
  • EA-18G n°72, 168386 drapeau US Navy
  • EA-18G n°73, 168387 drapeau US Navy
  • EA-18G n°74, 168388 drapeau US Navy
  • EA-18G n°75, 168389 drapeau US Navy
  • EA-18G n°76, 168390 drapeau US Navy
  • EA-18G n°77, 168391 drapeau US Navy
  • EA-18G n°78, 168392 drapeau US Navy
  • EA-18G n°79, 168765 drapeau US Navy
  • EA-18G n°80, 168766 drapeau US Navy
  • EA-18G n°81, 168767 drapeau US Navy
  • EA-18G n°82, 168768 drapeau US Navy
  • EA-18G n°83, 168769 drapeau US Navy
  • EA-18G n°84, 168770 drapeau US Navy
  • EA-18G n°85, 168771 drapeau US Navy
  • EA-18G n°86, 168772 drapeau US Navy
  • EA-18G n°87, 168773 drapeau US Navy
  • EA-18G n°88, 168774 drapeau US Navy
  • EA-18G n°89, 168775 drapeau US Navy
  • EA-18G n°90, 168776 drapeau US Navy
  • EA-18G n°91, 168893 drapeau US Navy
  • EA-18G n°92, 168894 drapeau US Navy
  • EA-18G n°93, 168895 drapeau US Navy
  • EA-18G n°94, 168896 drapeau US Navy
  • EA-18G n°95, 168897 drapeau US Navy
  • EA-18G n°96, 168898 drapeau US Navy
  • EA-18G n°97, 168899 drapeau US Navy
  • EA-18G n°98, 168900 drapeau US Navy
  • EA-18G n°99, 168901 drapeau US Navy
  • EA-18G n°100, 168902 drapeau US Navy
  • EA-18G n°101, 168903 drapeau US Navy
  • EA-18G n°102, 168904 drapeau US Navy
  • EA-18G n°103, 168931 drapeau US Navy
  • EA-18G n°104, 168932 drapeau US Navy
  • EA-18G n°105, 168933 drapeau US Navy
  • EA-18G n°106, 168934 drapeau US Navy
  • EA-18G n°107, 168935 drapeau US Navy
  • EA-18G n°108, 168936 drapeau US Navy
  • EA-18G n°109, 168937 drapeau US Navy
  • EA-18G n°110, 168938 drapeau US Navy
  • EA-18G n°111, 168939 drapeau US Navy
  • EA-18G n°112, 168940 drapeau US Navy
  • EA-18G n°113, 168941 drapeau US Navy
  • EA-18G n°114, 168942 drapeau US Navy
  • EA-18G n°115, 169129 drapeau US Navy
  • EA-18G n°116, 169139 drapeau US Navy
  • EA-18G n°AG-01, A46-301 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-02, A46-302 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-03, A46-303 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-04, A46-304 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-05, A46-305 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-06, A46-306 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-07, A46-307 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-08, A46-308 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-09, A46-309 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-10, A46-310 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-11, A46-311 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°AG-12, A46-312 drapeau Armée de l'air australienne
  • EA-18G n°EA-1, 166641 drapeau US Navy Prototype n°1. F/A-18F (c/n F-134) modifié sur la chaîne de montage.
  • EA-18G n°EA-2, 166642 drapeau US Navy Prototype n°2. F/A-18F (c/n F-135) modifié sur la chaîne de montage.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Re: EA-18G Growler à 04/09/2007 20:40 Vigi

wildcat a écrit

En même temps, d'après Boeing le F/A-18F peut apponter avec 9.000 livres d'emports (ce qu'ils nomment "bring-back capacity). Si c'est vrai, alors l'appontage du Growler avec ses nacelles doit être viable a priori.[/quote:48e4c]

Ok

Merçi :wink:
EA-18G Growler à 11/02/2009 05:11 Flavien
Bonsoir,
Un petit sujet sur le EA-18G qui est en cours de livraison à l'USAF par Boeing.

Le EA-18G Growler est une version du F/A-18F Hornet (le Biplace) destinée à la guerre électronique dont la conception a réellement commencé en 2004 et est le fer de lance de l'attaque électronique aéroportée de la Navy. Il est prévu que cet appareil remplace le vieillissant EA-6B Prowler qui approche de ses 40 ans de service.
Photos:
EA-18G Growler
EA-6B Prowler

Le premier prototype du EA-18G effectua son premier vol d'essai le 28 avril 2005 suivi deux second le 13 mai après quelques modifications.
Le premier EA-18G a été livré à l'USAF le 4 juin 2008.

Les principales modifications portées à c'est appareils touchent à son avionique qui a été améliorée pour satisfaire aux besoins des missions d'attaque électronique (AEA: Airborne Electronic Attack), c'est-à-dire capacités de suppression des défenses anti-aériennes ennemies (SEAD: Suppression of Ennemy Air Defenses) et d'attaques électronique non-traditionnelles.

Capacités du EA-18G:


Suppression of Ennemy Air Defenses: L'EA-18G pourra contrer les défenses anti-aériennes adverses en utilisant les techniques de brouillage réactif ou préventif.

Stand-off and Escort Jamming: Le EA-18G sera trè sefficace dans les missions traditionnelles de "Stand-off Jamming" mais pourra aussi grâce à la vitesse et à la manoeuvrabilité du Super Hornet, être efficace dans le rôle d'escorteur.

J'explique le Stand-off Jamming pour ceux qui ne connaîtraient pas. Il s'agit d'une technique de brouillage que seul des appareils spécialement équipés peuvent mener (comme le EA-18G Growler ou bien la version guerre électronique du Mirage 2000 qui avait été proposée par Thalès en 2001 (je ne sais pas si elle a été faite!) ). Le principe est simple, l'appareil patrouille dans l'espace aérien ciblé et brouille l'acquisition est les dispositifs de dépistages alentours (radars fixes, véhicules..) en émettant des signaux très puissants par l'intémédiaire d'émetteurs spécialement prévus à cet effet.

Non-Traditional Electronic Attack: La mise à jour en temps réel des évènements et les communications ininterrompues qu'offre l'avionique au EA-18G vont lui permettre d'atteindre un plus haut niveau d'intégration avec les opérations terrestres qu'il ne l'était possible auparavant.

Auto-protection: Avec son radar tridimensionnel à balayage électronique avancé (Advanced Electronically Scanned Array AESA), ses liaisons de transmissions numériques et ses missiles A/A, le EA-18G aura une grande capacité d'autoprotection et sera aussi efficace pour l'identification des cibles et leur poursuite.
Self-protect and Time-Critical Strike Support: With its Advanced Electronically Scanned Array (AESA) radar, digital data links and air-to-air missiles, the EA-18G will have self-protection capability and will also be effective for target identification and prosecution.

Aptitudes à l'attaque électronique aéroportée:

Spectre complet: Le récepteur à bande large ALQ-218 du EA-18G combiné au système de brouillage tactique ALQ-99 lui permettra d'être efficace face à toute menace S/A guidée par radar. .

Précision des attaques électroniques aéroportées: La technologie sélective/réactive permet au EA-18G de rapidement détecter et localiser les menaces avec une précision largement supérieure à ce qu'il était possible de faire auparavant. Cette augmentation de la précision permet une concentration plus importante de l'énergie contre les mencaces.

Contre-mesures de communication avancées: Son jeu de contre-mesures de communication modulaire ALQ-227 permet au EA-18G de résister à une large gamme de système de communication et il est facilement adaptable à un spectre de menace changeant en continue.

Système d'annulation d'interférences: : Son Interference Cancellation System INCANS améliore grandement la connaissance en temps réel de la situation par l'équipage en permettant des communications ininterrompues pendant les opérations de brouillage.

Document concernant le EA-18G

Source: Boeing

Amicalement,
Flavien
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 07:22 Ex-Trident
Bonjour Flavien ,

Il y a déjà un sujet pour ça il me semble ici
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 10:16 Clansman
Alors Flavien, on lit pas les index ? :mrgreen:

Hop, fusion. 8)
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:04 Flavien
Purée j'allucine..j'ai tapé EA-18 dans la recherche il a rien trouvé.

au temps pour moi :mrgreen:
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:13 Ex-Trident
Je crois que le moteur de recherche ne trouve pas quand les mots clés contiennent peu de lettres , j'ai déjà essayé avec F-16 ou F 16 et le moteur ne trouve rien, donc il vaut mieux taper Growler pour l'EA-18 , Pour le F 16 Falcon ou Viper
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:18 Clansman
Ben y'a l'index, en haut de chaque sous-partie du forum :

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://www.avions-militaires.net/forum/viewtopic.php?f=18&t=1296&sid=56811daabc4a7e3ae13cfa99e473d017#p35707">viewtopic.php?f=18&t=1296&sid=56811daabc4a7e3ae13cfa99e473d017#p35707</a><!– l –>
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:19 Ex-Trident
Je viens d'apprendre un truc là :lol: j'ai toujours utilisé le moteur de recherche moi.

EDIT : ça tombe bien , je viens de vérifier qu'un sujet que je voulais lancer ne figure pas
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:22 Flavien
Merci pour l'info Clansman, je ne savais pas non plus qu'il y a un index!

:wink:
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:30 Clansman
Ah ces jeunes, faut tout leur apprendre !


:mrgreen: :wink:
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 14:33 Ex-Trident
C'est pas ma faute c'est l'avatar qui veut ça :mrgreen:
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 16:22 Ex-Mijou

Trident a écrit

C'est pas ma faute c'est l'avatar qui veut ça :mrgreen:
Avec un cerveau pareil tu devra changer d'avatar avant de passer général.

Le corps des Généraux Améniens se doit d'être un exemple de clairvoyance et d'intelligence. :mrgreen:
Re: EA-18G Growler à 11/02/2009 18:14 Ex-aviator
Il nous dit même pas ce qu'il y a dans, le cerveau
:D
Re: EA-18G Growler à 26/11/2009 20:43 Vigi
Voilà, ca y est, le Growler est opérationnel…premier déploiement prévu/espéré pour début 2010.

Sources
Re: EA-18G Growler à 30/11/2009 18:08 Ex-Cluster
On peut vraiment dire que le programme F-18 est une réussite d'un point de vue délai.
Le E/F était dans les clous, l'Australie va recevoir avec 3 mois d'avance ses premiers E/F, et enfin le Growler, dont le développement a été effectué dans le temps imparti. Comme quoi quand un programme est bien né et bien pensé…
On peut ne pas aimer cet avion, mais au moins, contrairement au F-35, ce n'est pas un gouffre financier.
Re: EA-18G Growler à 30/11/2009 18:25 pygargue

Cluster a écrit

On peut vraiment dire que le programme F-18 est une réussite d'un point de vue délai.
Le E/F était dans les clous, l'Australie va recevoir avec 3 mois d'avance ses premiers E/F, et enfin le Growler, dont le développement a été effectué dans le temps imparti. Comme quoi quand un programme est bien né et bien pensé…
On peut ne pas aimer cet avion, mais au moins, contrairement au F-35, ce n'est pas un gouffre financier.

et cela vient essentiellement (selon moi) de deux raisons :
1°) le programme Super Hornet est issue du développement du programme Hornet par le constructeur. une partie du boulot initial était donc fait lorsque la marine a réellement décidé de soutenir le projet.
2°) le programme avait une ambition assez limité au niveau technologie. cela a couté nettement moins cher et surtout permis de rester dans les clous en terme de délai.

ainsi, le programme F/A-18E/F Super Hornet était parti sur des rails solides avant même les essais en vol. extrapolé ensuite une version guerre électronique du F/A-18F biplace a été un jeu d'enfant pour les ingénieurs car l'appareil était bien conçu et correctement soutenu par l'état américain.

le F-35 en voulant remplacer les F-16, F/18 Hornet (modèles A/B/C/D), les A-10 et les AV-8B était partis sur de mauvais rails car il était technologiquement (il fallait un appareil furtif pour cela) beaucoup trop ambitieux et demandait d'effectuer une véritable quadrature du cercle. le programme prends donc beaucoup plus de temps et le budget explose.

ils refont la même erreur que sous Mac Manara avec le programme F-111 qui devrait fournir un bombardier léger rapide à l'US Air Force et un intercepteur à la Navy. l'US Air Force a obtenu un appareil en deça de ses attentes tandis que la Navy a fini par faire cavalier seul et lancé le programme F-14. qui fut une réussite car le cahier des charges était précis et relativement réduit.
Re: EA-18G Growler à 30/11/2009 21:33 Vigi
Boeing va assurer une production de 20 Growler par an:

The St. Louis-based EA-18G program now can proceed from Low Rate Initial Production to FRP quantities of approximately 20 aircraft per year.

l'article complet
Re: EA-18G Growler à 23/04/2010 12:17 Flavien
United States DoD contracts for April 22, 2010

La société Sensor and Antenna Systems a été créditée d'un contrat de $45,961,448 pour la production et la livraison de 60 AN/ALQ-99s pour les EA-6B et EA-18G Growler.

Les livraisons devraient être terminées en 2012.
Re: EA-18G Growler à 14/07/2011 09:32 Clansman
Le 15 novembre 2001, un F/A-18F transformé dans le cadre du programme AEA (Airborne Electronic Attack), équipé du système de guerre électronique ALQ-99 et nommé F-1, s'envolait pour la première fois. Il s'agissait du démonstrateur du futur EA-18G, destiné à remplacer les bons vieux EA-6B Prowler.

L'EA-18G se présente donc comme une variante de guerre électronique du F/A-18F, destiné à brouiller les radars adverses, et à supprimer les menaces sol-air. Il en reste proche à plus de 90% (cellule, radar, système d'armes). Ses performances, équivalentes à celle du Super Hornet, lui permettent de l'accompagner en combat. Il est équipé de 5 pods AN/ALQ-99 (système qui équipait déjà le EA-6B, et datant de la guerre du Vietnam), d'un FLIR, d'un système AN/ALQ-218 en bout d'ailes et d'un système Raytheon AN/ALQ-227 de contre-mesures de communication, localisé à la place du canon. Il dispose également d'un système INCANS (Interference Cancellation), qui permet de conserver les communications vocales malgré le brouillage, ce qui n'existait pas sur le EA-6B. Il est également armé de 2 AGM-88 (AGM-154 sur le Block 2) et de 2 AIM-120 d'autodéfense. Tout cela fait du EA-18G un appareil capable de détecter et de neutraliser toute menaces sol-air.

En décembre 2003, l'US Navy accorda un contrat de développement à Boeing, avec une cible de 90 exemplaires. Le premier prototype, désigné EA-1, fut mis en chantier à partir du 22 octobre 2004 et effectua sa sortie d'usine le 3 août 2006. Il effectua son vol inaugural le 15 août 2006 à St-Louis, avant d'être transféré au centre d'essais en vol de Patuxent River en septembre. Le 2e prototype, EA-2, s'envola le 10 novembre 2006 et fut livré à Patuxent River le même mois. EA-1 et 2 sont en réalité des F/A-18F (F-134 et F-135) pris sur les chaînes de montage.

En 2006, la GAO (Government Accountability Office, équivalent de notre cour des comptes) pointait un risque de retard et de surcoût, à cause notamment du système de guerre électronique. 2 ans plus tard, elle s'inquiètait de savoir si 2 personnes pourraient accomplir le travail des 4 personnes du Prowler. Elle recommandait la modernisation des EA-6B.

Cela n'empêcha pas l'US Navy de commander 57 appareils, et de donner son accord pour une production à faible cadence en 2007. Les tests furent terminés en 2008, date à laquelle les prévisions étaient passées à 85 appareils. Le 23 novembre 2009, l'autorisation d'une production à une cadence de 20 appareils par an était confirmée.

L'appareil fut livré le 3 juin 2008 et est entré en service opérationnel le 22 septembre 2009, au sein de la VAQ-129 "Vikings". 11 squadrons devraient en être équipés à terme. Le 7e devrait être constitué en 2011. Il est surnommé officieusement Grizzly, le surnom Growler risquant d'entraîner une confusion avec Prowler. Sa panoplie, dans la pratique, est de 3 pods ALQ-99, 2 réservoirs de 1800 litres, 2 pods AN/ALQ-218, 2 missiles AGM-88 et 2 AIM-120. Malgré des doutes sur son système électronique, en particulier un ALQ-99 peu fiable au point de brouiller le propre radar de son vecteur, l'appareil a prouvé qu'il était opérationnel. En particulier, il aurait "abattu" en combat simulé un F/A-22.

Lors de l'intervention en Libye en février 2011, les 5 EA-18G de la VAQ-132 furent redéployés d'Irak à l'Italie pour cette occasion. Ayant ainsi prouvé sa valeur, cela permet à Boeing d'espérer vendre 114 exemplaires de cette version, d'autant plus qu'il est l'unique appareil de guerre électronique disponible aux Etats-Unis. Le départ de l'EA-6B et l'annulation de l'EB-52H ont rendu cela possible. L'Australie a également manifesté son intérêt pour 6 exemplaires en 2008.

Des modernisations sont déjà envisagées, en particulier le remplacement des pods de brouillage ALQ-99. Les futurs brouilleurs pourraient utiliser la technologie de l'antenne active, afin de mieux diriger le brouillage. Enfin, son armement pourra être élargi.


La fiche sur le site


http://www.avionslegendaires.net/boeing-ea-18-growler.php

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=115347

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_EA-18G_Growler

http://www.boeing.com/defense-space/military/ea18g/index.html

http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/f-18g.htm

http://www.flightglobal.com/blogs/the-dewline/2009/02/growler-power-ea-18g-boasts-f-.html

http://www.naval-technology.com/projects/ea-18g-growler/
Nellis AFB à 08/04/2013 20:58 stanak
EA-18G
Image
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:57, modifié le . ©AviationsMilitaires