Rappels

Histoire de l'appareil

Le SE.5 (pour Scout Experimental, "scout" étant le nom donné aux chasseurs à l'époque) fut conçu par Henry P. Folland, John Kenworthy et le Major Frank W. Goodden. Il s'agit d'un chasseur biplan britannique de la première guerre mondiale, avec une structure en bois recouverte de toile. Il fut dessiné autour du moteur Hispano-Suiza 8a à 8 cylindres en V de 150 cv. Il fut conçu afin d'être facile à construire et à piloter.

Le premier prototype effectua son vol inaugural le 22 novembre 1916. Mais il s'écrasa le 28 janvier 1917, tuant son pilote le major Goodden. L'aile présentait une faiblesse structurelle, et le deuxième prototype fut perdu pour la même raison. Un troisième prototype fut construit en conséquence.

Il entra en service en mars 1917 au sein du squadron 56, avant le Camel, et fut déployé en France le 7 avril. La première patrouille eut lieu le 22 avril. Les pilotes se plaignirent de la position trop haute du siège, du pare-brise peu orthodoxe et du manque de puissance du moteur. Le SE.5 disposait d'une mitrailleuse Vickers synchronisée par un interrupteur Constantinesco (peu fiable) et d'une mitrailleuse Lewis montée sur support Foster, toutes deux de 7,7 mm. Il emportait aussi 4 bombes de 25 livres.

Le SE.5 ne fut construit qu'à 77 exemplaires et fut remplacé par le SE.5a, qui entra lui en service en juin.

Avril 1917 fut "l'avril sanglant" où le Royal Flying Corps subit 245 pertes contre 66 pour l'Allemagne, lors de la bataille d'Arras. Mais l'arrivée du SE.5, puis du Camel, permit au Royaume-Uni de retrouver la supériorité aérienne, pour ne plus la quitter de la guerre. Même le Fokker DVII ne put le surclasser. Plusieurs as alliés, comme Billy Bishop, volèrent sur cette machine. Albert Ball le bouda au départ, mais obtint 11 (ou 17) de ses 44 victoires sur le SE.5. Anthony Beauchamp Proctor, l'as sud-africain, en tira le meilleur parti avec 54 victoires. 207 pilotes moururent au combat sur cet appareil, et 79 pour d'autres causes.

Il fut utilisé par l'Afrique du Sud, la marine argentine (1 SE5a de 1926 à 1929), l'Australie, le Canada, le Chili, l'Irlande et la Pologne (un SE.5a pendant la guerre russo-polonaise de 1920).

5264 exemplaires de série furent construits, par Austin Motors (1650), Air Navigation and Engineering Company (560), Martinsyde (258), Royal Aircraft Factory (200), Vickers (2164) et Wolseley Motors Limited (431). Curtiss devait construire 1000 biplaces dérivés du SE.5, mais un seul fut construit avant la fin de la guerre.

6 ont survécu, dont un fut longtemps en état de vol. 2 répliques furent construites par Miles Aircraft pour des apparitions cinématographiques dans les années 1960, 3 autres en Floride en 1971, encore 3 autres par Vintage Aviator Limited en Nouvelle-Zélande, et enfin 2 autres (des Stampe modifiés) en France en 1983 pour apparaître dans le film "l'As des as". Un de ces derniers appartient à Jean Salis et est toujours en état de vol

Le SE.5 sut surmonter ses difficultés de jeunesse pour devenir un des meilleurs avions de chasse britanniques de la 1ere guerre mondiale, et fut même préféré au Camel par nombre de pilotes.

Versions référencées

  • Royal Aircrat Factory SE.5 : 1ere version de série, moteur Hispano-Suiza 8a de 150 cv.
  • Royal Aircrat Factory SE.5a : Principale version de série, moteur de 200 cv.
  • Royal Aircrat Factory SE.5b : Prototype unique.
  • Eberhart SE.5e : 60 SE.5e construits par Eberhart Aeroplane aux Etats-Unis, avec un moteur Wright-Hispano E de 180 hp.

Royal Aircrat Factory SE.5a voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 902 kg (1 988 lbs)
  • Masse à vide : 640 kg (1 410 lbs)
  • Surface alaire : 23 m² (244 sq. ft)
  • Hauteur : 2,93 m (9,6 ft)
  • Envergure : 8,138 m (26,7 ft)
  • Longueur : 6,13 m (20,11 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 483 km (300 mi, 261 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 182 m (17 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 222 km/h (138 mph, 120 kts)
  • Charge alaire, à vide : 28,214 kg/m² (5,779 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 39,78 kg/m² (8,148 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en V Wolseley W4A Viper
  • Puissance unitaire : 149 kW (203 ch, 200 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Royal Aircraft Factory SE.5 à 25/10/2012 19:38 stanak
Chasseur biplan de construction britannique, entré en service en mars 1917, produit à 5200 exemplaires.

Réplique d'un SE.5A, vu à la Ferté en 2010
Image
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 25/10/2012 19:43 Clansman
La vache, va encore falloir que j'assure. :mrgreen:
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 27/10/2012 09:33 Clansman
Le SE.5 (pour Scout Experimental, "scout" étant le nom donné aux chasseurs à l'époque) fut conçu par Henry P. Folland, John Kenworthy et le Major Frank W. Goodden. Il s'agit d'un chasseur biplan britannique de la première guerre mondiale, avec une structure en bois recouverte de toile. Il fut dessiné autour du moteur Hispano-Suiza 8a à 8 cylindres en V de 150 cv. Il fut conçu afin d'être facile à construire et à piloter.

Le premier prototype effectua son vol inaugural le 22 novembre 1916. Mais il s'écrasa le 28 janvier 1917, tuant son pilote le major Goodden. L'aile présentait une faiblesse structurelle, et le deuxième prototype fut perdu pour la même raison. Un troisième prototype fut construit en conséquence.

Il entra en service en mars 1917 au sein du squadron 56, avant le Camel, et fut déployé en France le 7 avril. La première patrouille eut lieu le 22 avril. Les pilotes se plaignirent de la position trop haute du siège, du pare-brise peu orthodoxe et du manque de puissance du moteur. Le SE.5 disposait d'une mitrailleuse Vickers synchronisée par un interrupteur Constantinesco (peu fiable) et d'une mitrailleuse Lewis montée sur support Foster, toutes deux de 7,7 mm. Il emportait aussi 4 bombes de 25 livres.

Le SE.5 ne fut construit qu'à 77 exemplaires et fut remplacé par le SE.5a, qui entra lui en service en juin. Ce dernier disposait d'un moteur Hispano-Suiza 8b de 200 cv. Celui-ci, bien qu'excellent, n'était pas très fiable. Il fut remplacé par un Wolseley W4A Viper de même puissance, ce qui résolut le problème. Il fut disponible en quantité en 1918 et équipa 21 escadrilles britanniques et deux américaines. Il s'avéra être un des plus rapides avions de la première guerre mondiale avec le Spad XIII, stable mais manœuvrable et donc une bonne plate-forme de tir, facile à piloter, solide, et dans l'ensemble était supérieur au Camel en performances. En revanche, il était moins agile que le Camel en combat tournoyant.

Le SE.5b resta un unique prototype, qui vola en avril 1918. Il bénéficia d'améliorations aérodynamiques, en particulier autour du nez, et d'une aile inférieure réduite. Ses performances étaient légèrement supérieures à celles du SE.5a. Il ne fut jamais destiné à être produit en série et semblait destiné à rester un avion de recherches. Il fut utilisé en tant que tel jusqu'au début des années 1920.

60 SE.5e furent construits par Eberhart Aeroplane aux Etats-Unis, avec un moteur Wright-Hispano E de 180 hp.

Avril 1917 fut "l'avril sanglant" où le Royal Flying Corps subit 245 pertes contre 66 pour l'Allemagne, lors de la bataille d'Arras. Mais l'arrivée du SE.5, puis du Camel, permit au Royaume-Uni de retrouver la supériorité aérienne, pour ne plus la quitter de la guerre. Même le Fokker DVII ne put le surclasser. Plusieurs as alliés, comme Billy Bishop, volèrent sur cette machine. Albert Ball le bouda au départ, mais obtint 11 (ou 17) de ses 44 victoires sur le SE.5. Anthony Beauchamp Proctor, l'as sud-africain, en tira le meilleur parti avec 54 victoires. 207 pilotes moururent au combat sur cet appareil, et 79 pour d'autres causes.

Il fut utilisé par l'Afrique du Sud (22 SE.5a jusqu'en 1931, la marine argentine (1 SE5a de 1926 à 1929), l'Australie (158 exemplaires pendant la guerre), le Canada (10 exemplaires), le Chili (8 exemplaires), l'Irlande (1 SE.5a en 1922) et la Pologne (un ou deux SE.5a pendant la guerre russo-polonaise de 1920).

5264 exemplaires furent construits, par Austin Motors (1650), Air Navigation and Engineering Company (560), Martinsyde (258), Royal Aircraft Factory (200), Vickers (2164) et Wolseley Motors Limited (431). Curtiss devait construire 1000 biplaces dérivés du SE.5, mais un seul fut construit avant la fin de la guerre.

6 ont survécu, dont un fut longtemps en état de vol. 2 répliques furent construites par Miles Aircraft pour des apparitions cinématographiques dans les années 1960, 3 autres en Floride en 1971, encore 3 autres par Vintage Aviator Limited en Nouvelle-Zélande, et enfin 2 autres (des Stampe modifiés) en France en 1983 pour apparaître dans le film "l'As des as". Un de ces derniers appartient à Jean Salis et est toujours en état de vol

Le SE.5 sut surmonter ses difficultés de jeunesse pour devenir un des meilleurs avions de chasse britanniques de la 1ere guerre mondiale, et fut même préféré au Camel par nombre de pilotes.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Royal_Aircraft_Factory_S.E.5

http://www.ajbs.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=106%3Aroyal-aircraft-factory-se5a&catid=35%3Ale-temps-des-as&Itemid=10&lang=fr

http://www.lecharpeblanche.fr/tag/royal-aircraft-factory-se-5/

http://fandavion.free.fr/se5.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Royal_Aircraft_Factory_S.E.5

http://www.theaerodrome.com/aircraft/gbritain/raf_se5.php

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=202

http://www.museumofflight.org/aircraft/royal-aircraft-factory-se5a-reproduction

http://www.aviation-history.com/raf/se5a.htm

http://www.militaryplanes.co.uk/se5.html
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 27/10/2012 13:50 cachée dans les pins
tu assures comme une bête Clan's :oui: , une bête de somme même, ou une somme de connaissances.


Edith 13h55: néanmoins t'as dû toucher un truc qui fallait en faisant le topo car le pavé pour répondre en bas de page réponse rapide a disparu. Ne reste que le post reply, ors, si on veut que PC participe… je le dis au cas où ça peut avoir une incidence technique
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 27/10/2012 14:05 Clansman
le pavé pour répondre en bas de page réponse rapide a disparu

Ca, faut voir avec D9. :D
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 27/10/2012 15:55 cachée dans les pins
et après on se plaint de la sous-traitance à tout niveau ;)
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 24/11/2012 13:53 foxkilo02
Je ne sais pas si cette réplique faisait partie de ton décompte, Clan's…. :tsss:
Re: Royal Aircraft Factory SE.5 à 24/11/2012 16:59 Clansman
Triste, en effet. :S
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires