Rappels

Histoire de l'appareil

En 1958, le J-6, dérivé du MiG-19, connaissait un véritable engouement au sein des forces aériennes chinoises. La décision d'en dériver un appareil dédié au Close Air Support, supersonique, n'eut donc rien d'étonnant. Shenyang commença l'étude en août 1958, et un prototype fut prêt dès 1960. Mais le projet fut interrompu par le Grand Bond en Avant en 1961. Une petite équipe continua à travailler sur le projet, qui reprit en 1963 à Nanchang.

Le prototype effectua son premier vol le 4 juin 1965. Les appareils de présérie révélèrent des problèmes liés à l'hydraulique, à la distribution du carburant et de l'armement. Les appareils tête de série ne volèrent qu'en octobre 1969.

L'appareil entra en service dans la version Q-5 en 1970, très rapidement suivie du Q-5A. Il se présente comme un MiG-19, ou plus exactement un J-6, à entrées d'air latérales, dont le nez peut contenir un radar, qui ne fut en réalité jamais monté. Son fuselage est allongé de 25% afin de correspondre à la loi des aires. Il possède une nouvelle voilure, à la flèche moins prononcée mais à la surface agrandie. Il est équipé de 2 réacteur WP-6. Il est cependant plus lourd, moins rapide et moins maniable que le J-6, son cockpit et ses réservoirs étant blindés.

Il emporte 2 canons Type 23-1 (ou 2K) de 23 mm alimentés par 100 obus chacun et situés à l'emplanture des ailes. Il dispose également d'une soute à bombe longue de 4 mètres, d'une capacité de 1000 kg (2 bombes de 500 kg ou 4 de 250 kg). En externe, le Q-5A dispose de 2 points d'emport sous les ailes, pour une capacité totale de 1000 kg.

Une douzaine d'entre eux furent modifiés afin d'emporter la bombe nucléaire. Les exemplaires destinés à la PLANAF, nommés Q-5B, étaient équipés d'un radar Type 317 (Jia-13), d'une portée de 20 km et de torpilles Yu-2 (des copies du 56-45 soviétique). Ceux-ci furent conçus à partir de 1965 et le prototype vola le 29 septembre 1970. 6 exemplaires furent acquis, retirés du service en 1979. Une sous-variante était également équipé d'un radar Type 317A de 50 km et de missiles C-801. Le programme fut cependant annulé.

Le Q-5I fut conçu à partir de 1976, afin de remédier à l'autonomie limitée des Q-5. La soute à bombes disparut au profit d'un nouveau réservoir, augmentant la capacité de carburant de 70% et le rayon d'action de combat de 35%. 2 autres points d'emport furent disposés sous le fuselage, portant la capacité à 1500 kg de charge offensive. Sa structure et son train d'atterrissage furent renforcés, et il dispose de moteurs améliorés. Les essais en vol commencèrent en août 1979 et la production fut autorisée en 1981. L'appareil entra en service le 20 octobre 1981.

Le Q-5IA, lui, était équipé d'un radar Type 205, d'un désignateur laser Type 79Y4. d'un nouveau système de visée, de CME, d'un récepteur d'alerte radar, et de 3 points d'emport, un humide en position centrale et deux sous les ailes. Il pouvait emporter de nouveaux armements air-sol, donc des paniers lance-roquettes. Elle fut acceptée en 1985.

Le Q-5II fut équipé d'un détecteur d'alerte radar Type 930, dont l'antenne est placée sur la dérive, et d'un nouveau désignateur laser HK-15. Les Q-5IA furent convertis à ce standard, et d'autres exemplaires furent construits. Il fut proposé à l'export sous la dénomination A-5B. La Corée du Nord a reçut 40 appareils. Le Pakistan en aurait également reçu, et on pense que c'est cette version qui fut exportée en Birmanie.

L'A-5C, basé sur le Q-5IA, fut conçu pour être exporté au Pakistan et a reçu 32 modifications, dont un siège éjectable Martin-Baker MK10, une avionique améliorée et l'emport d'AIM-9 ou de Magic. 3 prototypes furent construits et commencèrent leurs essais en vol le 7 septembre 1982. Elle fut exportée au Pakistan (42 exemplaires furent commandés en mai 1982. Ils remplacèrent les B-57 au sein du squadron n°7. 141 exemplaires au total équipèrent les squadrons 7, 16 et 26. Ils furent retirés du service en 2011), au Bangladesh (24) et au Soudan (en 2003).


Le Q-5K et le Q-5M devaient être modernisés avec une avionique respectivement française et italienne (notamment des viseurs tête haute). Mais le massacre de Tiananmen annula les programmes. En revanche, les Pakistanais purent convertir 44 de leurs appareils à ce standard, qui prit le nom d'A-5K et fut déclaré opérationnel en 1991. Le prototype du Q-5M, pourvu de 4 points d'emport par aile, vola en août 1989, mais s'écrasa peu après. Proposé à l'export sous la dénomination A-5M, il fut évalué par le Pakistan, mais sans succès.

Le Q-5D fut conçu dans les années 1990 à cause du manque de successeur au Fantan. Il est équipé d'un GPS et d'un TACAN pour la navigation, d'un HUD QHK-10, de lance-leurres, d'un désignateur laser ALR-1 ou d'une caméra TV et d'un détecteur d'alerte radar RW-30. Son autonomie est augmentée et il peut emporter des bombes à guidage laser LS-500J. Il vola à la fin des années 1990 et se distingue, en service, par une livrée intégrale verte. Il équiperait désormais 4 régiments, dont un de la PLANAF. Il fut proposé à l'exportation, sans succès. Une autre version, de guerre électronique, porterait également ce nom.

Les Q-5E et F sont dédiés à l'emploi de munitions guidées, notamment par laser. Le Q-5E peut être équipé d'un FLIR et guider les bombes LS-500J larguées par les Q-5F, qui peuvent en emporter 2. Ils sont peut-être équipés de missiles anti-radar. Les 2 appareils sont entrés en service en 2007.

Le Q-5J est l'unique version biplace, destinée à remplacer le JJ-6. Elle a volé le 28 février 2005. L'avant et la dérive furent redessinés. Elle est sans doute destinée à l'entraînement, et Gordon pense qu'elle peut aussi servir au contrôle aérien avancé. Elle est développée sur fonds propres par Nanchang, sans qu'on sache si la PLAAF est intéressée.

Le Q-5 a participé à des opérations de guerre, au Pakistan (notamment à la frontière afghane), où il sera remplacé par le FC-1, au Myanmar contre la guérilla et certainement au Soudan.

Il s'agit d'un appareil simple, robuste et peu coûteux, mais dont la charge militaire et l'avionique restent réduites. Il fut cependant construit à un millier d'exemplaires et exporté. Il est peut-être même toujours en production. Le nombre d'exemplaires en service est évalué entre 120 et 200 appareils. Il équipe 6 ou 7 régiments de l'Armée de l'air dans les versions Q-5, Q-5D et Q-5E, et 2 ou 3 régiments de la Marine dans la version Q-5I. Ses remplaçants seront certainement des appareils multirôles tels que les J-10 et J-11, ou le JH-7.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Nanchang Q-5 : Version de présérie dotée de 6 points d'emport.
  • Nanchang Q-5A : Version de série initiale.
  • Nanchang Q-5I : Version à la motorisation et à l'autonomie améliorées.
  • Nanchang Q-5IA : Version du Q-5I à l'avionique modernisée.
  • Nanchang Q-5II : Version équipée d'un détecteur d'alerte radar.
  • Nanchang Q-5B : Version destinée à la marine chinoise.
  • Nanchang Q-5C
  • Nanchang Q-5D : Version lourdement modernisée.
  • Nanchang Q-5E : Version équipée d'un FLIR.
  • Nanchang Q-5K : Projet de version modernisée à l'avionique française.
  • Nanchang Q-5L : Version du Q-5C optimisée pour l'emport de munitions guidées par laser.
  • Nanchang Q-5M : Version modernisée à l'avionique italienne. 1 exemplaire.
  • Nanchang Q-5N : Version du Q-5D optimisée pour l'emport de munitions guidées par laser.
  • Nanchang QJ-5 : Version biplace d'entraînement.
  • Nanchang A-5B : Version export du Q-5II.
  • Nanchang A-5C : Version export du Q-5C.
  • Nanchang A-5K : Version export du Q-5K destinée au Pakistan.
  • Nanchang A-5M : Projet de version export du Q-5M.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Nanchang Q-5L voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 11 300 kg (24 912 lbs)
  • Masse normale au décollage : 9 130 kg (20 128 lbs)
  • Masse à vide : 6 400 kg (14 110 lbs)
  • Hauteur : 4,33 m (14,206 ft)
  • Envergure : 9,68 m (31,759 ft)
  • Longueur : 15,65 m (51,345 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 807 km/h (501 mph, 436 kts) à 11.000m
  • Rayon d'action Lo-Lo-Lo : 400 km (249 mi, 216 nm)
  • Rayon d'action Hi-Lo-Hi : 600 km (373 mi, 324 nm)
  • Distance franchissable : 2 000 km (1 243 mi, 1 080 nm) avec 2 réservoirs largables de 400 litres
  • Plafond opérationnel : 16 500 m (54 134 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 18,6 m/s (61,024 ft/s)
  • Mach maximal BA : Mach 1,12
  • Mach maximal HA : Mach 1,5 à 11.000m

Motorisation

  • 2 réacteurs Shenyang WP-6A
  • Puissance unitaire : 3 007,136 kgp (29,5 kN, 6 629,605 lbf), 3 751,274 kgp (36,8 kN, 8 270,151 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Nanchang Q-5 "Fantan" à 14/01/2011 20:54 Clansman
Le Fantan sur le site

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nanchang_Q-5

http://www.avions-militaires.net/fiches/q5.php

http://www.avionslegendaires.net/nanchang-q-5-a-5-fantan.php

http://www.aerodream-fr.net/index-encyclopedie-id-43-page-1.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Nanchang_Q-5

http://www.sinodefence.com/airforce/groundattack/q5.asp

http://www.globalsecurity.org/military/world/china/q-5.htm

http://www.globalaircraft.org/planes/q-5_fantan.pl


Un des rares avions chinois à être relativement bien documenté sur le web francophone. Le site sinodefence propose une belle fiche, agrémentée d'une photo de la version biplace.
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 15/01/2011 00:09 d9pouces
Quelques petites coquilles :
d'en dérivé => d'en dériver,
grand bond en avant => Grand Bond en Avant (il me semble bien qu'il a gagné ses majuscules)

Bon, je viens de me rendre compte que je confondais le Q-5 et le J-8, j'étais persuadé que c'était le J-8 qui était un dérivé du MiG-19. Je me suis senti bête en relisant la fiche du J-8… Je ne connaissais pas la version biplace, tiens ; elle n'apparaît dans aucun de mes livres. Mais je crois que je n'ai rien manqué, elle n'a pas l'air terrible :D
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 15/01/2011 09:41 Clansman
J'ai corrigé les fautes signalées. :)

La version biplace est récente (2005), je ne la connaissais pas non plus. Et entre l'apparition des K-8, L-15 et la carrière qui commence à sentir la fin pour le Q-5, je doute qu'elle soit bien pertinente aujourd'hui. :S
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 15/01/2011 12:07 d9pouces
C'est clair que c'est un peu curieux de faire la version d'entraînement en fin de carrière :mrgreen: Ceci dit, je ne sais pas si Nanchang a beaucoup d'autres projets sur le feu…
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 05/02/2011 22:06 ciders
Concernant le Q-5I, Gordon et Sinodefence (j'ai remarqué que l'ami Gordon semble recopier assidûment une partie non négligeable des textes de Sinodefence…) évoquent une augmentation du rayon d'action de 26 % et du rayon d'action de combat de 35 %. Les essais auraient eu lieu entre 1977 et 1980, avec une entrée en service le 20 octobre 1981.

Le Q-5IA disposait aussi d'un récepteur d'alerte radar et de nouveaux armements air-sol (notamment la capacité de porter des paniers lance-roquettes). Le Q-5 II aurait été exporté également au Pakistan.

Pour le Q-5J, Gordon avance l'hypothèse (qu'il a reprise je ne sais où) selon laquelle il pourrait servir d'appareil FAC, pour le contrôle aérien avancé. Mais tu l'as déjà mis dans la fiche.

Pour les unités où sert encore le Fantan, Gordon donne les informations suivantes :

- un régiment non identifié, au sein de la 15è Division de Chasse (région militaire de Beijing), sur la base aérienne de Suizhong (appareils visibles sur Google Earth)
- le 13è Régiment Aérien, de la 5è Division d'Attaque au Sol (région militaire de Jinan), sur la base aérienne de Weixian (appareils visibles, avec en prime deux rangées de JH-7)
- les 82è, 83è et 84è Régiments Aériens, de la 28è Division d'Attaque au Sol (région militaire de Nanjing), sur les bases aériennes de Hangzhou-Jianqiao et de Jiaxing (pour le 84è) ; on les voit aussi sur les deux bases
- le 32è Régiment Aérien, de la 11è Division d'Attaque au Sol (région militaire de Shenyang), sur la base aérienne de Siping (base visible et photo récente, mais aucun avion visible, sans doute tous planqués dans les abris anti-satellite)
- le 65è Régiment Aérien, de la 22è Division d'Attaque au Sol (région militaire de Shenyang), sur la base aérienne de Mudanjiang-Donjingcheng (terrain que je n'ai pas retrouvé. En revanche, sur la base de Mudanjiang, vous avez un bel aréopage de J-5 rouges)

Dans tous les cas, il s'agit de Q-5D (sauf à Mudanjiang, Suizhong et Weixian où ce sont des Q-5.

Pour la marine chinoise, il y aurait

- le 14è Régiment Aérien (Q-5I), affecté à la 5è Division de Chasse et d'Attaque au Sol et basé à Laishan (flotte de la mer du Nord)
- le 20è Régiment Aérien (Q-5I), affecté à la 7è Division Aérienne, basé à Shanhaiguan (flotte de la mer du Nord)
- un régiment inconnu, au sein de la 1è Division de Bombardement, basé à Jiaoxian (flotte de la mer de l'Est)

Dernière info : dans le supplément DSI consacré à la défense chinoise, Philippe Langloit évalue à 120 le nombre de Q-5 en service en 2009 (Q-5, Q-5D et Q-5E), en se servant notamment de l'IISS 2010.
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 06/02/2011 17:33 Clansman
Merci pour les infos supplémentaires, je rajouterai tout ça dès que possible. :)
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 06/02/2011 18:23 ciders
Les régiments, c'est assez lourd. Ca peut rester ici. Pour le reste… bah, t'as dit l'essentiel je crois. :)
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 07/02/2011 11:24 Clansman
Bon, je suis pas allé jusqu'à mettre les numéros de régiments, mais j'ai quand même enrichi le texte.

En revanche, y'a un truc que je comprends pas : la toute première version, le Q-5, est toujours en service ? :shock:
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 07/02/2011 18:05 ciders
La marine chinoise aligne encore des Q-5I en effet. Sans doute parce qu'elle n'est pas servie prioritairement par rapport à l'armée de l'air. Apparemment, elle aurait encore au moins un régiment équipé de H-5… :shock:
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 07/02/2011 19:07 Clansman
La version chinoise du Il-28 ? :shock:
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 07/02/2011 21:06 Jericho
ça voudrait dire que ce énorme pays qui est en train (de tenter?) de mettre au point un avion de 5eme génération fait encore voler des dizaines (ou centaines) d'appareils dont la conception remonte à plus de 60 ans? Pourquoi ne les auraient-ils pas remplacés par des appareils plus modernes? Ils en ont fait quelques uns depuis, non? :interr:

EDIT: Oups! Je viens de vérifier un petit détail qui m'est venu juste après avoir posté mon message: si le prototype de l'Il-28 a fait son premier vol en 1948.. en 1952 volait pour la première fois l'YB-52… et lui aussi il vole encore… :roll:
Re: Nanchang Q-5 "Fantan" à 07/02/2011 21:39 ciders
Gordon mentionne le mot withdrawn ?. Il est fort possible que ces appareils ne volent plus. Pour information, ces appareils étaient affectés, selon Gordon, au 6è Régiment Aérien, unité de la 2è Division de Bombardement, opérant dans la région de Qingdao (peut-être à partir de Laiyang). Ces H-5 étaient voisins d'une autre unité, le 5è Régiment, opérant elle des HZ-5 de reconnaissance.

ça voudrait dire que ce énorme pays qui est en train (de tenter?) de mettre au point un avion de 5eme génération fait encore voler des dizaines (ou centaines) d'appareils dont la conception remonte à plus de 60 ans?

Bien sur. Il suffit de voir le nombre de Q-5 et de J-7 encore en service, sans parler des Y-5 (An-2).
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires