Rappels

Histoire de l'appareil

En 1948, L’Air Ministry estima qu’il fallait remplacer les Prentice, inférieurs à ce qu'on en attendait, ainsi que les Harvard. Elle émit la spécification T16/48, destinée à lui procurer un appareil d’entraînement de base à pistons, mais avec de bonnes performances. L’Operational Requirement 257 définissait les besoins précis : endurance minimale de 2 heures, vitesse de croisière de 110 kts. 15 firmes proposèrent des projets.

Percival proposa son modèle P.56, baptisé Provost et dessiné par Henri Millicer. Percival avait anticipé les besoins de la RAF et commencé à étudier ce projet sur fonds propres, ce qui explique qu'il fut un des 2 projets sélectionnés. C’était un appareil biplace côte-à-côte, monomoteur, avec un train classique fixe. 3 prototypes furent construits.

Le prototype effectua son vol inaugural le 24 février 1950. Les 2 premiers prototypes étaient alors propulsés par un Armstrong Siddeley Cheetah 18, qui sera remplacé sur le 3e prototype par un Alvis Leonides 126 de 550 hp. Ce moteur fut retenu pour les appareils de série. Son concurrent était le HPR.2 d’Handley Page, mais le Provost fut sélectionné pour la production en série après les essais comparatifs. Les premières commandes, 200 exemplaires, furent passées en mai 1951.

Le Provost T.1 entra en service au sein de la Central Flying School's Basic Training Squadron, à South Cerney, en 1953. Le No.6 FTS fut équipé dès octobre 1953. Il remplaça le Prentice, et était deux fois plus puissant, plus performant et plus manoeuvrable. Il devint donc l'avion d'entraînement de base standard de la RAF, avec 397 exemplaires livrés jusqu'en 1954. Le cursus se poursuivait alors sur Vampire T.11. Ce fut une machine populaire, avec une excellente manœuvrabilité pour l'acrobatie. Il commença à être remplacé par le Jet Provost au début des années 1960, et fut définitivement retiré du service en novembre 1969. Plusieurs cellules furent conservées pour l’entraînement à la maintenance.

64 exemplaires furent vendus à l’export : à l’Irlande (Provost Mk51, non armé et Mk.53, armé), à la Malaisie (Provost Mk.51), à la Rhodésie (Mk.52, armé), à Oman (Mk.52, peut-être aussi des T.1 ex-RAF) et à la Birmanie, l’Irak et le Soudan (Mk.53).

461 exemplaires furent construits de 1950 à 1959, et c'est en 1954 que Percival devint Hunting Percival. Le Provost servira de base au Jet Provost, un avion d'entraînement à réaction. Au moins 5 sont toujours en état de vol, chez des collectionneurs de warbirds.

Versions référencées

  • Percival Provost T.1 : Version destinée à la RAF, 397 exemplaires.
  • Percival Provost Mk 51 : Version destinée à l'export, non armée.
  • Percival Provost Mk.52 : Version destinée à l'export, armée.
  • Percival Provost Mk.53 : Version destinée à l'export, armée.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Percival Provost T.1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 996 kg (4 400 lbs)
  • Masse à vide : 1 520 kg (3 350 lbs)
  • Surface alaire : 20 m² (214 sq. ft)
  • Hauteur : 3,66 m (12 ft)
  • Envergure : 11 m (35 ft)
  • Longueur : 8,73 m (28,642 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 4 h
  • Distance franchissable : 1 046 km (650 mi, 565 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 620 m (25 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,2 m/s (36,745 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 322 km/h (200 mph, 174 kts)
  • Charge alaire, à vide : 76,43 kg/m² (15,654 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 100,386 kg/m² (20,561 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Alvis Leonides 126
  • Puissance unitaire : 410 kW (558 ch, 550 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Percival Provost à 02/04/2011 10:15 Clansman
En 1948, L’Air Ministry estima qu’il fallait remplacer les Prentice, inférieurs à ce qu'on en attendait, ainsi que les Harvard. Elle émit la spécification T16/48, destinée à lui procurer un appareil d’entraînement de base à pistons, mais avec de bonnes performances. L’Operational Requirement 257 définissait les besoins précis : endurance minimale de 2 heures, vitesse de croisière de 110 kts. 15 firmes proposèrent des projets.

Percival proposa son modèle P.56, baptisé Provost et dessiné par Henri Millicer. Percival avait anticipé les besoins de la RAF et commençé à étudier ce projet sur fonds propres, ce qui explique qu'il fut un des 2 projets sélectionnés. C’était un appareil biplace côte-à-côte, monomoteur, avec un train classique fixe. 3 prototypes furent construits.

Le prototype effectua son vol inaugural le 24 février 1950. Les 2 premiers prototypes étaient alors propulsés par un Armstrong Siddeley Cheetah 18, qui sera remplacé sur le 3e prototype par un Alvis Leonides 126 de 550 hp. Ce moteur fut retenu pour les appareils de série. Son concurrent était le H.P.R.2 d’Handley Page, mais le Provost fut sélectionné pour la production en série après les essais comparatifs. Les premières commandes, 200 exemplaires, furent passées en mai 1951.

Le Provost T.1 entra en service au sein de la Central Flying School's Basic Training Squadron, à South Cerney, en 1953. Le No.6 FTS fut équipé dès octobre 1953. Il remplaça le Prentice, et était deux fois plus puissant, plus performant et plus manoeuvrable. Il devint donc l'avion d'entraînement de base standard de la RAF, avec 397 exemplaires livrés jusqu'en 1954. Le cursus se poursuivait alors sur Vampire T.11. Ce fut une machine populaire, avec une excellente manoeuvrabilité pour l'acrobatie. Il commença à être remplacé par le Jet Provost au début des années 1960, et fut définitivement retiré du service en novembre 1969. Plusieurs cellules furent conservées pour l’entraînement à la maintenance.

64 exemplaires furent vendus à l’export : à l’Irlande (Provost Mk51, non armé et Mk.53, armé), à la Rhodésie (Mk.52, armé) et à la Birmanie, l’Irak et le Soudan (Mk.53). L’Oman et la Malaisie l’utilisèrent également.

461 exemplaires furent construits de 1950 à 1959, période pendant laquelle Percival devint Hunting Percival. Le Provost servira de base au Jet Provost, un avion d'entraînement à réaction. Au moins 5 sont toujours en état de vol, chez des collectionneurs de warbirds.




http://en.wikipedia.org/wiki/Percival_Provost

http://www.warbirdalley.com/provost.htm

http://www.rafmuseum.org.uk/cosford/collections/aircraft/percival-provost-t1.cfm

http://www.pilotfriend.com/aircraft%20performance/Percival/7.htm

http://www.military-aircraft.org.uk/trainers/percival-provost-t1-trainer-plane.htm

http://www.aviastar.org/air/england/hunting_provost.php
Re: Percival Provost à 02/04/2011 14:27 Clansman
Le Provost sur le site
Percival Provost T1 à 13/03/2012 19:16 stanak
Image
Image
Re: Percival Provost à 14/03/2012 10:13 Clansman
Hop, rajouté. Merci Stanak !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires