Histoire de l'appareil

Dès le milieu des années 1980, l'US Navy envisagea un successeur à ses P-3 Orion, aux cellules fatiguées et au bout de son potentiel de développement. Le P-7, une version revue et corrigée du P-3, fut annulé en 1989. L'étude des spécifications requises démarra en 1997.

C'est donc en 2000 que l'appel d'offres MMA (Multimission Maritime Aircraft) mis en concurrence Lockheed-Martin, avec son Orion 21, et Boeing, proposant un appareil basé sur le Boeing 737-800. BAe, qui avait proposé une variante de son Nimrod MR4, fut évincé en octobre 2002.

Le 14 mai 2004, l'US Navy fit savoir qu'elle avait choisi Boeing. Elle envisage d'acquérir à elle seule entre 113 et 122 exemplaires afin de remplacer ses 196 P-3C, et au mois de juillet 5 appareils furent commandés. La capacité opérationnelle initiale devait intervenir en 2013. Le 30 mars 2005, la désignation P-8A lui était attribuée.

En 2008, le NAVAIR (Naval Air Systems Command) fit savoir qu'il recommandait l'abandon du MAD afin d'alléger l'appareil de 1600 kg. Le P-8 devrait recevoir à la place un capteur d'hydrocarbone.

Le premier P-8, T1, a effectué son vol inaugural le 25 avril 2009. T2 vola le 8 juin 2010 et T3 en juillet. Les 2e et 3e appareils ont entamés leurs essais en vol début août 2010. 2 autres appareils servent aux tests statiques. Il y eut 6 appareils de tests en tout. La production en série, à faible cadence, a été autorisée le 11 du même mois. Le 15 octobre de la même année, un P-8 effectuait le premier largage de bouées sonores.

Il se présente donc comme un Boeing 737-800ERX militarisé et doté des ailes du Boeing 737-900. Son fuselage est renforcé et allongé par rapport au C-40 Clipper, une autre version militaire du Boeing 737. 50 modifications ont été nécessaires pour adapter le Boeing 737NG à sa nouvelle mission. Le coût total du programme atteint 20 milliards de dollars. Son équipage est de 9 personnes, dont 7 opérateurs.

Il est équipé du radar Raytheon APS-137D(V)5, redésigné AN/APY-10 en juin 2006, et peut emporter des missiles SLAM-ER (5 dans une soute interne en avant du fuselage et 6 sous les ailes), des mines, des bombes, des missiles AGM-84D Harpoon et des torpilles Mk 54. Outre les missions de patrouille maritime à long rayon d'action, il peut également remplir des missions de renseignement électronique et d'analyse de fréquences radar. Il emporte également 6 réservoirs supplémentaires, portant le total à 34096 kg de carburant.

Les essais du P-8A se sont terminés en juin 2013, et l'appareil est entré en service en novembre la même année. Il doit collaborer avec les drones RQ-4N. Pour se faire, il est équipé de liaisons 11 et 16.

Afin de proposer son P-8 à l'export, le département de la défense américain a envisagé la même solution qu'avec le F-35, en demandant un effort financier et/ou industriel aux clients potentiels. Ceux-ci sont globalement les utilisateurs du P-3, dont il reste 200 exemplaires. De tels clients, démarchés, sont par exemple la Nouvelle-Zélande (4 appareils possibles), l'Italie (malgré l'achat d'ATR-72), ou le Canada.

L'Australie a confirmé en février 2014 son intention de commander 8 P-8A afin de remplacer ses Orion. Les appareils doivent êtres livrés à partir de 2017 et être opérationnels en 2021. Une option pour 4 appareils supplémentaires est également envisagée.

Enfin, Boeing a proposé une version spécifique à l'Inde, le P-8I Neptune. Celui-ci conserve le MAD et contient des systèmes de communications spécifiques à l'Inde. son radar est une version export de l'APY-10. 8 exemplaires ont été commandés le 4 janvier 2009, afin de remplacer les Tu-142. Une commande additionnelle de 4 autres appareils a été passée le 7 juillet 2016. L'Inde devint donc le client de lancement export du P-8, dont le premier exemplaire fut livré en décembre 2012. 

En janvier 2014, on apprenait que des défauts au niveau de l'électronique (notamment le radar) empêchait le P-8 d'accomplir deux de ses missions principales, la lutte ASM et la surveillance électronique. Ces défauts furent détectés lors d'essais entre septembre 2012 et mars 2013. L'US Navy prévoit de régler le problème dans les mois suivants.

En juin 2016, l'US Navy possédait 45 P-8A et la marine indienne 8 P-8I.


Texte de Clansman, avec son aimable autorisation

Versions référencées

  • Boeing P-8A Poseidon : Version de série initiale.
  • Boeing P-8I Neptune : Version destinée à la marine indienne. 12 exemplaires.
  • Boeing P-8 AGS : Projet de version de surveillance du champ de bataille pour remplacer les E-8 Joint STARS.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Boeing P-8A Poseidon voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 85 820 kg (189 200 lbs)
  • Masse à vide : 62 732 kg (138 300 lbs)
  • Hauteur : 12,832 m (42,1 ft)
  • Envergure : 37,673 m (123,6 ft)
  • Longueur : 39,472 m (129,5 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 815 km/h (506 mph, 440 kts)
  • Vitesse de patrouille : 333 km/h (207 mph, 180 kts)
  • Distance franchissable : 2 222 km (1 381 mi, 1 200 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 497 m (41 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 907 km/h (564 mph, 490 kts)

Motorisation

  • 2 réacteurs CFM International CFM56-7B27A
  • Puissance unitaire : 12 247 kgp (120 kN, 27 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture

Forum

Sujet complet »
Re: P-8A Poséidon. à 25/01/2014 14:44 d9pouces
http://theaviationist.com/2014/01/25/p-8-poseidon-flaws/

Le P-8 incapable de mener deux de ses missions : la lutte ASM et la surveillance électronique. Manque de chance, ce sont ses deux missions principales :bonnet:

Le problème viendrait des équipements électroniques, pas de la structure, et devraient être réglés.
Re: P-8A Poséidon. à 26/01/2014 20:52 Nico2
Le syndrome du F-35 continue. :mrgreen:
Re: P-8A Poséidon. à 26/01/2014 21:17 d9pouces
C'est petit ! :bonnet:
Re: P-8A Poséidon. à 26/01/2014 23:19 glwpatton

d9pouces a écrit

C'est petit ! :bonnet:

ça dépends : si tu parles du nombre d'heure(s!) de vol je suis d'accord, mais pas si tu parles du prix :bonnet:
Re: P-8A Poséidon. à 27/01/2014 12:10 JFF

d9pouces a écrit

http://theaviationist.com/2014/01/25/p-8-poseidon-flaws/

Le P-8 incapable de mener deux de ses missions : la lutte ASM et la surveillance électronique. Manque de chance, ce sont ses deux missions principales :bonnet:

Le problème viendrait des équipements électroniques, pas de la structure, et devraient être réglés.

Bah ils pourront les reconvertir en avions de transports ….

ah ? ….. on me souffle dans mon oreillette que le P 8 est déjà dérivé d'un avion de transport civil …… :bonnet:
RIAT 2014 à 16/09/2014 16:38 stanak
P-8A du VX-1
Image
Re: P-8A Poséidon. à 16/09/2014 19:10 Ansierra117
Les VX ce sont les escadrons expérimentaux? :)
Re: P-8A Poséidon. à 16/09/2014 20:57 stanak
exact
http://vx-1.ahf.nmci.navy.mil/
Re: P-8A Poséidon. à 17/09/2014 12:02 Nico2
Joli cliché.

C'est tout de même autre chose qu'un P-3 8-) .

Reste à fiabiliser le nouveau venu.[/size:3fmjsoxv] :mrgreen:
Re: P-8A Poséidon. à 17/09/2014 13:13 Jericho

Nico2 a écrit

Reste à fiabiliser le nouveau venu. :mrgreen:
Je viens d'apprendre avec surprise que la traduction en anglais de ce mot vient d'être interdite par un consortium constitué de Lockheed et Boeing!…

:dehors:
Re: P-8A Poséidon. à 23/08/2015 13:08 Ansierra117
Image

Image
Re: P-8A Poséidon. à 23/08/2015 18:28 d9pouces
Tiens, je ne savais pas qu'il y avait un P-8 au Bourget. Jolie prise !
Re: P-8A Poséidon. à 23/08/2015 18:51 Ansierra117
Ils sont venus avec 1 WC-130J, 1 P-8A, 1 AH-64D, 1 CH-47F, 2 F-16C, 1 F-15E, 1 UH-72A, 1 UH-60M, 1 A-10C…mais rien n'a volé…dégouté…
Re: P-8A Poséidon. à 23/08/2015 19:45 Clansman
Z'ont peur de Stanak, faut les comprendre. :mrgreen:
Re: P-8A Poséidon. à 23/08/2015 20:47 Ansierra117
C'est vrai qu'après réflexion je n'aurais pas pris de risques non plus :mrgreen:
Re: P-8A Poséidon. à 24/08/2015 09:02 d9pouces
Déjà, ils sont venus avec quelque chose, c'est un début ! et que de l'ultra-moderne, à ce que je vois :D
Re: P-8A Poséidon. à 29/08/2015 23:07 Nico2
Belle prise en effet. 8-)

Ansierra117 a écrit

Ils sont venus avec 1 WC-130J, 1 P-8A, 1 AH-64D, 1 CH-47F, 2 F-16C, 1 F-15E, 1 UH-72A, 1 UH-60M, 1 A-10C…mais rien n'a volé…dégouté…

C'est toujours aussi décevant la venue des US au Bourget… :S
Re: P-8A Poséidon. à 30/08/2015 15:12 d9pouces
Bah il y a quelques années (20 ?), c'était bien mieux. Mais là, ça commence à faire longtemps qu'on ne voit rien (et ce n'est pas qu'au Bourget, c'est pour tous les meetings français)
Re: P-8A Poséidon. à 30/08/2015 19:24 Ansierra117
Tous les deux ans j'espère qu'on reviendra aux origines (inconnues pour moi d'ailleurs) et qu'il y a aura des premières mondiales dans le domaine militaire, des appareils présentés pour la première fois en vol etc…mais j'ai l'impression que le salon britannique lui monte fortement en puissance tandis que le Bourget devient de plus en plus un salon de l'aviation civile.
Re: P-8A Poséidon/Kadena à 17/02/2019 07:31 stanak
P-8A
RAAF
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires