Rappels

Histoire de l'appareil

Dès le début des années 1950, la société Pilatus Flugzeugwerke commence à étudier un remplaçant au Pilatus P2. Ce programme aboutira au P3, un avion de construction métallique, monoplan à ailes basses, biplace en tandem avec double commande, à train d'atterrissage escamotable et propulsé par un moteur à piston entrainant une hélice tripale.

La fabrication du premier prototype (P3-01) commence en 1952. Il est équipé d’un moteur Lycoming de 240 cv et d’une hélice bipale. Le 3 septembre 1953, il fait son premier vol, piloté par Georg Gissler.
Après quelques mois d’essais privés, les Troupes d’Aviation Suisses évaluent ses performances. Malgré d’excellentes qualités aérodynamiques, une sous-motorisation de l’appareil est mise en évidence.

Le 13 août 1954 vola le deuxième prototype (P3-02). Il est équipé d’un moteur Lycoming GO-435 de 260 cv et d'une hélice tripale métallique. Mais là aussi, il n’est pas jugé assez puissant.
Un moteur de 320 cv développé par Lycoming est prévu, mais il ne sera disponible qu’en 1956.

En attendant, les Troupes d’Aviation Suisses procèdent en 1955 à l’évaluation comparative du P3-02, jugé sous-motorisé, et du Beechcraft T34A Mentor. Le pilote d’essais de Pilatus (M. Hans Hafliger) connaissant les qualités et les faiblesses de son appareil réalise devant le jury une très bonne présentation, avec entre autre un « huit vertical » que le T34, bien que plus puissant, était incapable de faire.

Suite à cette démonstration, les Troupes d’Aviation Suisses passent commande de 12 Pilatus P3-03, appareils de série militarisés et motorisés avec le même moteur que le P3-02. Elles prirent aussi le P3-02 dans leurs rangs. Ces appareils sont tous équipés de systèmes d'alimentation en oxygène. Pour l'entrainement au tir, l'appareil est doté de deux points d'attache sous la voilure. Ces points d’attache n’ont jamais été employés en Suisse.

En 1956, une version pour l'exportation avec une avionique civile et un équipement IFR est réalisée. Ces 6 appareils seront finalement vendus en 1961 à la Marine Brésilienne. Ce sera le seul client militaire à l’exportation.

Un nouveau contrat est signé en 1957 pour la livraison de 60 appareils du type P3-05 aux Troupes d’Aviation Suisses. Seuls les câblages sont légèrement différents des P3-03.

Il fut ensuite décidé de procéder à de nouveaux essais afin d’augmenter la stabilité de l’appareil. Ces essais furent réalisés avec le P3-03 (A-807) équipé pour l'occasion d'équipements de télémétrie avec transmission au sol en temps réel et d'un siège éjectable (lequel sera testé en février 1972, au sol, à Emmen). Les résultats de ces essais amenèrent à la mise en place sur tous les appareils d'une dérive ventrale.

En 1960 Pilatus envisage de motoriser le P3 avec une turbine Turboméca "Astazou". Ce projet est mis de côté jusqu'en 1965. C’est équipé d'une turbine Pratt & Whitney PT6A-20 que le P3-01 effectue un premier vol le 7 avril 1966. Il prend provisoirement la désignation de P3-06. Le projet est abandonné suite à un accident, mais sera repris en 1973 pour aboutir au PC-7…

L'Armée Suisse organise en 1991 une vente aux enchères concernant 9 Pilatus P3-03 et 8 P3-05. En 1992, c’est le tour de 18 Pilatus P3-05, et enfin en 1995 pour 18 autres P3-05. Tous ces avions furent vendus à des collectionneurs ou des particuliers. Un bon nombre vole encore et il y a même une patrouille aérienne civile basées à Ambri (Tessin/Suisse), les « P3 Flyers », qui vole sur 5 Pilatus P3.

Versions :

P3-01 : Premier prototype (immatriculé HB-HON) commencé en 1952 et équipé d’un moteur Lycoming de 240 cv. Premier vol le 3 septembre 1953, piloté par Georg Gissler. Il est considéré comme sous-motorisé par les Troupes d’Aviation Suisses.

P3-02 : Deuxième prototype (HB-HOO) qui vola le 13 août 1954, équipé d’un moteur Lycoming GO-435 de 260 cv et d'une hélice tripale métallique. Jugé pas assez puissant, il sera tout de même préféré au T 34A Mentor pour ses qualités de vol.

P3-03 : Version militarisée du P3-02, équipée de deux radios, d’un générateur d’oxygène, de deux points d’emports sous la voilure et de capacités à voler de nuit. Il sera commandé à 12 exemplaires en 1955.

P3-04 : Version d’exportation fabriquée à 6 exemplaires. D’abord stockés à l’aéroport de Genève où un des appareils était utilisé pour la formation des pilotes de Swissair, ils ont ensuite été vendus à la Marine brésilienne. Lorsqu’en 1965 il fut décidé qu’il n’y aurait plus d’appareils à voilure fixe sous la responsabilité de la MB (Marinha Brasileira), les P3-04 furent transférés à la FAB (Força Aérea Brasileira).

P3-05 : 60 appareils fabriqués. La Fabrique Fédérale d'avion d'Emmen (F+W) fut chargée de produire cette série en collaboration avec Pilatus et la Fabrique d'avions et de véhicule d'Altenrhein (FFA). Le câblage électrique est légèrement différent du P3.03.

P3-06 : P3-01 HB-HON s/n 315 équipé d'une turbine Pratt & Whitney PT6A-20. Premier vol le 7 avril 1966, il sera accidenté le 9 septembre 1970 suite à un problème du circuit de carburant.

P-3B ou PC-3B : Désignation d’un P3-05 modifié (avec une nouvelle aile d’une seule pièce, des réservoirs de carburant intégraux et une verrière bulle). Il est aussi équipé d'une turbine Pratt & Whitney PT6A-20. Il sera renommé par la suite PC-7…


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Pilatus P3-01 : Premier prototype.
  • Pilatus P3-02 : Second prototype.
  • Pilatus P3-03 : Version de série initiale. 12 exemplaires.
  • Pilatus P3-04 : Version export. 6 exemplaires.
  • Pilatus P3-05 : Version de série améliorée. 60 exemplaires.
  • Pilatus P3-06 : Version remotorisée avec un PT6A-20 du prototype P3-01.
  • Pilatus P-3B : Version modifiée d'un P3-05 qui mènera au PC-7.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Pilatus P3-03 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 530 kg (3 373 lbs)
  • Masse à vide : 1 190 kg (2 624 lbs)
  • Surface alaire : 16,55 m² (178,143 sq. ft)
  • Hauteur : 3,05 m (10,007 ft)
  • Envergure : 10,4 m (34,121 ft)
  • Longueur : 8,75 m (28,707 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 255 km/h (158 mph, 138 kts)
  • Vitesse de décrochage : 100 km/h (62 mph, 54 kts)
  • Endurance maximale : 2,75 h
  • Distance franchissable : 650 km (404 mi, 351 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 200 m (17 060 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,6 m/s (21,654 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 310 km/h (193 mph, 167 kts)
  • Charge alaire, à vide : 71,903 kg/m² (14,727 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 92,447 kg/m² (18,935 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming GO-435-C2-A2
  • Puissance unitaire : 179 kW (243 ch, 240 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
Pilatus P3 à 04/05/2011 09:52 Jericho
Dès le début des années 1950, la société Pilatus Flugzeugwerke commence à étudier un remplaçant au Pilatus P2. Ce programme aboutira au P3, un avion de construction métallique, monoplan à ailes basses, biplace en tandem avec double commande, à train d'atterrissage escamotable et propulsé par un moteur à piston entrainant une hélice tripale.

La fabrication du premier prototype (P3-01) commence en 1952. Il est équipé d’un moteur Lycoming de 240 cv et d’une hélice bipale. Le 3 septembre 1953, il fait son premier vol, piloté par Georg Gissler.
Après quelques mois d’essais privés, les Troupes d’Aviation Suisses évaluent ses performances. Malgré d’excellentes qualités aérodynamiques, une sous-motorisation de l’appareil est mise en évidence.

Le 13 août 1954 vola le deuxième prototype (P3-02). Il est équipé d’un moteur Lycoming GO-435 de 260 cv et d'une hélice tripale métallique. Mais là aussi, il n’est pas jugé assez puissant.
Un moteur de 320 cv développé par Lycoming est prévu, mais il ne sera disponible qu’en 1956.

En attendant, les Troupes d’Aviation Suisses procèdent en 1955 à l’évaluation comparative du P3-02, jugé sous-motorisé, et du Beechcraft T34A Mentor. Le pilote d’essais de Pilatus (M. Hans Hafliger) connaissant les qualités et les faiblesses de son appareil réalise devant le jury une très bonne présentation, avec entre autre un « huit vertical » que le T34, bien que plus puissant, était incapable de faire.
Suite à cette démonstration, les Troupes d’Aviation Suisses passent commande de 12 Pilatus P3-03, appareils de série militarisés et motorisés avec le même moteur que le P3-02. Elles prirent aussi le P3-02 dans leurs rangs. Ces appareils sont tous équipés de systèmes d'alimentation en oxygène. Pour l'entrainement au tir, l'appareil est doté de deux points d'attache sous la voilure. Ces points d’attache n’ont jamais été employés en Suisse.

En 1956, une version pour l'exportation avec une avionique civile et un équipement IFR est réalisée. Ces 6 appareils seront finalement vendus en 1961 à la Marine Brésilienne. Ce sera le seul client militaire à l’exportation.

Un nouveau contrat est signé en 1957 pour la livraison de 60 appareils du type P3-05 aux Troupes d’Aviation Suisses. Seuls les câblages sont légèrement différents des P3-03.

Il fut ensuite décidé de procéder à de nouveaux essais afin d’augmenter la stabilité de l’appareil. Ces essais furent réalisés avec le P3-03 (A-807) équipé pour l'occasion d'équipements de télémétrie avec transmission au sol en temps réel et d'un siège éjectable (lequel sera testé en février 1972, au sol, à Emmen). Les résultats de ces essais amenèrent à la mise en place sur tous les appareils d'une dérive ventrale.

En 1960 Pilatus envisage de motoriser le P3 avec une turbine Turboméca "Astazou". Ce projet est mis de côté jusqu'en 1965. C’est équipé d'une turbine Pratt & Whitney PT6A-20 que le P3-01 effectue un premier vol le 7 avril 1966. Il prend provisoirement la désignation de P3-06. Le projet est abandonné suite à un accident, mais sera repris en 1973 pour aboutir au PC-7…

L'Armée Suisse organise en 1991 une vente aux enchères concernant 9 Pilatus P3-03 et 8 P3-05. En 1992, c’est le tour de 18 Pilatus P3-05, et enfin en 1995 pour 18 autres P3-05. Tous ces avions furent vendus à des collectionneurs ou des particuliers. Un bon nombre vole encore et il y a même une patrouille aérienne civile basées à Ambri (Tessin/Suisse), les « P3 Flyers », qui vole sur 5 Pilatus P3.

Versions :
P3-01 : Premier prototype (immatriculé HB-HON) commencé en 1952 et équipé d’un moteur Lycoming de 240 cv. Premier vol le 3 septembre 1953, piloté par Georg Gissler. Il est considéré comme sous-motorisé par les Troupes d’Aviation Suisses.

P3-02 : Deuxième prototype (HB-HOO) qui vola le 13 août 1954, équipé d’un moteur Lycoming GO-435 de 260 cv et d'une hélice tripale métallique. Jugé pas assez puissant, il sera tout de même préféré au T 34A Mentor pour ses qualités de vol.

P3-03 : Version militarisée du P3-02, équipée de deux radios, d’un générateur d’oxygène, de deux points d’emports sous la voilure et de capacités à voler de nuit. Il sera commandé à 12 exemplaires en 1955.

P3-04 : Version d’exportation fabriquée à 6 exemplaires. D’abord stockés à l’aéroport de Genève où un des appareils était utilisé pour la formation des pilotes de Swissair, ils ont ensuite été vendus à la Marine brésilienne. Lorsqu’en 1965 il fut décidé qu’il n’y aurait plus d’appareils à voilure fixe sous la responsabilité de la MB (Marinha Brasileira), les P3-04 furent transférés à la FAB (Força Aérea Brasileira).

P3-05 : 60 appareils fabriqués. La Fabrique Fédérale d'avion d'Emmen (F+W) fut chargée de produire cette série en collaboration avec Pilatus et la Fabrique d'avions et de véhicule d'Altenrhein (FFA). Le câblage électrique est légèrement différent du P3.03.

P3-06 : P3-01 HB-HON s/n 315 équipé d'une turbine Pratt & Whitney PT6A-20. Premier vol le 7 avril 1966, il sera accidenté le 9 septembre 1970 suite à un problème du circuit de carburant.

P-3B ou PC-3B : Désignation d’un P3-05 modifié (avec une nouvelle aile d’une seule pièce, des réservoirs de carburant intégraux et une verrière bulle). Il est aussi équipé d'une turbine Pratt & Whitney PT6A-20. Il sera renommé par la suite PC-7…

Utilisateurs militaires :
Suisse : 73 P3-02/03/05 en service de 1955 à 1995
Brésil : 6 P3-04 de 1963 à 1972.


Caractéristiques :
Envergure : 10,40 m
Longueur : 8,75 m
Hauteur 3,05 m
Surface alaire : 16,50 m2
Poids à vide : 1190 kg
Poids total : 1530 kg

Propulseur :
Moteur 4 temps à 6 cylindres à plat et refroidissement par air Lycoming GO-435 C2 A2, d’une puissance nominale de 240CV à 3000 tr/min et entrainant une hélice tripale métallique, à régime constant, type Hartzell HC-83 à pas variable de 15°à 33°.

Performances:
Vitesse de croisière : 255 km/h
Vitesse ascensionnelle max. : 6,6 m/s
Plafond : 5200 m
Autonomie : 650 km ou 2h45


Diverses sources sur internet:
http://www.ampa.ch/avion_p3_plus.htm
http://www.pilatusp-3.com/
http://www.p3flyers.ch/
http://pilatus-history-and-news.blogspot.com/
Re: Pilatus P3 à 05/05/2011 09:29 Clansman
La fiche sur le site

Bravo, Jericho. 8-)
Re: Pilatus P3 à 05/05/2011 09:48 Jericho
Merci, content qu'elles conviennent. C'est vraiment pas évident de s'assurer de l'exactitude de certaines infos que l'on trouve… et vous devez en savoir quelque chose! C'est vrai que pour le P3 c'était assez facile ! :bonnet:
(pour le T-6 Texan II, je suis en train de m'arracher les quelques cheveux qui me restent!)

Pis j'avoue que je fait lire mes fiches à mon épouse, ce qui permet de corriger quelques tournures de phrases! :D
Pilatus P3-03 à 07/07/2011 18:04 stanak
Image
Re: Pilatus P3 à 07/07/2011 18:23 ciders
On voit tout de suite l'air de famille avec les Pilatus PC.7 ou PC.9. :)
Re: Pilatus P3 à 15/09/2016 19:15 stanak
ptit complément :
c'est la Marine brésilienne qui a commandé et utilisé 6 P-3-04 de 1963 à 1965 (un avion perdu en 1964)
un décret fut voté en 1965 (voilures fixes pour l'AF et voilures tournantes pour la Marine)
les cinq avions furent transférés à l'AF qui les utilisèrent jusqu'en 1972
un autre fut perdu en 1968, les derniers sont préservés
https://pilatus-history-and-news.blogspot.fr/2011/03/pilatusp3marinha-brasileira.html?showComment=1473959012411#c1935494468578698032

P-3-05
Brazil AF colors
Image
Re: Pilatus P3 à 15/09/2016 20:58 Ansierra117
Merci beaucoup des précisions Stanak, je me charge des modifications :)
Re: Pilatus P3 à 15/09/2016 22:35 Jericho

Ansierra117 a écrit

Merci beaucoup des précisions Stanak, je me charge des modifications :)
Merci Stanak! ;)

Euh… il y avait une erreur sur le site?
Re: Pilatus P3 à 16/09/2016 01:08 Ansierra117

Jericho a écrit

Ansierra117 a écrit

Merci beaucoup des précisions Stanak, je me charge des modifications :)
Merci Stanak! ;)

Euh… il y avait une erreur sur le site?

Une seule, sur l'orbat de la FA brésilienne il était écrit 6 appareils, alors que seuls 5 l'ont rejoint puisqu'un s'est crashé (et sinon j'ai juste ajouté les dates) :)
Re: Pilatus P3 à 16/09/2016 08:32 Jericho

Ansierra117 a écrit

Une seule, sur l'orbat de la FA brésilienne il était écrit 6 appareils, alors que seuls 5 l'ont rejoint puisqu'un s'est crashé (et sinon j'ai juste ajouté les dates) :)
OK, merci. C'est vrai qu'à l'époque (mes premières fiches) je n'avais pas le réflexe de faire le total pour chaque force aérienne et du coup je n'avais pas fait le total d'appareils transféré, désolé. :S
Re: Pilatus P3 à 16/09/2016 11:59 stanak
j'avais pas vu non plus que tu avais détaillé dans les versions
j'avais lu que le texte principal
Re: Pilatus P3 à 16/09/2016 12:27 Jericho

stanak a écrit

j'avais pas vu non plus que tu avais détaillé dans les versions
j'avais lu que le texte principal
Pas grave: j'avais pas noté combien d'appareils avaient été transférés à la force aérienne, grâce à toi ça a été corrigé! Encore merci. ;)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires