Rappels

Histoire de l'appareil

La famille des Aero Commander (plus tard Rockwell Commander) est une famille de bimoteurs légers, conçus comme avions d'affaires, et pouvant emporter de 4 à 7 passagers selon les versions.

L'idée d'un tel appareil vint à Ted Smith, un ingénieur de chez Douglas, dès 1944, mais son employeur n'en vit pas l'intérêt. Ted Smith ne désarma pas et fonda cette année-là l'Aero Design and Engineering Company avec 14 autres ingénieurs, afin de concevoir et construire leur propre modèle, nommé Model L3805 et inspiré en partie du bombardier A-20. Les études commencèrent le 21 décembre 1944 et le dessin fut gelé en juillet 1946. 52000 heures de travail furent nécessaires, effectuées sur leur temps libre.

3 prototypes furent prévus au départ, mais l'équipe décida finalement de n'en construire qu'un. Celui-ci, immatriculé NX1946, vola pour la première fois le 23 avril 1948. Il se présentait comme un avion de construction métallique, à ailes hautes, doté d'un train d'atterrissage tricycle rétractable (qui empruntait d'ailleurs des éléments au BT-13 Valiant). Il était prévu pour 5 personnes, et visait le marché des petites compagnies aériennes et régionales. Au lieu de cela, il eut surtout du succès dans l'aviation d'affaires et auprès des forces aériennes.

Walter Beech et Fairchild évaluèrent l'appareil, et le premier envisagea sérieusement d'acheter le projet avant de lui préférer son propre Twin Bonanza. Les essais furent largement concluants et la compagnie loua une usine de 2300 mètres carrés à Bethany, près d'Oklahoma City, afin de construire une version de série. Celle-ci obtint sa certification le 30 juin 1950. Pour se faire, et afin de démontrer la capacité de l'appareil à voler sur un seul moteur, ils enlevèrent une hélice qu'ils placèrent dans l'appareil et firent le trajet entre Bethany et Washington D.C sur un seul moteur. Le vol reçut un large écho dans toute la presse des États-Unis.

Il fallut cependant 10000 heures de travail supplémentaire pour redessiner le futur appareil, qui reçut des moteurs Lycoming GO-435-C2 plus puissants que les Lycoming O-435-A d'origine. Totalisant 520 hp à eux deux, ils donnèrent à la première version de série son nom : Aero Commander 520. En outre, la cabine fut agrandie pour recevoir 7 personnes et la dérive était plus haute. Il sortit d'usine en octobre 1951 et fit une tournée de démonstration avant d'être vendu, en octobre 1952, à la compagnie tokyoïte Asahi Shimbun Press.

L'Aero Commander 520 fut suivi par l'Aero Commander 560 en 1954, 500 en 1958, 680 en 1955, 685, 690 et 695. La plupart de ces versions se subdivisent en plusieurs variantes. Au fil du temps, il sera équipé de turbopropulseurs (680T, 690). En 1965, Aero commander fut absorbée par Rockwell, qui poursuivit la production du Commander. Les variantes à pistons construites après 1967 reçurent le nom de Shrike Commander.

L'Aero Commander entra en service dans l'armée américaine sous la désignation L-26, en 1955. L'US Army évalua l'Aero Commander 520 et l'USAF le 560. Finalement, le 560A et le 680 furent sélectionnés et reçurent les désignations respectives L-26B et C. Un L-26C transporta le Président Eisenhower entre 1956 et 1960, ce qui fit de lui le plus petit des Air Force One et le premier à porter la fameuse livrée blanche et bleue.

En 1962, ils changèrent de désignation : les exemplaires de l'USAF devinrent des U-4 et ceux de l'US Army des U-9. L'US Coast Guard et l'United States Customs Service comptaient encore des Shrike Commander dans leur inventaire en 2004.

Un Commander 560F servait également d'avion de transport personnel pour le roi des Belges, Baudoin 1er, entre 1961 et 1973. L'Aero Commander fut également vendu entre autres à l'Argentine (pour sa force aérienne et son aviation de terre), au Bénin, à la Colombie, à la Corée du Sud, à la Côte d'Ivoire, à la Grèce, à l'Indonésie, à l'Iran, au Kenya, au Mexique, au Niger, au Pakistan, au Pérou, aux Philippines et à la République Dominicaine. Il est encore en service dans nombre de pays.

Le sénateur Ted Kennedy fut grièvement blessé dans l'accident d'un Aero Commander 680 le 19 juin 1964. L'acteur et héros de la seconde guerre mondiale Audie Murphy mourut dans le crash d'un Aero Commander 680 le 28 mai 1971, près de Roanoke en Virginie.

L'Aero Commander fut construit à 2000 exemplaires jusqu'en 1986.

Versions référencées

  • Aero Commander 360 : Version allégée du 560E dotée de 2 moteurs de 180cv et de 4 sièges. 1 exemplaire.
  • Aero Commander 500 : Version économique certifiée le 24 juillet 1958. Moteurs Lycoming O-540-A de 250 hp.
  • Aero Commander 500A : Moteurs Continental IO-470M de 260 hp. Certifié le 7 avril 1960.
  • Aero Commander 500B : Dérivé du 560E avec des moteurs Lycoming IO-540 de 290 hp. Certifié le 13 juillet 1960.
  • Aero Commander 500S Shrike Commander : Variante d'affaires du 500U, certifiée le 15 mars 1968. Produit jusqu'en 1980.
  • Aero Commander 500U Shrike Commander : Dérivé utilitaire du 500B avec un nez pointu et une dérive carrée. Certifié le 11 décembre 1964.
  • Aero Commander 520 : 1ere version de série, moteurs Lycoming GO-435-C de 260 hp.
  • Aero Commander 560 : 2e version de série.
  • Aero Commander 560A : Version certifiée le 1er juillet 1955.
  • Aero Commander 560E : Certifié le 21 février 1957.
  • Aero Commander 560F : Moteurs Lycoming IGO-540 de 350 hp. Certifié le 8 février 1961.
  • Aero Commander 680 : Certifié le 14 décembre 1955.
  • Aero Commander 680E : Train d'atterrissage du 560A simplifié, 100 exemplaires. Certifié le 19 juin 1958.
  • Aero Commander 680F : Nouveau train d'atterrissage, moteurs à compresseur Lycoming IGSO-540 de 380 hp, 126 exemplaires. Certifié le 23 août 1960.
  • Aero Commander 680FL Grand Commander : Version allongée du 680F, avec une dérive agrandie.
  • Aero Commander 680FLP : Version pressurisée du 680FL. 37 exemplaires. Certifiée le 8 octobre 1964.
  • Aero Commander 680FP : Version pressurisée du 680F, certifiée en 1961. 26 exemplaires.
  • Aero Commander 680T Turbo Commander : 680FLP avec des turbopropulseurs Garrett TPE331-43, certifié le 15 mai 1965.
  • Aero Commander 680V : Certifié le 13 juin 1967.
  • Aero Commander 680W : Certifié le 5 février 1968.
  • Aero Commander 681B : Version économique du 681. 29 exemplaires.
  • Aero Commander 681 Hawk Commander : Certifié le 20 mars 1969.
  • Aero Commander 685 : 690 motorisé par des moteurs à pistons Continental GTSIO-520K de 435 hp, 66 exemplaires.
  • Rockwell 690 : Certifié le 19 juillet 1971.
  • Rockwell 690A : Planche de bord modifiée, pressurisation améliorée. 245 exemplaires. Certifié le 25 avril 1973.
  • Rockwell 690B : Insonorisation améliorée et toilettes internes. 217 exemplaires. Certifié le 5 octobre 1976.
  • Rockwell 690C Jetprop 840 : Certifié le 7 septembre 1979.
  • Rockwell 690D Jetprop 900 : Version certifiée le 2 décembre 1981.
  • Rockwell 695 Jetprop 980 : Certifié le 1er novembre 1979.
  • Rockwell 695A Jetprop 1000 : Certifié le 30 avril 1981.
  • Rockwell 695B Jetprop 1000B : 695A avec des modifications mineures, 6 exemplaires. Certifié le 15 février 1984.
  • Aero Commander 720 Alticruiser : Version pressurisée du 680, certifiée le 5 décembre 1958.
  • Aero Commander YL-26A : 1 Aero commander 560 évalué par l'USAF.
  • Aero Commander U-4A L-26B : Désignation de l'Aero Commander 560A dans l'USAF. 14 exemplaires.
  • Aero Commander U-4B L-26C : Désignation de l'Aero Commander 680 dans l'USAF. 2 exemplaires.
  • Aero Commander YU-9A YL-26 : Désignation des Aero Commander 520 évalués par l'US Army. 3 exemplaires.
  • Aero Commander U-9B L-26B : 1 Aero Commander 560A vendu à l'US Army.
  • Aero Commander U-9C L-26C : 4 Aero Commander 680 vendus à l'US Army.
  • Aero Commander NU-9D NL-26D : 1 exemplaire.
  • Aero Commander RU-9D RL-26D : Désignation des Aero Commander 680 dotés d'un radar SLAR dans l'US Army. 2 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Aero Commander 500U Shrike Commander voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 062 kg (6 750 lbs)
  • Masse à vide : 2 102 kg (4 635 lbs)
  • Surface alaire : 24 m² (255 sq. ft)
  • Hauteur : 4,42 m (14,501 ft)
  • Envergure : 14,95 m (49,049 ft)
  • Longueur : 11,22 m (36,811 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 327 km/h (203 mph, 176 kts)
  • Vitesse de décrochage : 109 km/h (68 mph, 59 kts)
  • Distance franchissable : 1 735 km (1 078 mi, 937 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 913 m (19 400 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,8 m/s (22,31 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 346 km/h (215 mph, 187 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 129,241 kg/m² (26,471 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 88,745 kg/m² (18,176 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres à plat Lycoming IO-540-E1B5
  • Puissance unitaire : 216 kW (294 ch, 290 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Aero Commander 500 à 11/05/2013 10:12 stanak
YU-9A US Army
Image
retiré du service en 1978
Re: Aero Commander 500 à 01/07/2013 07:53 Clansman
La famille des Aero Commander (plus tard Rockwell Commander) est une famille de bimoteurs légers, conçus comme avions d'affaires, et pouvant emporter de 4 à 7 passagers selon les versions.

L'idée d'un tel appareil vint à Ted Smith, un ingénieur de chez Douglas, dès 1944, mais son employeur n'en vit pas l'intérêt. Il fonda cette année-là l'Aero Design and Engineering Company avec 14 autres ingénieurs afin de concevoir et construire leur propre modèle, nommé Model L3805 et inspiré en partie du bombardier A-20. Les études commencèrent le 21 décembre 1944 et le dessin fut gelé en juillet 1946. 52000 heures de travail furent nécessaires, effectuées sur leur temps libre.

3 prototypes furent prévus au départ, mais l'équipe décida finalement de n'en construire qu'un. Celui-ci, immatriculé NX1946, vola pour la première fois le 23 avril 1948. Il se présentait comme un avion de construction métallique, à ailes hautes, doté d'un train d'atterrissage tricycle rétractable (qui empruntait d'ailleurs des éléments au BT-13 Valiant). Il était prévu pour 5 personnes, et visait le marché des petites compagnies aériennes et régionales. Au lieu de cela, il eut surtout du succès dans l'aviation d'affaires et auprès des forces aériennes.

Walter Beech et Fairchild évaluèrent l'appareil, et le premier envisagea sérieusement d'acheter le projet avant de lui préférer son propre Twin Bonanza. Les essais furent largement concluants et la compagnie loua une usine de 2300 mètres carrés à Bethany, près d'Oklahoma City, afin de construire une version de série. Celle-ci obtint sa certification le 30 juin 1950. Pour se faire, et afin de démontrer la capacité de l'appareil à voler sur un seul moteur, ils enlevèrent une hélice qu'ils placèrent dans l'appareil et firent le trajet entre Bethany et Washington D.C sur un seul moteur. Le vol reçut un large écho dans toute la presse des États-Unis.

Il fallut cependant 10000 heures de travail supplémentaire pour redessiner le futur appareil, qui reçut des moteurs Lycoming GO-435-C2 plus puissants que les Lycoming O-435-A d'origine. Totalisant 520 hp à eux deux, ils donnèrent à la première version de série son nom : Aero Commander 520. En outre, la cabine fut agrandie pour recevoir 7 personnes et la dérive était plus haute. Il sortit d'usine en octobre 1951 et fit une tournée de démonstration avant d'être vendu, en octobre 1952, à la compagnie tokyoïte Asahi Shimbun Press.

L'Aero Commander 520 fut suivi par l'Aero Commander 560 en 1954, 500 en 1958, 680 en 1955, 685, 690 et 695. La plupart de ces versions se subdivisent en plusieurs variantes. Au fil du temps, il sera équipé de turbopropulseurs (680T, 690). En 1965, Aero commander fut absorbée par Rockwell, qui poursuivit la production du Commander. Les variantes à pistons construites après 1967 reçurent le nom de Shrike Commander.

L'Aero Commander entra en service dans l'armée américaine sous la désignation L-26, en 1955. L'US Army évalua l'Aero Commander 520 et l'USAF le 560. Finalement, le 560A et le 680 furent sélectionnés et reçurent les désignations respectives L-26B et C. Un L-26C transporta le Président Eisenhower entre 1956 et 1960, ce qui fit de lui le plus petit des Air Force One et le premier à porter la fameuse livrée blanche et bleue.

En 1962, ils changèrent de désignation : les exemplaires de l'USAF devinrent des U-4 et ceux de l'US Army des U-9. L'US Coast Guard et l'United States Customs Service comptaient encore des Shrike Commander dans leur inventaire en 2004.

Un Commander 560F servait également d'avion de transport personnel pour le roi des Belges, Baudoin 1er, entre 1961 et 1973. L'Aero Commander fut également vendu entre autres à l'Argentine (pour sa force aérienne et son aviation de terre), au Bénin, à la Colombie, à la Corée du Sud, à la Côte d'Ivoire, à la Grèce, à l'Indonésie, à l'Iran, au Kenya, au Mexique, au Niger, au Pakistan, au Pérou, aux Philippines et à la République Dominicaine. Il est encore en service dans nombre de pays.

Le sénateur Ted Kennedy fut grièvement blessé dans l'accident d'un Aero Commander 680 le 19 juin 1964. Il mourut de ses blessures en 2009. L'acteur et héros de la seconde guerre mondiale Audie Murphy mourut dans le crash d'un Aero Commander 680 le 28 mai 1971, près de Roanoke en Virginie.

L'Aero Commander fut construit à 2000 exemplaires jusqu'en 1986.


Versions :

L.3805 : Prototype, un exemplaire.

Aero Commander 520 : 1ere version de série, moteurs Lycoming GO-435-C de 260 hp. 150 exemplaires construits entre 1952 et 1954. Certifié le 31 janvier 1952.

Aero Commander 560 : Moteurs Lycoming GO-480B de 270 hp, aile et dérives redessinées, masse maximale augmentée. 80 exemplaires à partir de 1954. Certifié le 28 mai 1954.

560A : Fuselage allongé et nouveau train d'atterrissage. 99 exemplaires. Certifié le 1er juillet 1955.

560E : Ailes agrandies et charge utile augmentée. 93 exemplaires. Certifié le 21 février 1957.

560F : Moteurs Lycoming IGO-540 de 350 hp. Certifié le 8 février 1961.

Aero Commander 360 : Version allégée du 560E. 2 moteurs de 180 hp et 4 sièges. 1 seul exemplaire.

Aero Commander 500 : Version économique certifiée le 24 juillet 1958. Moteurs Lycoming O-540-A de 250 hp, 101 exemplaires.

500A : Moteurs Continental IO-470M de 260 hp, 99 exemplaires. Certifié le 7 avril 1960.

500B : Dérivé du 560E avec des moteurs Lycoming IO-540 de 290 hp. 217 exemplaires. Certifié le 13 juillet 1960.

500S Shrike Commander : Variante d'affaires du 500U, certifiée le 15 mars 1968. Produit jusqu'en 1980.

500U Shrike Commander : Dérivé utilitaire du 500B avec un nez pointu et une dérive carrée. 56 exemplaires. Certifié le 11 décembre 1964.

Aero Commander 680 : Développement du 560A. Moteurs Lycoming GSO-480-A à compresseur de 340 hp, capacité en carburant augmentée. 254 exemplaires. Certifié le 14 décembre 1955.

680E : Train d'atterrissage du 560A simplifié, 100 exemplaires. Certifié le 19 juin 1958.

680F : Nouveau train d'atterrissage, moteurs à compresseur Lycoming IGSO-540 de 380 hp, 126 exemplaires. Certifié le 23 août 1960.

680FL Grand Commander : Version allongée du 680F, avec une dérive agrandie. Devint Courser Commander après 1967. 1er vol le 29 décembre 1962, certifié le 24 mai 1963. 157 exemplaires construits jusqu'en 1969.

680FLP : Version pressurisée du 680FL. 37 exemplaires. Certifiée le 8 octobre 1964.

680FP : Version pressurisée du 680F, certifiée en 1961. 26 exemplaires.

680T Turbo Commander : 680FLP avec des turbopropulseurs Garrett TPE331-43, 56 exemplaires. 1er vol en décembre 1964. Certifié le 15 mai 1965.

680V : 680T avec une masse maximale et une capacité de transport de fret augmentées, 36 exemplaires. Certifié le 13 juin 1967.

680W : 680V doté d'un nez pointu, d'un radar météorologique, de deux petits hublots et d'un hublot panoramique. 46 exemplaires. Certifié le 5 février 1968.

Aero Commander 681 Hawk Commander : 680W dont la pressurisation est améliorée et qui dispose de l'air conditionné. 43 exemplaires. Certifié le 20 mars 1969.

681B : Version économique du 681. 29 exemplaires.

Aero Commander 685 : 690 motorisé par des moteurs à pistons Continental GTSIO-520K de 435 hp, 66 exemplaires.

Aero Commander 690 : 681 doté de turbopropulseurs Garrett AiResearch TPE331-5-251K et d'une nouvelle aile centrale. 79 exemplaires. 1er vol le 3 mars 1969, certifié le 19 juillet 1971.

690A : Planche de bord modifiée, pressurisation améliorée. 245 exemplaires. Certifié le 25 avril 1973.

690B : Insonorisation améliorée et toilettes internes. 217 exemplaires. Certifié le 5 octobre 1976.

690C Jetprop 840 : Turbopropulseurs TPE331-5-254K de 840 hp, envergure accrue. 136 exemplaires. Certifié le 7 septembre 1979.

690D Jetprop 900 : Cabine allongée, pressurisation améliorée, 5 hublots carrés. 42 exemplaires. Certifié le 2 décembre 1981.

Aero Commander 695 Jetprop 980 : 690C avec des turbopropulseurs TPE331-10-501K de 735 hp, 84 exemplaires. Certifié le 1er novembre 1979.

695A Jetprop 1000 : 690D avec des turbopropulseurs TPE331-10-501K de 735 hp, 101 exemplaires. Certifié le 30 avril 1981.

695B Jetprop 1000B : 695A avec des modifications mineures, 6 exemplaires. Certifié le 15 février 1984.

Aero Commander 720 Alticruiser : Version pressurisée du 680, 13 exemplaires. Fut le premier avion d'affaires pressurisé. Certifié le 5 décembre 1958.

YL-26A : 1 Aero Commander 560 évalué par l'USAF.

U-4A (L-26B) : 14 Aero Commander 560A vendus à l'USAF.

U-4B (L-26C) : 2 Aero Commander 680 vendus à l'USAF.

YU-9A (YL-26) : 3 Aero Commander 520 évalués par l'US Army.

U-9B (L-26B) : 1 Aero Commander 560A vendu à l'US Army.

U-9C (L-26C) : 4 Aero Commander 680 vendus à l'US Army.

NU-9D (NL-26D) : 1 exemplaire.

RU-9D (RL-26D) : 2 Aero Commander 680 dotés d'un radar SLAR pour l'US Army.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Aero_Commander_%28avion%29

https://en.wikipedia.org/wiki/Aero_Commander_500_family

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_commander_en.php
Re: Aero Commander 500 à 17/07/2013 23:20 Cinétic

Clansman a écrit

Le sénateur Ted Kennedy fut grièvement blessé dans l'accident d'un Aero Commander 680 le 19 juin 1964. Il mourut de ses blessures en 2009.

:o Au bout de 45 ans? :bonnet:
Il est mort d'une tumeur au cerveau.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Moore_Kennedy
Re: Aero Commander 500 à 18/07/2013 07:11 Clansman
Ah, en voilà un qui a relevé. :D

Cette fois-ci ouais, c'était volontaire. :mrgreen:
Re: Aero Commander 500 à 18/07/2013 08:59 Jericho
Zut, j'avais cru qu'il se l'était attrappé durant l'accident… :S

Bon, OK, j'avoue que je n'ai pas encore eu le temps de lire les fiches depuis que je suis revenu de vacances…[/size:2mjtccu1] ;)
Re: Aero Commander 500 à 24/07/2013 08:27 Clansman
Encore un gros morceau sur le site
Re: Aero Commander 500 à 25/07/2013 06:56 Nico2
Beau boulot Clans.
Re: Aero Commander 500 à 25/07/2013 07:16 Clansman
Merci !
Re: Aero Commander 500 à 26/07/2013 06:33 Nico2
C'est amplement mérité, je suis subjugué par le temps et l'investissement que tu consacres au site et au forum associé.

Chapeau. :)
Re: Aero Commander 500 à 16/07/2015 19:27 stanak
Rockwell 695
Colombian Army
Image
Re: Aero Commander 500 à 18/07/2015 14:34 cachée dans les pins
bon, en plus de me dégotter le nom de l'opacifiant aux States, tu voudras bien demander la marque du polish aux colombiens steu'plaît? ;)
Re: Aero Commander 500 à 18/07/2015 16:31 stanak
les appareils sont souvent lavés avant de partir en mission
le Colombien est coquet ;)
Museo Militar de Aviacion, Santa Lucia à 12/05/2017 07:25 stanak
RC690
ex FAM
Image

RC690A
ex FAM
Image

RC695
ex FAM
Image

RC695A
ex FAM
Image
Re: Aero Commander 500 à 14/05/2017 09:24 ciders
Je me suis toujours demandé comment il faisait pour ne pas arracher le bas de son fuselage à chaque manœuvre délicate au sol…
Re: Aero Commander 500 à 17/05/2017 22:05 ogotaï
Surtout le 3905, sur la première photo :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires