Rappels

Histoire de l'appareil

Le Mohajer (Migrant en persan) est un drone de reconnaissance iranien, conçu et construit par Ghods (ou Qods Aeronautics Industries). Il fut développé à partir de 1980, afin de surveiller les mouvements irakiens lors de la guerre Iran-Irak.

L'étude fut mené à la fois par les Gardiens de la Révolution et des universitaires iraniens. 4 prototypes furent construits en 1981 et furent aussitôt déployés à Shalamche. Cette version, désignée plus tard Mohajer-1, fut le premier drone de conception iranienne. A la fin de la guerre, il avait accompli 619 missions. On prétend même qu'il aurait été équipé de 6 RPG-7 pour attaquer des positions ennemies, ce qui en ferait le premier drone de combat.

Le Mohajer-1 s'étant révélé un succès, l'Iran en réclama une version à plus grande autonomie afin d'atteindre des objectifs hors de portée. Cela allait conduire au Mohajer-2. Celui-ci dispose d'un pilotage automatique et est construit en composites. En 2011, plus de 200 exemplaires avaient été construits.

Le Mohajer-3 ou Hodhod vit son fuselage redessiné, en carré et non plus cylindrique, afin d'améliorer sa portée et son endurance. Cette dernière passe de 1 h 30 à 3 heures, tandis que la distance franchissable passait de 50 à 100 km.

Le Mohajer-4 fut conçu aussi bien pour l'armée iranienne que pour les gardiens de la révolution. Son fuselage est de nouveau redessiné, il emporte des appareils photographiques plus performants, sa distance franchissable passe à 150 km et son endurance à 7 heures. Sa masse a doublé par rapport aux précédentes versions, passant de 85 à 174 kg. Il en existe 2 variantes, le Hodhod A/100 et le Shahin. On ne connait guère de détails, si ce n'est qu'en 2006 30 Mohajer-4 et 10 Shahin avaient été construits.

Le Mohajer a été vendu à d'autres opérateurs, comme le Hezbollah (qui dispose de 8 Mohajer-4 : un de ces appareils survola Israël le 7 novembre 2004 pendant 5 minutes avant de s'écraser en mer), le Soudan (des Mohajer ont été repérés au Darfour par les Américains), peut-être la Syrie, et le Venezuela. En 2010, des photos prises par satellite montrèrent que les Venezueliens disposaient d'une usine pour construire une variante du Mohajer-2, le SANT Arpía. Ce drone fut officiellement dévoilé au public en juin 2012.

Le Mohajer est utilisé pour photographier des installations ou des positions ennemies. Ainsi, il fut déployé dans les années 1990 afin de surveiller la guerre civile en Afghanistan. Il se peut qu'il serve à la désignation de cibles par laser. Il dispose d'une configuration bipoutre et est récupérable par parachute. Sur le Mohajer 4, des skis ont été installés afin de protéger les appareils photographiques, disposition qui existe également sur les Arpia venezueliens.

Versions référencées

  • Ghods Mohajer-1 : Prototypes. Au moins 4 exemplaires.
  • Ghods Mohajer-2 : Version à plus grande autonomie. Au moins 200 exemplaires.
  • Ghods Mohajer-3 : Fuselage redessinée, autonomie doublée.
  • Ghods Mohajer-4 : Version agrandie, fuselage de nouveau redessiné, autonomie encore augmentée. Au moins 30 exemplaires.
  • Ghods Shahin : Variante du Mohajer-4, détails inconnus. Au moins 10 exemplaires.
  • SANT Arpia : Mohajer-2 construit sous licence au Venezuela.

Ghods Mohajer-4 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 174 kg (384 lbs)
  • Envergure : 5,3 m (17,388 ft)
  • Longueur : 3,64 m (11,942 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 7 h
  • Distance franchissable : 150 km (93 mi, 81 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 572 m (15 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 220 km/h (137 mph, 119 kts)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Ghods Mohajer à 20/02/2014 07:12 Clansman
Le Mohajer (Migrant en persan) est un drone de reconnaissance iranien, conçu et construit par Ghods (ou Qods Aeronautics Industries). Il fut développé à partir de 1980, afin de surveiller les mouvements irakiens lors de la guerre Iran-Irak.

L'étude fut mené à la fois par les Gardiens de la Révolution et des universitaires iraniens. 4 prototypes furent construits en 1981 et furent aussitôt déployés à Shalamche. Cette version, désignée plus tard Mohajer-1, fut le premier drone de conception iranienne. A la fin de la guerre, il avait accompli 619 missions. On prétend même qu'il aurait été équipé de 6 RPG-7 pour attaquer des positions ennemies, ce qui en ferait le premier drone de combat.

Le Mohajer-1 s'étant révélé un succès, l'Iran en réclama une version à plus grande autonomie afin d'atteindre des objectifs hors de portée. Cela allait conduire au Mohajer-2. Celui-ci dispose d'un pilotage automatique et est construit en composites. En 2011, plus de 200 exemplaires avaient été construits.

Le Mohajer-3 ou Hodhod vit son fuselage redessiné, en carré et non plus cylindrique, afin d'améliorer sa portée et son endurance. Cette dernière passe de 1 h 30 à 3 heures, tandis que la distance franchissable passait de 50 à 100 km.

Le Mohajer-4 fut conçu aussi bien pour l'armée iranienne que pour les gardiens de la révolution. Son fuselage est de nouveau redessiné, il emporte des appareils photographiques plus performants, sa distance franchissable passe à 150 km et son endurance à 7 heures. Sa masse a doublé par rapport aux précédentes versions, passant de 85 à 174 kg. Il en existe 2 variantes, le Hodhod A/100 et le Shahin. On ne connait guère de détails, si ce n'est qu'en 2006 30 Mohajer-4 et 10 Shahin avaient été construits.

Le Mohajer a été vendu à d'autres opérateurs, comme le Hezbollah (qui dispose de 8 Mohajer-4 : un de ces appareils survola Israël le 7 novembre 2004 pendant 5 minutes avant de s'écraser en mer), le Soudan (des Mohajer ont été repéré au Darfour par les Américains), peut-être la Syrie, et le Venezuela. En 2010, des photos prises par satellite montrèrent que les venezueliens disposaient d'une usine pour construire une variante du Mohajer-2, le SANT Arpía.

Le Mohajer est utilisé pour photographier des installations ou des positions ennemies. Ainsi, il fut déployé dans les années 1990 afin de surveiller la guerre civile en Afghanistan. Il se peut qu'il serve à la désignation de cibles par laser. Il dispose d'une configuration bipoutre et est récupérable par parachute. Sur le Mohajer 4, des skis ont été installés afin de protéger les appareils photographiques, disposition qui existe également sur les Arpia venezueliens.



http://ileridefense.over-blog.fr/article-un-drone-a-ete-abattu-au-dessus-du-territoire-israelien-110980164.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Ghods_Mohajer

http://www.globalsecurity.org/military/world/iran/ghods-aviation.htm
Re: Ghods Mohajer à 20/02/2014 09:58 Clansman
La fiche sur le site
Re: Ghods Mohajer à 23/02/2014 11:46 Nico2
Même des drones iraniens à présent. :hehe:

Tu es sur tous les fronts Clans :p
Re: Ghods Mohajer à 26/02/2014 10:33 Clansman
Je rajoute une source supplémentaire, que je viens de découvrir par hasard :

http://www.opex360.com/2012/06/16/le-president-chavez-presente-un-drone-fabrique-au-venezuela/
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires