Rappels

Histoire de l'appareil

Parallèlement à la conception du Mirage 2000, Dassault étudia dès septembre 1976 un concept biréacteur basé sur le réacteur M-53. Cet appareil reprenait la plupart des concepts développés avec le 2000, dont le retour à l’aile delta et les commandes de vol électriques. Il était développé sur fonds propres par Dassault et les industriels participants au programme, qui avait espéré le faire financer par le gouvernement. L'appareil fut conçu sous la houlette de Bruno Revellin-Falcoz.

Le nouvel avion, baptisé Super Mirage 4000, était construit en matériaux composites, possédait des plans canards ajustables en vol, une dérive en fibre de carbone contenant du carburant (675 litres) et était nettement plus grand et plus lourd que le 2000. D’abord destiné à la supériorité aérienne, à la pénétration basse altitude et à la frappe nucléaire, il se posait donc en concurrent du F-15 par ses performances, sa manœuvrabilité, ses dimensions et son poids (il appartenait à la classe des 20 tonnes). Le 4000 avait notamment un rapport poussée/ poids supérieur à un, ce qui garantissait une excellente vitesse ascensionnelle. De fait, il était capable de voler à la verticale dès le décollage. La direction des essais en vol fut confiée alors à Jacques Desmazures.

Le Mirage 4000 effectua son premier vol aux mains de Jean-Marie Saget le 9 mars 1979. Le vol dura 50 minutes et l'appareil dépassa Mach 1. D'emblée, le nouvel appareil laissa une excellente impression à son pilote d'essai, qui le jugea réussi du premier coup. Il franchit Mach 2 à son 6e vol, le 11 avril. Il montra sa capacité à atteindre 50000 pieds et Mach 2 en 3 minutes 50.

Dès le mois de juin, l'appareil fut présenté en vol au salon du Bourget. Le Mirage 4000 étant un projet maison, sans commande officielle, aucun moteur ne lui était alloué et il volait avec des M-53 pris sur le programme du Mirage 2000, soit des M53-2, soit des M53-5. Entre août et octobre 1980, l'appareil fut équipée d'une nouvelle dérive en matériaux composites, et vola avec le 27 octobre de la même année. A cette époque, l'appareil avait déjà été présentée plusieurs fois à des délégations irakiennes qui se montraient intéressées, de même que le Shah d'Iran. Hélas, le début de la guerre Iran-Irak mit un terme aux projets. En juin 1981, il vola de nouveau au Salon du Bourget, cette fois dans une configuration armée, avec notamment 6 maquettes de missiles Magic. Il fut également présenté à Farnborough en 1982.

Cependant, les essais tournèrent cours après le salon du Bourget 1983. Aucune commande à l'export n'avait été enregistrée. Quand à l’armée de l’air, elle estimait cet appareil trop ambitieux, trop cher pour elle, jugeant le 2000 plus adapté à ses besoins. Malgré les commentaires élogieux de deux pilotes d'essais, l'un du CEV, l'autre du CEAM, la France n'estimait pas avoir besoin, selon l'un de ses généraux, "d'un appareil capable d'assurer la supériorité aérienne jusqu'à Vladivostok". Une présérie de cinq exemplaires fut évoquée, une escadrille expérimentale équipée de Mirage 4000 fut envisagée, il fut même question d'en faire le remplaçant des Mirage IV, mais aucune de ces idées ne fut concrétisée.

En 1983, il fut donc parqué en bout de piste à Istres, jusqu'en 1985. A cette époque, l'Arabie Saoudite, qui venait pourtant d'acheter 72 Tornado, manifesta de nouveau son intérêt pour le Mirage 4000. Au point d'envisager une commande de 100 exemplaires et de prendre l'industrialisation à sa charge, ce qui représentait un contrat de 100 milliards de francs. Les premiers exemplaires de série devaient être livrés en 1990. L'appareil avait été parqué à l'extérieur pendant 2 ans, mais sa remise en état de vol fut plus courte qu'on ne le craignit, et la direction des essais en vol fut confiée à Marylène Hermitte. Les vols reprirent le 18 décembre 1985. Jean-Marie Saget, atteint par la limite d'âge, laissa la place à Louis Eon. Début 1986, le cockpit fut modifié afin de loger un système de navigation et d'attaque. On envisageait également un radar Thomson-CSF "Cyrano 500", un dérivé plus puissant du RDM, équipé d'une antenne de 80 cm. Il fut présenté de nouveau au salon de Farnborough en 1986.

En 1987, on commença à tester l'appareil dans des configurations lourdes d'attaque au sol. L'appareil fut présenté au roi Fahd à Nice, et ce fut à cette occasion que Serge Dassault déclara "il n'y a pas que les américains qui savent faire des avions performants". Le 22 mai 1987, à l'occasion du 280e vol, l'appareil fut rééquipé de M53-P2, développant 6560 kg à sec et 9700 kg avec réchauffe. Cela nécessitait de modifier légèrement les entrées d'air. Dans cette configuration, le 4000 était capable de voler pendant 18 minutes à Mach 2, ce qui est énorme. Il fut alors appelé simplement "Mirage 4000" et revêtit un camouflage de type désertique, lors du salon du Bourget 1987, toujours pour séduire l’Arabie Saoudite. Hélas, celle-ci s'était vue proposer le F-15, les américains jugeant apparemment eux-mêmes le 4000 dangereux pour l'exportation de leurs propres produits.

Le 8 janvier 1988, après 336 vols et 350 heures de vol, l’unique prototype du Mirage 4000 fut stocké à Istres à l'extérieur. Il rejoignit le Musée de l’Air et de l’Espace en 1992, mais en assez triste état et dû être restauré par des bénévoles avant d'être exposé, en 2002. Plus récemment, une rumeur a couru sur Internet sur un possible intérêt des Indiens pour le Mirage 4000, peut-être dans le cadre de leur propre programme MCA.

Le Mirage 4000 était un formidable appareil, de la classe des F-15 et Su-27, dont les performances ont été prouvées par les essais en vol. S'il fut une réussite technique, il fut malheureusement un ratage commercial, les clients étrangers étant sans doute échaudés par le fait que l'armée de l'air n'en voulait pas et qu'ils allaient devoir financer l'industrialisation, en tout ou partie. Reste que l'appareil lui-même servit de base au Rafale, tant par sa configuration biréacteur et delta-canard que par ses commandes de vol électriques. Si le Rafale est plus petit que son grand frère le Mirage 4000, il est plus performant dans bien des domaines, sauf peut-être celui de la vitesse pure.


Texte de Clansman.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Dassault Mirage 4000 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Voie : 4,36 m (14,304 ft)
  • Empattement : 6,9 m (22,638 ft)
  • Masse maxi au décollage : 32 000 kg (70 548 lbs)
  • Masse à vide : 13 490 kg (29 740 lbs)
  • Surface alaire : 72,7 m² (782,536 sq. ft)
  • Hauteur : 5,96 m (19,554 ft)
  • Envergure : 11,93 m (39,14 ft)
  • Longueur : 18,72 m (61,417 ft)

Performances

  • Vitesse d'atterrissage : 260 km/h (162 mph, 140 kts)
  • Distance franchissable : 2 000 km (1 243 mi, 1 080 nm)
  • Plafond opérationnel : 20 000 m (65 617 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 305 m/s (1 001 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 2,2
  • Vitesse maximale HA : 2 445 km/h (1 519 mph, 1 320 kts)
  • Charge alaire, à vide : 185,557 kg/m² (38,005 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 440,165 kg/m² (90,153 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs SNECMA M53-2
  • Puissance unitaire : 5 550 kgp (54 kN, 12 236 lbf), 8 500 kgp (83 kN, 18 739 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
à 30/12/2006 12:46 Clansman

Sniper a écrit

Clansman a écrit

Dis-moi Japa, tu es sûr de la date ? :?

Car il semble bien que le 4000 n'a pas arboré le camouflage sable avant 1987… :wink:[/quote:9ad9c]

En 1987, présentation du Rafale
En 1984, l'arabie saoudite choisit le Tornado.
En 1980, entrée en guerre iran-irak
En 1979, Bourget pour promotion à l'export.

Il semble donc bien que la date de 1981 colle.[/quote:9ad9c]



Tuckson a écrit

Le 25 avril [b:9ad9c]1987[/b:9ad9c], Serge Dassault en personne le présenta…
Deux mois plus tard, le "Mirage" 4000 effectuait des présentations en vol au salon du Bourget. [b:9ad9c]Son nouveau camouflage sable [/b:9ad9c]laissait peu d'incertitude quant aux clients potentiels visés.[/quote:9ad9c]

Qu'est-ce que je disais ? [img:9ad9c]http://www.allpsg.com/images/smiles/debile.gif[/img:9ad9c]
à 30/12/2006 14:34 Ex-japa
toutes mes excuses au sujet des point d'emport, elles sont bien au nombres maxi de 12 ce qui était une performance à l'époque. Quand au camouflage j'ai un doute entre l'évolution à ISTRES et la présentation quelques années après au Bourget. Ce dont je me rappele il y avait dans ce même hangar 3 protos du 2000 tous en blanc .
à 30/12/2006 15:55 Ex-Sniper

Clansman a écrit

Sniper a écrit

Clansman a écrit

Dis-moi Japa, tu es sûr de la date ? :?

Car il semble bien que le 4000 n'a pas arboré le camouflage sable avant 1987… :wink:[/quote:4a308]

En 1987, présentation du Rafale
En 1984, l'arabie saoudite choisit le Tornado.
En 1980, entrée en guerre iran-irak
En 1979, Bourget pour promotion à l'export.

Il semble donc bien que la date de 1981 colle.[/quote:4a308]



Tuckson a écrit

Le 25 avril [b:4a308]1987[/b:4a308], Serge Dassault en personne le présenta…
Deux mois plus tard, le "Mirage" 4000 effectuait des présentations en vol au salon du Bourget. [b:4a308]Son nouveau camouflage sable [/b:4a308]laissait peu d'incertitude quant aux clients potentiels visés.[/quote:4a308]

Qu'est-ce que je disais ? [img:4a308]http://www.allpsg.com/images/smiles/debile.gif[/img:4a308][/quote:4a308]

Excuse moi, il y a eu 2 présentations, et j'ai confondu :roll: Tu avais raisons sur la livré sble, adopté effectivement qu'en 87 :wink:
Mirage 4000… à 05/01/2006 20:11 Ex-Space cowboy
vous avez vu la superbe monographie qu'a fait le Fana sur l'ACF et le 4000 ? fascinant! dire qu'en 1987 Dassault se preparait a produire le 4000 en série… pour l'Arabie Saoudite! opération "Banzai"…
J'ai remarqué un truc a propos

1972 Mirage G8 02 biréacteur géométrie variable

1975 ACF biréacteur aile en flèche

1979 Mirage 4000 biréacteur, aile delta .

Hallucinant : 3 superbes biréacteurs avec les trois grandes types d'ailes (flèches, géométrie variable, delta) le tout en moins de 10 ans! jolie performance : j'ai pas trouvé d'autre constructeurs qui ont fait ça (sauf peut etre Sukhoi mais les avions n'étaient pas comparable…)
message a tout les canadiens à 05/01/2006 20:19 Ex-Space cowboy
Je suis un grand fana du CF-105 Arrow un appareil vraiment incroyable
qui combinait
- les performances du F-15 (Mach 2.5 , 14000m/mn)
- la soute du F-111
- la puissance motrice du MIG-25 (11500 kgp *2)
- la configuration du Mirage 4000 (delta / CDVE !)

- le tout a l'époque du Phantom (1958 !!)

Un avion fantastique qui aurait mérité mieux… quelle gueule!
à 05/01/2006 21:05 Ex-Neutron
Quelqu'un saurait-il combien de point d'emports le 4000 était censé avoir?


Au fait airazor elle est vraiment bien ta vidéo
à 06/01/2006 13:27 Ex-Glpilot
Le nombre de programmes extraordinaires en tous genre qui ont été annulés pour des raisons financières… :cry:
C'est quand même lamentable… :? (et inévitable malheureusement :!: )
à 06/01/2006 22:37 Ex-Armodon

TMor a écrit

Ouf,

Tout cela remonte au milieu des années 70. Dernier chasseur en ligne construit : le Mirage F1. On réfléchit alors à le remplacer. Pour cela, on s'est servi d'études menées sur les Mirage G (puis G8), avions à géométrie variable (dont on retrouve quelques brevés sur le Tornado).

Lourds et complexes, Dassault se tourne vers une formule compromis : ça donne le très peu connu Super Mirage, à voilure en flèche fixe, bimoteur…

Mais l'avion est trop beau pour notre "pauvre armée" de l'air.
Dassault retourne alors au boulot, puis, peu à peu, sort de sa manche un magnifique couple de star : le Super Mirage 4000, et le Mirage 2000 (qui a porté le nom de Delta 2000 au départ). Deux avions à voilure delta qui doit son retour grace à l'arrivée des commandes de vol électrique et les FCS…
Bien sûr, Dassault comptait développer le 4000 (gros delta biréacteur) avec l'aide de l'état, le 2000 sur fonds propres.
C'est pas ce qu'il s'est passé. Le gouvernement de l'époque n'a pas aimé la blague, et a choisi de financer le petit Mirage 2000, Dassault se débrouillant avec l'autre. De plus, l'Armée de l'Air juge le Mirage 4000 trop cher pour elle et y renonce.

Le Mirage 2000, on le connait bien. Le 4000 était l'équivalent (voir mieux) du F-15, en tout cas, il était de la même catégorie. Vers 1986/87, l'Arabie Saoudite s'interesse au 4000, face au F-15. Dassault en a profité pour l'équiper de moteur M53-P2 et l'essayé un peu plus, mais ça n'a pas marché en Arabie Saoudite, et le 4000 est maintenant au musée de l'air.

Un beau et belle avion avec 2 moteurs de Mirage 2000, une grande aile delta et des petits plans canards qui finalement aura bien profité au Rafale ! :lol:[/quote:4a947]


le 4000 finacer par les EAU et le 2000 par la france alors que c t convenu le contraire.
Mon regrété Mirage 4000 à 06/01/2006 22:56 Ex-Sniper
Ah ! le Super Mirage 4000. Qu'est ce que j'ai aimé cet avion pendant mon enfance.

Et je l'aime encore, plus que le rafale ou le 2000. Il est naturel et fluide, déssiné pour fendre l'air à mach 2.

Nostalgie.

Un site (lien peut etre déjà donné ?) sur le Mirage 4000 :

http://aircraftstories.free.fr/mono/4000/introduction/introduction.htm

Et pour la question des points d'emports : 12 (voir caractéristiques).
à 06/01/2006 23:06 Ex-RAPTOR
[quote:5de01]Le nombre de programmes extraordinaires en tous genre qui ont été annulés pour des raisons financières…
C'est quand même lamentable… (et inévitable malheureusement )
[/quote:5de01]
Et oui encore cette tendance de la rationnalisation.
à 07/01/2006 21:30 Ex-RAPTOR
[quote:4f3e7]Sniper a écrit:
Et pour la question des points d'emports : 12 (voir caractéristiques).

12 ! Remarquable
[/quote:4f3e7]
Effectivement, de nos jours c est la moyenne mais c était inhabituelle pour l époque.
Re: Mirage 4000 à 06/09/2010 19:03 Clansman
Le Mirage 4000 sur le site

Avec une sacrée mise à jour du texte, grâce à un numéro du fana sur les essais en vol et avec les souvenirs de Jean-Marie Saget. 8-)
Re: Mirage 4000 à 06/09/2010 23:51 Sharky 125
Que de souvenirs! Pour moi le plus bel avion qu'ait fait DA.
Re: Mirage 4000 à 06/09/2010 23:52 d9pouces
J'hésite tout de même beaucoup avec le 2000.
Re: Mirage 4000 à 07/09/2010 00:23 Clansman

Sharky 125 a écrit

Que de souvenirs! Pour moi le plus bel avion qu'ait fait DA.

Pour moi aussi. Bon ben Sharky, si tu vois une erreur dans mes fiches, n'hésites surtout pas à la signaler ! :D
Re: Mirage 4000 à 07/09/2010 10:19 Sharky 125

d9pouces a écrit

J'hésite tout de même beaucoup avec le 2000.


Moi non. :D
Re: Mirage 4000 à 07/09/2010 10:31 d9pouces
Le 2000 fait beaucoup plus nerveux que le 4000, même si n'ayant pas vu le 4000 en vol, mon jugement est faussé.
Re: Mirage 4000 à 07/09/2010 11:13 Sharky 125
Question nervosité le 2000 est loin derrière. Le 4000 était le seul avion qui en sortie de basse vitesse transformait son angle d'incidence en angle de pente sans avoir besoin de reprendre de la vitesse d'abord et plein pot PC il était à 50000ft moins de 4minutes plus tard.
Re: Mirage 4000 à 19/01/2011 08:54 ovni73
Bonjour.
Bien content de voir qu'il y a un sujet sur le 4000, le plus bel avion construit par DA pour moi aussi.
Pour ceux que le sujet intéresse, le Fana de l'Aviation a publié trois numéros sur les projets de super mirage (416, 417 et 418 sauf erreur) ou l'on apprend que les E.U. (encore eux) ont tout fait pour torpiller le 4000.
Regrets :-(
Re: Mirage 4000 à 24/08/2011 21:56 Stef
Et il pourrit dehors au Bourget….
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires