Rappels

Histoire de l'appareil

Principal hélicoptère d'attaque conçu et construit en Union Soviétique, le Mil Mi-24 est un appareil quasi-légendaire par bien des aspects.

Son développement a suivi l'apparition dans certains pays occidentaux (France puis Etats-Unis) de l'hélicoptère armé, évoluant vers des modèles spécifiquement dédiés au combat. Issu du bureau d'études de Mikhail Mil (décédé en janvier 1970, quelques mois après le premier vol du prototype), le Mi-24 fut imaginé pour remplir deux missions, a priori très différentes : l'attaque et le transport de troupes. Les Soviétiques disposaient déjà de centaines de Mil Mi-8 (code OTAN : Hip), pouvant être lourdement armés de mitrailleuses et/ou de paniers lance-roquettes, mais ces appareils restaient des appareils de transport, peu blindés et peu maniables. L'expérience américaine au Vietnam finit par convaincre les Soviétiques de la nécessité de développer un appareil plus efficace.

Le prototype, baptisé V-24, s'imposa face à une version armée du Kamov Ka-25 (code OTAN : Hormone) et fut suivi par deux autres exemplaires. Les différents essais réalisés par la suite menèrent au Mil Mi-24A, qui entra officiellement en service en 1972. L'OTAN lui attribua le nom de code Hind (Biche, en anglais).

Le Hind partage avec le Mil Mi-8 un grand nombre de composants, et notamment une partie de son fuselage. Cette ressemblance était encore plus frappante sur les premiers appareils de série. Tout comme le Hip, le Hind est un appareil propulsé par deux turbines, dont la puissance s'est accrue au fil des années. Elles sont montées au dessus du fuselage. Le rotor principal est composé de cinq pales, tandis qu'un rotor de queue à trois pales est monté à gauche du fuselage (à droite sur le Mi-24A). Toutes les versions comportent deux parties distinctes : l'avant est occupé par l'équipage de l'hélicoptère, tandis que la partie arrière de la cabine abrite jusqu'à huit soldats équipés. Les Mil Mi-24A se distinguaient cependant par une cabine quadriplace plus grande, accueillant en plus du pilote et du copilote, un observateur et un navigateur. Les Hind suivants sont pourvus d'une partie avant en tandem, composée de deux "bulles" vitrées, la première accueillant l'observateur et la seconde (la plus haute), le pilote.

Les ingénieurs soviétiques accordèrent une grande importance à la protection de l'appareil. La cabine et les rotors sont supposés résister à des munitions de calibre 12,7 mm, le cockpit à des obus de calibre 23 mm (voire 37 mm). Les moteurs ont également été partiellement blindés. Dans tous les cas, les Hind ont donné à maintes reprises la preuve de leur résistance au feu ennemi. Lors de l'occupation soviétique de l'Afghanistan, les Hind étaient les matériels soviétiques les plus redoutés par les Afghans, jusqu'à ce qu'on leur livre des missiles sol-air. Les Soviétiques réagirent en équipant leurs appareils de lance-leurres et de systèmes de contre-mesures.

L'armement est l'autre point fort du Mil. Une grande partie de celui-ci est supporté par deux ailettes encadrant le fuselage, et conçues au départ pour stabiliser l'appareil. Chacune de ces ailettes porte deux points d'emport pour paniers lance-roquettes, et deux rails-éjecteurs de missiles. Des bombes, des systèmes de largage de mines ou des nacelles-canons pouvaient également être utilisées. Le nez du Hind abritait une arme lourde, soit une mitrailleuse multitubes de calibre 14,5 mm, soit un ou plusieurs canons de calibre 23 ou 30 mm. Cette immense puissance de feu suffisait fréquemment à annihiler toute opposition au sol, et à fournir un appui-feu décisif aux troupes engagées. Toujours en Afghanistan, les Soviétiques engagèrent fréquemment les groupes d'insurgés en déposant des commandos sur les crêtes, avant de les appuyer avec des appareils d'attaque (par exemple des Sukhoï Su-25).

Les données sur le nombre d'appareils produits varient entre 2000 et 5000 unités. L'Union Soviétique a exporté un grand nombre de Hind, et beaucoup sont encore en service. A l'heure actuelle, le développement de nouvelles versions du Mil Mi-24 se poursuit toujours. Appareil fiable, robuste et moins coûteux que ses équivalents occidentaux plus perfectionnés, le Hind n'a en rien pâti de la chute de l'Union Soviétique. Il a servi dans de nombreux conflits, y compris au côté d'unités de Casques Bleus. Appareil redoutable, souvent servi par des mercenaires ou d'anciens équipages soviétiques, le Hind fait fréquemment la différence lors des conflits dans les pays pauvres. Il a aussi servi dans des conflits entre Etats : les Hind irakiens ont causé de lourdes pertes aux troupes iraniennes durant la guerre qui opposa ces deux pays, entre 1980 et 1988.

Versions référencées

  • Mil V-24 : Prototypes.12 exemplaires.
  • Mil A-10 : Désignation d'un V-24 modifié pour battre des records de la FAI.
  • Mil Mi-24 (OTAN : Hind-B) : Version de présérie.
  • Mil Mi-24A (OTAN : Hind-A) : Version de série initiale.
  • Mil Mi-24BMT : Version spécialisée dans le draguage de mines basée sur le Mi-24A.
  • Mil Mi-24D (OTAN : Hind-D) : Version redessinée armée d'une mitrailleuse YakB de 12,7mm et de missiles Falanga-V.
  • Mil Mi-24DU : Version d'entraînement du Mi-24D.
  • Mil Mi-24G : Désignation du Super Hind Mk IV en Azerbaïdjan.
  • Mil Mi-24K (OTAN : Hind-G2) : Version de reconnaissance photographique et de réglage de l'artillerie.
  • Mil Mi-24M : Projet d'une version navalisée.
  • Mil Mi-24P (OTAN : Hind-F) : Version armée d'un canon double GSh-30K de 30 mm.
  • Mil Mi-24PN : Version modernisée du Mi-24P le dotant de capacités de combat nocturne et destinée à la Russie.
  • Mil Mi-24PM : Version très évoluée du Mi-24P utilisant les mêmes technologies que le Mi-24VM.
  • Mil Mi-24PS : Version paramilitaire destinée aux forces spéciales du MVD russe.
  • Mil Mi-24PTRK : Désignation d'un Mi-24D modifié pour tester le missile antichar Shturm-V.
  • Mil Mi-24PU1 : Version ukrainienne améliorée basée sur le Mi-24P.
  • Mil Mi-24PU2 : Version ukrainienne lourdement améliorée basée sur le Mi-24P.
  • Mil Mi-24R (OTAN : Hind-G1) : Version de reconnaissance NRBC parfois désignée Mi-24RKhR, Mi-24RKR ou Mi-24RCh.
  • Mil Mi-24RA (OTAN : Hind-G1 Mod.) : Version de reconnaissance NRBC améliorée basée sur le Mi-24R.
  • Mil Mi-24TECh-24 : Version du Mi-24P destinée à récupérer et réparer des Mi-24 endommagés directement sur le champ de bataille.
  • Mil Mi-24U (OTAN : Hind-C) : Version d'entraînement du Mi-24A.
  • Mil Mi-24V (OTAN : Hind-E) : Version améliorée du Mi-24D capable d'emporter le missile Shturm-V.
  • Mil Mi-24VD : Version du Mi-24V dotée une tourelle défensive arrière.
  • Mil Mi-24VN : Version évoluée du Mi-24V le dotant de capacités de combat nocturne.
  • Mil Mi-24VM : Version très évoluée du Mi-24V.
  • Mil Mi-24VP (OTAN : Hind-E Mod.) : Version du Mi-24V armée d'un canon GSh-23L de 23mm.
  • Mil Mi-24 Ecological Survey Version : Désignation d'un Mi-24V modifié pour servir de laboratoire écologique volant.
  • Mil Mi-24 PSV : Désignation d'un Mi-24K lourdement modifié pour servir de banc d'essai à un hélicoptère à haute vitesse.
  • Mil Mi-24+ : Projet de modernisation profonde du Mi-35M.
  • Mil Mi-25 : Version export du Mi-24D.
  • Mil Mi-25U : Version export du Mi-24DU.
  • Mil Mi-35 : Version export du Mi-24V.
  • Mil Mi-35O : Version export du Mi-24VО.
  • Mil Mi-35P : Version export du Mil Mi-24P.
  • Mil Mi-35M : Version modernisée basée sur les améliorations du Mi-24VM.
  • Mil Mi-35MS : Version de transport VIP du Mi-35M destinée à la Russie.
  • Mil Mi-24 Mission-24 : Modernisation israélienne du Hind vendue à l'Inde pour ses Mi-25/35.
  • ATE Mi-24 Super Hind Mk II : Prototype de Hind lourdement modernisé en Afrique du Sud.
  • ATE Mi-24 Super Hind Mk III : Version du Hind lourdement modernisée en Afrique du Sud.
  • ATE Mi-24 Super Hind Mk IV : Version du Hind lourdement modernisée en Afrique du Sud dotée d'entrées d'air mieux protégées.
  • ATE Mi-24 Super Hind Mk V : Version du Hind lourdement modernisée en Afrique du Sud dotée d'un fuselage avant entièrement redessiné.
  • Mil AH-2 Sabre : Désignation du Mi-35M au Brésil.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Mil Mi-24D (OTAN : Hind-D) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Diamètre du rotor de queue : 3,91 m (12,828 ft)
  • Masse maxi au décollage : 12 000 kg (26 455 lbs)
  • Masse à vide : 8 500 kg (18 739 lbs)
  • Diamètre du rotor principal : 17,3 m (56,759 ft)
  • Hauteur : 6,5 m (21,325 ft)
  • Longueur : 17,51 m (57,448 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 270 km/h (168 mph, 146 kts)
  • Distance franchissable : 500 km (311 mi, 270 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 500 m (14 764 ft)
  • Vitesse maximale HA : 330 km/h (205 mph, 178 kts)

Motorisation

  • 2 turbines Klimov TV3-117
  • Puissance unitaire : 1 641 kW (2 231 ch, 2 200 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 5
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 4

Accidents enregistrés

  • Un Mi-35 birman s'écrase dans le Nord du pays le 11 janvier 2013

    Les rebelles de l’ethnie Kachin affirment avoir abattu un hélicoptère de type Mil MI-35E de l'armée birmane dans le nord du pays. L'armée confirme la perte mais annonce que l'hélicoptère s'est écrasé suite à un problème moteur.
  • Crash d'un Mi-24 soudanais le 30 décembre 2011

    Un Mi-24 soudanais s'est écrasé dans un champ quelques minutes après son décollage, suite à un problème technique. L'appareil a pris feu immédiatement après son accident, tuant les six personnes à son bord.
  • Accident au décollage d'un Mi-24 soudanais le 13 avril 2011

    Alors qu'un Mi-24 soudanais décollait de l'aéroport de Khartoum pour un vol d'entraînement, un de ses moteurs a pris feu et l'appareil s'est rapidement écrasé, tuant l'un des membres d'équipage et blessant les deux autres.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Mil-Mi 24 Hind à 14/08/2015 22:48 Ansierra117
Mais non le copyright c'était pour la petite phrase que tu mets d'habitude quand tu ajoutes une fiche au site noeud noeud :)

Et pour Ciders je sais que c'est à lui ! C'est pour ça que je n'ai pas du tout touché au corpus d'origine que je trouve très bon et suffisamment général pour introduire les versions :)
Re: Mil-Mi 24 Hind à 14/08/2015 22:51 Clansman
Arf, je comprends mieux ! :lol:
Radom 2015 à 09/09/2015 19:03 stanak
Image
Polish army
Mi-24D (15 en service)
Image
Re: Mil-Mi 24 Hind à 10/09/2015 11:37 Ansierra117
Ils ont été modernisés entre temps j'espère parce que la version D du Hind est pas toute jeune
Re: Mil-Mi 24 Hind à 13/09/2015 22:57 Nico2
Bah il vaut mieux du vieux qui vole que du neuf qui ne vole pas ou mal !

Syndrome du F-35, etc. :hehe:
Re: Mil-Mi 24 Hind à 08/11/2016 07:42 stanak
Mi-24A (avec véranda intégrée)
ex Ukraine AF
Image

Mi-24D
ex Ukraine AF
Image
Re: Mil-Mi 24 Hind à 08/11/2016 09:00 d9pouces
Merci pour ces jolies photos, ça fait toujours bizarre de voir un Hind-A (en effet, on peut parler de véranda…)
Re: Mil-Mi 24 Hind à 08/11/2016 22:26 ciders
Un coup direct là-dedans et tu éliminais tout l'équipage.
Re: Mil-Mi 24 Hind à 20/11/2016 15:50 Nico2

ciders a écrit

Un coup direct là-dedans et tu éliminais tout l'équipage.

"Voir et être vu" :hehe: :bieres:
Re: Mil-Mi 24 Hind à 21/11/2016 08:18 Clansman
Je n'aimais pas la "véranda" au début, mais maintenant si. Enfin, au niveau purement esthétique.
Re: Mil-Mi 24 Hind à 21/11/2016 17:24 Ansierra117

Clansman a écrit

Je n'aimais pas la "véranda" au début, mais maintenant si. Enfin, au niveau purement esthétique.

C'est marrant, pareil, après réflexion j'ai changé d'avis !
Re: Mil-Mi 24 Hind à 21/11/2016 20:12 Jericho
En ce qui me concerne, j'ai toujours trouvé que les versions-véranda faisaient moins "agressives", alors que les autres sont vraiment très très impressionnantes. :ooh:

(Je me souviens des frissons qu'on avait dans le dos quand on voyait ne serait-ce que les cibles représentant des Mi-24 de face… :froid: )[/size:388pxs0r]
Re: Mil-Mi 24 Hind à 24/11/2016 20:41 Ansierra117
Tiens Jericho tu préfères quand je publie alors je le fais :

Voici ma fiche définitive du Mi-35M :

Le Mil Mi-35M est une version de série du Hind largement modernisée, développée par Rostvertol. Si un démonstrateur statique modifié sur la base d'un Mi-24VP (c/n 3532584910329) est officiellement dévoilé au grand public lors du Salon du Bourget '95, sa production en série ne démarre que 10 ans plus tard, en 2005. Il se destine avant tout aux pays n’ayant pas les moyens ou la volonté d’acheter des hélicoptères de combat de dernière génération, mais qui souhaiteraient disposer, à bas coût, d’une plateforme antichars et d’assaut performante. Sa désignation particulière témoigne du fait qu'il a été initialement pensé comme une version export du Mi-24VM, dont il reprend un grand nombre d'améliorations, et ce malgré l'abandon du programme.

D’un point de vue purement technique, cette version est très avancée si on la rapporte au Mi-24V/Mi-35. Tout d’abord, l’appareil dispose de nouveaux rotors similaires à ceux du Mi-28N : le rotor principal est en titane et ses pales en fibre de carbone permettent de réduire le poids total de l’hélicoptère de près de 300 kg ; le rotor de queue prend lui la forme d'un X. Le Mi-35M est également identifiable à ses trains d'atterrissage fixes pour les posés d'assaut en terrain difficile, et à ses ailettes raccourcies.

Concernant la motorisation, la version de base proposée par Rostvertol est propulsée par deux turbines Klimov TV3-117VMA. Néanmoins, les turbines VK-2500-02, pensées spécifiquement pour les environnements Hot & High et à la durée de vie plus élevée, sont systématiquement sélectionnées par les clients. Il faut aussi souligner que le Mi-35M peut être équipé de réservoirs largables de 575 litres.

L’avionique, bâtie autour du nouveau système de mission et de navigation KNEI-24, insuffle un vent de modernité au Hind. Les efforts de modernisation se sont principalement concentrés sur les capacités de combat nocturne de l’appareil. Doté de nouveaux équipements, le Mi-35M est désormais pleinement apte à combattre de nuit. Le cockpit, réorganisé, est doté d'écrans multifonctions couleur et devient compatible avec les jumelles de vision nocturne (JVN) Geo-ONV-1 ou OVN-1 Skosok. Cependant, la réelle capacité tout-temps de l’hélicoptère réside dans sa tourelle électro-optique GOES-342.10 gyrostabilisée, remplaçant le viseur optique Raduga-Sh. Ce capteur dispose de caméras TV et IR, d'un télémètre laser et d’un système de suivi des missiles antichars. Il se superpose au système d’observation et de ciblage jour/nuit OPS-24N, dont le calculateur de visée PrVK-24, couplé au viseur S17-VG-1M, permet d'améliorer la précision des munitions non-guidées et le pointage du canon. Pour l'anecdote, le premier démonstrateur présenté lors du Salon du Bourget '95 était équipé d'un FLIR Chlio produit par Thales.

Du point de vue de l’armement, les possibilités se sont étoffées : le Mi-35M est désormais en mesure de mettre en oeuvre le système antichar 9K113K Shturm-VK et emporter une combinaison de 16 missiles 9M120 Ataka-V ou 9M39 Igla-V, mais aussi des pods de roquettes B-8V20 (20 roquettes S-8 de 80 mm) ou B-13L (5 roquettes S-13 de 122 mm) sur 4 points d'emport. Pour traiter les cibles légères, il dispose d'un canon bi-tube GSh-23V de 23 mm refroidi à l’eau plutôt qu'à l'air, approvisionné à 450 coups.

La survivabilité de l'hélicoptère est globalement améliorée par rapport aux versions antérieures, et sa charge de maintenance est plus réduite. Enfin, la capacité de transport de troupes est conservée : 8 soldats peuvent se loger dans la soute pour des missions de transport d’assaut.

- En 2005, le Venezuela devient le client de lancement d'une version très légèrement modifiée (Izdelye 558) du Mi-35M, désignée localement Caribe (du nom d’une tribu amazonienne). L’Ejército Venezolana opère ces 10 exemplaires, commandés en trois temps (3, 5 puis 2) puis livrés entre 2006 et 2007 par Rosoboronexport. Ils volent avec un camouflage vert foncé adapté à la jungle qui recouvre une partie du pays.

- Le 23 octobre 2008, le Brésil passe officiellement commande de 12 exemplaires d’une version modifiée du Mi-35M (Izdelye 658) pour environ 150 millions de dollars, au terme d'un appel d'offre qui a vu également concourir l'A129 d'AgustaWestland et l'EC665 Tigre d'Eurocopter. Désignés localement AH-2 Sabre, les livraisons des appareils (s/n 8951 à 8962) s'étalent du 16 décembre 2009 au 26 décembre 2014. D'un point de vue technique, ils diffèrent de la version "classique" du Mi-35M par leur cockpit traité pour l'utilisation de la JVN M949 (AN/AVS-9) de l'américain L-3 Communications, et de leur suite de communications comprenant les radios Röhde & Schwarz MR6000R, Bendix-King KHF-1050 et KTR-908.

- La Força Aéra Brasileira utilise l'AH-2 Sabre principalement dans le cadre de ses opérations de lutte antidrogue et contre l'orpaillage clandestin. Ils arborent une livrée verte/grise adaptée à l'environnement amazonien.

- En septembre 2010, l’Azerbaïdjan, traditionnel client de Moscou, devient le troisième acheteur export du Mi-35M en passant commande de 24 exemplaires dans un standard identique (Izdelye 558) à ceux livrés au Venezuela. La dernière unité est livrée par An-124 en janvier 2014.

- Afin de disposer d'un appareil de transition en attendant l’arrivée en nombre suffisant des Mi-28N (OTAN : Havoc-B) et Ka-52 (OTAN : Hokum-B), la force aérienne russe passe commande de 49 exemplaires en deux temps (22 en 2010 et 27 en 2011). Leur standard Izdelye 758 se différencie des autres appareils export par leur suite de communications KSS-28N-3 qui intègre deux radios UHF R-999, une radio VF Prima et une liaison de données cryptée. En novembre 2014, tous les appareils lui sont livrés.

- En décembre 2015, les Mi-35M russes sont engagés au combat pour la première fois en Syrie. Deux appareils sont perdus sur ce théâtre d'opérations : le premier aurait été abattu près de Palmyre le 8 juillet 2016 par une roquette tirée involontairement dans son rotor de queue par un autre Hind russe ; le 3 novembre 2016, le second réalise un poser d'urgence dans le désert avant d'être détruit au sol par un missile antichar tiré par des combattants de l'Etat Islamique, tandis qu'une équipe CSAR exfiltrait les pilotes dans un Mi-8AMTSh.

- En 2013, le Mi-35M est commandé en urgence à 28 exemplaires par l'Irak afin de faire face à la progression rapide de l’Etat Islamique sur son territoire. Les premières livraisons au 35th Attack Squadron de l'Iraqi Army Aviation interviennent dès le mois de novembre. Quatre appareils ont déjà été rayés des inventaires : le 16 juin 2014, le s/n YI-352 s'écrase lors d'une mission d'attaque près de la ville de Falloudjah ; le 3 octobre de la même année, le s/n YI-356 est abattu par un missile sol-air portable FN-6 ; le 22 août 2015, le s/n YI-361 est très sévèrement endommagé après avoir heurté une ligne à haute tension ; enfin, le 4 avril 2016, un Mi-35M (au s/n non-identifié) s'écrase à proximité de la base aérienne d'al-Kut des suites d'un dysfonctionnement technique.

- En août 2015, le Pakistan signe un accord formel pour l'acquisition de 4 exemplaires. Le nombre total d'appareils inclus dans le contrat n'a cependant pas été divulgué.

- En septembre 2016, le Nigéria devient le dernier acheteur export de l'hélicoptère après en avoir commandé 12 exemplaires.

- Enfin, il semblerait également que le FSB se soit porté acquéreur de 2 Mi-35M pour ses opérations spéciales dans le Nord-Caucase.
Re: Mil-Mi 24 Hind à 24/11/2016 21:29 Jericho
Ben voilà, j'ai de la lecture pour bien commencer ma soirée… et après un premier coup d'œil, elle m'a l'air très complète, bravo et merci beaucoup Ansierra! :D
Re: Mil-Mi 24 Hind à 26/08/2017 10:49 ouakamois
Quelques images de hind armés
avec missiles R60 IR
Pos roquettes Falanga et missile AT2C
Missiles ATGM Ataka
Re: Mil-Mi 24 Hind à 26/08/2017 18:28 Ansierra117
Le dernier c'est un Mi-24VM, celui du milieu, un Mi-25 irakien ou syrien et le premier je l'ai pas, est-allemand peut-être ?
Re: Mil-Mi 24 Hind à 26/08/2017 23:42 Jericho
Je sais que ces deniers temps mes messages tardifs étaient régulièrement catastrophiques… mais je persévère, na!

Ansierra117 a écrit

… celui du milieu, un Mi-25 irakien ou syrien…
Sur cette image, j'imagine plutôt un appareil irakien, vu le haut de la cocarde triangulaire qui dépasse, non?
Re: Mil-Mi 24 Hind à 26/08/2017 23:53 Ansierra117
Observateur, j'ai regardé trop vite ;) D'ailleurs le camouflage ne trompe pas. Les deux se ressemblent mais sont quand même distincts
Re: Mil-Mi 24 Hind à 27/08/2017 00:05 Jericho

Ansierra117 a écrit

… et le premier je l'ai pas, est-allemand peut-être ?
Tchèque, c'est possible? Je trouve qu'il fait assez Mi-24 préparé pour un Tiger-Meet avec ce minet sur le côté…
Re: Mil-Mi 24 Hind à 27/08/2017 02:09 Ansierra117

Jericho a écrit

Ansierra117 a écrit

… et le premier je l'ai pas, est-allemand peut-être ?
Tchèque, c'est possible? Je trouve qu'il fait assez Mi-24 préparé pour un Tiger-Meet avec ce minet sur le côté…

A mon tour d'être à la ramasse aujourd'hui…j'avais pas vu le TIgre :roll:

C'est le "4011" tchèque, c'est marqué en tout petit en haut à gauche
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires