Rappels

Histoire de l'appareil

1 / Développement

Le Vickers Type 491 Viking est un dérivé civil du bombardier moyen Vickers Wellington. Il combine les ailes, le train d'atterrissage, et les nacelles moteurs du précédent, avec un nouveau fuselage à revêtement travaillant, et des moteurs Hercules 634 plus puissants. Contrairement à ce qui est parfois écrit, ce dessin n’est pas le résultat des travaux du comité Brabazon, qui ne voulait pas s'occuper d'avions « intérimaires », mais plutot se concentrer sur des dessins nouveaux. Ce nouvel appareil devait simplement faire la soudure, en attendant les nouveaux modèles (Airspeed Ambassador et Vickers Viscount)

Les études ont commencé dès la mi 1944, et en octobre 1944, le Ministry of Aircraft Production commandait 3 prototypes à Vickers, via la spécification 17/44,pour un avion de transport civil, pour étapes courtes. Utilisant de nombreux éléments du Wellington, la construction du prototype fut rapide, et il effectua son premier vol le 22 juin 1945 (G-AGOK, RAF serial TT194). Malgré le crash du premier prototype le 23 avril 1946, une commande de 50 exemplaires fut passé pour la BOAC, et le certificat de navigabilité fut accordé le 24 avril 1946. Le Viking fut le premier avion civil a suivre les nouvelles normes de l'OACI, et donc capable de décoller à pleine charge, avec un moteur en panne. Après l'obtention du certificat de navigabilité, les deux autres prototypes (G-AGOL, TT 197, et G-AGOM, TT 181) furent utilisés pour divers essais par le RAF, et servirent à la définition de la variante de transport militaire, le Vickers Valetta.

Les premiers Viking furent livrées au réseau européen de la BOAC dès mai 1946, et servirent à la réouverture de nombreuses lignes. Le 1er aout, British European Airways Corporation (BAE) fut créé, reprenant les lignes domestiques et européennes de la BOAC. Les Viking commandés lui furent donc transférés. Un problème de givrage apparu pendant l’hiver 46/47, entrainant une interdiction de vol jusqu'en avril 1947.

Aux premiers modèles, de type 1A succédèrent rapidement le type 1 (sans suffixe), différent principalement par une voilure nouvelle, abandonnant la structure géodésique chère à Vickers, pour une structure plus classique, longerons et nervures, et à revêtement travaillant. Puis apparu le type 1B, caractérisé par un fuselage allongé de 71 cm, et permettant de transporter 24 passager à la place des 21 des versions précédentes. Par la suite, la BAE adopta une configuration à haute densité, permettant le transport de 36 passagers.

Le 103eme exemplaire de série (c/n 207) fut prélevé sur la chaine de montage et modifié, échangeant ses deux moteurs à pistons Hercule, contre deux réacteurs Nene. Le train d'atterrissage dut également être modifié, et les revêtements des ailes et des empennages renforcés. Sous sa nouvelle forme il effectua son premier vol le 6 avril 1948, devenant ainsi le premier avion de transport civil à voler uniquement propulsé par des réacteurs. Après avoir servi à de nombreux essais, il fut vendu à Eagle Aircraft en décembre 1953, et transformé de nouveau en Viking 1B classique.

Au total 163 Viking furent construits, le dernier étant délivré à son propriétaire, le sud-africain Suidair le 15 novembre 1947.

La RAF étant également à la recherche d'un transport moyen, pour remplacer ses Dakota de la guerre, le 58eme exemplaire du Viking fut transformé en prototype du transport militaire Valetta C1 (RAF s/n VL249), et effectua son premier vol le 30 juin 1947. Les principales différences portèrent sur le fuselage avec un plancher renforcé pour des charges plus lourdes, un aménagement intérieur plus sommaire, une porte cargo plus importante, et des moteurs Hercules 230 plus puissant, délivrant près de 2000 ch, contre 1700 pour le Viking civil.

Aux 211 Valetta C1 de transport s'ajoutèrent 11 Valetta C2 de transport VIP, puis 40 Valetta T3 d'entrainement à la navigation. 18 T3 furent convertis par la suite en T4, pour l'entrainement des opérateurs radars des chasseurs de nuit, Au total 262 Valetta furent construits, le dernier exemplaire sortant des chaines fin 1951.

Ce furent donc 425 exemplaire de la série des Viking / Valetta qui furent construits en cinq ans, chiffre plus qu'honorable pour un avion conçu comme simple « intérimaire ».


2 / Description

Bimoteur de transport à aile mi basse, à train classique rétractable. Fuselage métallique à revètement travaillant. Si les 19 premiers exemplaires de Viking avaient des ailes de structure géodésique entoilée, les suivants, ainsi que les Valetta reçurent une voilure de structure plus classique, avec longerons et couples, et à revêtement métallique travaillant. Une des particularité de la voilure, son implantation mi basse, impliquait que le longeron arrière traversait la cabine de passagers, avec une hauteur de plus de 50 cm. Ce qui obligeait les passagers à l'enjamber, chose quelques peu désagréable pour les « Ladies » en robe..

Les principales différences entre Viking et Valetta se situaient au niveau des moteurs, plus puissants sur le second, ainsi que l'addition d'une porte cargo à double battant et un plancher renforcé.

Motorisation par deux moteurs à pistons en étoile Bristols Hercule, entrainant des hélices quadripales à vitesse constante, Rotol ou De Havilland. Les Bristols Hercules étaient des moteurs sans soupape, développant entre 1690 shp (Hercule 630, Viking 1A) et 1975 shp (Hercule 230, Valetta C1).

L'aménagement intérieur différait suivant les modèles. Les Viking transportaient 21 passagers (Viking 1A et 1), ou 24 passagers (Viking 1B), voire même 36 passagers en version haute densité, en deux cabines, séparées par le longeron de voilure.
Le Valetta était équipé pour le transport de troupe (34 hommes), ou bien le largage de parachutistes (20 parachutistes). Du fait du plancher en pente (train classique) et de l'obstacle du longeron traversant la soute, les Valetta n'étaient pas très adaptés au transport de charges lourdes, mais plutot réservés au transport de troupe ou aux parachutistes.

Equipage de 2 pilotes et un steward sur les Viking, et de 2 pilotes, un radio et un navigateur sur les Valetta, auxquels pouvait se joindre un largueur pour les missions de parachutage.


3 / Utilisations opérationnelles

- Viking

Les premiers exemplaires furent livrés à la BOAC au début 1946, puis rapidement transférés à la BEA, récemment crée, et mis en service le 20 aout 1946, avec un vol entre Northolt et Oslo. La BEA opéra ses Viking jusqu'en 1954, avant de les remplacer par des Viscount, sur son réseau européen, et méditerranéen. Au total, BEA utilisa près de 80 Vickings. De nombreux exemplaires d'occasion trouvèrent rapidement preneurs dans des compagnies secondaires, ou de charters, comme par exemple Eagle Airways, Airworks, Channel, Autair, Hunting-Clan, Invicta ou Tradair. Outre de nombreux vols pour les vacanciers britanniques vers les cieux du sud européen, ils servirent au transport de troupes britanniques au sein de l'Empire. D'autres opérèrent des vols cargos.

De nombreux Vikings furent exportés, soit neufs, soit d'occasion. La compagnie égyptienne Misrair reçu 10 exemplaires, 10 autres opérèrent sous les couleurs de British West Indian Airways (BWIA). Indian National Airways reçu 6 Vikings, et Air India 8 autres. Trois compagnies opérèrent des Vikings en Afrique du Sud, SAA (8 ex), Trek Airways (3 ex), et Suidair (3 ex). Le registre français vit passer une dizaine de Vikings, tous d'occasion, dont 9 immatriculés au nom d'Airnautic / Europe Aéro Service, et un aux couleurs de Aéro Sahara.

Au total, le Viking servit dans plus d'une quarantaine de compagnies, le dernier exemplaire n'étant rayé des registres qu'en janvier 1971 (F-BJRS Europe Aéro Service)

Quelques Vikings eurent une utilisation militaire, un appareil au sein de la Légion Arab (plus tard Royal Jordanian AF), avec un aménagement VIP pour le transport du roi de Jordanie, un dans la RAAF, de 1947 à 1951 (Sqd 2 puis Sqd 34), et 1 VIP au sein de la Pakistan Air Force. La Fuerza Aerea Argentina opéra au total une vingtaine de Viking, soit directement, soit au travers des LADE (Lineas Aereas del Estado), compagnie publique desservant les endroits les plus reculées de l'Argentine.

- Valetta

La RAF fut la seule utilisatrice des Valetta, mettant en service ses premiers exemplaires en 1948, remplaçant les Douglas Dakota, au sein du Transport Command, ainsi que dans de nombreux Squadrons basés aux quatre coins de l'Empire. Ils furent affectueusement surnommés « pigs » (cochons) par leurs équipages.
Ils constituèrent une pièce importante dans les opérations de Suez en 1956 (opération Mousquetaire révisé), assurant une grande part du transport tactique, et participant au largage des parachutistes britanniques sur le terrain de Gamil. Les Valetta participèrent également aux opérations en Malaisie, à Bornéo, et à Aden. Les derniers exemplaires de transports furent retirés du service à la fin de 1967 (Sqd 30, à Barhain).
D'autres Valetta servirent au seins d'unités de liaisons (Sqd 32 et 173, par exemple), de calibration (Sqd 115), d'aérophotogramétrie (Sqd 638) ainsi qu'au sein des N°1 et N°2 Air Navigation School, et RAF College, pour l'entrainement.

Principaux Squadrons de la RAF équipés de Valetta :

Sqd 30, de 1950 à 1967, UK, Kenya, Barhain

Sqd 48, de 1951 à 1962, Singapour

Sqd 52, de 1951 à 1966, Singapour

Sqd 70, de 1950 à 1956, Canal de Suez, Chypre

Sqd 78, de 1950 à 1954, Moyen-Orient

Sqd 84, de 1953 à 1960, Canal de Suez, Aden

Sqd 110, de 1951 à 1957, Hong Kong

Sqd 114, de 1949 à 1957, Canal de Suez, Chypre

Sqd 204, de 1949 à 1953, Canal de Suez (renuméroté Sqd 84, le 20 février 1953)

Sqd 216, de 1951 à 1957, Moyen-Orient, UK

Sqd 233, de 1960 à 1964, Aden

Sqd 622, de 1950 à 1953, UK (Royal Auxiliary AF)

Un certains nombre de Viking / Valetta sont préservés :

- 2 Valetta C1 au Royaume-Uni (VX573 RAF Museum Cosford, VX580 Norfolk and Suffolk Museum)

- Viking G-AGRU, Brookland Museum

- Viking G-AGRW, comme café, près de l'aéroport de Viennes (aux couleurs d'Austrian A/l, bien que cette compagnie n'ait jamais opérée de Viking)

- Viking G-AIVG, à Bales (anciennement au Musée de l'Automobile de Mulhouse)

- Viking ZS-DKH, au musée de SAA à Johannesburg,

- Viking J-750, au musée de la Pakistan Air Force, à Faisal

- Viking T-9, au musée de l'air argentin, à Moron (banlieue de Buenos Aires)


Texte de JFF, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Vickers Valetta C.1 : Version motorisée par des Bristol Hercule 230 de 1975 shp. 211 exemplaires.
  • Vickers Valetta C.2 : Versions de transport VIP à l'aménagement luxueux. 11 exemplaires.
  • Vickers Valetta T.3 : Version d'entraînement à la navigation. 40 exemplaires.
  • Vickers Valetta T.4 : Version modifiée du Valetta T.3 pour l'entraînement des opérateurs radar. 18 exemplaires modifiés.
  • Vickers Viking 1 : Ailes métalliques.
  • Vickers Viking 1A : 19 premiers exemplaires, 21 passagers, ailes à structure géodésique entoilée, 2 Bristol Hercule 630, 1690 shp
  • Vickers Viking 1B : Version allongée de 71 cm, 24 passagers, 2 Bristol Hercule 634 de 1690 shp. 113 de construits.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Vickers Viking 1B voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 15 422 kg (34 000 lbs)
  • Masse à vide : 10 433 kg (23 000 lbs)
  • Surface alaire : 82 m² (882 sq. ft)
  • Hauteur : 6,005 m (19,7 ft)
  • Envergure : 27,219 m (89,3 ft)
  • Longueur : 19,873 m (65,2 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 338 km/h (210 mph, 182 kts)
  • Distance franchissable : 2 736 km (1 700 mi, 1 477 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 620 m (25 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7,6 m/s (24,934 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 423 km/h (263 mph, 229 kts)
  • Charge alaire, à vide : 127,319 kg/m² (26,077 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 188,211 kg/m² (38,549 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Bristol-Siddeley Hercules 634
  • Puissance unitaire : 1 260 kW (1 713 ch, 1 690 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Vickers Viking / Valetta à 06/02/2013 21:11 JFF
Vickers Viking – Valetta

Un appareil peu connu, mais malgré tout produit à 425 exemplaires.


1 / Développement

Le Vickers Type 491 Viking est un dérivé civil du bombardier moyen Vickers Wellington. Il combine les ailes, le train d'atterrissage, et les nacelles moteurs du précédent, avec un nouveau fuselage à revêtement travaillant, et des moteurs Hercules 634 plus puissants. Contrairement à ce qui est parfois écrit, ce dessin n’est pas le résultat des travaux du comité Brabazon, qui ne voulait pas s'occuper d'avions « intérimaires », mais plutot se concentrer sur des dessins nouveaux. Ce nouvel appareil devait simplement faire la soudure, en attendant les nouveaux modèles (Airspeed Ambassador et Vickers Viscount)

Les études ont commencé dès la mi 1944, et en octobre 1944, le Ministry of Aircraft Production commandait 3 prototypes à Vickers, via la spécification 17/44,pour un avion de transport civil, pour étapes courtes. Utilisant de nombreux éléments du Wellington, la construction du prototype fut rapide, et il effectua son premier vol le 22 juin 1945 (G-AGOK, RAF serial TT194). Malgré le crash du premier prototype le 23 avril 1946, une commande de 50 exemplaires fut passé pour la BOAC, et le certificat de navigabilité fut accordé le 24 avril 1946. Le Viking fut le premier avion civil a suivre les nouvelles normes de l'OACI, et donc capable de décoller à pleine charge, avec un moteur en panne. Après l'obtention du certificat de navigabilité, les deux autres prototypes (G-AGOL, TT 197, et G-AGOM, TT 181) furent utilisés pour divers essais par le RAF, et servirent à la définition de la variante de transport militaire, le Vickers Valetta.

Les premiers Viking furent livrées au réseau européen de la BOAC dès mai 1946, et servirent à la réouverture de nombreuses lignes. Le 1er aout, British European Airways Corporation (BAE) fut créé, reprenant les lignes domestiques et européennes de la BOAC. Les Viking commandés lui furent donc transférés. Un problème de givrage apparu pendant l’hiver 46/47, entrainant une interdiction de vol jusqu'en avril 1947.

Aux premiers modèles, de type 1A succédèrent rapidement le type 1 (sans suffixe), différent principalement par une voilure nouvelle, abandonnant la structure géodésique chère à Vickers, pour une structure plus classique, longerons et nervures, et à revêtement travaillant. Puis apparu le type 1B, caractérisé par un fuselage allongé de 71 cm, et permettant de transporter 24 passager à la place des 21 des versions précédentes. Par la suite, la BAE adopta une configuration à haute densité, permettant le transport de 36 passagers.

Le 103eme exemplaire de série (c/n 207) fut prélevé sur la chaine de montage et modifié, échangeant ses deux moteurs à pistons Hercule, contre deux réacteurs Nene. Le train d'atterrissage dut également être modifié, et les revêtements des ailes et des empennages renforcés. Sous sa nouvelle forme il effectua son premier vol le 6 avril 1948, devenant ainsi le premier avion de transport civil à voler uniquement propulsé par des réacteurs. Après avoir servi à de nombreux essais, il fut vendu à Eagle Aircraft en décembre 1953, et transformé de nouveau en Viking 1B classique.

Au total 163 Viking furent construits, le dernier étant délivré à son propriétaire, le sud-africain Suidair le 15 novembre 1947.

La RAF étant également à la recherche d'un transport moyen, pour remplacer ses Dakota de la guerre, le 58eme exemplaire du Viking fut transformé en prototype du transport militaire Valetta C1 (RAF s/n VL249), et effectua son premier vol le 30 juin 1947. Les principales différences portèrent sur le fuselage avec un plancher renforcé pour des charges plus lourdes, un aménagement intérieur plus sommaire, une porte cargo plus importante, et des moteurs Hercules 230 plus puissant, délivrant près de 2000 ch, contre 1700 pour le Viking civil.

Aux 211 Valetta C1 de transport s'ajoutèrent 11 Valetta C2 de transport VIP, puis 40 Valetta T3 d'entrainement à la navigation. 18 T3 furent convertis par la suite en T4, pour l'entrainement des opérateurs radars des chasseurs de nuit, Au total 262 Valetta furent construits, le dernier exemplaire sortant des chaines fin 1951.

Ce furent donc 425 exemplaire de la série des Viking / Valetta qui furent construits en cinq ans, chiffre plus qu'honorable pour un avion conçu comme simple « intérimaire ».


2 / Description

Bimoteur de transport à aile mi basse, à train classique rétractable. Fuselage métallique à revètement travaillant. Si les 19 premiers exemplaires de Viking avaient des ailes de structure géodésique entoilée, les suivants, ainsi que les Valetta reçurent une voilure de structure plus classique, avec longerons et couples, et à revêtement métallique travaillant. Une des particularité de la voilure, son implantation mi basse, impliquait que le longeron arrière traversait la cabine de passagers, avec une hauteur de plus de 50 cm. Ce qui obligeait les passagers à l'enjamber, chose quelques peu désagréable pour les « Ladies » en robe..

Les principales différences entre Viking et Valetta se situaient au niveau des moteurs, plus puissants sur le second, ainsi que l'addition d'une porte cargo à double battant et un plancher renforcé.

Motorisation par deux moteurs à pistons en étoile Bristols Hercule, entrainant des hélices quadripales à vitesse constante, Rotol ou De Havilland. Les Bristols Hercules étaient des moteurs sans soupape, développant entre 1690 shp (Hercule 630, Viking 1A) et 1975 shp (Hercule 230, Valetta C1).

L'aménagement intérieur différait suivant les modèles. Les Viking transportaient 21 passagers (Viking 1A et 1), ou 24 passagers (Viking 1B), voire même 36 passagers en version haute densité, en deux cabines, séparées par le longeron de voilure.
Le Valetta était équipé pour le transport de troupe (34 hommes), ou bien le largage de parachutistes (20 parachutistes). Du fait du plancher en pente (train classique) et de l'obstacle du longeron traversant la soute, les Valetta n'étaient pas très adaptés au transport de charges lourdes, mais plutot réservés au transport de troupe ou aux parachutistes.

Equipage de 2 pilotes et un steward sur les Viking, et de 2 pilotes, un radio et un navigateur sur les Valetta, auxquels pouvait se joindre un largueur pour les missions de parachutage.

Versions :

- Viking 1A : 19 premiers exemplaires, 21 passagers, ailes à structure géodésique entoilée, 2 Bristol Hercule 630, 1690 shp
- Viking 1 : ailes métallique
- Viking 1B : version allongé de 71 cm, 24 passagers, 2 Bristol Hercule 634 de 1690 shp. 113 de construits
- Valetta C1 : version pour la RAF, Bristol Hercule 230, de 1975 shp, 211 de construits
- Valetta C2 : versions VIP, aménagement plus luxueux, 11 construits, dont 2 pour le King's Flight. Les Valetta C2 du King's Flight sont parfois désignés Viking C2.
- Valetta T3 : appareils d'entrainement à la navigation, 40 construits
- Valetta T4 : conversions de 18 T3, pour l'entrainement des opérateurs radar.


3 / Caractéristiques

Viking 1B, avec 2 Bristol Hercule 634, 14 cylindres en double étoile de 1690 shp (Valetta C1, Hercule 230, 1975 shp entre parenthèses)

Dimensions :
envergure : 27,20 m (27,20 m)
longueur : 19,86 m (19,18 m)
hauteur : 5,97 m (5,97 m)
surface alaire : 82,00 m² (82,00 m²)
masse à vide : 10 430 kg (11 355 kg)
masse maximale : 15 120 kg (16 590 kg)

Performances :
vitesse maximale : 420 km/h (415 km) à 3 000 m
vitesse de croisière : 340 km/h (275 km/h)
plafond pratique : 7600 m (6550 m)
autonomie maximale : 2700 km (2350 km)


4 / Utilisations opérationnelles

- Viking

Les premiers exemplaires furent livrés à la BOAC au début 1946, puis rapidement transférés à la BEA, récemment crée, et mis en service le 20 aout 1946, avec un vol entre Northolt et Oslo. La BEA opéra ses Viking jusqu'en 1954, avant de les remplacer par des Viscount, sur son réseau européen, et méditerranéen. Au total, BEA utilisa près de 80 Vickings. De nombreux exemplaires d'occasion trouvèrent rapidement preneurs dans des compagnies secondaires, ou de charters, comme par exemple Eagle Airways, Airworks, Channel, Autair, Hunting-Clan, Invicta ou Tradair. Outre de nombreux vols pour les vacanciers britanniques vers les cieux du sud européen, ils servirent au transport de troupes britanniques au sein de l'Empire. D'autres opérèrent des vols cargos.

De nombreux Vikings furent exportés, soit neufs, soit d'occasion. La compagnie égyptienne Misrair reçu 10 exemplaires, 10 autres opérèrent sous les couleurs de British West Indian Airways (BWIA). Indian National Airways reçu 6 Vikings, et Air India 8 autres. Trois compagnies opérèrent des Vikings en Afrique du Sud, SAA (8 ex), Trek Airways (3 ex), et Suidair (3 ex). Le registre français vit passer une dizaine de Vikings, tous d'occasion, dont 9 immatriculés au nom d'Airnautic / Europe Aéro Service, et un aux couleurs de Aéro Sahara.

Au total, le Viking servit dans plus d'une quarantaine de compagnies, le dernier exemplaire n'étant rayé des registres qu'en janvier 1971 (F-BJRS Europe Aéro Service)

Quelques Vikings eurent une utilisation militaire, un appareil au sein de la Légion Arab (plus tard Royal Jordanian AF), avec un aménagement VIP pour le transport du roi de Jordanie, un dans la RAAF, de 1947 à 1951 (Sqd 2 puis Sqd 34), et 1 VIP au sein de la Pakistan Air Force. La Fuerza Aerea Argentina opéra au total une vingtaine de Viking, soit directement, soit au travers des LADE (Lineas Aereas del Estado), compagnie publique desservant les endroits les plus reculées de l'Argentine.

- Valetta

La RAF fut la seule utilisatrice des Valetta, mettant en service ses premiers exemplaires en 1948, remplaçant les Douglas Dakota, au sein du Transport Command, ainsi que dans de nombreux Squadrons basés aux quatre coins de l'Empire. Ils furent affectueusement surnommés « pigs » (cochons) par leurs équipages.
Ils constituèrent une pièce importante dans les opérations de Suez en 1956 (opération Mousquetaire révisé), assurant une grande part du transport tactique, et participant au largage des parachutistes britanniques sur le terrain de Gamil. Les Valetta participèrent également aux opérations en Malaisie, à Bornéo, et à Aden. Les derniers exemplaires de transports furent retirés du service à la fin de 1967 (Sqd 30, à Barhain).
D'autres Valetta servirent au seins d'unités de liaisons (Sqd 32 et 173, par exemple), de calibration (Sqd 115), d'aérophotogramétrie (Sqd 638) ainsi qu'au sein des N°1 et N°2 Air Navigation School, et RAF College, pour l'entrainement.

Principaux Squadrons de la RAF équipés de Valetta :
Sqd 30, de 1950 à 1967, UK, Kenya, Barhain
Sqd 48, de 1951 à 1962, Singapour
Sqd 52, de 1951 à 1966, Singapour
Sqd 70, de 1950 à 1956, Canal de Suez, Chypre
Sqd 78, de 1950 à 1954, Moyen-Orient
Sqd 84, de 1953 à 1960, Canal de Suez, Aden
Sqd 110, de 1951 à 1957, Hong Kong
Sqd 114, de 1949 à 1957, Canal de Suez, Chypre
Sqd 204, de 1949 à 1953, Canal de Suez (renuméroté Sqd 84, le 20 février 1953)
Sqd 216, de 1951 à 1957, Moyen-Orient, UK
Sqd 233, de 1960 à 1964, Aden
Sqd 622, de 1950 à 1953, UK (Royal Auxiliary AF)

Un certains nombre de Viking / Valetta sont préservés :
- 2 Valetta C1 au Royaume-Uni (VX573 RAF Museum Cosford, VX580 Norfolk and Suffolk Museum)
- Viking G-AGRU, Brookland Museum
- Viking G-AGRW, comme café, près de l'aéroport de Viennes (aux couleurs d'Austrian A/l, bien que cette compagnie n'ait jamais opérée de Viking)
- Viking G-AIVG, à Bales (anciennement au Musée de l'Automobile de Mulhouse)
- Viking ZS-DKH, au musée de SAA à Johannesburg,
- Viking J-750, au musée de la Pakistan Air Force, à Faisal
- Viking T-9, au musée de l'air argentin, à Moron (banlieue de Buenos Aires)


5 / Sources

- "Airline and Airliners n° 9 : Vickers Viking" ; The aviation Data Centre, Fletham (UK), sd.

- http://en.wikipedia.org/wiki/Vickers_VC.1_Viking
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Vickers_VC.1_Viking
- http://en.wikipedia.org/wiki/Vickers_VC.1_Viking
- https://www.google.com/search?q=vickers+Viking&hl=fr&client=firefox-a&hs=CIC&tbo=u&rls=org.mozilla:fr:official&tbm=isch&source=univ&sa=X&ei=mbISUczbDYnB0QHpt4HIDA&ved=0CDIQsAQ&biw=1591&bih=888
- http://www.oldprops.ukhome.net/Viking.htm
- http://www.saamuseum.co.za/our-aircraft/74.html
- http://www.abpic.co.uk/search.php?q=Vickers%20Viking%201B&u=type

- http://www.aviastar.org/air/england/vickers_valetta.php
- http://en.wikipedia.org/wiki/Vickers_Valetta
- http://ukmamsoba.org/history_valetta.htm
- http://www.google.fr/search?q=vickers+valetta&hl=fr&client=firefox-a&hs=Cw3&tbo=u&rls=org.mozilla:fr:official&tbm=isch&source=univ&sa=X&ei=KzUSUdu0J5DK0AWJ2IHYDw&ved=0CDMQsAQ&biw=1207&bih=826
Re: Vickers Viking / Valetta à 06/02/2013 21:28 Jericho
Merci pour cette superbe fiche. :top: Encore un que je ne connaissais pas.

Je trouve toujours que c'est un casse-tête de classer les fiches des appareils de cette période: on doit les mettre dans les appareils d'avant 1945 ou dans ceux d'après… Mais là tu t'en sors avec une belle pirouette, puisque c'est un avion civil! :lol:
Re: Vickers Viking / Valetta à 07/02/2013 16:40 Clansman
La fiche sur le site
Re: Vickers Viking / Valetta à 14/10/2015 17:20 JFF
des infos supplémentaire sur les Viking argentins (en espagnol, ….)
http://linea-ala.blogspot.com/2009/05/vickers-viking-argentinos.html

Ce texte indique que l'Argentine acheta, neuf, 20 Viking, 2 de la série I et 18 de série IB
Sept furent affectés aux FAMA (Flota Aerea Mercante Argentina, compagnie aérienne publique) en juin 1947, et les 13 autres à la Fuerza Aerea Argentina (certains étant utilisés par les LADE (Lineas Aereas del Estado). FAMA se défit rapidement de ses Viking, les remplaçant par des DC 4, le dernier étant transféré en 1950 à la FAA. Cette dernière désactiva ses derniers exemplaires en 1960. Un appareil est conservé au Musée de Moron, le T-9.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires