Rappels

Histoire de l'appareil

Dès 1953, Macchi commença à étudier un appareil d'entraînement à réaction, capable d'attaque légère. Le projet était supervisé par l'ingénieur Ermanno Bazzocchi, d'où les initiales MB (Macchi-Bazzocchi). L'appareil devait être facile à piloter et à entretenir.

L'appareil était de construction métallique, avec une aile, une dérive et des stabilisateurs accusant une flèche légère. L'équipage était placé en tandem dans une cabine pressurisée.

Les militaires se montrèrent intéressés et commandèrent 3 prototypes, dont un destinés aux essais statiques. Le premier prototype effectua son premier vol le 10 décembre 1957 aux mains de Guido Carestiato. Son moteur Bristol Siddeley Viper 8 de 795 kgp était insuffisant. Il s'écrasera le 22 avril 1959, tuant son pilote. Le deuxième prototype s'envola le 22 septembre 1958 avec un Viper 11 développant 1135 kgp. Il sera présenté au Salon du Bourget 1959.

15 appareils de présérie furent commandés en décembre 1958, et le premier d'entre eux effectua son vol inaugural le 5 octobre 1960. Les essais furent concluants et il battit plusieurs records, dont celui d'altitude avec 17315 m le 18 mars 1966.

Le MB-326, la première version, fut commandée à 135 exemplaires. Seuls 118 furent livrés, les autres ayant été modifiés en d'autres versions. Ils entrèrent en service en février 1962 et n'étaient pas armés, étant strictement réservés à l'entraînement.

Le MB-326A était une version armée destinée à l'entraînement au tir. Elle n'eut pas le succès escompté.

Le prototype du MB-326B était un MB-326 modifié, reprenant l'idée du MB-326A. Elle était équipée d'un viseur et de 900 kg de charges sous 6 points d'emport. La Tunisie en commanda 8 dès 1965, mais pas l'Italie. Le MB-326F était une version du MB-326B destiné au Ghana commandée en 1965.
L'Australie en commanda une version spécifique, le MB-326H. Elle reçut 12 exemplaires en 1967, en assembla 18, et en construisit 67 sous le nom de CA-30. 10 d'entre eux furent transférés à la marine. La patrouille acrobatique The Roulettes utilisa des MB-326H de décembre 1970 à 1989.
Le MB-326M était une version spécifique pour l'Afrique du sud, pourvue d'une avionique sophistiquée et capable d'emporter plus de charges. 46 appareils furent livrés en 1966, et Atlas en construira 105 sous la dénomination d'Impala jusqu'en 1975. Ils équiperont la patrouille acrobatique Silver Falcon.

Le prototype du MB-326C était un MB-326 modifié, afin de servir d'avion d'entraînement au F-104 et emportant l'avionique de ce dernier. Le projet fut annulé lorsque l'Italie commanda le TF-104G.
Le MB-326D fut conçu pour un usage civil, et entraîner les futurs pilotes d'Alitalia. 4 exemplaires furent construits.

Le MB-326E était une version hybride, constituée du fuselage d'un MB-326 avec l'aile du MB-326G. Cet appareil était équipé d'un viseur, d'une cinémitrailleuse et de canons en pod sous voilure. 12 appareils furent construits et livrés à l'Italie à partir de 1968.

Deux MB-326 furent modifiés pour servir de prototypes au MB-326G, et le premier prit l'air le 8 mai 1967. La cellule fut renforcée, l'avionique modernisée, les entrées d'air agrandies afin de fournir le flux d'air nécessaire aux Viper 20-540 de 1545 kgp. L'appareil, destiné tant à l'entraînement qu'à l'attaque au sol, emportait une charge doublée. Cette version fut vendue à l'Argentine (8 MB-326GB en 1969), le Zaïre (17 MB-326GB), et à la Zambie (23 MB-326GB en 1971). Le Brésil commanda 36 MB-326GC, livrés dès 1971, et en construisit 130 sous la dénomination AT-26 ou RT-26 de reconnaissance "Xavante" jusqu'en 1983. 6 avions furent vendus au Togo, 9 au Paraguay, et 11 à la marine argentine.

Les deux derniers MB-326 servirent de prototypes au MB-326K, une version monoplace d'attaque au sol qui vola le 22 août 1970. L'appareil de série était équipé d'un cockpit blindé, de deux canons DEFA-553 de 30 mm avec 125 obus chacun, d'un Viper 632-43 de 1815 kgp, d'une voilure renforcée emportant 1815 kg de charges externes. L'Afrique du Sud en commanda 14 et en construisit 86 sous licence, équipés de Viper 20-540 et appelés Impala II. Cette version fut également vendue à Dubaï (6 MB-326KD en 1975), au Ghana (6 MB-326KG en 1978), à la Tunisie (8 MB-326KT en 1976), au Zaïre (6 MB-326KZ).

Le MB-326L était la version biplace du MB-326K. Dubaï en acheta 2 et la Tunisie 5.

Le MB-326 fut un véritable succès et 761 exemplaires furent construits. Il s'avéra robuste, maniable, agréable à piloter. Les Etats-Unis eux-même l'ont utilisé au sein de la National Test Pilot School, et il est peut-être encore en service au Cameroun et en RDC.

Versions référencées

  • Aermacchi MB.326 : Version initiale de série. 127 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326A : Projet de version d'entraînement au tir.
  • Aermacchi MB.326B : Version d'entraînement et d'attaque légère destinée à la Tunisie. 8 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326C : Version d'entraînement pour les pilotes de F-104 dotée d'un radar. Nez très pointu. Au moins un exemplaire.
  • Aermacchi MB.326D : Version d'entraînement civile pour Alitalia. 4 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326E : Version d'attaque au sol destinée à l'Italie. 6 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326F : Version d'entraînement et d'attaque légère destinée au Ghana. 9 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326G : Version d'entraînement et d'attaque au sol. 2 prototypes.
  • Aermacchi MB.326GB : Version d'export du MB.326G. 48 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326GC : Version d'export du MB.326G destinée à être construite sous licence au Brésil.
  • Aermacchi MB.326H : Version d'entraînement destinée à l'Australie. 12 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326L : Version biplace d'entraînement avancé du MB.326K.
  • Aermacchi MB.326LD : Version du MB.326L destinée à l'Emirat de Dubaï. 2 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326LT : Version du MB.326L destiné à la Tunisie. 5 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326KD : Version du MB.326K destinée à l'Emirat de Dubaï. 3 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326KG : Version du MB.326K destinée au Ghana. 4 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326KT : Version du MB.326K destinée à la Tunisie. 7 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326KZ : Version du MB.326K destinée au au Zaïre. 6 exemplaires.
  • Aermacchi MB.326RM : Désignation de 5 MB.326 italiens convertis pour des missions de guerre électronique.
  • Atlas MB.326M Impala I : Version d'entraînement et d'attaque au sol construite sous licence en Afrique du Sud. 165 exemplaires.
  • Atlas MB.326K Impala II : Version monoplace d'attaque au sol construite sous licence en Afrique du Sud. 100 exemplaires.
  • CAC CA-30 : Désignation du MB.326H construit sous licence en Australie. 85 exemplaires.
  • Embraer EMB-326 Xavante : Désignation du MB.326GC construit sous licence au Brésil. 182 exemplaires.
  • Embraer AT-26 : Désignation du MB.326GC dans la force aérienne brésilienne.
  • Embraer RT-26 : Désignation des MB.326GC brésiliens convertis pour des missions de reconnaissance.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Aermacchi MB.326 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 765 kg (8 300 lbs)
  • Masse à vide : 2 237 kg (4 932 lbs)
  • Surface alaire : 19 m² (205 sq. ft)
  • Hauteur : 3,72 m (12,205 ft)
  • Envergure : 10,56 m (34,646 ft)
  • Longueur : 10,65 m (34,941 ft)

Performances

  • Vitesse de décrochage : 146 km/h (91 mph, 79 kts)
  • Distance franchissable : 1 665 km (1 035 mi, 899 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 497 m (41 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 22,3 m/s (73,163 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 806 km/h (501 mph, 435 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 198,158 kg/m² (40,586 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 117,737 kg/m² (24,114 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un réacteur Bristol-Siddeley Viper Mk11
  • Puissance unitaire : 1 134 kgp (11 kN, 2 500 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 8
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 5

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Forum

Sujet complet »
Macchi MB-326 à 27/07/2010 14:19 Clansman
Dès 1953, Macchi commença à étudier un appareil d'entraînement à réaction, capable d'attaque légère. Le projet était supervisé par l'ingénieur Ermanno Bazzocchi, d'où les initiales MB (Macchi-Bazzocchi). L'appareil devait être facile à piloter et à entretenir.

L'appareil était de construction métallique, avec une aile, une dérive et des stabilisateurs accusant une flèche légère. L'équipage était placé en tandem dans une cabine pressurisée.

Les militaires se montrèrent intéressés et commandèrent 3 prototypes, dont un destinés aux essais statiques. Le premier prototype effectua son premier vol le 10 décembre 1957 aux mains de Guido Carestiato. Son moteur Bristol Siddeley Viper 8 de 795 kgp était insuffisant. Il s'écrasera le 22 avril 1959, tuant son pilote. Le deuxième prototype s'envola le 22 septembre 1958 avec un Viper 11 développant 1135 kgp. Il sera présenté au Salon du Bourget 1959.

15 appareils de présérie furent commandés en décembre 1958, et le premier d'entre eux effectua son vol inaugural le 5 octobre 1960. Les essais furent concluants et il battit plusieurs records, dont celui d'altitude avec 17315 m le 18 mars 1966.

Le MB-326, la première version, fut commandée à 135 exemplaires. Seuls 118 furent livrés, les autres ayant été modifiés en d'autres versions. Ils entrèrent en service en février 1962 et n'étaient pas armés, étant strictement réservés à l'entraînement.

Le MB-326A était une version armée destinée à l'entraînement au tir. Elle n'eut pas le succès escompté.

Le prototype du MB-326B était un MB-326 modifié, reprenant l'idée du MB-326A. Elle était équipée d'un viseur et de 900 kg de charges sous 6 points d'emport. La Tunisie en commanda 8 dès 1965, mais pas l'Italie. Le MB-326F était une version du MB-326B destiné au Ghana commandée en 1965.
L'Australie en commanda une version spécifique, le MB-326H. Elle reçut 12 exemplaires en 1967, en assembla 18, et en construisit 67 sous le nom de CA-30. 10 d'entre eux furent transférés à la marine. La patrouille acrobatique The Roulettes utilisa des MB-326H de décembre 1970 à 1989.
Le MB-326M était une version spécifique pour l'Afrique du sud, pourvue d'une avionique sophistiquée et capable d'emporter plus de charges. 46 appareils furent livrés en 1966, et Atlas en construira 105 sous la dénomination d'Impala jusqu'en 1975. Ils équiperont la patrouille acrobatique Silver Falcon.

Le prototype du MB-326C était un MB-326 modifié, afin de servir d'avion d'entraînement au F-104 et emportant l'avionique de ce dernier. Le projet fut annulé lorsque l'Italie commanda le TF-104G.
Le MB-326D fut conçu pour un usage civil, et entraîner les futurs pilotes d'Alitalia. 4 exemplaires furent construits.

Le MB-326E était une version hybride, constituée du fuselage d'un MB-326 avec l'aile du MB-326G. Cet appareil était équipé d'un viseur, d'une cinémitrailleuse et de canons en pod sous voilure. 12 appareils furent construits et livrés à l'Italie à partir de 1968.

Deux MB-326 furent modifiés pour servir de prototypes au MB-326G, et le premier prit l'air le 8 mai 1967. La cellule fut renforcée, l'avionique modernisée, les entrées d'air agrandies afin de fournir le flux d'air nécessaire aux Viper 20-540 de 1545 kgp. L'appareil, destiné tant à l'entraînement qu'à l'attaque au sol, emportait une charge doublée. Cette version fut vendue à l'Argentine (8 MB-326GB en 1969), le Zaïre (17 MB-326GB), et à la Zambie (23 MB-326GB en 1971). Le Brésil commanda 36 MB-326GC, livrés dès 1971, et en construisit 130 sous la dénomination AT-26 ou RT-26 de reconnaissance "Xavante" jusqu'en 1983. 6 avions furent vendus au Togo, 9 au Paraguay, et 11 à la marine argentine.

Les deux derniers MB-326 servirent de prototypes au MB-326K, une version monoplace d'attaque au sol qui vola le 22 août 1970. L'appareil de série était équipé d'un cockpit blindé, de deux canons DEFA-553 de 30 mm avec 125 obus chacun, d'un Viper 632-43 de 1815 kgp, d'une voilure renforcée emportant 1815 kg de charges externes. L'Afrique du Sud en commanda 14 et en construisit 86 sous licence, équipés de Viper 20-540 et appelés Impala II. Cette version fut également vendue à Dubaï (6 MB-326KD en 1975), au Ghana (6 MB-326KG en 1978), à la Tunisie (8 MB-326KT en 1976), au Zaïre (6 MB-326KZ).

Le MB-326L était la version biplace du MB-326K. Dubaï en acheta 2 et la Tunisie 5.

Le MB-326 fut un véritable succès et 761 exemplaires furent construits. Il s'avéra robuste, maniable, agréable à piloter. Les Etats-Unis eux-même l'ont utilisé au sein de la National Test Pilot School, et il est peut-être encore en service au Cameroun et en RDC.

MB-326

Dimensions
Longueur : 10,65 m
Envergure : 10,56 m
Hauteur : 3,72 m
Surface alaire : 19 m²

Masses
A vide : 2237 kg
maximale : 3765 kg

Motorisation
Moteur : 1 Bristol Siddeley Viper Mk.11
Poussée : 11,1 kN

Performances
Vitesse maximale : 806 km/h
Plafond : 12500 m
Distance franchissable : 1665 km

Equipage : 2

Armement : 900 kg de charges sous 6 points d'emport.

Pays utilisateurs : Afrique du Sud, Argentine, Australie, Brésil, Cameroun, RD Congo, Dubaï, EAU, Etats-Unis, Ghana, Italie, Paraguay, Togo,Tunisie, Zaïre, Zambie.

<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_MB-326">http://fr.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_MB-326</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/aermacchi-m-b-326.php">http://www.avionslegendaires.net/aermacchi-m-b-326.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://lesavions.net/index.php?option=com_content&view=article&id=52%3Aaermacchi-mb-326&catid=13%3Aliste&directory=63&Itemid=63">http://lesavions.net/index.php?option=c … &Itemid=63</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_MB-326">http://en.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_MB-326</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.warbirdalley.com/mb326.htm">http://www.warbirdalley.com/mb326.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=431">http://www.militaryfactory.com/aircraft … aft_id=431</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.vectorsite.net/avmb326.html">http://www.vectorsite.net/avmb326.html</a><!– m –>
Re: Macchi MB-326 à 27/07/2010 16:00 ciders
Il est encore en service au Cameroun. Il y resterait 5 des 6 appareils livrés par l'Afrique du Sud : 1 Mk I d'entraînement et 4 Mk II plutôt tournés vers l'attaque au sol.

Au Paraguay, il n'y en a plus. 10 appareils avaient été livrés : 3 GB en 1978 ( codes 1001 à 1003 ), 6 en 1980 ( codes 1004 à 1009 ) et un en 1982 ( code 1010 ), ce dernier pour pallier les pertes en service. Les appareils 1001, 1002, 1003 et 1008 ont été perdus en service. Les derniers survivants ont été transférés au Brésil, et échangés contre 6 Tucano.

Pour le Brésil, les chiffres donnés par Guevara sont les suivants: 166 appareils livrés entre 1971 et 1981, puis 12 appareils sud-africains livrés en 2005, à savoir 2 Mk I ( codes 4630 et 4631 ) et 10 Mk II ( codes 4632 à 4641 ), tous deux désignés AT-26A et remis en service ( ils devaient initialement servir de stocks de pièces détachées ). En 2003, il restait 43 appareils en service, et 40 autres servant à l'entraînement au sein du Comando de Entrenamiento ( CATRE ).
Re: Macchi MB-326 à 10/09/2010 15:50 Clansman
Le MB-326 sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires