Rappels

Histoire de l'appareil

Le Lavotchkine La-17 fut le premier drone soviétique à devenir opérationnel.

L'étude du La-17 remonte à 1950 et les essais en vol démarrèrent en 1953, les prototypes étant largués d'un Tu-4. La production du La-17 démarra en 1956.

Le La-17 est un drone-cible à réaction, de construction entièrement métallique, avec une aile et une dérive droite. Le réacteur prend place dans une nacelle ventrale. La première version de série, le La-17, était lancée d'un avion et propulsée par un statoréacteur Bondaryuk RD-900 de 800 kgp. Un générateur situé dans le nez et actionné par le vent produisait la puissance électrique nécessaire. Le La-17 était contrôlé par radio et atterrissait sur le ventre, le statoréacteur étant alors purement et simplement remplacé.

Les premiers La-17 étaient assez peu efficaces et chers à déployer, rendant difficile une simulation d'attaque massive. De plus, l'autonomie était ridiculement faible, au point qu'une seule passe était possible. Le La-17M fut donc conçu afin de pallier à ces problèmes. Tout d'abord, il était catapulté du sol grâce à des fusées et motorisé avec un Mikulin RD-9BK de 1950 kgp, version bridée du moteur du MiG-19. L'autonomie passa de 40 à 60 minutes. Le La-17M vola pour la première fois en 1959 et fut mis en service en 1960. Certains La-17 furent dotés de fusées pour un décollage du sol et d'une structure renforcée, et furent désignés La-17n.

Le La-17MA disposait d'un pilote automatique. Le La-17MM, entré en service en 1964, était motorisé par un RD-9BKR, de mêmes performances que le RD-9BK mais avec un cycle avant visite passant de 15 à 30 heures et permettant le vol à basse altitude. De plus, il disposait d'un patin pour l'atterrissage et relevait le nez à ce moment-là, ce qui réduisait les risques de dommages.

Le La-17 fut vite décliné en drone de reconnaissance. La première version était trop limitée et le projet fut abandonné, mais le La-17R fut dérivé du La-17M. Il fut introduit en 1962 et est reconnaissable à un nez allongé de 54 cm, contenant la charge utile. Des caméras à haute résolution ou à transmission de données en temps réel firent partie de cette charge utile. Le La-17RM bénéficie des améliorations du La-17MM.

Les ultimes versions construites par Lavotchkine furent les La-17UM (drone-cible) et La-17RU (drone de reconnaissance), qui partageaient beaucoup d'éléments en commun afin de rationaliser la production. Lavotchkine se consacra essentiellement aux machines spatiales et les La-17 furent construits jusqu'à la fin des années 1970, lorsque le moteur RD-9 ne fut plus disponible.

Sokol proposa donc le La-17K, motorisé par un R11K. Celui-ci était une version bridée du R11F-300 équipant le MiG-21. Le La-17K entra en service dans la force aérienne soviétique en tant que La-17MM. Des R11F-300 retirés du service furent modifiés en R11K et le La-17 est ainsi resté en production jusqu'en 1993.

Le La-17 fut exporté vers quelques pays : la Chine des exemplaires à la fin des années 1950 (elle en dérivera le CK-1) et la Syrie reçut des La-17RM dans les années 1980. Le La-17 serait toujours en service en Russie.

L'US Navy récupéra un La-17M flottant sur la Mer Noire à la fin des années 1980. Il fut donné au musée de l'USAF en 1998 et actuellement en cours de restauration.

Versions référencées

  • Lavotchkine La-17 : 1ere version de série, propulsée par un statoréacteur Bondaryuk RD-900 de 800 kgp.
  • Lavotchkine La-17K : Ultime version, construite par Sokol et motorisée par un R11K.
  • Lavotchkine La-17M : Version améliorée, réacteur Mikulin RD-9BK de 1950 kgp.
  • Lavotchkine La-17MA : Version équipée d'un pilote automatique.
  • Lavotchkine La-17MM : Moteur RD-9BKR plus fiable et patins pour l'atterrissage.
  • Lavotchkine La-17N : La-17 d'origine portés au standard La-17M.
  • Lavotchkine La-17R : Version de reconnaissance dérivée du La-17M.
  • Lavotchkine La-17RM : Variante du La-17R bénéficiant des améliorations du La-17MM.
  • Lavotchkine La-17RU : Dernière version de reconnaissance construite par Lavotchkine.
  • Lavotchkine La-17UM : Dernière version du drone-cible construite par Lavotchkine.

Lavotchkine La-17M voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 065 kg (6 757 lbs)
  • Envergure : 7,5 m (24,606 ft)
  • Longueur : 8,44 m (27,69 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 1 h
  • Plafond opérationnel : 17 000 m (55 774 ft)
  • Vitesse maximale HA : 900 km/h (559 mph, 486 kts)

Motorisation

  • 1 réacteur Tumansky RD-9BK
  • Puissance unitaire : 1 950 kgp (19 kN, 4 299 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Lavotchkine La-17 à 05/08/2014 07:25 Clansman
Le Lavotchkine La-17 fut le premier drone soviétique à devenir opérationnel.

L'étude du La-17 remonte à 1950 et les essais en vol démarrèrent en 1953, les prototypes étant largués d'un Tu-4. La production du La-17 démarra en 1956.

Le La-17 est un drone-cible à réaction, de construction entièrement métallique, avec une aile et une dérive droite. Le réacteur prend place dans une nacelle ventrale. La première version de série, le La-17, était lancée d'un avion et propulsée par un statoréacteur Bondaryuk RD-900 de 800 kgp. Un générateur situé dans le nez et actionné par le vent produisait la puissance électrique nécessaire. Le La-17 était contrôlé par radio et atterrissait sur le ventre, le statoréacteur étant alors purement et simplement remplacé.

Les premiers La-17 étaient assez peu efficaces et chers à déployer, rendant difficile une simulation d'attaque massive. De plus, l'autonomie était ridiculement faible, au point qu'une seule passe était possible. Le La-17M fut donc conçu afin de pallier à ces problèmes. Tout d'abord, il était catapulté du sol grâce à des fusées et motorisé avec un Mikulin RD-9BK de 1950 kgp, version bridée du moteur du MiG-19. L'autonomie passa de 40 à 60 minutes. Le La-17M vola pour la première fois en 1959 et fut mis en service en 1960. Certains La-17 furent dotés de fusées pour un décollage du sol et d'une structure renforcée, et furent désignés La-17n.

Le La-17MA disposait d'un autopilote. Le La-17MM, entré en service en 1964, était motorisé par un RD-9BKR, de mêmes performances que le RD-9BK mais avec un cycle avant visite passant de 15 à 30 heures et permettant le vol à basse altitude. De plus, il disposait d'un patin pour l'atterrissage et relevait le nez à ce moment-là, ce qui réduisait les risques de dommages.

Le La-17 fut vite décliné en drone de reconnaissance. La première version était trop limitée et le projet fut abandonné, mais le La-17R fut dérivé du La-17M. Il fut introduit en 1962 et est reconnaissable à un nez allongé de 54 cm, contenant la charge utile. Des caméras à haute résolution ou à transmission de données en temps réel firent partie de cette charge utile. Le La-17RM bénéficie des améliorations du La-17MM.

Les ultimes versions construites par Lavotchkine furent les La-17UM (drone-cible) et La-17RU (drone de reconnaissance), qui partageaient beaucoup d'éléments en commun afin de rationaliser la production. Lavotchkine se consacra essentiellement aux machines spatiales et les La-17 furent construits jusqu'à la fin des années 1970, lorsque le moteur RD-9 ne fut plus disponible.

Sokol proposa donc le La-17K, motorisé par un R11K. Celui-ci était une version bridée du R11F-300 équipant le MiG-21. Des R11F-300 retirés du service furent modifiés en R11K et le La-17 est ainsi resté en production jusqu'en 1993.

Le La-17 fut exporté vers quelques pays : la Chine des exemplaires à la fin des années 1950 (elle en dérivera le CK-1) et la Syrie reçut des La-17RM dans les années 1980. Le La-17 serait toujours en service en Russie.

L'US Navy récupéra un La-17M flottant sur la Mer Noire à la fin des années 1980. Il fut donné au musée de l'USAF en 1998 et actuellement en cours de restauration.



http://en.wikipedia.org/wiki/Lavochkin_La-17

http://www.vectorsite.net/twdrn_16.html

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=13266

http://reborn-technology.blogspot.fr/2008/04/lavochkin-la-17-caf-chang-kong-1.html

http://archive.today/Cqaib

http://books.google.fr/books?id=L56WbzPU1ywC&pg=PA17&lpg=PA17&dq=Lavochkin+La-17&source=bl&ots=WP_T4qx7BG&sig=FmX_WXbLnwZsyjWoQvi-X5qF6ew&hl=fr&sa=X&ei=4InSU6nAMMqb0QXa8oDQDA&ved=0CFcQ6AEwCDge#v=onepage&q=Lavochkin%20La-17&f=false

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Lavochkin%20La-17R&distinct_entry=true
Re: Lavotchkine La-17 à 05/08/2014 08:13 Clansman
La fiche sur le site
Re: Lavotchkine La-17 à 05/08/2014 09:13 foxkilo02

Clansman a écrit

L'US Navy récupéra un La-17M flottant sur la Mer Noire à la fin des années 1980. Il fut donné au musée de l'USAF en 1998 et actuellement en cours de restauration.
On trouve vraiment n'importe quoi dans la mer… Après on s'étonne qu'elle devienne une véritable poubelle ! :mrgreen:

Merci pour cette fiche Clans !
Re: Lavotchkine La-17 à 05/08/2014 18:35 Nico2

foxkilo02 a écrit

On trouve vraiment n'importe quoi dans la mer… Après on s'étonne qu'elle devienne une véritable poubelle ! :mrgreen:

Excellent. :hehe:

foxkilo02 a écrit

Merci pour cette fiche Clans !

Je plussoie.

Toujours un plaisir de découvrir les fiches du jour.
Re: Lavotchkine La-17 à 06/08/2014 08:07 Clansman
Merci, mais là je vais faire une pause. Avec le boulot en ce moment à la bibliothèque, ça devient difficile. :)
Re: Lavotchkine La-17 à 15/09/2014 21:35 d9pouces
Il me fait un peu penser aux drones américains type MQM-107, mais avec des ailes droites.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires