Rappels

Histoire de l'appareil

A la fin des années 1970, La Suède envisage un appareil capable de succéder à toutes ses versions du J 35 et 37. Un cahier des charges est remis à Saab en 1980, qui propose le Saab 2110. Celui-ci est accepté en 1982. C'est à cette époque que le nom Gripen (Griffon en suédois) est choisi à l'issue d'un concours public, rappelant le symbole de Saab. L'appareil est propulsé par un RM-12, la version suédoise du F404, le réacteur qui équipe le F/A-18. Ses 3 lettres JAS (Jakt, Attack, Spaning) rappellent ses capacités multirôles. De même que ses prédécesseurs, il est capable d'opérer à partir d'une portion de route. Il est équipé d'un radar PS-05/A et de CDVE à triple redondance. Cependant, le développement du programme prend du retard et coûte plus cher que prévu.

Le prototype effectue son vol inaugural le 9 décembre 1988 à Linköping aux mains de Stig Holmström. Mais le 2 février 1989, une panne des commandes de vol électriques provoque un accident à l'atterrissage qui l'endommage fortement. 4 autres prototypes sont construits et le deuxième effectue son vol inaugural le 4 mai 1990. Le quatrième, qui testait le viseur de casque, vola le 20 décembre 1990, avant le 4e prototype complètement équipé, le 26 mars 1991. La Suède commande alors 110 appareils, 96 JAS 39A monoplaces et 14 JAS 39B biplaces.

Le premier appareil de série vole en mai 1993, mais est lui aussi victime d'une panne de CDVE le 8 août 1993. Le premier appareil biplace, le JAS 39B, vole le 29 avril 1996. Cette version, développée depuis 3 ans, voit son fuselage allongé de 67 cm. Elle conserve la même capacité de carburant, mais n'emporte pas de canon. Une version Batch 2 du JAS 39A, équipé d'un nouveau générateur électrique, d'un système de contrôle de vol amélioré et un affichage tête haute modifié entre en service en 1997.

Le JAS 39C, ou batch 3, vole le 14 août 2002 et dispose d'une perche de ravitaillement en vol rétractable, d'un tableau de bord modernisé avec écrans couleurs, d'un nouveau système de navigation, d'un réacteur RM12UP avec Fadec, et, surtout, est interopérable avec l'OTAN. Elle est relativement proche de la version destinée à l'exportation. Elle est commandée à 80 exemplaires. Le JAS 39D, commandé à 14 exemplaires, est sa version biplace.

Commandé en octobre 2007, le Gripen NG (ou Demo), est un Gripen à la structure profondément remaniée : son train d'atterrissage principal a été déplacé au niveau de l'emplanture des aile, pour augmenter la capacité en carburant de 1 000 l et ajouter 2 points d'emport supplémentaires. Il emporte un réacteur General Electric F414G plus puissant, dérivé de celui du F/A-18E, ce qui a nécessité un agrandissement des entrées d'air. Il doit également emporter un radar AESA Raven. Il en existe un seul exemplaire, biplace, toujours en cours de test depuis son vol inaugural, le 27 mai 2008. Il devrait entrer en service dans l'armée de l'air suédoise sous la dénomination JAS 39E/F, à l'horizon 2017/2018.

En février 2010, Saab créa la surprise en déclarant qu'elle comptait concevoir une version navalisée du JAS 39, le Sea Gripen. La cellule étant déjà robuste et l'appareil de taille réduite, cette opération est présentée avec des risques minimes. Dans la réalité, une telle transformation peut s'avérer plus complexe que prévue. Le Sea Gripen se poserait alors en concurrent du MiG-29K en Inde, du F-35 en Espagne et en Italie, ou du Rafale au Brésil. Une autre version a été présentée : il s'agit d'une variante dronisée du Gripen E, susceptible de conduire des missions de combat.

La Suède possède 204 Gripen, dont 28 biplaces, depuis juin 1996. La F7 fut la première à recevoir les nouveaux appareils. Elle fut suivie par la F10 en 1999, la F17 et F21 en 2002. 5 escadres au total en sont équipées.

31 JAS-39A devraient être portés au standard JAS-39C, la flotte étant réduite dans le même temps à 100 monoplaces. En revanche, la Suède espère conserver ses Gripen au moins jusqu'en 2040.

L'appareil, de par son prix unitaire estimé à 27 millions de dollars dans sa version de base, en fait un des chasseurs occidentaux parmi les plus abordables. Depuis le salon du Bourget de juin 1995, BAe et Saab ont signé un accord de collaboration visant à faciliter l'exportation du Gripen. Il a eu de fait un certain succès à l'export.

La République Tchèque loue 12 monoplaces JAS-39C et 2 biplaces JAS-39D depuis juin 2005 : cet accord a été prolongé en mai 2014 pour durer jusqu'en 2027. Par ailleurs, en raison de la crise entre l'Ukraine et la Russie en 2014, elle envisage de louer au moins 6 exemplaires supplémentaires. La Hongrie loue 12 monoplaces JAS-39C et 2 biplaces JAS-39D depuis 2006, avec option d'achat. L'Afrique du Sud a commandé 19 monoplaces et 9 biplaces, livrés à partir de 2008. Le nombre total fut ramené à 26 appareils.

La Thaïlande a acheté 2 Gripen C et 4 Gripen D, livrés depuis 2010, pour remplacer ses F-5. Un deuxième lot de 6 appareils fut livré en septembre 2013, et un troisième lot de 6 appareils commandé en janvier 2014.

Le Gripen a remporté en novembre 2011 le marché suisse portant sur 22 appareils, dans sa version E/F. L'appareil est clairement plus économique que ses concurrents Typhoon et Rafale. En revanche, ses capacités à répondre aux besoins de l'armée suisse sont mises en doute, au point qu'il se montre inférieur au F/A-18C dans tous les domaines. De plus, le référendum du 18 mai 2014 a montré clairement un refus du peuple suisse d'acquérir un nouvel avion de combat, quelqu'il soit, enterrant toute chance pour le Gripen d'être mis en service en Suisse.

Cependant, la Suède a commandé 60 Gripen E début 2013, livrables entre 2018 et 2027. Le Gripen NG a également intéressé le Brésil face au Rafale et au F/A-18E en décembre 2013. Le contrat portant sur 36 appareils (28 Gripen E et 6 Gripen F)  fut signé en octobre 2014, les livraisons devant s'échelonner entre 2019 et 2024. Il pourrait porter à 108 exemplaires au total. Du coup, l'Argentine a exprimé son intérêt pour cet appareil, et 24 Gripen construits au Brésil pourraient être livrés à l'Argentine.

L'Empire Test Pilots' School basé au Royaume-Uni utilise le Gripen pour l'entraînement. Le Gripen a participé aux opérations sur la Libye en 2011 avec 8 exemplaires, en effectuant des missions de combat et de reconnaissance.

Enfin, le Gripen est sur les rangs en Belgique, au Danemark, en Bulgarie, en Croatie, en Finlande, au Canada, en Serbie, en Slovaquie, en Indonésie et en Malaisie. Il a échoué en Norvège, aux Pays-Bas, en Roumanie et en Inde.

Sur 236 exemplaires (sans compter les prototypes), 5 ont été perdus, sans causer de morts. Le Gripen se présente comme un appareil fiable, bon marché, auquel la petite taille et sa légèreté donne un avantage en combat aérien. Son électronique performante en fait un bon appareil, même si sa capacité d'emport et son autonomie sont réduites par rapport à d'autres appareils contemporains. Pour certains pays, il peut s'avérer tout-à-fait suffisant et satisfaisant.


Texte de Clansman, avec son aimable autorisation

Versions référencées

  • SAAB JAS 39A : Version de production initiale. 96 exemplaires.
  • SAAB JAS 39B : Version biplace du JAS 39A dépourvue de canon. 14 exemplaires.
  • SAAB JAS 39C : Version ravitaillable en vol. 80 exemplaires.
  • SAAB JAS 39D : Version biplace du JAS 39C dépourvue de canon. 14 exemplaires.
  • SAAB JAS 39E : Version nettement améliorée du JAS 39C.
  • SAAB JAS 39F : Version biplace du JAS 39E.
  • SAAB Gripen NG : Démonstrateur technologique du JAS 39E.
  • SAAB Gripen Aggressor : Projet de version destinée aux programmes ADAIR américain et ASDOT britannique.
  • SAAB Gripen EW : Projet de version de guerre électronique basée sur le Gripen F.
  • SAAB Gripen UCAV : Projet de version dronisée basée sur le Gripen E.
  • SAAB Sea Gripen : Projet de version navalisée du Gripen.
  • SAAB F-39E : Désignation du Gripen E au Brésil.
  • SAAB F-39F : Désignation du Gripen F au Brésil.

Pays exploitant actuellement cet appareil

SAAB JAS 39A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Voie : 2,4 m (7,874 ft)
  • Empattement : 5,2 m (17,06 ft)
  • Masse maxi au décollage : 12 500 kg (27 558 lbs)
  • Masse normale au décollage : 8 000 kg (17 637 lbs)
  • Masse à vide : 6 620 kg (14 595 lbs)
  • Surface alaire : 30 m² (323 sq. ft)
  • Hauteur : 4,5 m (14,764 ft)
  • Envergure : 8,4 m (27,559 ft)
  • Longueur : 14,1 m (46,26 ft)

Performances

  • Distance de décollage : 800 m (2 625 ft)
  • Facteur de charge maximal : 9 G
  • Distance de convoyage : 3 200 km (1 988 mi, 1 728 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 2
  • Charge alaire, au décollage : 416,667 kg/m² (85,34 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 266,667 kg/m² (54,618 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 220,667 kg/m² (45,196 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Volvo RM12
  • Puissance unitaire : 5 507 kgp (54 kN, 12 141 lbf), 8 212 kgp (81 kN, 18 105 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Un JAS 39 Gripen suédois casse sa perche de ravitaillement le 11 janvier 2013

    Au cours d'un ravitaillement en vol au dessus de l'océan Atlantique un Jas 39C "Gripen"(cn 39-284) des forces aériennes suédoises à cassé sa perche de ravitaillement. Il a du atterrir sur la base anglaise de Mildenhall. Cet appareil faisait partie d'un groupe de 8 "Gripen" suédois prévus pour participer au Red Flag "13-2" prévu du 21 janvier au 1er février.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Gripen, le petit Suédois à 18/05/2016 15:20 Jericho
Le Gripen C/D est quand-même bien en dessous de ses concurrents. Les modifications structurelles apportées sur les versions E/F concernent surtout le fuselage et les ailes pour permettre d'intégrer un moteur plus puissant et avoir une capacité de carburant interne augmentée. Cela devrait lui permettre d'aller plus loin, plus vite et avec une charge supérieure, mais il est encore loin du Rafale. Quant au nez, je ne crois pas qu'il ait été agrandi pour intégrer le radar AESA, mais je n'en suis pas sûr.
Avec l'AESA, l'IRST et son électronique remise à niveau, je pense qu'il se rapproche de ses concurrents (Rafale et Eurofighter), mais il ne boxera quand-même pas dans la même catégorie.

J'imagine qu'avec la miniaturisation, les radars seront de plus en plus compacts et tu auras une puissance supérieure pour des dimensions semblables. Si c'est le cas, il ne sera pas forcément nécessaire de modifier le Rafale pour avoir un radar plus puissant.
Re: Gripen, le petit Suédois à 18/05/2016 16:18 Ansierra117
Oui je pensais en fait à la différence de taille du nez du Rafale avec celui de l'Eurofighter qui permet d'emporter un AESA plus performant (plus d'antennes). Parce que les performances du radar AESA risquent à terme de déprécier le Rafale face à son concurrent européen.
Re: Gripen, le petit Suédois à 18/05/2016 17:00 Jericho
J'avais entendu parlé de technologies différentes utilisées par les deux fabricants de radar permettant à Thales d'obtenir d'aussi bons résultats avec des dimensions réduites grâce à l'utilisation d'autres matériaux pour ses capteurs (de l'Arséniure de Gallium si je me souviens bien). Mais je ne sais pas si c'est exact.

Le radar du Gripen restera plus petit, et par conséquent certainement moins puissant. Par contre, Il aura un plus grand angle de balayage (~200° par rapport aux 140° du RBE2-AESA). L'Eurofighter aura l'avantage d'être équipé d'un radar muni d'une antenne puissante et capable du même angle de balayage que celui du Gripen…
Re: Gripen, le petit Suédois à 18/05/2016 19:03 d9pouces
Je pense que malgré tout, l'antenne plus grande conservera toujours un avantage : elle permettra toujours de transmettre plus de puissance.
À part ça, le Rafale a encore pas mal de potentiel assez facile à exploiter pour l'améliorer : moteurs plus puissants, réservoirs conformes, viseur de casque… Quant au nez, je pense qu'il n'est pas trop compliqué de le grossir un peu s'Il y en a vraiment besoin.
Re: Gripen, le petit Suédois à 19/05/2016 00:00 Ansierra117
Faudrait que Sharky nous éclaire haha
Re: Gripen, le petit Suédois à 20/05/2016 11:40 ogotaï
Le nez, en dehors de l'aspect aérodynamique, bien sûr, il est dimensionné pour faciliter la visibilité lors des appontages.
L'agrandir, c'est dégrader cet aspect.
Un radar plus puissant, c'est aussi une visiblité plus grande pour ceux qui sont en face.
Dans mes souvenirs, la philosophie de Dassault, à l'origine, était de trouver un juste compromis entre performance brute et discrétion de l'appareil. Et le rayonnement émis participe à cette discrétion.
Je ne pense donc pas que modifier la taille du groin du Rafale soit dans les projets de Dassault, sauf demande bling bling (et financée) d'un Émirat quelconque.
Re: Gripen, le petit Suédois à 20/05/2016 12:14 glwpatton
Tant qu'on parle d'antennes AESA:
Etant donné la nature de la techno: des modules "antennes" indépendants. Pourquoi continuer de les regrouper dans le nez de l'appareil? Pourquoi ne pas les dissimiler un peu partout? (à la manière des capteurs du F22, des capteurs de SPECTRA, etc.)

exemple:
Avec 5 modules dans le nez, 4 modules sur le dos, 2 sous le fuselage, et 2 dans la dérive: la couverture radar serait sur 4PI stéradian. Avec une petite anisotropie vu que certains angles seraient moins couvert que d'autre, mais aucun véritable angle mort n'existerait.
Re: Gripen, le petit Suédois à 20/05/2016 12:35 Clansman
Avec 5 modules dans le nez, 4 modules sur le dos, 2 sous le fuselage, et 2 dans la dérive: la couverture radar serait sur 4PI stéradian. Avec une petite anisotropie vu que certains angles seraient moins couvert que d'autre, mais aucun véritable angle mort n'existerait.

Je crois que c'est grosso modo l'idée que l'on retrouve sur le PAK FA. Avec des antennes en bord d'attaque de l'aile, mais dans des fréquences différentes. Le but étant de détecter des avions furtifs. Par contre, il n'y en a peut-être pas autant et à autant d'endroit que tu le propose. Peut-être parce que ce n'est pas encore miniaturisé à ce point-là.

Mais bon, je parle pifométriquement.
Re: Gripen, le petit Suédois à 21/05/2016 16:26 Jericho

ogotaï a écrit

Un radar plus puissant, c'est aussi une visiblité plus grande pour ceux qui sont en face.
Dans mes souvenirs, la philosophie de Dassault, à l'origine, était de trouver un juste compromis entre performance brute et discrétion de l'appareil. Et le rayonnement émis participe à cette discrétion.
De toutes façons, du moment que tu allumes ton radar tu dis adieu à ta discrétion: théoriquement un adversaire se trouvant dans la direction de ton faisceau devrait te remarquer de plus loin que la distance à laquelle tu vas le repérer (un peu comme on peut voir de très loin une lampe de poche pointée sur nous, alors que nous sommes encore invisible à celui qui la porte).


Clansman a écrit

Par contre, il n'y en a peut-être pas autant et à autant d'endroit que tu le propose. Peut-être parce que ce n'est pas encore miniaturisé à ce point-là.
L'épaisseur des modules et de leur protection doit en effet empêcher de les placer n'importe où, sans parler des contraintes physiques. Mais c'est vrai que dans le fuselage, ça ne devrait pas trop poser de problème
Re: Gripen, le petit Suédois à 21/05/2016 17:55 glwpatton

Jericho a écrit

Clansman a écrit

Par contre, il n'y en a peut-être pas autant et à autant d'endroit que tu le propose. Peut-être parce que ce n'est pas encore miniaturisé à ce point-là.
L'épaisseur des modules et de leur protection doit en effet empêcher de les placer n'importe où, sans parler des contraintes physiques. Mais c'est vrai que dans le fuselage, ça ne devrait pas trop poser de problème

Et si on compare la taille du RBE2 et la taille de l'électronique en haut de la dérive du Rafale (Détecteur Départ de Missile, etc.) : c'est pas si différent… (enfin un facteur 10 surement mais je ne parlais pas de mettre un second RBE2 sur la dérive!)
Re: Gripen, le petit Suédois à 21/06/2016 23:15 Jericho
Le MBDA Meteor est officiellement en service au sein de la Force aérienne suédoise (Flygvapnet) sur la version modernisée MS20 du Gripen C/D.

À vérifier, mais il est également dit qu'il entrera en fonction sur le Gripen E et le Rafale F-3R en 2018, en 2019 sur l’Eurofighter T3 et en 2020 sur le F-35.
Re: Gripen, le petit Suédois à 22/06/2016 02:42 Ansierra117
Notre Phoenix à nous les européens
Re: Gripen, le petit Suédois à 22/06/2016 08:55 Jericho

Ansierra117 a écrit

Notre Phoenix à nous les européens
Et avec des taux de réussite largement supérieur, j'espère! :roll:
Re: Gripen, le petit Suédois à 22/06/2016 19:08 d9pouces
Était-il si mauvais que ça ?
Re: Gripen, le petit Suédois à 22/06/2016 19:33 Cinétic
Pas si mauvais, mais, il était relativement facile à leurrer, brouiller ou à échapper par des manœuvres (pour un chasseur).
De plus, avec la grande distance de tir, le pilote ciblé avait plus de temps que face à un autre missile pour effectuer sa défense.
Re: Gripen, le petit Suédois à 23/06/2016 10:46 Jericho
Je ne connais pas exactement leur taux de réussite sur cibles volantes, ce serait intéressant. Je crois qu'en opération, les Tomcat l'US Navy n'ont tirés que trois Phoenix sur des appareils irakiens et qu'ils ont tous trois ont eu des problèmes de moteurs ou ont été perdus.

Les iraniens, par contre, revendiquent un grand nombre de victoires aériennes (j'avais même lu une analyse qui démontrait qu'entre ces revendications et les cibles atteinte, on pouvant en conclure que le Phoenix avait un taux de réussite de plus de 120% … :roll: )
Re: Gripen, le petit Suédois à 25/06/2016 15:27 Ansierra117

Cinétic a écrit

Pas si mauvais, mais, il était relativement facile à leurrer, brouiller ou à échapper par des manœuvres (pour un chasseur).
De plus, avec la grande distance de tir, le pilote ciblé avait plus de temps que face à un autre missile pour effectuer sa défense.

Oui mais à la base il a été conçu pour dégommer les Tupolev soviétiques à longue portée, pas pour engager des chasseurs. C'est sa mission initiale qui a ensuite été détournée
Re: Gripen, le petit Suédois à 16/06/2017 08:40 Jericho
Premier vol, hier matin, du premier Gripen E de présérie.
Re: Gripen, le petit Suédois à 16/06/2017 11:01 Ansierra117

Jericho a écrit

Premier vol, hier matin, du premier Gripen E de présérie.

Je vais en profiter pour maj la fiche que j'avais fait
Re: Gripen, le petit Suédois à 12/09/2017 18:03 Ansierra117
SAAB présente le Gripen Aggressor, un Gripen prévu pour servir aux unités Opfor britanniques et US.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires