Rappels

Histoire de l'appareil

L'IAe-30 Nancu (Aiglon) était un prototype de chasseur bimoteur conçu en Argentine.

La force aérienne argentine venait de recevoir des bombardiers Avro Lincoln et demanda un chasseur d'escorte rapide pour travailler en coordination avec ces appareils. Cesare Pallavicino, un ingénieur italien qui avait émigré en Argentine en 1946 après avoir travaillé pour Caproni, fut mis à la tête du projet.

Pallavicino, désormais employé par l'Instituto Aerotécnico, élabora un projet qui allait devenir l'IAe-30 Nancu. Celui-ci rappelait le De Havilland Hornet, à la différence que le Nancu était entièrement métallique et non en bois. Il était propulsé par 2 Rolls-Royce Merlin 134/135 de 2035 hp activant des hélices de Havilland quadripales de 3,66 mètres.

Concernant l'armement, 6 canons Hispano-Suiza de 20 mm en position ventrale étaient prévus, ainsi qu'une bombe de 250 kg sous le ventre et 5 roquettes de 127 mm sous chaque aile. Cependant, le prototype ne fut jamais armé.

Un contrat fut signé en juillet 1947 pour la construction de 3 prototypes. L'équipe fut d'ailleurs mise sous pression afin d'accélérer leur construction. Le premier prototype sortit d'usine le 8 ou 9 juin 1948 et effectua son vol inaugural le 18 juillet, entre les mains d'Edmundo Osvaldo Weiss.

Les tests montrèrent que l'appareil se comportait bien en vol et qu'il répondait parfaitement aux spécifications émises par la force aérienne. Il battit un record de vitesse le 8 août 1948 avec 780 km/h entre Cordoba et Buenos Aires, record pour un appareil à pistons en Amérique du Sud qui n'a jamais été battu depuis. Par ailleurs, il atteignit 900 km/h en piqué. Une commande de 210 exemplaires fut alors passée par la force aérienne argentine.

Peu de modifications étaient nécessaires avant une fabrication en série. Pourtant, elles prirent beaucoup de temps. Une des raisons de ce retard est le manque de coordination entre l'équipe de conception et les pilotes d'essais. L'un de ces pilotes d'essais fut d'ailleurs Kurt Tank lui-même.

Cependant, la force aérienne avait désormais d'autres plans et s'intéressait aux chasseurs à réaction : 100 Meteor F4 furent commandés et livrés en septembre 1948. L'intérêt officiel diminua, se portant sur un autre projet : l'IAe-27 Pulqui.

De plus, l'appareil s'écrasa début 1949. Le pilote, Carlos Fermín Bergaglio, ne fut pas blessé et l'avion était réparable (il s'agissait d'un accident à l'atterrissage, du à une erreur humaine). Malgré tout, la force aérienne annula sa commande en avril 1949 en invoquant des raisons financières et FMA mit fin au programme.

L'unique exemplaire fut ferraillé ainsi que les 2 autres prototypes en cours de construction, signant la fin d'un des derniers chasseurs à hélices.

Pallavicino envisagea deux autres projets à partir de l'IAe-30, cette fois propulsés par deux réacteurs (des Rolls-Royce Derwent V de 1632 kgp). Ils reprenaient la cellule de l'IAe-30, mais avec des ailes différentes : Le Pallavicino I était une version monoplace de chasse lourde armée de 4 canons Hispano-Suiza, doté d'un train d'atterrissage tricycle qui le faisait ressembler à un Gloster Meteor. La masse à vide était réduite de 25% et l'emport de carburant augmenté de 750 litres.

Le Pallavicino II était une version bombardier biplace dont le navigateur aurait pris place soit dans un nez vitré, soit derrière le pilote. L'appareil, plus gros et plus lourd, était doté d'un train d'atterrissage monotrace. L'armement aurait été constitué de deux bombes de 1000 kg en soute interne, ainsi que de 20 roquettes de 75 mm.

Aucune de ces variantes ne vit le jour, les projets ayant été refusés.

Versions référencées

  • FMA Iae-30 : Prototypes. 1 prototype et 2 autres non-achevés.
  • FMA Pallavicino I : Projet de version biréacteur de chasse.
  • FMA Pallavicino II : Projet de version biréacteur de bombardement.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

FMA Iae-30 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 8 755 kg (19 301 lbs)
  • Masse à vide : 5 585 kg (12 313 lbs)
  • Surface alaire : 35,32 m² (380,181 sq. ft)
  • Hauteur : 5,16 m (16,929 ft)
  • Envergure : 15 m (49 ft)
  • Longueur : 11,52 m (37,795 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 500 km/h (311 mph, 270 kts)
  • Endurance maximale : 5,5 h
  • Distance franchissable : 2 700 km (1 678 mi, 1 458 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 000 m (26 247 ft)
  • Vitesse maximale HA : 740 km/h (460 mph, 400 kts)
  • Charge alaire, à vide : 158,126 kg/m² (32,387 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 247,877 kg/m² (50,769 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en V Rolls-Royce Merlin 134/135
  • Puissance unitaire : 1 517 kW (2 063 ch, 2 035 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
FMA IAe-30 Nancu à 03/07/2014 09:10 Clansman
L'IAe-30 Nancu (Aiglon) était un prototype de chasseur bimoteur conçu en Argentine.

La force aérienne argentine venait de recevoir des bombardiers Avro Lincoln et demanda un chasseur d'escorte rapide pour travailler en coordination avec ces appareils. Cesare Pallavicino, un ingénieur italien qui avait émigré en Argentine en 1946 après avoir travaillé pour Caproni, fut mis à la tête du projet.

Pallavicino, désormais employé par l'Instituto Aerotécnico, élabora un projet qui allait devenir l'IAe-30 Nancu. Celui-ci rappelait le De Havilland Hornet, à la différence que le Nancu était entièrement métallique et non en bois. Il était propulsé par 2 Rolls-Royce Merlin 134/135 de 2035 hp activant des hélices de Havilland quadripales de 3,66 mètres.

Concernant l'armement, 6 canons Hispano-Suiza de 20 mm en position ventrale étaient prévus, ainsi qu'une bombe de 250 kg sous le ventre et 5 roquettes de 127 mm sous chaque aile. Cependant, le prototype ne fut jamais armé.

Un contrat fut signé en juillet 1947 pour la construction de 3 prototypes. L'équipe fut d'ailleurs mise sous pression afin d'accélérer leur construction. Le premier prototype sortit d'usine le 8 ou 9 juin 1948 et effectua son vol inaugural le 17 ou 18 juillet, entre les mains d'Edmundo Osvaldo Weiss.

Les tests montrèrent que l'appareil se comportait bien en vol et qu'il répondait parfaitement aux spécifications émises par la force aérienne. Il battit un record de vitesse le 8 août 1948 avec 780 km/h entre Cordoba et Buenos Aires, record pour un appareil à pistons en Amérique du Sud qui n'a jamais été battu depuis. Par ailleurs, il atteignit 900 km/h en piqué. Une commande de 210 exemplaires fut alors passée par la force aérienne argentine.

Peu de modifications étaient nécessaires avant une fabrication en série. Pourtant, elles prirent beaucoup de temps. Une des raisons de ce retard est le manque de coordination entre l'équipe de conception et les pilotes d'essais. L'un de ces pilotes d'essais fut d'ailleurs Kurt Tank lui-même.

Cependant, la force aérienne avait désormais d'autres plans et s'intéressait aux chasseurs à réaction : 100 Meteor F4 furent commandés et livrés en septembre 1948. L'intérêt officiel diminua, se portant sur un autre projet : l'IAe-27 Pulqui.

De plus, l'appareil s'écrasa début 1949. Le pilote, Carlos Fermín Bergaglio, ne fut pas blessé et l'avion était réparable (il s'agissait d'un accident à l'atterrissage, du à une erreur humaine). Malgré tout, la force aérienne annula sa commande en avril 1949 en invoquant des raisons financières et FMA mit fin au programme.

L'unique exemplaire fut ferraillé ainsi que les 2 autres prototypes en cours de construction, signant la fin d'un des derniers chasseurs à hélices.

Pallavicino envisagea deux autres projets à partir de l'IAe-30, cette fois propulsés par deux réacteurs (des Rolls-Royce Derwent V de 1632 kgp). Ils reprenaient la cellule de l'IAe-30, mais avec des ailes différentes : Le Pallavicino I était une version monoplace de chasse lourde armée de 4 canons Hispano-Suiza, doté d'un train d'atterrissage tricycle qui le faisait ressembler à un Gloster Meteor. La masse à vide était réduite de 25% et l'emport de carburant augmenté de 750 litres.

Le Pallavicino II était une version bombardier biplace dont le navigateur aurait pris place soit dans un nez vitré, soit derrière le pilote. L'appareil, plus gros et plus lourd, était doté d'un train d'atterrissage monotrace. L'armement aurait été constitué de deux bombes de 1000 kg en soute interne, ainsi que de 20 roquettes de 75 mm.

Aucune de ces variantes ne vit le jour, les projets ayant été refusés.



http://en.wikipedia.org/wiki/I.Ae._30_%C3%91anc%C3%BA

http://oldmachinepress.wordpress.com/2013/02/14/fma-iae-30-nancu/

http://www.militariarg.com/fma-faacutebrica-militar-de-avionesmilitary-aircraft-factory.html

http://www.aviastar.org/air/argentina/fma-30.php
Re: FMA IAe-30 Nancu à 03/07/2014 09:39 Clansman
La fiche sur le site
Re: FMA IAe-30 Nancu à 03/07/2014 11:27 Jericho
Merci Clansman! ;)

Bel appareil: avec ses nacelles-moteur il me fait également penser au Mosquito. :hehe:
Re: FMA IAe-30 Nancu à 03/07/2014 21:22 Nico2
Sympa cette fiche.

La liste des argentins s'allonge.
Re: FMA IAe-30 Nancu à 04/07/2014 07:22 Clansman
Ouaip, c'est un bel appareil, manifestement bien au point, quand on sait comment ont finis les Iae-27 et 33, ils auraient pu le construire en série…

La liste des argentins s'allonge.
Avec l'IAe-37 d'aujourd'hui, ce sera tout pour le moment, de mon côté en tout cas. Mais il y a pas mal de choses à dire sur le sujet, mine de rien ils ont une culture aéronautique très intéressante.
Re: FMA IAe-30 Nancu à 05/07/2014 16:12 Nico2
J'aurais appris des choses en effet.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires