Rappels

Histoire de l'appareil

Au début des années 1930, la RAF disposait de 13 squadrons de chasseurs, tous équipés de biplans tels que le Hawker Fury. Elle publia la spécification F.36/34 (plus tard modifiée en F.5/34), réclamant un chasseur construit autour du moteur PV.12, le futur Rolls-Royce Merlin.

Sidney Camm dessina les premières épures début 1934. Mais même pour l'Air Ministry, le projet fut trop orthodoxe. Sidney Camm décida dès lors de développer l'appareil sur fonds propres. Pour faire le plus d'économies possibles, il fut décidé d'utiliser au maximum des composants existant déjà.

C'est ainsi que l'appareil était avant tout un Fury monoplan, d'ailleurs baptisé Fury Monoplane. Le Rolls-Royce Goshawk fut vite remplacé par un Merlin. Le train, classique, était rétractable. En mai 1934, le dessin était gelé et une maquette fut testée en soufflerie. Devant le succès des tests, une maquette en bois grandeur nature fut construite en décembre. Le prototype, K5083, fut construit à partir d'août 1935.

Il effectua son vol inaugural le 6 novembre 1935 entre les mains du Flight Lieutenant P.W.S. Bulman. La structure de l'appareil était faite de tubes métalliques, procédé dépassé mais dont l'avantage était de procurer une cellule solide et facile à réparer. Afin de donner la meilleure visibilité possible au pilote, le cockpit fut avancé autant que possible, ce qui explique le dos bombé de l'Hurricane (ouragan). Il était équipé de 8 mitrailleuses de 7,7 mm. Cet armement semblait suffisant en 1937, mais dès 1940 il s'avéra que le calibre était trop léger.

L'Hurricane fut commandé grâce à sa facilité de production et au risque de guerre s'aggravant, et il entra en production en juin 1936. Le premier appareil de série, propulsé par un Merlin II, vola le 12 octobre 1937. Les 4 premiers appareils entrèrent en service au sein du 11e squadron en décembre de la même année.

En 1938, la RAF prévoyait de s'équiper massivement et rapidement devant la menace de guerre. Mais la production fut supérieure aux capacités de la RAF, et Hawker reçut l'autorisation de vendre les surplus à des pays étrangers.

En 1938, la firme belge Avions Fairey SA acquit la licence de production pour 80 appareils, devant équiper l'armée belge. 22 appareils furent construits avant l'invasion allemande, dont 3 avec 4 mitrailleuses de 13,2 mm. Ils furent presque tous détruits lors des bombardements et seuls 3 survécurent, pour être retirés du service en 1946.

La Roumanie acheta 50 Hurricane I en 1939, dont 12 devaient être livrés en urgence. La première victoire roumaine de la guerre revint au pilote d'un Hurricane endommagé, au détriment de 3 bombardiers soviétiques.

En 1939, la Yougoslavie commanda 100 appareils, dont la majeure partie devait être construite par Zmaj et Rogozarski. Elle reçut 24 Hurricane et Zmaj en construisit 20 avant l'invasion allemande d'avril 1941. Un des Hurricane yougoslaves fut équipé d'un moteur DB 601 et testé en vol en 1941. 16 exemplaires furent utilisés juqu'en 1951.

La Pologne acheta des Hurricane en 1939, mais ils ne purent être livrés avant le déclenchement des hostilités et furent livrés à la Turquie.

L'Hurricane fut décliné en Hurricane I et Hurricane II (ce dernier, doté d'un moteur plus puissant, fut produit après l'entrée en guerre), et en Sea Hurricane navalisé pour la Fleet Air Arm. L'Hurricane fut également construit à 1400 exemplaires au Canada par la Canada Car and Foundry Co Ltd. Ils se répartissent comme suit : 490 Hurricane X (Packard Merlin 28 de 1300 hp, hélice Hamilton, 8 mitrailleuses de 7,7 mm), 150 Hurricane XI, des Hurricane XII, XIIA et Sea Hurricane XIIA (Packard Merlin 29 de 1300 hp, 8 mitrailleuses ou 4 canons de 20 mm).

Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclata, environ 500 Hurricane étaient en service dans 18 squadrons. 4 squadrons d'Hurricane furent dépêchés en France. L'Hurricane reçut son baptême du feu le 21 octobre 1939, en abattant des Heinkel 115. Il connut ses premières pertes le 22 décembre, 2 appareils étant descendus par des Bf-109E menés par Werner Mölders.

Les Hurricanes participèrent par la suite à la Bataille de France (452 appareils engagés, 299 victoires, 66 appareils retournés en Grande-Bretagne, 178 abandonnés sur place), à l'évacuation de Dunkerque (opération Dynamo), à la Bataille d'Angleterre (55% des 2739 victoires, soit 1593 appareils), lors du Blitz comme chasseur de nuit, en Afrique du Nord, à Malte.

Il fut le premier appareil à être livré aux Soviétiques dans le cadre de la loi Prêt-Bail. Ceux-ci reçurent 2952 Hurricane II, les premiers arrivant fin août 1941. Les pilotes russes furent déçus par le Hurricane, le jugeant inférieur aux machines allemandes ou même soviétiques, par sa vitesse, son taux de montée et son armement.

Il fut également déployé à Singapour (99 appareils) en 1942. Mais la qualité des chasseurs japonais avait été grandement sous-estimée et le Hurricane fut rapidement surclassé. Redéployé en Birmanie, il y vécu ses derniers combats aériens en 1943, fut affecté aux missions d'attaque au sol et fut relégué en deuxième ligne en 1944. LaRAF le retirera définitivement du service en février 1947.

Pendant la guerre, il fut en service en Afrique du Sud, Australie (1 exemplaire, jusqu'en 1946), en Belgique, au Canada, en Egypte (7 Hurricane I et 52 Hurricane II), en Finlande (12 Hurricane I achetés à la fin de la guerre russo-finlandaise : ils manquaient de pièces détachées lors de Barbarossa. Les Finlandais capturèrent un Hurricane IIB soviétique), en Grèce (30 Hurricane I et 19 Hurricane II), en Inde (200 Hurricane II, 30 Hurricane IV et 70 Hurricane XII, ces derniers utilisés jusqu'en 1953), en Iran (29 Hurricane IIC, dont 2 biplaces), en Norvège (9 exemplaires), en Nouvelle-Zélande (18 exemplaires), aux Pays-Bas (12 exemplaires), au Portugal (135 Hurricane II de 1943 à 1954), en Roumanie (15 reçus, utilisés jusqu'en 1944), en Turquie (35 Hurricane I et 129 Hurricane II, utilisés jusqu'en 1947), au Royaume-Uni (il équipa aussi des squadrons français, norvégiens, polonais et tchécoslovaques), en Union Soviétique.

Des pays capturèrent des Hurricanes et les testèrent : l'Allemagne, l'Irlande (11 Hurricane I, 8 Hurricane II et 1 Hurricane X atterris par erreur), l'Italie (2 exemplaires construits en Yougoslavie) et le Japon (2 Hurricane IIB Trop capturés à Singapour).

Après guerre, un unique appareil, un Hurricane IV, sera donné à la force aérienne argentine en 1947.

14533 Hurricanes furent construits de 1937 à 1944, dont 2750 par Gloster et 300 par Austin Aero Company. 1200 appareils furent navalisés. Il servit non seulement chez les Alliés, mais aussi dans les forces de l'Axe. Seuls 12 sont aujourd'hui en état de vol. Il fut le premier chasseur monoplan de la RAF et le principal artisan de la victoire lors de la Bataille d'Angleterre. Bien que rapidement surpassé au cours du conflit, il fit la preuve de sa robustesse et de sa facilité d'entretien.

Versions référencées

  • Hawker Siddeley Hurricane I : Version de base.
  • Hawker Siddeley Hurricane II : Version propulsée par un Merlin XX.
  • Hawker Siddeley Hurricane IIB : Version du Hurricane II capable d'emporter des bombes.
  • Hawker Siddeley Hurricane IIC : Version du Hurricane II armée de 4 canons de 20 mm.
  • Hawker Siddeley Hurricane T.IIC : Version biplace d'entraînement destinée à l'Iran. 2 exemplaires modifiés.
  • Hawker Siddeley Hurricane IID : Version du Hurricane II armée de 2 canons de 40 mm en nacelle.
  • Hawker Siddeley Hurricane III : Projet de version propulsée par un moteur Packard.
  • Hawker Siddeley Hurricane IV : Version d'attaque au sol.
  • Hawker Siddeley Hurricane V : Version propulsée par un Merlin 32 rapidement remplacée par le Typhoon.
  • Hawker Siddeley Sea Hurricane IA : Version catapultée à partir de cargos.
  • Hawker Siddeley Sea Hurricane IB : Version opérant à partir de porte-avions.
  • Hawker Siddeley Sea Hurricane IC : Version armée de 4 canons de 20 mm.
  • Hawker Siddeley Sea Hurricane IIC : Version navalisée du Hurricane IIC. 400 exemplaires modifiés.
  • CCF Hurricane X : Version construite au Canada motorisée par un Packard Merlin 28, dotée d'une hélice Hamilton et armée de 8 mitrailleuses de 7,7 mm.
  • CCF Hurricane XI : Version construite au Canada. 150 exemplaires.
  • CCF Hurricane XII : Version construite au Canada motorisée par un Packard Merlin 29 et armée de 8 mitrailleuses.
  • CCF Hurricane XIIA : Version construite au Canada armée de 4 canons de 20 mm.
  • CCF Sea Hurricane XIIA : Version navalisée construite au Canada.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Hawker Siddeley Hurricane IIC voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 951 kg (8 710 lbs)
  • Masse à vide : 2 606 kg (5 745 lbs)
  • Surface alaire : 23,923 m² (257,5 sq. ft)
  • Hauteur : 4 m (13 ft)
  • Envergure : 12 m (40 ft)
  • Longueur : 9,845 m (32,3 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 966 km (600 mi, 521 nm)
  • Plafond opérationnel : 10 973 m (36 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 14,1 m/s (46,26 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 547 km/h (340 mph, 295 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 165,149 kg/m² (33,825 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 108,93 kg/m² (22,311 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un moteur à cylindres en étoile Rolls-Royce Merlin XX
  • Puissance unitaire : 1 074 kW (1 460 ch, 1 440 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Forum

Sujet complet »
Hawker Hurricane à 23/07/2012 07:43 Clansman
Au début des années 1930, la RAF disposait de 13 squadrons de chasseurs, tous équipés de biplans tels que le Hawker Fury. Elle publia la spécification F.36/34 (plus tard modifiée en F.5/34), réclamant un chasseur construit autour du moteur PV.12, le futur Rolls-Royce Merlin.

Sidney Camm dessina les premières épures début 1934. Mais même pour l'Air Ministry, le projet fut trop orthodoxe. Sidney Camm décida dès lors de développer l'appareil sur fonds propres. Pour faire le plus d'économies possibles, il fut décidé d'utiliser au maximum des composants existant déjà.

C'est ainsi que l'appareil était avant tout un Fury monoplan, d'ailleurs baptisé Fury Monoplane. Le Rolls-Royce Goshawk fut vite remplacé par un Merlin. Le train, classique, était rétractable. En mai 1934, le dessin était gelé et une maquette fut testée en soufflerie. Devant le succès des tests, une maquette en bois grandeur nature fut construite en décembre. Le prototype, K5083, fut construit à partir d'août 1935.

Il effectua son vol inaugural le 6 novembre 1935 entre les mains du Flight Lieutenant P.W.S. Bulman. La structure de l'appareil était faite de tubes métalliques, procédé dépassé mais dont l'avantage était de procurer une cellule solide et facile à réparer. Afin de donner la meilleure visibilité possible au pilote, le cockpit fut avancé autant que possible, ce qui explique le dos bombé de l'Hurricane (ouragan). Il était équipé de 8 mitrailleuses de 7,7 mm. Cet armement semblait suffisant en 1937, mais dès 1940 il s'avéra que le calibre était trop léger.

L'Hurricane fut commandé grâce à sa facilité de production et au risque de guerre s'aggravant, et il entra en production en juin 1936. Le premier appareil de série, propulsé par un Merlin II, vola le 12 octobre 1937. Les 4 premiers appareils entrèrent en service au sein du 11e squadron en décembre de la même année.

En 1938, la RAF prévoyait de s'équiper massivement et rapidement devant la menace de guerre. Mais la production fut supérieure aux capacités de la RAF, et Hawker reçut l'autorisation de vendre les surplus à des pays étrangers.

En 1938, la firme belge Avions Fairey SA acquit la licence de production pour 80 appareils, devant équiper l'armée belge. 22 appareils furent construits avant l'invasion allemande, dont 3 avec 4 mitrailleuses de 13,2 mm. Ils furent presque tous détruits lors des bombardements et seuls 3 survécurent, pour être retirés du service en 1946.

La Roumanie acheta 50 Hurricane I en 1939, dont 12 devaient être livrés en urgence. La première victoire roumaine de la guerre revint au pilote d'un Hurricane endommagé, au détriment de 3 bombardiers soviétiques.

En 1939, la Yougoslavie commanda 100 appareils, dont la majeure partie devait être construite par Zmaj et Rogozarski. Elle reçut 24 Hurricane et Zmaj en construisit 20 avant l'invasion allemande d'avril 1941. Un des Hurricane yougoslaves fut équipé d'un moteur DB 601 et testé en vol en 1941. 16 exemplaires furent utilisés juqu'en 1951.

La Pologne acheta des Hurricane en 1939, mais ils ne purent être livrés avant le déclenchement des hostilités et furent livrés à la Turquie.

L'Hurricane Mk I fut produit de 1937 à 1939. Il disposait d'un Merlin II de 1030 hp et d'une hélice bipale en bois. Il manquait de blindage ou de réservoirs auto-obturants, lesquels avaient une capacité de 441 litres. A partir de 1939 et jusqu'en 1940, des modifications furent apportées : l'hélice fut remplacée par une hélice tripale et métallique, les ailes remplacées par des ailes à revêtement métallique, un viseur GM2 et un IFF furent installés, 70 livres de blindage furent ajoutés. Il fut tropicalisé à partir de juin 1940.

Des Hurricane I furent transformés en Sea Hurricane IA, destinés à être catapultés de navires afin de fournir une défense aérienne rapprochée. Mais s'ils étaient trop loin de la terre ferme pour atterrir, le pilote devait se parachuter et attendre d'être recueilli par le cargo. 50 exemplaires furent transformés, et 6 appareils furent abattus pour la perte d'un seul appareil. La première victoire fut remportée sur un FW-200 le 2 août 1941.

Le Sea Hurricane Mk IB était un Hurricane I navalisé, avec une crosse d'arrêt. 340 Hurricane I furent convertis et opérèrent à partir de porte-avions (comme le HMS Furious) ou de cargos disposant d'un pont d'envol. Ils entrèrent en service en juillet 1941 et obtinrent leur première victoire, sur un Do-18, le 31 du même mois.

Le Sea Hurricane IC était un IB pourvu de 4 canons de 20 mm. 400 Hurricane I furent convertis à partir de février 1942. Ils servirent notamment lors de l'opération Pedestal (destinée à ravitailler Malte en août 1942).

Le Mk II disposait d'un Merlin XX. Le prototype, un Mk I modifié, prit l'air le 11 juin 1940. L'Hurricane Mk IIA entra en service en septembre 1940. On tenta également de remplacer les mitrailleuses par des canons (Oerlikon, puis Hispano-Suiza de 20 mm), mais le poids supplémentaire réduisait fortement les performances de vol.

L'Hurricane Mk IIB apparut en octobre 1940. Il disposait de points d'emport pour deux bombes de 250 ou 500 livres. Une partie de la production disposait de 4 canons Hispano. Des exemplaires furent également tropicalisés pour opérer en Afrique du Nord.

Les Hurricane Mk IIC étaient les Mk IIB armés de canons, bénéficiant d'une aile renforcée. Ils emportaient une bombe de 250 ou 500 livres. Rapidement relégués à l'attaque au sol, il furent surnommés "Hurribomber". Ils servirent également à la chasse de nuit. 2 exemplaires biplaces, pour l'entraînement, furent construits sous la désignation T IIC pour la force aérienne iranienne.

Le Sea Hurricane IIC était sa version navalisée. 400 exemplaires furent convertis.

Le MkIIC pouvait s'avérer suffisant contre les chars italiens en Afrique du Nord, qui n'avaient de blindés que le nom, mais pas contre les chars allemands nettement mieux protégés. On imagina donc de monter un canon Vickers S de 40 mm en nacelle, sous chaque aile, alimenté par 15 obus. Il ne restait de l'armement de départ que 2 mitrailleuses Browning alimenté en obus traçants, afin de mieux viser. Cela donna le Mk IID. Le prototype de celui-ci, un IIB transformé, vola le 18 septembre 1941. Les IID entrèrent en production en 1942, furent engagés en Afrique du Nord avec succès. Le poids de l'armement et du blindage additionnel n'influait que peu sur leurs performances.

L'Hurricane III devait être pourvu d'un moteur Merlin construit par Packard. Mais la production de Merlin par Rolls-Royce fut telle que l'idée fut abandonnée.

L'Hurricane IV (à l'origine IIE) disposait du Merlin 24 ou 27 de 620 hp, et surtout d'une aile standardisée pouvant supporter 2 bombes, 2 nacelles de canon de 40 mm ou 8 roquettes RP-3. 159 kg de blindage furent rajoutés. Il fut utilisé en Europe jusqu'au début 1944 avant d'être remplacé par le Typhoon. Sa vitesse, réduite à 330 km/h, en faisait une cible facile pour la Flak.

Une poignée d'Hurricane V, dotés d'un Merlin 32, furent construits avant que le Hurricane ne soit définitivement remplacé par le Typhoon dans l'attaque au sol.

L'Hurricane fut également construit à 1400 exemplaires au Canada par la Canada Car and Foundry Co Ltd. Ils se répartissent comme suit : 490 Hurricane X (Packard Merlin 28 de 1300 hp, hélice Hamilton, 8 mitrailleuses de 7,7 mm), 150 Hurricane XI, des Hurricane XII, XIIA et Sea Hurricane XIIA (Packard Merlin 29 de 1300 hp, 8 mitrailleuses ou 4 canons de 20 mm).

Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclata, environ 500 Hurricane étaient en service dans 18 squadrons. 4 squadrons d'Hurricane furent dépêchés en France. L'Hurricane reçut son baptême du feu le 21 octobre 1939, en abattant des Heinkel 115. Il connut ses premières pertes le 22 décembre, 2 appareils étant descendus par des Bf-109E menés par Werner Mölders.

Les Hurricanes participèrent par la suite à la Bataille de France (452 appareils engagés, 299 victoires, 66 appareils retournés en Grande-Bretagne, 178 abandonnés sur place), à l'évacuation de Dunkerque (opération Dynamo), à la Bataille d'Angleterre (55% des 2739 victoires, soit 1593 appareils), lors du Blitz comme chasseur de nuit, en Afrique du Nord, à Malte.

Il fut le premier appareil à être livré aux Soviétiques dans le cadre de la loi Prêt-Bail. Ceux-ci reçurent 2952 Hurricane II, les premiers arrivant fin août 1941. Les pilotes russes furent déçus par le Hurricane, le jugeant inférieur aux machines allemandes ou même soviétiques, par sa vitesse, son taux de montée et son armement.

Il fut également déployé à Singapour (99 appareils) en 1942. Mais la qualité des chasseurs japonais avait été grandement sous-estimée et le Hurricane fut rapidement surclassé. Redéployé en Birmanie, il y vécu ses derniers combats aériens en 1943, fut affecté aux missions d'attaque au sol et fut relégué en deuxième ligne en 1944. LaRAF le retirera définitivement du service en février 1947.

Pendant la guerre, il fut en service en Afrique du Sud, Australie (1 exemplaire, jusqu'en 1946), en Belgique, au Canada, en Egypte (7 Hurricane I et 52 Hurricane II), en Finlande (12 Hurricane I achetés à la fin de la guerre russo-finlandaise : ils manquaient de pièces détachées lors de Barbarossa. Les Finlandais capturèrent un Hurricane IIB soviétique), en Grèce (30 Hurricane I et 19 Hurricane II), en Inde (200 Hurricane II, 30 Hurricane IV et 70 Hurricane XII, ces derniers utilisés jusqu'en 1953), en Iran (29 Hurricane IIC, dont 2 biplaces), en Norvège (9 exemplaires), en Nouvelle-Zélande (18 exemplaires), aux Pays-Bas (12 exemplaires), au Portugal (135 Hurricane II de 1943 à 1954), en Roumanie (15 reçus, utilisés jusqu'en 1944), en Turquie (35 Hurricane I et 129 Hurricane II, utilisés jusqu'en 1947), au Royaume-Uni (il équipa aussi des squadrons français, norvégiens, polonais et tchécoslovaques), en Union Soviétique.

Des pays capturèrent des Hurricanes et les testèrent : l'Allemagne, l'Irlande (11 Hurricane I, 8 Hurricane II et 1 Hurricane X atterris par erreur), l'Italie (2 exemplaires construits en Yougoslavie) et le Japon (2 Hurricane IIB Trop capturés à Singapour).

Après guerre, un unique appareil, un Hurricane IV, sera donné à la force aérienne argentine en 1947.

14533 Hurricanes furent construits de 1937 à 1944, dont 2750 par Gloster et 300 par Austin Aero Company. 1200 appareils furent navalisés. Il servit non seulement chez les Alliés, mais aussi dans les forces de l'Axe. Seuls 12 sont aujourd'hui en état de vol. Il fut le premier chasseur monoplan de la RAF et le principal artisan de la victoire lors de la Bataille d'Angleterre. Bien que rapidement surpassé au cours du conflit, il fit la preuve de sa robustesse et de sa facilité d'entretien.


La fiche sur le site


<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hurricane">http://fr.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hurricane</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/hawker-hurricane.php">http://www.avionslegendaires.net/hawker-hurricane.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviation-ancienne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=167:hawker-hurricane&catid=49:france">http://www.aviation-ancienne.fr/index.p … =49:france</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.dday-overlord.com/hawker_hurricane.htm">http://www.dday-overlord.com/hawker_hurricane.htm</a><!– m –>

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=36&t=493">viewtopic.php?f=36&t=493</a><!– l –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hurricane">http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hurricane</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hurricane_variants">http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hurricane_variants</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Hawker_Hurricane_operators">http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Ha … _operators</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.historylearningsite.co.uk/hawker_hurricane.htm">http://www.historylearningsite.co.uk/ha … ricane.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.rcaf-arc.forces.gc.ca/v2/equip/hst/hurricane-eng.asp">http://www.rcaf-arc.forces.gc.ca/v2/equ … ne-eng.asp</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.historyofwar.org/articles/weapons_hawker_hurricane_combat.html">http://www.historyofwar.org/articles/we … ombat.html</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.the-hawker-hurricane-society.com/1.html">http://www.the-hawker-hurricane-society.com/1.html</a><!– m –>
Re: Hawker Hurricane à 23/07/2012 11:56 stanak
Hurricane I
Image
le 23 avril 1941 en Libye, le SLT Denis (FAFL) du Sqn73 obtient sa 8e victoire avec son Hurricane I, au détriment d'un certain H. J. Marseille (sur Bf 109E) !
<!– m –><a class="postlink" href="http://frenchaces.pagesperso-orange.fr/recit/m+raf.html">http://frenchaces.pagesperso-orange.fr/recit/m+raf.html</a><!– m –>

Hurricane IIB
Image

Hurricane IV
Image

Hurricane XII
Image
Re: Hawker Hurricane à 21/07/2016 10:29 fanaviation
L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE DE L’AVIATION AIRCRAFT N°36 OTAN HAWKER HURRICANE

[Pièces-jointes supprimées]
Re: Hawker Hurricane à 24/07/2016 09:38 Nico2
Désolé mais conformément au règlement du forum et aux règles afférentes aux droits d'auteur, nous ne pouvons laisser publier directement sur le forum le contenu d'un ouvrage non libre de droit.
Re: Hawker Hurricane à 21/08/2016 20:48 stanak
Sea Hurricane IB
Royal Navy colors
Image
Re: Hawker Hurricane à 22/08/2016 06:56 d9pouces
Je tombe sur une erreur 404 en cliquant dessus :(
Re: Hawker Hurricane à 24/08/2016 21:34 Nico2
Pas moi, très belle photo. :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires