Rappels

Histoire de l'appareil

Forte de l'expérience accumulée avec le Sea Hawk et du P1052, Hawker répondit à une spécification de l'Air Ministry concernant un nouvel intercepteur de jour. Développé dès janvier 1948 par Sir Sidney Camm, le P.1067 se caractérisait par une aile en flèche de 35°, mais dû être modifié plusieurs fois. Le prototype prit l'air le 20 juillet 1951 aux mains de Neville Duke.

Les premiers exemplaires de la série F.1, qui vola le 16 mars 1953, entrèrent en service en juillet 1954. Ils étaient équipés d'un Avon 113 et furent construits à 139 exemplaires. Le F.2, qui vola dès le 14 octobre 1953, était équipé d'un Sapphire 101 et fut construit à 45 exemplaires. Ces deux versions initiales avaient de nombreuses maladies de jeunesse : elles avaient une autonomie limitée, et les 4 canons Aden endommageaient le réacteur lors de tirs.

Le F.3, un prototype modifié et piloté par Neville Duke, battit un record de vitesse avec 1 163,2 km/h sur 3 km le 7 septembre 1953. Il est désormais visible au musée de Tangmere, Sussex.

Le F.4 entré en service en 1955 corrigeait les défauts des F.1, par l'adoption d'un nouveau réacteur Avon 115 et d'un système de récupération de douilles. Il fut construit à 349 exemplaires et fut le premier à être proposé à l'exportation. Il fut construit sous licence par les Hollandais et les Belges. Les Suédois l'utilisèrent sous le nom de J-34, et il fut également utilisé par les Danois et les Péruviens.

Le F.5 reprenait le moteur du F2, mais avec les modifications du F.4. 105 exemplaires furent construits.

Le F.6 avait un nouveau réacteur, un Avon 203, et une nouvelle aile. Il fut produit à 621 exemplaires et connut également un vif succès à l'exportation, en Inde, en Suisse et en Arabie Saoudite. De nombreux exemplaires de la RAF furent revendus plus tard à d'autres pays.

Le T.7 fut la première version d'entraînement, les pilotes étaient placés côte-à-côte. Il servit à la RAF pour entraîner les pilotes de F.4 et 65 exemplaires furent construits, 11 autres furent modifiés. Il fut exporté au Danemark, au Pérou sous la dénomination, en Abu Dhabi, au Qatar. L'Arabie Saoudite en reçut 2 d'occasion. Le T.8 est l'équivalent pour la Royal Navy, 10 exemplaires furent produits et 34 furent modifiés.

Les FGA.9, spécialisés dans l'attaque au sol et emportant 3400 kg de charges externes, étaient tous des F.6 modifiés, au nombre de 128. Le premier des deux prototypes décolla le 3 juillet 1959. Ils furent exportés en Inde, au Koweit, en Suisse, en Irak, au Liban, au Chili, en Jordanie, à Singapour, à Abu Dhabi, au Qatar, en Rhodésie et au Kenya.

Le FR.10 était une version de reconnaissance, dont le premier exemplaire décolla le 7 novembre 1959. 33 F6 furent modifiés en FR10, prototype compris. Le Chili et l'Abu Dhabi l'utilisèrent, l'Inde semble avoir modifié au moins un exemplaire en FR.10.

Le T.66 était une version d'entraînement spécialement conçue pour l'export : l'Inde fut la première à l'utiliser, suivie de la Jordanie et du Liban. Le Koweït, la Suisse, l'Irak, Le Chili, Singapour et le Kenya en reçurent également. Comptons également 40 F.4 convertis en GA.11 pour la Royal Navy, le PR.11 de reconnaissance, et un exemplaire de F.6 converti en Mk 12.

Le Hunter connut son baptême du feu lors de la crise de Suez. Depuis, on le vit à Aden, au Brunei et à Bornéo, en Somalie, la Rhodésie puis plus tard le Zimbabwe l'utilisa, lors de la guerre d'indépendance du Yémen, des guerres indo-pakistanaise de 1965 et de 1971, de la guerre des six jours et du Kippour, et enfin ce sont des Hunter qui bombardèrent le palais présidentiel lors du coup d'État chilien le 11 septembre 1973.

Enfin, la Somalie et Oman en reçurent un certain nombre, d'ailleurs incertain, d'occasion. Le Zimbabwe récupéra quelques appareils ex-rhodésiens et ses effectifs furent complétés par le Royaume-Uni. La Jordanie aussi dut reconstruire sa flotte après la guerre des Six jours.

Le Hunter fut utilisé dans nombre de patrouilles aériennes : les Blacks Arrows et les Blue Diamonds en Angleterre, utilisaient de larges formations, jusqu'à 22 appareils.

1932 exemplaires prototypes compris ont été construits, dont 102 biplaces, jusqu'en 1966. La Belgique et la Hollande en construisirent 445 sous licence, principalement des F4 et F6. Il semble toujours être en service au Liban, et chez nombre de contractants civils.

Au final, le Hunter fut un des premiers avions de combat à ailes en flèche de la Grande-Bretagne, capable de dépasser le mur du son en piqué. Même si sa mise au point fut difficile, sa carrière, que ce soit en termes de longévité, de succès à l'exportation, de popularité auprès de ses pilotes, de participations à divers conflits témoigne qu'il s'agit d'un appareil largement réussi.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Hawker P.1067 : Prototype du Hawker Hunter.
  • Hawker Hunter F.1 : 1ere version de série, 139 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.2 : Version propulsée par un Sapphire 101, 45 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.3 : Version destinée à battre un record de vitesse, 1 exemplaire.
  • Hawker Hunter F.4 : Version à l'emport en carburant augmenté, 349 exemplaires dont le prototype, plus 208 exemplaires construits sous licence.
  • Hawker Hunter F.5 : Version du F.4 équipée d'un Sapphire 101, 105 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.50 : Version du F.4 destinée à la Suède, 120 exemplaires utilisés sous la dénomination J-34.
  • Hawker Hunter F.51 : Version du F.4 destiné au Danemark, 30 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.52 : Version du F.4 pour le Pérou, 16 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.56 : Version du F.6 pour l'Inde, 160 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.58 : Version du F.6 pour la Suisse, 100 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.58A : Version du FGA.9 pour la Suisse, 52 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.6 : Variante d'interception, 384 exemplaires dont le prototype, plus 237 exemplaires construits sous licence.
  • Hawker Hunter F.60 : Version du F.6 pour l'Arabie Saoudite, 4 exemplaires.
  • Hawker Hunter F.6A : Hunter F.6 dotés d'un parachute de freinage et de réservoirs larguables.
  • Hawker Hunter FGA.56A : Version du FGA.9 pour l'Inde, 56 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.57 : Version du FGA.9 pour le Koweït, 6 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.59 : Version du FGA.9 pour l'Irak, 42 exemplaires dont 18 FGA.59A.
  • Hawker Hunter FGA.70 : Version du FGA.9 pour le Liban, 16 exemplaires dont 6 FGA.70A.
  • Hawker Hunter FGA.71 : Version du FGA.9 destiné au Chili, 28 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.73 : Version du FGA.9 pour la Jordanie, 23 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.74 : Version du FGA.9 vendu à Singapour, 12 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.76 : Version du FGA.9 vendu à Abu Dhabi, 7 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.78 : Version du FGA.9 vendu au Qatar, 3 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.80 : Version du FGA.9 vendue au Kenya, 4 exemplaires.
  • Hawker Hunter FGA.9 : 128 F.6 modifiés pour l'attaque au sol, spécifique à la RAF.
  • Hawker Hunter FR.10 : F.6 modifiés pour la reconnaissance, 33 exemplaires dont le prototype.
  • Hawker Hunter FR.59B : Version du FR.10 pour l'Irak, 4 exemplaires.
  • Hawker Hunter FR.71A : Version du FR.10 pour le Chili, 6 exemplaires.
  • Hawker Hunter FR.74 : Version du FR.10 vendu à Singapour, 4 FR.74A et 22 FR.74B.
  • Hawker Hunter FR.76 : Version du FR.10 vendu à Abu Dhabi, 3 exemplaires.
  • Hawker Hunter GA.11 : Version spécifique à la Royal Navy, 40 F.4 modifiés.
  • Hawker Hunter Mk 12 : Variante destinée aux essais en vol, 1 F.6 modifié.
  • Hawker Hunter T.53 : Version du T.7 pour le Danemark, 2 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.62 : Version du T.7 pour le Pérou, un exemplaire.
  • Hawker Hunter T.66 : Version d'entraînement pour l'Inde, 39 exemplaires dont 12 T.66D et 5 T.66E.
  • Hawker Hunter T.66B : Version d'entraînement pour la Jordanie, 3 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.66C : Version d'entraînement pour le Liban, 3 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.67 : Version du T.66 pour le Koweït, 5 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.68 : Version du T.66 pour la Suisse, 8 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.69 : Version du T.66 pour l'Irak, 5 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.7 : Version d'entraînement, 75 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.70 : T.7 vendus à l'Arabie Saoudite, 2 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.72 : Version du Hunter T.66 destinée au Chili. 5 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.75 : Version du T.66 vendue à Singapour, 8 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.77 : Version du T.7 pour Abu Dhabi, 2 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.79 : Version du T.7 vendue au Qatar, un exemplaire.
  • Hawker Hunter T.8 : Version d'entraînement spécifique à la Royal Navy, 30 exemplaires.
  • Hawker Hunter T.81 : Version du T.7 vendue au Kenya, 2 exemplaires.
  • Hawker J 34 : Désignation du Hunter F.50 en Suède.
  • Hawker P.1076 : Recherche sur le développement du P.1067 effectuées en 1949.
  • Hawker P.1083 : Projet d'une version supersonique équipée d'ailes fines pour répondre à l'exigence F.119D,
  • Hawker P.1090 : Version supersonique munie d’ailes en flèche à 50°, propulsée par un turboréacteur Gyron à postcombustion et armée de quatre canons Aden de 30mm.
  • Hawker P.1091 : Etude, en collaboration avec Avro, d’un Hunter équipé d’ailes en Delta.
  • Hawker P.1095
  • Hawker P.1095
  • Hawker P.1099 : Développement d’un Hunter équipé d’un réacteur Rolls-Royce Avon Series 200 ; il effectue son premier vol le 23 janvier 1954 et deviendra par la suite le Hawker Hunter F Mk.6.
  • Hawker P.1100 : Projet d’une version supersonique du Hunter propulsée par un réacteur deux moteurs-fusées, proposé en 1953.
  • Hawker P.1101 : Développement d’une version d’entrainement biplace du Hunter, qui deviendra par la suite le Hunter T Mk.7.
  • Hawker P.1102 : Projet d’une version propulsée par un réacteur RR Avon RA.19R, muni d’un train d’atterrissage principal s’escamotant dans des carénages situés dans le prolongement de l’emplanture de l’aile. (1953)
  • Hawker P.1105 : Projet d’une version du Hawker Hunter équipée de deux moteurs-fusées Napier TRR/37 en nacelles sous les ailes, commencé en 1954.
  • Hawker P.1106 : Projet d’une version du Hawker Hunter munie d’ailes à l’envergure agrandie et à la surface plus importante, propulsée par un réacteur Armstrong Siddeley Sapphire SA.10, équipée d’un radar AI.20 et de missiles air-air de Havilland Firestreak.
  • Hawker P.1109 : Deux prototypes d’une version améliorée équipée d’un radar AI.20 et armée de deux missiles de Havilland Firestreak sous les ailes. Premiers vols en 1956.
  • Hawker P.1114 : Projet d’une version de chasse tout-temps biplace, propulsé par un RR Advon 203 et armée de deux Aden de 30mm en interne ; abandonné en novembre 1955.
  • Hawker P.1115 : Projet d’une version de chasseur tout-temps biplace, propulsée par un AS Sapphire SA.6 et armée de deux canons Aden de 30mm en interne ; abandonné en novembre 1955.
  • Hawker P.1117 : Projet d’une version embarquée du Hunter.
  • Hawker P.1118 : Brève étude, commencée en mars 1956 pour le compte de de Havilland, d’un Hunter modifié avec des ailes droites et un nez allongé pointu semblables à ceux prévus pour le DH.117.
  • Hawker P.1120 : Projet d’une version d’entrainement avancé biplace du Hawker Hunter.
  • Hawker P.1128 : Projet d’un avion privé pouvant transporter six passagers basés sur la cellule du Hawker Hunter.
  • Hawker P.1130 : Projet d’une version de chasseur tout-temps biplace basée sur la cellule du Hunter T Mk.7, équipée d’un radar AI.23 ; étude effectuée en 1957.
  • Hawker P.1133 : Projet d’une version du Hawker Hunter munie d’ailes minces propulsée par un Rolls-Royce RB.146 ; étude effectuée en 1958.
  • Hawker P.1135 : Projet d’une version de chasseur tout-temps monoplace basée sur la cellule du F Mk.6, équipée d’un radar AI.23 et de deux missiles Firestreak ; étudié en 1959.
  • Hawker HS.1172 : Version biplace équipée de l’avionique et du radar du P.1154 afin de les tester.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Hawker Hunter F.6 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 11 158 kg (24 599 lbs)
  • Masse à vide : 6 405 kg (14 121 lbs)
  • Surface alaire : 32,42 m² (348,966 sq. ft)
  • Hauteur : 4,01 m (13,156 ft)
  • Envergure : 10,26 m (33,661 ft)
  • Longueur : 14 m (46 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 713 km (443 mi, 385 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 87,4 m/s (286,745 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 1 151 km/h (715 mph, 621 kts)
  • Charge alaire, à vide : 197,563 kg/m² (40,464 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 344,17 kg/m² (70,492 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Rolls-Royce Avon 207
  • Puissance unitaire : 4 602 kgp (45 kN, 10 145 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 1
Enregistré - supprimé après changements du code sportif 2

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Hawker Hunter à 20/04/2010 21:04 Clansman
Fiche qui était quasiment prête avant la fermeture d'AMN 1er.


Forte de l'expérience accumulée avec le Sea Hawk et du P1052, Hawker répondit à une spécification de l'Air Ministry concernant un nouvel intercepteur de jour. Développé dès janvier 1948 par Sir Sidney Camm, le P.1067 se caractérisait par une aile en flèche de 35°, mais dû être modifié plusieurs fois. Le prototype prit l'air le 20 juillet 1951 aux mains de Neville Duke.

Les premiers exemplaires de la série F1, qui vola le 16 mars 1953, entrèrent en service en juillet 1954. Ils étaient équipés d'un Avon 113 et furent construits à 139 exemplaires. Le F2, qui vola dès le 14 octobre 1953, était équipé d'un Sapphire 101 et fut construit à 45 exemplaires. Ces deux versions initiales avaient de nombreuses maladies de jeunesse : elles avaient une autonomie limitée, et les 4 canons Aden endommageaient le réacteur lors de tirs.
Le F3, un prototype modifié et piloté par Neville Duke, battit un record de vitesse avec 1 163,2 km/h sur 3 km le 7 septembre 1953. Il est désormais visible au musée de Tangmere, Sussex.

Le F4 entré en service en 1955 corrigeait les défauts des F1, par l'adoption d'un nouveau réacteur Avon 115 et d'un système de récupération de douilles. Il fut construit à 349 exemplaires et fut le premier à être proposé à l'exportation. Les Suédois utilisèrent la version Mk50 (J-34 pour eux, 120 exemplaires), les Danois le Mk51 (30 exemplaires) et les Péruviens le Mk52 (16 exemplaires).
Le F5 reprenait le moteur du F2, mais avec les modifications du F4. 105 exemplaires furent construits.

Le F6 avait un nouveau réacteur, un Avon 203, et une nouvelle aile. Il fut produit à 621 exemplaires et connut également un vif succès à l'exportation. Les Indiens utilisèrent le Mk56, les Suisses le Mk58 jusqu'en 1994, l'Arabie Saoudite le Mk60.

Le T7 fut la première version d'entraînement, les pilotes étaient placés côte-à-côte. Il servit à la RAF pour entraîner les pilotes de F4 et 65 exemplaires furent construits, 11 autres furent modifiés. Le Danemark en reçut 2 sous la dénomination T53, le Pérou sous la dénomination T62, l'Abu Dhabi sous le nom de T77, le Qatar sous le nom de T79. L'Arabie Saoudite en reçut 2 d'occasion, parfois appelés T70.
Le T8 est l'équivalent pour la Royal Navy, 10 exemplaires furent produits et 34 furent modifiés.

Les FGA9, spécialisés dans l'attaque au sol et emportant 3400 kg de charges externes, étaient des F6 modifiés, au nombre de 128. Le premier des deux prototypes décolla le 3 juillet 1959. Ils furent exportés en Inde (FGA56A), au Koweit (Mark 57), en Suisse (Mark 58A), en Irak (Mark 59), au Liban (Mark70), au Chili (Mark71), en Jordanie (Mark73), à Singapour ( 38 Mark74), à Abu Dhabi (Mark76), au Qatar (Mark78) et au Kenya (FGA80)
Le FR10 était une version de reconnaissance, dont le premier exemplaire décolla le 7 novembre 1959. 33 F6 furent modifiés en FR10, prototype compris. Le Chili en utilisa sous la dénomination FR71A, ainsi que l'Abu Dhabi (FR76A).
Le T66 était une version d'entraînement spécialement conçue pour l'export : l'Inde fut la première à l'utiliser, suivie de la Jordanie et du Liban. Le Koweït (T67), la Suisse (T68), l'Irak (T69), Le Chili (T72), Singapour ( 8 T75) et le Kenya (T81) en reçurent également.
Comptons également 40 F4 convertis en GA11, le PR11 de reconnaissance, et un exemplaire de F6 converti en Mk12.


Le Hunter connut son baptême du feu lors de la crise de Suez. Depuis, on le vit à Aden, au Brunei et à Bornéo, en Somalie, la Rhodésie puis plus tard le Zimbabwe l'utilisa, lors de la guerre d'indépendance du Yémen, des guerres indo-pakistanaise de 1965 et de 1971, de la guerre des six jours et du Kippour, et enfin ce sont des Hunter qui bombardèrent le palais présidentiel lors du coup d'État chilien en 1973.

Le Hunter fut utilisé dans nombre de patrouilles aériennes : les Blacks Arrows et les Blue Diamonds en Angleterre, utilisaient de larges formations, jusqu'à 22 appareils.

1932 exemplaires prototypes compris ont été construits, dont 102 biplaces, jusqu'en 1966. La Belgique et la Hollande en construisirent 445 sous licence, principalement des F4 et F6. Il semble toujours être en service au Liban, et chez nombre de contractants civils.

Au final, le Hunter fut un des premiers avions de combat à ailes en flèche de la Grande-Bretagne, capable de dépasser le mur du son en piqué. Même si sa mise au point fut difficile, sa carrière, que ce soit en terme de longévité, de succès à l'exportation, de popularité auprès de ses pilotes, de participations à divers conflits témoigne qu'il s'agit d'un appareil largement réussi.

Hunter F Mark 6

Dimensions
Longueur : 14,00 m
Envergure : 10,26 m
Hauteur : 4,00 m
Surface alaire : 32,42 m²

Masses
A vide : 5900 kg
maximale : 11158 kg

Motorisation
Moteur : 1 Rolls-Royce Avon 207
Poussée : 4513 kgP

Performances
Vitesse maximale : 1144 km/h
Plafond : 15240 m
Distance franchissable : 2000 km

Equipage : 1 pilote

Armement : 4 canons ADEN de 30mm et 3300 kg de charges

Pays utilisateurs : Abou Dabi, Arabie saoudite, Belgique, Chili, Danemark, Inde, Irak, Jordanie, Kenya, Koweït, Liban, Oman, Pays-Bas, Pérou, Qatar, Royaume-Uni, Singapour, Somalie, Suède, Suisse, Zimbabwe.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hunter

http://www.avionslegendaires.net/hawker-hunter.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/hunter.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hunter

http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Hunter_variants

http://www.vectorsite.net/avhunt.html

http://www.avions-militaires.net/forum/viewtopic.php?f=1&t=3880
Re: Hawker Hunter à 20/04/2010 21:10 ogotaï
Avions mythique s'il en est…
J'ai un faible pour les appareils britanniques (100% Britanniques, j'entend) en général, je l'avoue. Mais le Hunter fait partit de mes préférés.
On peut voler dessus, si on ne sait pas quoi faire de son argent
Re: Hawker Hunter à 20/04/2010 21:31 Polo
Ils sont tellement dans le noir et à court sur le plan financier en Suisse, pour nous inviter à voler sur des conserves pareilles à ce prix la, si ça ce trouve c'est pour en partie financer l'achat de leurs Typhoon où Gripen NG, oh les enf….. et le Rafale. :mrgreen:
Re: Hawker Hunter à 20/04/2010 21:36 Clansman
Le Hunter, une conserve. :shock:
Elle est où ma faux, qu'on me donne ma faux ! :mrgreen:

Bon, blague à part, le Hunter était un appareil extrêmement sécurisé, surtout pour son époque. Je me souviens d'un article dans le Fana de l'aviation, où on disait que lors des premiers lâchers solo sur l'appareil, le pilote était censé faire juste un décollage fictif, c'est-à-dire accélérer jusqu'à l'extrême limite puis réduire les gaz. En fait, les gars se retrouvaient souvent en l'air. Et en général, ça se passait très bien, les gars faisaient leur petit tour avant d'atterrir, sans aucun souci.
Re: Hawker Hunter à 20/04/2010 21:51 Polo
Pas sur la tête, pas sur la tête, nooooooooon, aaaargh……. :blesse:

C'est bien le seul appareil de conception anglaise que j'apprécie, il a bien servit en Belgique. :salut:
Les conserves suisses sont la pour renflouer les caisses. :mrgreen:
Re: Hawker Hunter à 14/09/2010 22:16 Clansman
Le Hunter en ligne

Et je suis content d'en avoir fini, c'était un gros morceau ! :lol:
Re: Hawker Hunter à 15/09/2010 11:08 jojo
Comme d'habitude, excellente fiche !!! 8-)
Merci pour tout ce très bon travail, Clan's ! :) :) (heureusement que t'es là !)

Polo : Les "conserves" suisses ont tout de même oeuvrées pendant pas moins de trente ans au sein de la Patrouille Suisse, de 1964 à 1994 tout de même !!
C'était pratiquement devenue "la marque de fabrique" de cette patrouile …
Et effectivement, ce fut un appareil qui se "conserva" très très bien, "facile" d'entretien, costaud de conception et reconnu de tous pour sa fiabilité … ;) :D
Bref oui, une bonne conserve de qualité, avec une bonne recette dedans !!! :mrgreen:
Re: Hawker Hunter à 19/09/2010 22:45 Polo
exact Jojo :) , en Belgique ils ont servit dans la force aérienne belge de 1956 à 1963 et dans la patrouille acrobatique des "Diables Rouges" de 1957 à 1963 date de leurs retraits du service. :cry:

Pour le reste c'était à l'époque l'un des appareils les plus manœuvrable et robuste de son temps, les pilotes israéliens te le diront, ils ont u plus d'une sueur froide face aux Hawker Hunter jordaniens. ;)
Hawker Hunter de collection à 21/02/2012 20:48 stanak
F58 aux couleurs suisses
Image

T7 RAF
Image

F6A RNAF
Image
Re: Hawker Hunter à 22/02/2012 09:07 Jericho
Magnifiques, comme d'hab!

Et ce Hunter aux couleurs de la PS… ach, nostalgie!
Hatzerim AB 2014 à 13/05/2014 12:06 stanak
Hawker Hunter FGA9 aux couleurs jordaniennes (ex RAF, Chili)
Image
Re: Hawker Hunter à 13/05/2014 22:21 Nico2
Il aura voyagé celui-ci :) .
Re: Hawker Hunter à 21/08/2016 08:38 stanak
Image RAF
Hunter F58 (ex swiss)
Image
avion au registre miltaire, exploité par des civils (sous contrat du MoD) sur une base militaire (Scampton)
Re: Hawker Hunter à 21/08/2016 12:50 d9pouces
Sympathique :) Et le Hunter est toujours aussi beau (surtout en monoplace, je trouve).

J'imagine que c'est comme en France, utilisé pour tracter les cibles ?
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires