Rappels

Histoire de l'appareil

Le Royaume-Uni lança en janvier 1947 la fiche-programme B.53/46, concernant un bombardier nucléaire stratégique, dont les spécifications étaient les suivantes : un rayon d'action de 1500 km avec une bombe nucléaire de 4500 kg, un plafond de 50000 pieds et une vitesse maximale proche du son, de 925 km/h. Cette spécification allait donner naissance aux fameux V-bombers.

Handley Page proposa son HP.80, conçu par Reginald Stafford. Son projet se caractérisait par une silhouette peu commune : une aile en croissant dessinée par Gustav Lachmann, une dérive en T avec des stabilisateurs horizontaux au dièdre positif, une cellule dont l'avant était bombé. Il était équipé de 4 réacteurs Armstrong Siddeley Sapphire 7 (11000 lbf). Un Attacker fut transformé sous la désignation HP.88 pour valider la formule aérodynamique de l'aile. Celui-ci vola dès le 21 juin 1951 mais s'écrasa le 26 août de la même année, après 30 vols. Un planeur à échelle réduite, le HP.87, fut également utilisé, mais s'était écrasé dès son 1er vol.

De fait, le développement du Victor prit plus de temps que prévu et l'appareil fut le dernier des V-bomber à entrer en service. Mais sa soute  à bombes était plus grande, et il pouvait emporter une bombe Grand Slam de 10 tonnes, ou 2 bombes Tallboy de 5500 kg, soit bien plus que ses prédécesseurs.

Le prototype, WB771, fut construit à Radlett, et amené par route à la base de Boscombe Down pour ses essais. Sur l'emballage, on avait marqué " GELEYPANDHY / SOUTHHAMPTON" afin de faire croire qu'il s'agissait d'un bateau. Geleypandhy était un anagramme d'Handley Page, avec une faute.

Le prototype effectua son premier vol le 24 décembre 1952 avec Hedley George Hazelden aux commandes. Il fut présenté au public à Farnborough en 1953. Il s'écrasa le 14 juillet 1954 lors d'un vol à basse altitude, lorsque la queue se détacha, tuant tout son équipage. Le 2e prototype,WB775, fut modifié en conséquence et effectua son premier vol le 11 septembre 1954.

Le premier appareil de série, désigné B.1, décolla le 1er février 1956. Johnny Allam lui fit dépasser par inadvertance le mur du son en léger piqué, le 1er juin 1956, avec Mach 1,1. Le Victor équipa la première unité de transformation opérationnelle, le squadron 232 à Gaydon, en novembre 1957.

Le Victor entra en service opérationnel en avril 1958, au sein du 10e squadron à Cottesmore. 50 exemplaires furent construits et équipèrent 3 autres squadrons du Bomber Command, les 15e, 57e et 55e. Ils emportaient alors la bombe Red Bear ou des Mark 5 américaines, en attendant que la Yellow Sun soit disponible. 4 exemplaires dotés du radar de reconnaissance Yellow Astor et de capteurs passifs équipèrent une unité secrète baptisée Radar Reconnaissance Flight, basée à Wyton. 24 B.1 reçurent des brouilleurs et le système d'alerte radar Red Steer, et furent alors nommés B.1A.

Le B.2 était équipé de réacteurs Rolls-Royce Conway 103 plus puissants que les Sapphire (17250 lbf), et d'une aile agrandie. Cette version, construite à 34 exemplaires, vola en février 1959 et entra en service en février 1962. 2 squadrons furent équipés, le 139e et le 100e. Une commande de 28 autres exemplaires fut annulée.

Le B.2(RS) était équipé de réacteurs Conway 201 encore plus puissants (avec 20600 lbf, la puissance avait doublée par rapport à celle des B.1), et surtout du missile nucléaire "Blue Steel". 21 B.2 furent portés à ce standard.

Les B.2 et B.2(RS) remplacèrent les B.1 et B.1A. Les B.2 furent plus tard affectés aux missions de pénétration à basse altitude. Mais la fatigue structurelle engendrée par de telles missions obligea la RAF à les rediriger vers des missions de ravitaillement en vol, après réparations, vers 1969.

La version B(SR).2 était dédiée à la reconnaissance stratégique. 9 B.2 furent convertis, dont le premier vola en février 1965. Ils entrèrent au sein du squadron 543.

6 B.1A furent convertis en ravitailleurs B.1A(K2P) à l'aide de 2 paniers sous les ailes, afin de remplacer les Valiant en 1965.

La version BK.1, conçue pour le ravitaillement en vol, apparut en 1966. Un réservoir de carburant était situé dans la soute à bombe et elle disposait de 3 paniers de ravitaillement, 2 sous les ailes et 1 en position ventrale. Ils furent renommés simplement K.1 lorsqu'on leur enleva toute capacité de bombardement. 11 B.1 furent convertis en K.1, et 14 B.1A en K.1A.

La version K.2 vola pour la première fois en mars 1972 et pouvait emporter 41000 kg de kérozène. 24 B.2 furent portés à ce standard, qui entra en service en 1975. Ce fut la dernière version à être retirée du service, en octobre 1993.

Des variantes de transport furent proposées, les HP.96, HP.101, HP.123 militaires, les HP.97 et HP.111 civils. Le HP.98 aurait été dédié au marquage de cibles. Les HP.104 et 114 étaient des projets de bombardier améliorés. Aucune de toutes ces versions ne vit le jour.

Le Victor ne fut jamais engagé comme bombardier, mais fut déployé à Singapour en 1963, lors d'un conflit entre l'Indonésie et la Malaisie. En revanche, il fut utilisé comme ravitailleur lors du conflit des Malouines en 1982 et lors de la guerre du Golfe en 1991. Il fut le dernier des V-bomber à entrer en service et à en être retiré. 86 exemplaires furent construits, dont 2 prototypes. 5 exemplaires ont survécus, dont 2 présentés en meetings, effectuant des roulages à grande vitesse.

Versions référencées

  • Handley Page Victor B.1 : Version initiale de série, 50 exemplaires.
  • Handley Page Victor B.1A : Version équipée de CME. 24 B.1 modifiés.
  • Handley Page Victor B.2 : Version équipée de moteurs plus puissants. 34 exemplaires.
  • Handley Page Victor B.2(RS) : Version équipée du missile Blue Steel. 21 B.2 modifiés.
  • Handley Page Victor B(SR).2 : Version de reconnaissance stratégique. 9 B.2 modifiés.
  • Handley Page Victor K.1 : Version de ravitaillement en vol. 11 B.1 convertis.
  • Handley Page Victor K.1A : Version de ravitaillement en vol. 14 B.1A convertis.
  • Handley Page Victor K.2 : Version de ravitaillement en vol. 24 B.2 modifiés.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Handley Page Victor B.1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 83 900 kg (184 968 lbs)
  • Masse à vide : 40 370 kg (89 001 lbs)
  • Surface alaire : 223,5 m² (2 405,734 sq. ft)
  • Hauteur : 8,15 m (26,739 ft)
  • Envergure : 33,53 m (110,007 ft)
  • Longueur : 35,05 m (114,993 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 4 000 km (2 485 mi, 2 160 nm)
  • Plafond opérationnel : 17 000 m (55 774 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 050 km/h (652 mph, 567 kts)
  • Charge alaire, à vide : 180,626 kg/m² (36,995 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 375,391 kg/m² (76,886 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 réacteurs Armstrong Siddeley Sapphire 7R
  • Puissance unitaire : 5 579 kgp (55 kN, 12 300 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Handley Page Victor à 20/01/2011 21:50 Clansman
Le Victor sur le site

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Handley_Page_Victor

http://www.avionslegendaires.net/handley-page-hp-80-victor.php

http://jets.for.ever.pagesperso-orange.fr/Pages/victor.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Handley_Page_Victor

http://www.vectorsite.net/avvictor.html

http://www.thunder-and-lightnings.co.uk/victor/index.php

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=241
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires