Rappels

Histoire de l'appareil

Dès 1935 et à la demande de l'US Navy, la firme Grumman commença à plancher sur un successeur à son F3F, le G-16. Celui-ci dérivait de toute une famille de chasseurs embarqués et était lui-même biplan à l'origine. La Navy lui préféra dans un premier temps le Brewster F2A Buffalo, un monoplan, puis le G-16 fut tout de même commandé sous la désignation XF4F-1 au cas où le F2A se révèle médiocre. 

Il était flagrant que les biplans étaient dépassés, et le XF4F-1 ne dépassa pas le stade de la planche à dessin. Grumman décida d'en dériver une version monoplan : le G-18, désigné XF4F-2. Il en reprenait le fuselage, ainsi que le train d'atterrissage très particulier présent depuis le FF. La voie étroite de ce train d'atterrissage valait aux pilotes des sueurs froides au moment de l'appontage. Il vola pour la première fois le 2 septembre 1937 entre les mains de Bob Hall. Les évaluations officielles commencèrent en avril 1938. Le XF4F-2 se révéla un peu plus rapide, mais moins maniable que le F2A.

Grumman ne se découragea pas et se lança dans l'étude du G-36, ou XF4F-3. L'aile et l'empennage furent entièrement redessinés, Grumman se décida pour une version à compresseur (double étage) du Pratt & Whitney R-1830 "Twin Wasp". Le prototype du XF4F-3 était le XF4F-2 modifié et agrandi, et vola pour la première fois sous cette forme le 12 février 1939. Il sera perdu par accident le 16 décembre 1940.

Le nouvel appareil intéressa la France, qui en commanda 81 exemplaires sous la désignation G-36A. Ceux-ci étaient propulsés par un Wright R-1820 "Cyclone 9" et devaient équiper les futurs porte-avions Joffre et Painlevé. La France fut vaincue par l'Axe avant de pouvoir être livrée et les appareils furent reçus par la Grande-Bretagne, qui les utilisa dès 1940 sous la désignation Martlet I (merlette, du nom d'un oiseau représenté de profil en héraldique).

La Fleet Air Arm reçut le Martlet comme avion d'intérim à partir du 27 juillet 1940, afin de remplacer le Fulmar et en attendant le Seafire. En définitive, près de 1200 Martlet serviront au sein de la Fleet Air Arm, de 1940 à 1945. Il fut le premier avion britannique de construction américaine à abattre un avion allemand, en l'occurrence un Ju 88 au-dessus de Scapa Flow le jour de Noël 1940. En janvier 1944, le nom de Martlet fut abandonné en faveur du nom de Wildcat, utilisé par l'US Navy depuis le 1er octobre 1941. En mars 1945, les Wildcat anglais descendirent leurs dernières victimes de la guerre, 4 Bf 109.

L'US Navy commanda 54 F4F-3 le 8 août 1939 et reçut ses premiers exemplaires en février 1940. Il fut le chasseur le plus performant de la flotte américaine et remplaça peu à peu le F2A Buffalo. Malgré tout, il fut surclassé par le Zero, et il fallut à la fois compter sur sa robustesse (blindage et réservoirs auto-obturants) et sur de nouvelles techniques de chasse (trouvées par John S. Thach) pour qu'il puisse continuer à tirer son épingle du jeu. La version F4F-4 apparut en 1941. Le 1er octobre 1941, l'US Navy décida de donner un surnom à ses matériels et le nom de Wildcat fut attribué au F4F. Entrée en service en 1942, elle resta en service jusqu'en 1943 et son remplacement par le F6F Hellcat.

Il participa donc à la défense de l'île de Wake en décembre 1941, participa aux batailles de la mer de Corail et de Midway, ainsi qu'à la campagne de Guadalcanal en 1942 et 1943.

Grumman cessa de produire le F4F dès 1943. Mais General Motors produisit des F4F-4 sous la désignation FM-1 (avec 4 mitrailleuses) et des F4F-8 sous la désignation FM-2. A partir de 1943, il fut relégué aux missions d'attaque au sol ou contre les sous-marins. Malgré tout, il continua à escorter les flottes et à descendre des appareils ennemis, chasseurs, bombardiers ou kamikazes. Ils effectuèrent une sortie désespérée lors de la bataille de Samar le 25 octobre 1944, où ils mitraillèrent la passerelle du Yamato.

Il fut également déployé dans l'Atlantique, et fut utilisé par les porte-avions d'escorte américains. Il sera engagé contre les forces de Vichy lors de l'opération Torch et à Madagascar, puis contre l'Axe en Sicile et lors du débarquement en Provence.

La Belgique, la France et la Grèce ne reçurent jamais leurs avions. Outre la Fleet Air Arm, l'US Navy et l'US Marine Corps, le Canada utilisa 14 Martlet à partir de février 1945.

7898 Wildcat seront construits au total, dont 5927 par General Motors jusqu'en août 1945. Il effectua 15553 missions de guerre, dont 14027 à partir de porte-avions. Il engrangera 1327 victoires pour 191 pertes. Restant un pur chasseur d'escorte, il ne larguera que 154 tonnes de bombes. En définitive, il fut peut-être le seul avion américain à avoir servi pendant tout le conflit. Au moins 18 Wildcat sont toujours en état de vol aujourd'hui, dont un en Grande-Bretagne. Au moins 15 autres sont exposés (surtout aux États-Unis) et 3 autres sont en cours de restauration.

Versions référencées

  • Grumman XF4F-1 : Version biplan dérivée du F3F, jamais construite.
  • Grumman XF4F-2 : Version monoplan construite à un exemplaire. Restait insuffisante.
  • Grumman XF4F-3 : Véritable prototype du Wildcat, XF4F-2 modifié.
  • Grumman F4F-3 : 1ere version construite en série.
  • Grumman F4F-3A : Moteur Pratt & Whitney R-1830-90 de 1200 hp, avec un compresseur plus simple.
  • Grumman F4F-3S : Version hydravion du F4F-3.
  • Grumman F4F-4 : Version armée de 6 mitrailleuses et d'ailes repliables.
  • Grumman XF4F-5 : Moteur Wright R-1820-40, 2 F4F-3 modifiés.
  • Grumman XF4F-6 : Désignation du prototype du F4F-3A.
  • Grumman F4F-7 : Version de reconnaissance photographique.
  • General Motors FM-1 : F4F-4 construit par General Motors.
  • General Motors FM-2 : Basé sur le XF4F-8.
  • Grumman G-36A Martlet I : Version prévue pour la France et la Belgique.
  • Grumman G-36B Martlet II : Version prévue pour la Grande-Bretagne.
  • Grumman Martlet IIIA : 10 Martlet II sans système de repliage des ailes.
  • Grumman Martlet IIIB : 30 F4F-3A destinés à la Grèce et dénavalisés, transférés à la Fleet Air Arm.
  • Grumman Martlet IV : 220 F4F-4B vendus à la Fleet Air Arm avec un moteur Wright R-1820-40B.
  • General Motors Martlet V : 312 FM-1. Ils furent rebaptisés Wildcat V en janvier 1945.
  • General Motors Wildcat VI : Désignation britannique du FM-2. 340 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Grumman F4F-4 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 974 kg (8 762 lbs)
  • Masse normale au décollage : 3 617 kg (7 975 lbs)
  • Masse à vide : 2 674 kg (5 895 lbs)
  • Surface alaire : 24 m² (260 sq. ft)
  • Hauteur : 2,8 m (9,186 ft)
  • Envergure : 12 m (38 ft)
  • Longueur : 8,809 m (28,9 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 336 km (830 mi, 721 nm)
  • Plafond opérationnel : 10 363 m (34 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,2 m/s (36,745 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 515 km/h (320 mph, 278 kts)
  • Charge alaire, à vide : 110,7 kg/m² (22,673 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 149,759 kg/m² (30,673 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 164,538 kg/m² (33,7 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-1830-86
  • Puissance unitaire : 895 kW (1 217 ch, 1 200 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Grumman F4F Wildcat à 06/09/2012 10:09 Clansman
Dès 1935 et à la demande de l'US Navy, la firme Grumman commença à plancher sur un successeur à son F3F, le G-16. Celui-ci dérivait de toute une famille de chasseurs embarqués et était lui-même biplan à l'origine. La Navy lui préféra dans un premier temps le Brewster F2A Buffalo, un monoplan, puis le G-16 fut tout de même commandé sous la désignation XF4F-1 au cas où le F2A se révèle médiocre.

Il était flagrant que les biplans étaient dépassés, et le XF4F-1 ne dépassa pas le stade de la planche à dessin. Grumman décida d'en dériver une version monoplan : le G-18, désigné XF4F-2. Il en reprenait le fuselage, ainsi que le train d'atterrissage très particulier présent depuis le FF. La voie étroite de ce train d'atterrissage valait aux pilotes des sueurs froides au moment de l'appontage. Il vola pour la première fois le 2 septembre 1937 entre les mains de Bob Hall. Les évaluations officielles commencèrent en avril 1938. Le XF4F-2 se révéla un peu plus rapide, mais moins maniable que le F2A.

Grumman ne se découragea pas et se lança dans l'étude du G-36, ou XF4F-3. L'aile et l'empennage furent entièrement redessinés, Grumman se décida pour une version à compresseur (double étage) du Pratt & Whitney R-1830 "Twin Wasp". Le prototype du XF4F-3 était le XF4F-2 modifié et agrandi, et vola pour la première fois sous cette forme le 12 février 1939. Il sera perdu par accident le 16 décembre 1940.

Le nouvel appareil intéressa la France, qui en commanda 81 exemplaires sous la désignation G-36A. Ceux-ci étaient propulsés par un Wright R-1820 "Cyclone 9" et devaient équiper les futurs porte-avions Joffre et Painlevé. La France fut vaincue par l'Axe avant de pouvoir être livrée et les appareils furent reçus par la Grande-Bretagne, qui les utilisa dès 1940 sous la désignation Martlet I (merlette, du nom d'un oiseau représenté de profil en héraldique).

La Fleet Air Arm reçut le Martlet comme avion d'intérim à partir du 27 juillet 1940, afin de remplacer le Fulmar et en attendant le Seafire. En définitive, près de 1200 Martlet serviront au sein de la Fleet Air Arm, de 1940 à 1945. Il fut le premier avion britannique de construction américaine à abattre un avion allemand, en l'occurrence un Ju 88 au-dessus de Scapa Flow le jour de Noël 1940. En janvier 1944, le nom de Martlet fut abandonné en faveur du nom de Wildcat, utilisé par l'US Navy depuis le 1er octobre 1941. En mars 1945, les Wildcat anglais descendirent leurs dernières victimes de la guerre, 4 Bf 109.

L'US Navy commanda 54 F4F-3 le 8 août 1939 et reçut ses premiers exemplaires en février 1940. Il fut le chasseur le plus performant de la flotte américaine et remplaça peu à peu le F2A Buffalo. Malgré tout, il fut surclassé par le Zero, et il fallut à la fois compter sur sa robustesse (blindage et réservoirs auto-obturants) et sur de nouvelles techniques de chasse (trouvées par John S. Thach) pour qu'il puisse continuer à tirer son épingle du jeu. La version F4F-4 apparut en 1941. Le 1er octobre 1941, l'US Navy décida de donner un surnom à ses matériels et le nom de Wildcat fut attribué au F4F. Entrée en service en 1942, elle resta en service jusqu'en 1943 et son remplacement par le F6F Hellcat.

Il participa donc à la défense de l'île de Wake en décembre 1941, participa aux batailles de la mer de Corail et de Midway, ainsi qu'à la campagne de Guadalcanal en 1942 et 1943.

Grumman cessa de produire le F4F dès 1943. Mais General Motors produisit des F4F-4 sous la désignation FM-1 (avec 4 mitrailleuses) et des F4F-8 sous la désignation FM-2. A partir de 1943, il fut relégué aux missions d'attaque au sol ou contre les sous-marins. Malgré tout, il continua à escorter les flottes et à descendre des appareils ennemis, chasseurs, bombardiers ou kamikazes. Ils effectuèrent une sortie désespérée lors de la bataille de Samar le 25 octobre 1944, où ils mitraillèrent la passerelle du Yamato.

Il fut également déployé dans l'Atlantique, et fut utilisé par les porte-avions d'escorte américains. Il sera engagé contre les forces de Vichy lors de l'opération Torch et à Madagascar, puis contre l'Axe en Sicile et lors du débarquement en Provence.

La Belgique, la France et la Grèce ne reçurent jamais leurs avions. Outre la Fleet Air Arm, l'US Navy et l'US Marine Corps, le Canada utilisa 14 Martlet à partir de février 1945.

7898 Wildcat seront construits au total, dont 5927 par General Motors jusqu'en août 1945. Il effectua 15553 missions de guerre, dont 14027 à partir de porte-avions. Il engrangera 1327 victoires pour 191 pertes. Restant un pur chasseur d'escorte, il ne larguera que 154 tonnes de bombes. En définitive, il fut peut-être le seul avion américain à avoir servi pendant tout le conflit. Au moins 18 Wildcat sont toujours en état de vol aujourd'hui, dont un en Grande-Bretagne. Au moins 15 autres sont exposés (surtout aux Etats-Unis) et 3 autres sont en cours de restauration.


Versions :

XF4F-1 : première mouture du Wildcat, cet appareil biplan dérivé du F3F se montrait clairement dépassé et ne fut jamais construit.

XF4F-2 : version monoplan, fut construit à un exemplaire. Restait insuffisant.

F4F-3 : 1ere version construite en série. Il était armé de 4 mitrailleuses M2 alimenté par 450 cartouches.

F4F-3A : F4F-3 équipé d'un moteur Pratt & Whitney R-1830-90 de 1200 hp, mais avec un compresseur plus simple. Les performances amoindries ne le rendirent pas populaire auprès des pilotes.

F4F-3S "Wildcatfish" : version hydravion du F4F-3. Elle fut conçue en réponse à l'apparition du Rufe (version hydravion du Zero) et pour pallier à l'absence de bases avancées dans le Pacifique. Il disposait de deux flotteurs conçus par Edo et de stabilisateurs verticaux supplémentaires pour améliorer la stabilité. Il vola pour la première fois le 28 février 1943. Ses performances le rendaient à peu près inutile, d'autant plus que les bases terrestres furent construites bien plus vite que prévues, et un seul exemplaire fut converti.

F4F-4 : version armée de 6 mitrailleuses et d'ailes repliables. Elle vola pour la première fois le 14 avril 1941. Première version à porter le nom de Wildcat, dès le 1er octobre 1941. Il remplaça le F4F-3 lors de la bataille de Midway, en juin 1942. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le fait qu'il possède 6 mitrailleuses réduisit le nombre de cartouches par arme (240), et donc le temps de tir : moins de 20 secondes contre 34 auparavant. Il fut donc moins populaire. De plus, le poids supplémentaire amoindrit les performances, notamment en vitesse et vitesse ascensionnelle.

XF4F-6 : désignation du prototype du F4F-3A. Il vola en novembre 1940.

F4F-7 : version de reconnaissance photographique. Le blindage, l'armement furent enlevées et les ailes n'étaient pas repliables. En revanche, le carburant supplémentaire lui donnait une autonomie de presque 6000 km. 21 exemplaires furent construits.

General Motors FM-1 : version du F4F-4, avec seulement 4 mitrailleuses et des points d'emport sous voilure pour diverses charges (2 bombes de 110 kg ou 6 roquettes). 839 FM-1 furent livrés à l'US Navy et l'US Marine. 1490 exemplaires furent construits en tout.

General Motors FM-2 : basé sur le XF4F-8. Se caractérisait par un moteur Wright R-1820-56 de 1350 hp et une dérive agrandie. Il vola pour la première fois le 8 novembre 1942. 4437 FM-2 seront construits par General Motors et Eastern Aircraft, bien après 1943.

General Motors F2M : projet de FM-1 motorisé par un XR-1820-70. Ne fut jamais construit.

Martlet I : G-36A commandés à l'origine par la France et versés à la Fleet Air Arm après la défaite. Il disposait d'un moteur R-1820-G205A de 1200 hp, d'une instrumentation française, de 6 mitrailleuses Darne (2 dans le fuselage et 4 dans les ailes). Le premier des 81 G-36A vola le 11 mai 1940. Les G-36A furent modifiés au standard britannique, les mitrailleuses étant remplacées par 4 mitrailleuses de 12,7 mm. 10 Martlet I furent commandés par la Belgique, mais ne purent être livrés avant la défaite et furent transférés à l'US Navy.

Martlet II : G-36B commandés dès l'origine par la Fleet Air Arm (100 exemplaires). Ils étaient pourvus d'un moteur Pratt & Whitney R-1830-S3C4-G, d'ailes repliables, de blindage et de réservoirs auto-obturants. Les 10 premiers exemplaires possédaient des ailes fixes, et furent désignés Martlet IIIA. Les suivants furent livrés à partir d'août 1941. 36 furent livrés à la Grande-Bretagne, et 54 dans le Pacifique. Ils remplacèrent avantageusement les Sea Gladiator.

Martlet III : 30 F4F-3A d'abord destinés à la Grèce et dénavalisés furent transférés à la Fleet Air Arm, et nommés Martlet III B.

Martlet IV : 220 F4F-4B furent vendus à la FAA avec un moteur Wright R-1820-40B. Les performances étaient légèrement inférieures à celle du F4F-4.

Martlet V : 312 FM-1. Ils furent rebaptisés Wildcat V en janvier 1945.

Wildcat VI : désignation britannique du FM-2. 340 exemplaires.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Grumman_F4F_Wildcat

http://www.avionslegendaires.net/grumman-f4f-wildcat.php

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=37&t=479">viewtopic.php?f=37&t=479</a><!– l –>

http://en.wikipedia.org/wiki/Grumman_F4F_Wildcat

http://www.historyofwar.org/articles/weapons_F4F-4.html

http://www.aviation-history.com/grumman/f4f.html

http://militaryhistory.about.com/od/worldwariiaircraft/p/f4fwildcat.htm

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=89

http://www.aviastar.org/air/usa/grumman_wildcat.php
Re: Grumman F4F Wildcat à 06/09/2012 12:12 stanak
FM-2
Image
Re: Grumman F4F Wildcat à 06/09/2012 12:36 Clansman
La fiche sur le site

Avec la photo de Stanak dans la fiche de version FM-2.
Re: Grumman F4F Wildcat à 06/09/2012 13:53 PCmax
Belle fiche, belle photo (bien que je trouve l'hélice un peu figée mais Stanack était sûrement à ces débuts :lol: ) pour un bel avion.
Re: Grumman F4F Wildcat à 06/09/2012 15:11 Clansman
Merci ! Ouais, bien sympa, un des rares avions à avoir sans doute fait toute la guerre. :D
Re: Grumman F4F Wildcat à 08/09/2012 09:32 d9pouces
Tiens, c'est un F-4F-3 que j'ai vu à Hawaii.

Au final, si je comprends bien, ils ont réussi avec le F-4F-3, puis à chaque fois qu'ils ont voulu faire mieux, c'était raté ? trop de mitrailleuses, ou alors moins puissant, … ? :D

Par contre, il y a quand même un certain nombre d'avions qui ont fait toute la guerre, genre le Bf 109 ou le Spit' ^^
Re: Grumman F4F Wildcat à 08/09/2012 12:44 Clansman
Au final, si je comprends bien, ils ont réussi avec le F-4F-3, puis à chaque fois qu'ils ont voulu faire mieux, c'était raté ? trop de mitrailleuses, ou alors moins puissant, … ?

C'est ce que j'ai compris aussi ! :mrgreen:

Par contre, il y a quand même un certain nombre d'avions qui ont fait toute la guerre, genre le Bf 109 ou le Spit'

Oui, c'est vrai. Mais je me demande s'il y en a vraiment beaucoup…
Re: Grumman F4F Wildcat à 08/09/2012 20:34 d9pouces
Le Ju-87 ?

Par contre, en URSS, ça ne doit pas trop exister, le niveau de leurs avions en 1941 était trop faible :/
Re: Grumman F4F Wildcat à 08/09/2012 20:45 Clansman
Ah côté allemand doit en y avoir un certain nombre, en effet : au pif comme ça, je dirais Ju-52, 87, 88, peut-être le He 111… Faut dire que la relève a eu des problèmes.

Par contre, en URSS, ça ne doit pas trop exister, le niveau de leurs avions en 1941 était trop faible

A priori, ouais. L'Il-2 quand même, je dirais.
Houston TX 2014 à 19/11/2014 10:45 stanak
FM-2P
US Navy
Image
Re: Grumman F4F Wildcat à 19/11/2014 11:35 ogotaï

Clansman a écrit

En janvier 1944, le nom de Martlet fut abandonné en faveur du nom de Wildcat, utilisé par l'US Navy depuis le 1er octobre 1941.
…/…
La version F4F-4 apparut fin 1941 et fut surnommée Wildcat en décembre 1941. Entrée en service en 1942, elle resta en service jusqu'en 1943 et son remplacement par le F6F Hellcat.

Une ch'tite incohérence là. ;)
Re: Grumman F4F Wildcat à 19/11/2014 13:56 Clansman
Ah bah tiens oui. :bourre:
Re: Houston TX 2014 à 19/11/2014 21:12 Nico2

stanak a écrit

FM-2P
US Navy
Image

Sympa le nose art.

Et la photo bien sur :hehe: .
Re: Grumman F4F Wildcat à 20/11/2014 17:45 Clansman

ogotaï a écrit

Une ch'tite incohérence là. ;)

Est-ce que c'est plus clair comme ça ?
Re: Grumman F4F Wildcat à 21/11/2014 09:29 ogotaï
voui :top:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires