Rappels

Histoire de l'appareil

Les origines de l’Étendard IV sont diverses : il y eu d'une part la volonté de l'armée de l'air de se doter d'un chasseur léger, après les enseignements de la guerre de Corée. Il y eu d'autre part le fameux concours de l'OTAN pour se doter d'un avion d'appui-feu léger, qui aboutit à la victoire du Fiat G-91. En dernière part, il y a l'intérêt de la Royale pour un avion équivalent. Dassault présente des projets alors baptisés Mystère XXII et Mystère XXVI, puis plus tard Étendard II et VI.

De sa propre initiative, elle étudie un appareil plus lourd, plus puissant et monoréacteur, le Mystère XXIV et futur Etendard IV, lui aussi présenté au concours OTAN. Il est dessiné autour d’un réacteur Snecma Atar 101 E de 3 500 kg de poussée. Il fait l'objet d'une commande par l'armée de l'air le 25 novembre 1954 et le 14 janvier 1955, une version navale est également demandée.

Le prototype décolle à Mérignac, le 24 juillet 1956, aux mains de Georges Brian. Les essais sont concluants, il arrive même à battre un Mystère IV en duel, alors que ce dernier constitue le fer de lance de l'armée de l'air. Mais il échoue au concours de l'OTAN et la version prévue pour l'armée de l'air, qui s'intéresse désormais au Mirage III, est abandonnée. La Marine reste intéressée, et commande cinq appareils de présérie en mai 1957, équipés du Snecma Atar 8. Pierre Galland bat le record du monde de vitesse sur 1000 kilomètres à 1020 km/h de moyenne le 18 janvier 1958.

Le prototype de la version navale, l'Étendard IV M, vole le 21 mai 1958 aux mains de Jean-Marie Saget, à Melun-Villaroche. Sa navalisation, prévue quasiment dès le départ, est aisée et est l’œuvre de Yves Thiriet, René Imbert, Jean Guibert. Cela nécessite, outre les traditionnels équipements, un fuselage conforme à la loi des aires et une capacité de ravitailler en vol un autre exemplaire, ce qu'on appelle "buddy-to-buddy", grâce à une nacelle Douglas.
Le quatrième prototype est le premier à disposer d'une quille sous le nez destinée à corriger des problèmes de roulis, contenant également une antenne de télémétrie. La Marine passe commande de 90 exemplaires, qui seront livrés du 9 décembre 1961 au 26 mai 1965, après des essais sur le Clémenceau fin 1960 et début 1961. A l'époque, on voyait leur remplacement vers 1972, en même temps que les F-8E(FN) nouvellement acquis.

Il y eu deux variantes de l'Etendard IV : l'Etendard IVM, construit à 69 exemplaires, restera en service jusqu'en juillet 1991, après 180 000 heures de vol et 25 300 appontages. 4 Etendard IVM furent convertis en IVP, de 1978 à 1979, et devinrent des Etendard IVPM, afin de remplacer l'attrition des Etendard IVP. En effet, 11 d'entre eux furent perdus entre octobre 1964 et juin 1977.

L'Etendard IVP est une version de reconnaissance. Son prototype, commandé en septembre 1959, fut le 07 et effectua son premier vol le 19 novembre 1960. Les Etendard IVP furent construits à 21 exemplaires et restèrent en service jusqu’au 27 juillet 2000, après plus de 200 000 heures de vol. Dépourvus de canons, ils étaient équipés de 5 caméras OMERA dans le nez, et des caméras de grande focale étaient placées dans le caisson central.

L'Etendard IVP fut le seul à avoir rempli des missions de combat : au Liban en 1983-1984, en ex-Yougoslavie à partir de 1993 et au Kosovo en 1999. Par deux, fois, un Etendard IVP fut touché par des tis air-sol mais put ramener son pilote, au Liban et en Bosnie-Herzégovine en 1994.

L'Etendard IV fut le premier avion de combat naval de conception française et fit entrer la Royale dans l'ère du transsonique. Il entra en service au sein de la 15F, équipa la 11F, 17F et la 59S, et terminera sa carrière au sein de la 16F.

Versions référencées

  • Dassault Etendard IV : Prototype de la version terrestre, 1 exemplaire.
  • Dassault Etendard IVB : Prototype doté d'un moteur Rolls-Royce Avon de 11200 lbf.
  • Dassault Etendard IVM : Version d'attaque de l'Etendard IV, 6 prototypes et 69 avions de série.
  • Dassault Etendard IVP : Version de reconnaissance. 1 prototype + 21 exemplaires de série.
  • Dassault Etendard IVPM : 4 Etendard IVM convertis en Etendard IVP.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Dassault Etendard IVM voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Empattement : 3,5 m (11,483 ft)
  • Masse maxi au décollage : 10 200 kg (22 487 lbs)
  • Masse à vide : 5 897 kg (13 001 lbs)
  • Surface alaire : 29 m² (312 sq. ft)
  • Hauteur : 3,79 m (12,434 ft)
  • Envergure : 9,6 m (31,496 ft)
  • Longueur : 14,4 m (47,244 ft)

Performances

  • Vitesse d'atterrissage : 266 km/h (165 mph, 144 kts)
  • Distance franchissable : 3 300 km (2 051 mi, 1 782 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 500 m (50 853 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 100 m/s (328 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 1 099 km/h (683 mph, 593 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 351,724 kg/m² (72,039 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 203,345 kg/m² (41,648 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur SNECMA Atar 8B
  • Puissance unitaire : 3 530 kgp (35 kN, 7 782 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Dassault Etendard IV à 28/04/2010 11:22 Clansman
Les origines de l'Etendard IV sont diverses : il y eu d'une part la volonté de l'armée de l'air de se doter d'un chasseur léger, après les enseignements de la guerre de Corée. Il y eu d'autre part le fameux concours de l'OTAN pour se doter d'un avion d'appui-feu léger, qui aboutit à la victoire du Fiat G-91. En dernière part, il y a l'intérêt de la Royale pour un avion équivalent. Dassault présente des projets alors baptisés Mystère XXII et Mystère XXVI, puis plus tard Etendard II et VI.

De sa propre initiative, elle étudie un appareil plus lourd, plus puissant et monoréacteur, le Mystère XXIV et futur Etendard IV, lui aussi présenté au concours OTAN. Il est dessiné autour d’un réacteur Snecma Atar 101 E de 3 500 kg de poussée. Il fait l'objet d'une commande par l'armée de l'air le 25 novembre 1954 et le 14 janvier 1955, une version navale est également demandée.

Le prototype décolle à Mérignac, le 24 juillet 1956, aux mains de Georges Brian. Les essais sont concluants, il arrive même à battre un Mystère IV en duel, alors que ce dernier constitue le fer de lance de l'armée de l'air. Mais il échoue au concours de l'OTAN et la version prévue pour l'armée de l'air, qui s'intéresse désormais au Mirage III, est abandonnée. La Marine reste intéressée, et commande cinq appareils de présérie en mai 1957, équipés du Snecma Atar 8. Pierre Galland bat le record du monde de vitesse sur 1000 kilomètres à 1020 km/h de moyenne le 18 janvier 1958.

Le prototype de la version navale, l'Étendard IV M, vole le 21 mai 1958 aux mains de Jean-Marie Saget, à Melun-Villaroche. Sa navalisation, prévue quasiment dès le départ, est aisée et est l'oeuvre de Yves Thiriet, René Imbert, Jean Guibert. Cela nécessite, outre les traditionnels équipements, un fuselage conforme à la loi des aires et une capacité de ravitailler en vol un autre exemplaire, ce qu'on appelle "buddy-to-buddy", grâce à une nacelle Douglas.
Le quatrième prototype est le premier à disposer d'une quille sous le nez destinée à corriger des problèmes de roulis, contenant également une antenne de télémétrie. La Marine passe commande de 90 exemplaires, qui seront livrés du 9 décembre 1961 au 26 mai 1965, après des essais sur le Clémenceau fin 1960 et début 1961.

Il y eu deux variantes de l'Etendard IV : l'Etendard IVM, construit à 69 exemplaires, restera en service jusqu'en juillet 1991, après 180 000 heures de vol et 25 300 appontages. 4 Etendard IVM furent convertis en IVP, de 1978 à 1979, et devinrent des Etendard IVPM, afin de remplacer l'attrition des Etendard IVP. En effet, 11 d'entre eux furent perdus entre octobre 1964 et juin 1977.

L'Etendard IVP est une version de reconnaissance. Son prototype, commandé en septembre 1959,fut le 07 et effectua son premier vol le 19 novembre 1960. Les Etendard IVP furent construits à 21 exemplaires et restèrent en service jusqu’au 27 juillet 2000, après plus de 200 000 heures de vol. Dépourvus de canons, ils étaient équipés de 5 caméras OMERA dans le nez, et des caméras de grande focale étaient placées dans le caisson central.

L'Etendard IVP fut le seul à avoir rempli des missions de combat : au Liban en 1983-1984, en ex-Yougoslavie à partir de 1993 et au Kosovo en 1999. Par deux, fois, un Etendard IVP fut touché par des tis air-sol mais put ramener son pilote, au Liban et en Bosnie-Herzégovine en 1994.

L'Etendard IV fut le premier avion de combat naval de conception française et fit entrer la Royale dans l'ère du transsonique. Il entra en service au sein de la 15F, équipa la 11F, 17F et la 59S, et terminera sa carrière au sein de la 16F.

Dimensions

Longueur : 14,35 m
Envergure : 9,60 m
Hauteur : 3,85 m
Surface alaire : 28,40 m²

Masses :

A vide : 5900 kg
maximale : 10800 kg

Motorisation

Moteur : 1 Snecma ATAR 8B
Poussée : 4316 kgP

Performances :

Vitesse maximale : 1100 km/h
Plafond : 13716 m
Distance franchissable : 1200 km

Equipage : 1 pilote

Armement : 2 canons de 30 mm, 1300 kg de charge offensive.

Pays utilisateurs : France



http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/avions/dassault-militaires/etendard.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_%C3%89tendard_IV

http://www.caea.info/fr/coll/etendard4m.php

http://frenchnavy.free.fr/aircraft/etendard/etendard_fr.htm

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/etendard.htm

http://stef76.chez.com/aviation/france/etendart.htm

http://www.netmarine.net/aero/aeronefs/etend4p/index.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Dassault_%C3%89tendard_IV

http://www.vectorsite.net/aveten.html#m2
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 11:25 d9pouces
J'ai toujours eu beaucoup de mal avec l'Étendard IVM/IVP… Je trouve que son nez avec sa quille gâche vraiment tout ; le SE est nettement mieux à cet égard.
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 11:54 Clansman
Oui, ça fait clairement rajout de dernière minute. C'est curieux aussi de voir une quille anti-roulis à l'avant plutôt que sous le fuselage arrière.
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 12:22 PCmax

Clansman a écrit

Oui, ça fait clairement rajout de dernière minute. C'est curieux aussi de voir une quille anti-roulis à l'avant plutôt que sous le fuselage arrière.

Peut être parce moins gênante lors des appontages avec forte indidence. :?
Moi j'l'aime bien l'Etandard IV, il a fait du bon boulot (en plus de ramener des pilotes, percé comme une écumoire).
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 14:43 foxkilo02
écumoire comment ?? Comme ça ou comme ça ? :mrgreen:
+1, fan de l'étendard IV et du SEM.
Tiens à ce propos, j'ai pas vu "Wizard" sur le nouvel AMN ??? :cry:
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 22:46 Vigi
Sympa ce petit topic, le IVP était un très bon vecteur recco, son remplacement par le SEM avec le pod recco n'a pas permis de combler le vide laissé par son retrait…comme se fut le cas dans l'US Navy avec le retrait des RF-8 et RA-5 et leur remplacement par les Tomcat et la nacelle TARPS.

Petite remarque, pour la nacelle ventrale, c'est pas "qu'il pouvait", c'est "qu'il était" équipé d'un caisson central avec des caméras. ;)
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 23:01 Flavien
Super la fiche sur l'Etendard IV, merci Clans ;)

foxkilo02 a écrit

écumoire comment ?? Comme ça ou comme ça ? :mrgreen:

:O Ca pour être de l'écumoire !!!!! :o


Vigi a écrit

comme se fut le cas dans l'US Navy avec le retrait des RF-8 et RA-5 et leur remplacement par les Tomcat et la nacelle TARPS.

L'a peur de rien ce Vigi, je vous le dis…

Oser dénigrer le Tomcat sur un topic créé par Clans, faut pas avoir la boule au ventre :mrgreen:
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 23:25 Clansman
Petite remarque, pour la nacelle ventrale, c'est pas "qu'il pouvait", c'est "qu'il était" équipé d'un caisson central avec des caméras.

Hop, corrigé. Merci Vigi ! 8-)

Oser dénigrer le Tomcat sur un topic créé par Clans, faut pas avoir la boule au ventre

Mais y connaît pas Clan's ce mec ! Y va avoir un réveil pénible, j'ai voulu être diplomate à cause de vous tous ; éviter que le sang coule. Mais maintenant c'est fini, je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes, à ma pogne je veux le voir ! Et vous verrez qu'il demandera pardon et au garde à vous…

:mrgreen:
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 23:32 Vigi

Clansman a écrit

Hop, corrigé. Merci Vigi ! 8-)

Valait mieux !




:mrgreen:





Par contre, cette nacelle centrale était effectivement équipé "à la demande".
Re: Dassault Etendard IV à 28/04/2010 23:36 Flavien

Clansman a écrit

Mais y connaît pas Clan's ce mec ! Y va avoir un réveil pénible, j'ai voulu être diplomate à cause de vous tous ; éviter que le sang coule. Mais maintenant c'est fini, je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes, à ma pogne je veux le voir ! Et vous verrez qu'il demandera pardon et au garde à vous…

Eh l'Ankou, faut innover un peu… T'es comme ton copain le chat toi, tu donnes dans la vieillerie, l'antiquaille. C'est pas que je veuille me la jouer rabat joie ou te chatouiller les nerfs, mais la réplique d'Audiard, on commence à la connaître! :mrgreen:
Re: Dassault Etendard IV à 29/04/2010 07:23 Jarod
bah ouai, en plus je te l'ai sorti y'a pas plus tard que quelque jours :p
Re: Dassault Etendard IV à 29/04/2010 12:45 Clansman
Pour une fois que j'arrivais à la placer… Vous êtes bannis tous les 2, ça vous apprendra. :mrgreen:
Re: Dassault Etendard IV à 29/04/2010 13:51 Flavien
Tu viens Jarod? on va faire notre forum … :mrgreen:
Re: Dassault Etendard IV à 29/04/2010 17:19 Jarod
bah ouai bien obliger.. le mirage africain nous fait un tord terrible. :D
Re: Dassault Etendard IV à 29/04/2010 17:50 Vigi

Flavien a écrit

Tu viens Jarod? on va faire notre forum … :mrgreen:

Jarod a écrit

bah ouai bien obliger.. le mirage africain nous fait un tord terrible. :D


Je voudrais pas dire, mais sans être de la mutinerie, il a quand même du cousinage. :mrgreen:
Re: Dassault Etendard IV à 29/04/2010 18:21 Jarod
Dans le monde des caves, on appelle ça, un "cas de conscience". Nous, on dit : un "point d'honneur". Un truc à décimer une famille !
Re: Dassault Etendard IV à 05/09/2010 22:55 Clansman
La fiche de l'Etendard IV sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires