Rappels

Histoire de l'appareil

En mai 1979, l'Indian Air Force (IAF) et l'Indian Navy (IN) lancent un programme commun visant à doter les forces armées indiennes d'un hélicoptère bimoteur de la classe des 5 tonnes. La nouvelle plateforme, désignée Advanced Light Helicopter (ALH), doit pouvoir remplacer l'ensemble des Alouette II et III en service, tout en assurant un niveau de performances très ambitieux. L'appareil doit notamment être capable de voler à une altitude de 6000 m par hautes températures avec 200 kg de charge utile, être particulièrement manoeuvrable et assurer un très large spectre de missions : transport tactique, reconnaissance armée, Combat Search & Rescue (CSAR), lutte anti-surface (AShW) et anti-sous-marine (ASW).

En 1984, le gouvernement indien attribue à HAL le contrat de développement de l'appareil. Dès le mois de juillet, l'allemand MBB accepte un rôle de consultant pour apporter son expertise au design. Ainsi, d'un point de vue technique, le Dhruv se révèle de conception assez classique. Sa silhouette n'est d'ailleurs pas sans rappeler le MBB BK-117. En configuration standard, la cabine est de taille suffisante pour transporter 12 personnes en plus des 2 pilotes. Il est à noter que les matériaux composites (fibres de carbone et kevlar) comptent pour près de 30% de son poids structurel.

Si dans l'ensemble les versions propres à chaque arme sont similaires (rotor à quatre pales, portes latérales coulissantes etc.), quelques différences existent. Les appareils destinés aux armées de terre et de l'air sont pourvus de patins (bien que cette dernière ait également acquis une version dotée de trains tricycles fixes), tandis que les hélicoptères de l'Indian Navy et les "civils" ont un train tricycle rétractable.

En avril 1991, les premiers essais au sol sont menés par 4 prototypes, qui réalisent ensuite successivement leur vol inaugural :

  • Le premier (c/n PT1, s/n Z-3182) vole le 20 août 1992.

  • Le deuxième (c/n PT2, s/n Z-3183) vole le 18 avril 1993.

  • Le troisième (c/n PT-A, s/n Z-3268), destiné à l'IAF et l'Army Aviation Corps, vole le 28 mai 1994.

  • Le quatrième (c/n PT-N, s/n N-901), navalisé et destiné à la Marine, vole le 23 décembre 1995. A partir de mars 1998, il mène ses essais embarqué à bord de l'INS Viraat.


Baptisé Dhruv (étoile polaire, en sanscrit), l'appareil connaît néanmoins des retards de développement. La crise économique indienne de 1991 ainsi que le non-renouvellement du partenariat avec MBB en 1995, font glisser le calendrier initial. Les sanctions contre l'Inde, mises en place après son essai nucléaire de 1998, viennent également impacter la réalisation du programme ALH : le moteur prévu pour équiper l'hélicoptère, le LHTEC CTS800 est placé sous embargo. Cela a notamment pour conséquence de reporter le premier vol du prototype de la version civile du Dhruv (c/n PTC-2, s/n VT-XLH).

Le Turbomeca TM333-2B2 de 1082 shp au décollage, est sélectionné en remplacement. Par ailleurs, l'entreprise française accepte de travailler avec HAL au développement d'une nouvelle turbine désignée Ardiden 1H1 (1432 shp au décollage). La collaboration va plus loin et s'étend jusqu'à des tests menés en France sur les rotors ou le comportement de la cellule.

Le Dhruv se décline en plusieurs versions. Tout d'abord HAL produit le Dhruv Mk I, version de série initiale construite à 56 exemplaires. Le Dhruv Mk II, doté d'un cockpit tout-écran conçu en collaboration avec IAI, lui succède ensuite. Le Dhruv Mk III marque une rupture avec les deux versions précédentes : il est propulsé par la turbine Shakti (Ardiden 1H1 produit sous licence en Inde), et dispose également d'une suite de contremesures électroniques.

Une version de soutien aérien rapproché menée dans le cadre du programme ALH-WSI (Weapons system Integrated), baptisée Dhruv Mk IV ou Rudra, finit par voir le jour. Elle vole pour la première fois le 16 août 2007, avec les moteurs Shakti. Elle est dotée d'un canon de 20 mm en tourelle, de missiles antichars et air-air.

Enfin, le Dhruv est proposé dans une configuration civile, notamment pour servir à des évacuations sanitaires dans le cadre de missions de service public.

Les livraisons initiales sont planifiées pour la fin de l'année 1999. Cependant, à cause du dérapage du programme, ce n'est que trois ans plus tard que les premiers appareils sont réceptionnés. En janvier 2002, l'Army Aviation Corps reçoit son premier exemplaire (s/n IA-1102) pour mener des essais opérationnels. Le 18 mars 2002, les gardes-côtes indiens deviennent le premier utilisateur officiel de l'appareil après la livraison d'un Dhruv Mk I. Le 20 mars, l'armée de terre et l'armée de l'air en reçoivent chacun deux exemplaires. Enfin, le 28 mars, la marine en réceptionne également deux.

A partir de 2006, les livraisons sont affectées par un problème lié à des fissures dans les pales du rotor principal. L'ensemble des 64 exemplaires déjà réceptionnés (dont 3 Squadrons pour l'Indian Army Aviation) doivent alors faire l'objet d'un rétrofit. L'année suivante, environ 80 Dhruv sont en service au sein des forces armées indiennes. 

En juin 2008, le Ministère de la Défense indien passe une commande géante pour 159 exemplaires : 38 Dhruv Mk III et 16 Rudra pour l'IAF ; 45 Dhruv Mk III et 60 Rudra pour l'Army. HAL lui livre ses premiers Mk III en février 2011, à l'occasion du salon Aero India. L'IAF doit quant à elle patienter une année supplémentaire pour recevoir les siens en février 2012. 

En août 2013, le premier Squadron sur Rudra est formé à Bangalore. En novembre, la marine indienne admet au service actif ses premiers Dhruv au sein du Squadron 322 "Guardians". Tandis que les cadences de production et de livraison s'accélèrent, en mars 2017, le Ministère de la Défense passe une nouvelle commande pour 16 Dhruv Mk III destinés à la marine, et un nombre identique pour les gardes-côtes. 

A noter que le Dhruv Mk I équipe également depuis octobre 2003 la patrouille Sarang de l'IAF.

Le Dhruv a également une modeste carrière internationale :

  • En 2004, un Dhruv "civil" est prêté au Ministère de la Défense israélien qui autorise IAI à s'en servir pour des actions de relations publiques.

  • En août de la même année, le Népal devient premier client étranger de l'appareil en réceptionnant un lot de 2 Dhruv Mk I. En novembre 2014, un Dhruv Mk I supplémentaire est donné par l'Inde dans le cadre du partenariat stratégique unissant les deux pays. 

  • En 2008, l'Equateur passe commande pour 7 Dhruv Mk II destinés à sa force aérienne. En 2015, le pays les retire du service actif…après 4 crashs meurtriers.

  • En septembre 2009, l'Inde offre à la police mauricienne un Dhruv Mk I.

  • Enfin, en avril 2010, les Maldives reçoivent un Dhruv Mk I ex-Indian Cost Guard, puis un Dhruv Mk III ex-Indian Navy équipé d'un radar météo en décembre 2013.




Texte d'Ansierra117

Versions référencées

  • HAL Dhruv Mk I : Version de série initiale. 56 exemplaires.
  • HAL Dhruv Mk II : Version équipée d'un cockpit tout-écran.
  • HAL Dhruv Mk III : Version équipée de la turbine Shakti et d'une suite de contremesures.
  • HAL Dhruv Mk IV Rudra : Version armée.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

HAL Dhruv Mk I voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Largeur : 3,15 m (10,335 ft)
  • Diamètre du rotor de queue : 2,55 m (8,366 ft)
  • Masse maxi au décollage : 5 580 kg (12 302 lbs)
  • Masse à vide : 4 445 kg (9 800 lbs)
  • Diamètre du rotor principal : 13,2 m (43,307 ft)
  • Hauteur : 4,98 m (16,339 ft)
  • Longueur : 15,87 m (52,067 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 294 km/h (183 mph, 159 kts)
  • Vitesse de croisière : 250 km/h (155 mph, 135 kts)
  • Rayon d'action : 638 km (396 mi, 344 nm)
  • Plafond avec effet de sol : 2 600 m (8 530 ft) à 5500 kg
  • Plafond opérationnel : 4 400 m (14 436 ft) à 5500 kg
  • Vitesse ascensionnelle : 10,33 m/s (33,891 ft/s)

Motorisation

  • 2 turbines Turbomeca TM333-2B2
  • Puissance unitaire : 807 kW (1 097 ch, 1 082 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
HAL Dhruv à 02/02/2012 12:40 Clansman
En mai 1979, l'Inde initia un projet d'hélicoptère, l'ALH (Advanced Light Helicopter). Il s'agissait d'un hélicoptère utilitaire de la classe des 5 tonnes, destiné à remplacer les Alouette II et III au sein de la force aérienne et de la marine indiennes, et capable de voler à haute altitude (6500 m).

L'année 1984 fut important pour ce projet : c'est cette année qu'il fut confié à HAL, en juillet que MBB fut sollicité pour apporter une assistance technique, et en novembre qu'il fut annoncé officiellement. Le premier vol était attendu pour 1989, mais le programme prit du retard. 4 prototypes furent construits, dont un militarisé et un navalisé. L'appareil fut nommé Dhruv (étoile polaire, en sanscrit).

Le vol inaugural eut lieu le 20 août 1992 à Bangalore. Le deuxième prototype vola pour la première fois le 18 avril 1993. Le prototype navalisé, lui, bénéficiait de moteurs Allied Signal CTS800 et d'un train d'atterrissage tricycle et rétractable. Les tests embarqués eurent lieu en mars 1998, notamment sur l'INS Viraat.

Le programme a également subi des retards à cause de crises économiques et politiques, sans compter la fin du partenariat avec MBB en 1995. Le moteur prévu à l'origine, le LHTEC T800, fut placé sous embargo et remplacé par le Turbomeca TM 333-2B2.

Le Dhruv se révèle de conception classique, rappelant peut-être le BK-117. Il fait appel pour 60% aux matériaux composites, notamment du kevlar et de la fibre de carbone conçue par HAL. Il est équipé de 2 TM 333-2B2 de 1000 hp entraînant un rotor quadripale, lui aussi en matériaux composites. Il reste cependant encore dépendant des technologies étrangères, à 90%.

Le Dhruv entra en service au sein des gardes-côtes indiens en janvier 2002. L'armée indienne, la marine et la force aérienne indiennes suivirent, ainsi que les douanes. L'armée indienne a commandé 105 Dhruv et dispose de 32 appareils actuellement. La marine dispose de 6 appareils. La force aérienne a commandé 170 appareils et en possède 20 actuellement. Il équipe la patrouille acrobatique sur hélicoptères Sarang (Paon, en sanscrit) depuis 2003, avec 4 appareils. Un hélicoptère fut perdu par accident en février 2007, tuant ses 2 membres d'équipage.

Le Dhruv a déçu ses opérateurs dans un premier temps. L'armée regretta que l'appareil ne vole pas aussi haut que prévu. Quand à la marine, ses espoirs d'en faire un appareil de lutte anti-sous marine ont été déçu et elle a lançé un appel d'offres pour un autre hélicoptère. Il a également rencontré des problèmes de maintenance trop longue, et fut même cloué au sol en 2005 après un crash dû à des vibrations excessives.

Il fut donc suivi d'autres versions : au Mk I, la version initiale construite à 56 exemplaires, a succédé le Mk II, disposant d'un cockpit tout-écran conçu en collaboration avec IAI. 20 exemplaires ont été construits. Mais la version la plus aboutie est le Mk III, disposant du moteur Shakti développé par Turbomeca, plus puissant que les moteurs d'origine et moins sujet aux vibrations. Cette version fut certifiés pour les opérations en haute altitude en septembre 2007, après 6 mois d'essais. Il dispose aussi de contre-mesures électroniques et de leurres. Les 5 premiers exemplaires furent livrés à l'armée indienne le 7 février 2011. Il est question de mettre les Mk I et II à ce standard.

Le Dhruv-WSI (Weapons system Integrated), ou HAL Rudra, est la version d'attaque et de soutien rapproché du Dhruv. Elle a volé pour la première fois le 16 août 2007, avec les moteurs Shakti. Il est équipé d'un canon Nexter THL 20 de 20 mm en tourelle, et peut être équipé de missiles anti-chars ou air-air. Il sert aussi de base au LCH (Light Combat Helicopter).

Le Dhruv est proposé dans une variante civile, pouvant servir notamment à l'évacuation sanitaire. 12 appareils pourraient être commandés par l'Inde. 4 exemplaires participèrent aux opérations de sauvetage après le séisme au Sikkim, en 2011. Il a intéressé le Pérou et la Turquie dans cette configuration, ainsi que le ministère de la Défense israélienne.

Le Dhruv est également destiné à être exporté, et dès 2004 HAL comptait en vendre 120 exemplaires en 8 ans. HAL a signé un partenariat avec IAI dans ce but. Avec son prix inférieur de 15% aux autres appareils de sa classe, le Dhruv a intéressé près de 35 forces aériennes, en particulier du Tiers Monde.

Le Nepal fut le client de lancement export, avec 2 exemplaires commandés en 2004, et 2 autres après. Malgré l'embargo, et d'après Amnesty, 2 exemplaires ont été livrés au Myanmar. L'Equateur a commandé 7 exemplaires, livrés à partir de 2009 à sa force aérienne. Un exemplaire fut perdu par accident, du à une erreur humaine. Le Surinam dispose de 3 exemplaires. Les Maldives ont reçu un exemplaire de la marine indienne en 2010.

Le Dhruv est proposé à la Malaisie, à l'armée indonésienne, à la marine et à l'armée équatorienne, à la Bolivie (5 appareils), au Venezuela (7 appareils).

Il a perdu face au Bell 412 au Chili.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/HAL_Dhruv

http://aviation-militaire.kazeo.com/helicopteres-indiens/hal-dhruv,a1747116.html

http://en.wikipedia.org/wiki/HAL_Dhruv

http://www.army-technology.com/projects/dhruv/

http://www.hal-india.com/helicopter/products.asp

http://www.bharat-rakshak.com/IAF/Images/Current/Helicopters/Dhruv/
Re: HAL Dhruv à 28/01/2016 19:00 stanak
Image Inde AF
Dhruv de la patrouille des Sarangs
Image
Re: HAL Dhruv à 28/01/2016 19:40 Ansierra117
Clairement pas fan de la livrée
Re: HAL Dhruv à 29/01/2016 08:05 Nico2
C'est un peu clinquant … :mrgreen:
Re: HAL Dhruv à 29/01/2016 08:38 Clansman
On dirait que Laverdure ou Tuckson se sont chargés de la décoration. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires