Rappels

Histoire de l'appareil

Le Glaser-Dirks DG-1000 est un planeur biplace en tandem à ailes médianes, parfois motorisé selon la version, muni d’un empennage en "T", d’un train d’atterrissage rétractable ou fixe.

Continuant le développement de son DG-505, le constructeur de planeur DG Flugzeugbau met au point le DG-1000. L’appareil, qui effectue son premier vol le 27 juillet 2000 à Speyer (Allemagne), est muni de nouvelles ailes trapézoïdales en quatre parties, au profil laminaire, fabriquées en fibres de carbone. Des réservoirs y sont installés afin de servir de ballast en cas de besoin. Selon les versions, l’envergure est de 18 ou 20 mètres, l’appareil étant certifié pour la voltige uniquement avec une envergure de 18 mètres.

Le poste de pilotage reste sensiblement identique au DG-505 de même que les empennages et le fuselage en général. Le siège arrière est légèrement surélevé et la verrière s’ouvre en deux parties.
La roue sous le fuselage, constituant le train d’atterrissage principal, est rétractable. Elle est équipée d’un frein à disque et d’un nouveau système de suspension améliorant le confort lorsqu’il roule, tout en évitant que le planeur ne bascule sur le nez durant l’atterrissage. Sur les versions plus basiques, le train est fixe et une roulette de nez est installée comme sur les versions du DG-500. L’appareil est également muni d’une roulette de queue.

Des versions munies d’un moteur fixé sur un pylône rétractable est aussi proposé sous l’appellation de DG-1000T. Ce moteur, peu puissant, permet le retour à la piste d’atterrissage en toute sécurité.

Depuis février 2009, l’appareil est construit sous l’appellation DG-1001. La plupart des versions bénéficient désormais d’un train d’atterrissage rétractable électriquement grâce à un petit moteur et d’ailes au dièdre plus important à leurs extrémités. Un système d’aspiration de l’air du cockpit est également installé, permettant de l’évacuer à un endroit précis du fuselage, ce qui améliore les performances du planeur.

Une version DG-1001T est proposée depuis 2004, munie d’un moteur d’environ 30cv permettant un retour en sécurité. Un moteur électrique est proposé sur la version DG-1001TE.
Un nouveau moteur thermique plus puissant, soit environ 70cv, équipe le DG-1001M. Disponible depuis avril 2010, cette version a la capacité de décoller de façon autonome.

L’Akaflieg Karlsruhe (Akademische Fliegergruppe an der Universität Karlsruhe e.V.) teste, depuis août 2011, un DG-1000 équipé d’un petit turbopropulseur d’une puissance de 400N (40,7kgp).

L’USAF commande 19 DG-1001 "Club" en mars 2011 pour la formation, en remplacement des TG-10 "Blaník". Ces appareils sont désignés TG-16A.
En décembre de la même année, la force aérienne Indonésienne en commande 3 exemplaires.

Toujours en production en 2013, plus de 150 DG-1000 et DG-1001 ont été construits depuis 2000.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Glaser-Dirks DG-1000J : Version du DG-1000 modifiée par l’Akaflieg Karlsruhe en le dotant d'un microréacteur de 40,7kgp. 1 exemplaire
  • Glaser-Dirks DG-1000S : Version standard à l'envergure de 20m.
  • Glaser-Dirks DG-1000S 18/20 : Version pouvant voler avec une envergure de 18 ou 20m grâce à des segments d’ailes modulables.
  • Glaser-Dirks DG-1000S Club : Version à l'envergure de 18 m, sans ballast et avec un train d’atterrissage fixe.
  • Glaser-Dirks DG-1000T : Version à l'envergure de 18 ou 20m dotée d’un moteur permettant de rentrer en toute sécurité.
  • Glaser-Dirks DG-1001M : Version motorisée capable de décoller de façon autonome.
  • Glaser-Dirks DG-1001S : Version standard d’une envergure de 20 mètres.
  • Glaser-Dirks DG-1001S Club : Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, sans ballast et avec un train d’atterrissage fixe.
  • Glaser-Dirks DG-1001T : Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, équipée d’un moteur permettant de rentrer en toute sécurité.
  • Glaser-Dirks DG-1001TE : Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, équipée d’un moteur électrique permettant de rentrer en toute sécurité, aucunes commandes avant 2013.
  • Glaser-Dirks TG-16A : Désignation des DG-1001 "Club" en service dans l’USAF.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

  • Aucun ancien pays utilisateur n'a été enregistré.

Glaser-Dirks DG-1001S voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 750 kg (1 653 lbs)
  • Masse à vide : 400 kg (882 lbs)
  • Surface alaire : 16,72 m² (179,973 sq. ft)
  • Hauteur : 1,83 m (6,004 ft)
  • Envergure : 18 m (59 ft)
  • Longueur : 8,66 m (28,412 ft)

Performances

  • Finesse : 42
  • Taux de chute minimum : 0,51 m/s (1,67 ft/s)
  • Facteur de charge maximal : 7 G
  • Facteur de charge minimal : 5 G
  • Vitesse maximale HA : 270 km/h (168 mph, 146 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 44,856 kg/m² (9,187 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 23,923 kg/m² (4,9 lbs/sq. ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Glaser-Dirks DG-1000 à 30/10/2013 12:01 Jericho
Le Glaser-Dirks DG-1000 est un planeur biplace en tandem à ailes médianes, parfois motorisé selon la version, muni d’un empennage en "T", d’un train d’atterrissage rétractable ou fixe.

Continuant le développement de son DG-505, le constructeur de planeur DG Flugzeugbau met au point le DG-1000. L’appareil, qui effectue son premier vol le 27 juillet 2000 à Speyer (D), est muni de nouvelles ailes trapézoïdales en quatre parties, au profil laminaire, fabriquées en fibres de carbone. Des réservoirs y sont installés afin de servir de ballast en cas de besoin. Selon les versions, l’envergure est de 18 ou 20 mètres, l’appareil étant certifié pour la voltige uniquement avec une envergure de 18 mètres.
Le poste de pilotage reste sensiblement identique au DG-505 de même que les empennages et le fuselage en général. Le siège arrière est légèrement surélevé et la verrière s’ouvre en deux parties.
La roue sous le fuselage, constituant le train d’atterrissage principal, est rétractable. Elle est équipée d’un frein à disque et d’un nouveau système de suspension améliorant le confort lorsqu’il roule, tout en évitant que le planeur ne bascule sur le nez durant l’atterrissage. Sur les versions plus basiques, le train est fixe et une roulette de nez est installée comme sur les versions du DG-500. L’appareil est également muni d’une roulette de queue.
Des versions munies d’un moteur fixé sur un pylône rétractable est aussi proposé sous l’appellation de DG-1000T. Ce moteur, peu puissant, permet le retour à la piste d’atterrissage en toute sécurité.

Depuis février 2009, l’appareil est construit sous l’appellation DG-1001. La plupart des versions bénéficient désormais d’un train d’atterrissage rétractable électriquement grâce à un petit moteur et d’ailes au dièdre plus important à leurs extrémités. Un système d’aspiration de l’air du cockpit est également installé, permettant de l’évacuer à un endroit précis du fuselage, ce qui améliore les performances du planeur.
Une version DG-1001T est proposée depuis 2004, munie d’un moteur d’environ 30cv permettant un retour en sécurité. Un moteur électrique est proposé sur la version DG-1001TE.
Un nouveau moteur thermique plus puissant, soit environ 70cv, équipe le DG-1001M. Disponible depuis avril 2010, cette version a la capacité de décoller de façon autonome.
L’Akaflieg Karlsruhe (Akademische Fliegergruppe an der Universität Karlsruhe e.V.) teste, depuis août 2011, un DG-1000 équipé d’un petit turbopropulseur d’une puissance de 400N (40,7kgp).

L’USAF commande 19 DG-1001 "Club" en mars 2011 pour la formation, en remplacement des TG-10 "Blaník". Ces appareils sont désignés TG-16A.
En décembre de la même année, la force aérienne Indonésienne en commande 3 exemplaires.

Toujours en production en 2013, plus de 150 DG-1000 et DG-1001 ont été construits depuis 2000.


Versions :
DG-1000S : Version standard d’une envergure de 20 mètres.

DG-1000S 18/20 : Version pouvant voler avec une envergure de 18 ou 20 mètres grâce à des segments d’ailes modulables.

DG-1000S "Club": Version d’une envergure de 18 mètres, sans ballast et avec un train d’atterrissage fixe.

DG-1000T: Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, équipée d’un moteur permettant de rentrer en toute sécurité.

DG-1000J : Version non officielle d’un DG-1000 équipé d’un microréacteur de 400N (40,7kgp) par l’Akaflieg Karlsruhe.

DG-1001S : Version standard d’une envergure de 20 mètres.

DG-1001S "Club": Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, sans ballast et avec un train d’atterrissage fixe.

DG-1001T : Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, équipée d’un moteur permettant de rentrer en toute sécurité.

DG-1001TE : Version d’une envergure de 18 ou 20 mètres, équipée d’un moteur électrique permettant de rentrer en toute sécurité, aucunes commandes avant 2013.

DG-1001M : Version motorisée capable de décoller de façon autonome.

TG-16A : Désignation des DG-1001 "Club" en service dans l’USAF.


Utilisateurs militaires :
Indonésie : 3 DG-1001S "Club" au sein de la force aérienne indonésienne.

USA : 19 DG-1001S "Club" au sein de l’USAF.


Caractéristiques DG-1001S :
Equipage : 1
Passagers : 1
Longueur : 8,66m
Envergure : 18,00m
Hauteur : 1,83m
Surface alaire : 16,72m2
Masse à vide : 400kg
Masse maximale au décollage : 750kg
Facteur de charge : +7 / -5G

Moteurs :
Sans.

Performances :
Vitesse max haute altitude: 270km/h
Taux de chute minimale : 0,51m/s
Finesse : 42 à 123km/h

Armement :
Sans.

Liens internet :
<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/DG_Flugzeugbau_DG-1000">http://en.wikipedia.org/wiki/DG_Flugzeugbau_DG-1000</a><!– m –>
<!– m –><a class="postlink" href="http://de.wikipedia.org/wiki/DG-1000">http://de.wikipedia.org/wiki/DG-1000</a><!– m –>
<!– m –><a class="postlink" href="http://www.planeur-yverdon.ch/index.php/notre-equipement/parc-planeur/8-glaser-dirk-dg-1000-biplace">http://www.planeur-yverdon.ch/index.php … 00-biplace</a><!– m –>
<!– m –><a class="postlink" href="http://all-aero.com/index.php/contactus/34-planes/4214-glaser-dirks-dg-1000">http://all-aero.com/index.php/contactus … ks-dg-1000</a><!– m –>
<!– m –><a class="postlink" href="http://www.sailplanedirectory.com/PlaneDetails.cfm?planeID=458">http://www.sailplanedirectory.com/Plane … laneID=458</a><!– m –>
<!– m –><a class="postlink" href="http://www.dg-flugzeugbau.de/index.php?id=indonesien-e">http://www.dg-flugzeugbau.de/index.php?id=indonesien-e</a><!– m –>
Re: Glaser-Dirks DG-1000 à 30/10/2013 14:18 Clansman
La fiche sur le site
Re: Glaser-Dirks DG-1000 à 30/10/2013 14:24 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci!
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires