Rappels

Histoire de l'appareil

En France, l'aviation civile prit son essor peu après la seconde guerre mondiale. 2 ingénieurs, Édouard Joly et Jean Délémontez conçurent ensemble une famille d'avions nommée d'après la première syllabe de leur nom : Jodel. Les Jodel furent construits à partir de 1946 à Challanges. La société Les Avions Jodel est désormais basée à Beaune, en Bourgogne.

En 1957, ils avaient déjà construits plusieurs modèles, dont le D-9 "Bébé", lorsque Delémontez fut convaincu par Lucien Querey qu'il fallait proposer un quadriplace. Celui-ci prit le nom de Jodel D-140 "Mousquetaire" et 3 prototypes furent construits.

Le premier prototype, immatriculé F-BIZE, effectua son vol inaugural le 4 juillet 1958 entre les mains de Lucien Querey. Les deux autres prototypes furent immatriculés F-BIZA et F-BIZB. Les essais seront poursuivis par Léon Biancotto.

C'est un appareil en bois et toile, à train classique. Il se distingue par une aile à double dièdre.

La première version, le D-140A, fut construite à 45 exemplaires. Elle fut suivie par le D.140B Mousquetaire II, qui possédait de meilleurs freins et un meilleur refroidissement du moteur. Le modèle B fut construit à 56 exemplaires. Le modèle C, construit à 70 exemplaires, avait une dérive agrandie et en flèche. Elle apparut en 1962. Les D-140A qui reçurent la dérive du D-140C furent appelés D-140AC.

Le Modèle E, ou Mousquetaire IV, avait une dérive encore plus grande et un empennage monobloc. 43 exemplaires furent construits depuis 1964. Le modèle R, appelé aussi Abeille, était destiné au remorquage de planeurs et avait une verrière offrant une plus grande visibilité. Elle fut construite à 28 exemplaires, dont le premier vola en juin 1965 entre les mains de Paul Talman.

Ces 2 dernières versions ont intéressée l'armée de l'air, qui commanda 18 D-140E et 15 D-140R. 18 D-140 sont toujours utilisés. Ils sont basés à Romorantin, Solenzara et à Salon-de-Provence et servent à l'entraînement des pilotes et au remorquage de planeurs.

282 appareils furent construits en usine. Une vingtaine au moins d'appareils firent l'objet d'une construction amateur, d'après les plans disponibles. Ces appareils peuvent recevoir un moteur Lycoming de 200 ch en lieu et place du moteur de 180 ch habituel.

L'appareil connut un franc succès dans les aéroclubs, grâce à sa robustesse, à sa grande autonomie (il emporte 260 litres d'essence), à sa capacité d'évacuation sanitaire, à ses possibilités d'intervenir en montagne équipé de skis.

Versions référencées

  • Jodel D-140 : Prototype, un exemplaire. Moteur Lycoming O-360 de 180 hp.
  • Jodel D-140A Mousquetaire : 1ere version de série avec cabine ventilée, 45 exemplaires.
  • Jodel D-140B Mousquetaire II : Version améliorée au niveau des freins, du capot-moteur et de la ventilation, 56 exemplaires.
  • Jodel D-140C Mousquetaire III : Version à la dérive agrandie, 70 exemplaires.
  • Jodel D-140E Mousquetaire IV : D-140C avec un empennage monobloc et des ailerons modifiés. 43 exemplaires.
  • Jodel D-140R Abeille : Version utilisée pour le remorquage des planeurs, 28 exemplaires

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • drapeau Armée de l'Air (France)
    • Jodel D-140E Mousquetaire IV : 18 exemplaires (7 en service)
    • Jodel D-140R Abeille : 15 exemplaires (11 en service)

Jodel D-140C Mousquetaire III voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 200 kg (2 646 lbs)
  • Masse à vide : 660 kg (1 455 lbs)
  • Surface alaire : 18,5 m² (199,132 sq. ft)
  • Hauteur : 2,13 m (6,988 ft)
  • Envergure : 10,27 m (33,694 ft)
  • Longueur : 7,92 m (25,984 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 222 km/h (138 mph, 120 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 256 km/h (159 mph, 138 kts)
  • Vitesse de décrochage : 83 km/h (52 mph, 45 kts)
  • Distance de décollage : 420 m (1 378 ft)
  • Distance d'atterrissage : 390 m (1 280 ft)
  • Endurance maximale : 6 h
  • Distance franchissable : 1 200 km (746 mi, 648 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 212 m (17 100 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,005 m/s (19,7 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 290 km/h (180 mph, 157 kts)
  • Charge alaire, à vide : 35,676 kg/m² (7,307 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 64,865 kg/m² (13,285 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming AEIO-360-B2F
  • Puissance unitaire : 134 kW (182 ch, 180 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture

Forum

Sujet complet »
Jodel D-140 Mousquetaire à 25/03/2011 13:51 Clansman
En France, l'aviation civile prit son essor peu après la seconde guerre mondiale. 2 ingénieurs, Édouard Joly et Jean Délémontez conçurent ensemble une famille d'avions nommée d'après la première syllabe de leur nom : Jodel. Les Jodel furent construits à partir de 1946 à Challanges. La société Les Avions Jodel est désormais basée à Beaune, en Bourgogne.

En 1957, ils avaient déjà construits plusieurs modèles, dont le D-9 "Bébé", lorsque Delémontez fut convaincu par Lucien Querey qu'il fallait proposer un quadriplace. Celui-ci prit le nom de Jodel D-140 "Mousquetaire" et 3 prototypes furent construits.

Le premier prototype, immatriculé F-BIZE, effectua son vol inaugural le 4 juillet 1958 entre les mains de Lucien Querey. Les deux autres prototypes furent immatriculés F-BIZA et F-BIZB. Les essais seront poursuivis par Léon Biancotto.

C'est un appareil en bois et toile, à train classique. Il se distingue par une aile à double dièdre.

La première version, le D-140A, fut construite à 45 exemplaires. Elle fut suivie par le D.140B Mousquetaire II, qui possédait de meilleurs freins et un meilleur refroidissement du moteur. Le modèle B fut construit à 56 exemplaires. Le modèle C, construit à 70 exemplaires, avait une dérive agrandie et en flèche. Elle apparut en 1962. Les D-140A qui reçurent la dérive du D-140C furent appelés D-140AC.

Le Modèle E, ou Mousquetaire IV, avait une dérive encore plus grande et un empennage monobloc. 43 exemplaires furent construits depuis 1964. Le modèle R, appelé aussi Abeille, était destiné au remorquage de planeurs et avait une verrière offrant une plus grande visibilité. Elle fut construite à 28 exemplaires, dont le premier vola en juin 1965 entre les mains de Paul Talman.

Ces 2 dernières versions ont intéressée l'armée de l'air, qui commanda 18 D-140E et 15 D-140R. 18 D-140 sont toujours utilisés. Ils sont basés à Romorantin, Solenzara et à Salon-de-Provence et servent à l'entraînement des pilotes et au remorquage de planeurs.

282 appareils furent construits en usine. Une vingtaine au moins d'appareils firent l'objet d'une construction amateur, d'après les plans disponibles. Ces appareils peuvent recevoir un moteur Lycoming de 200 ch en lieu et place du moteur de 180 ch habituel.

L'appareil connut un franc succès dans les aéroclubs, grâce à sa robustesse, à sa grande autonomie (il emporte 260 litres d'essence), à sa capacité d'évacuation sanitaire, à ses possibilités d'intervenir en montagne équipé de skis.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_D-140

http://www.lesavions.net/index.php?option=com_content&task=view&id=121&Itemid=1

http://www.d140.fr/

http://fgonet.pagesperso-orange.fr/mousquetaire/page_mouss.htm

http://www.airactu.com/wikisite/doku.php?id=dossier:generale:jodel_d140_mousquetaire

http://en.wikipedia.org/wiki/SAN_Jodel_D.140_Mousquetaire
Re: Jodel D-140 Mousquetaire à 30/05/2011 11:48 stanak
Mousquetaire réserviste :mrgreen:
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires