Rappels

Histoire de l'appareil

Dès le début des années 1950, l'Armée de l'Air française éprouva le besoin de disposer d'un avion d'entraînement à réaction, afin de préparer ses nouveaux pilotes à ses nouveaux avions, et dans le but de remplacer ses SIPA 11 et 12. Fouga proposa alors son CM-170, dû à Castello et Mauboussin (d'où les initiales), en concurrence avec le MS-755 "Fleuret".

3 prototypes furent commandés le 27 juin 1951 : le CM-170R 001 avec le fameux empennage en V, dit papillon, décolle pour la première fois le 23 juillet 1952 avec Léon Bourrieau aux commandes. Bien que ce prototype s'écrasa, on retint sa formule pour la production. En effet, le CM-170R 002 avait un empennage classique et vola en 1953, de même que le 3e prototype.

Outre l'empennage en V, dont les plans servent en même temps de gouvernes de direction et de profondeur, et qui permet l'évacuation des flux d'air chaud sans obstacle, l'appareil se caractérisait par son absence de sièges éjectables (les pilotes étant alors assis sur leur parachute), des ailes droites et médianes se terminant par des bidons, et une construction entièrement métallique. Sa silhouette fine rappelle qu'il descend d'une lignée de planeurs, en particulier le CM-813. Le sifflement de ses réacteurs reste très caractéristique et facilement reconnaissable lors des meetings.

Le 23 septembre 1953, l'Armée de l'air commanda 100 exemplaires, dont cinq avions de présérie. Ceux-ci permirent d'affiner la cellule et furent testés de juillet 1955 à janvier 1956 au CEAM. La première version de série fut nommée CM-170-1. Le premier avion de série vola le 20 février 1956 et entra en service le 28 mai 1956 à l'Ecole de l'Air de Salon-en-Provence. Les livraisons durèrent jusqu'en 1969. L'avion servira à l'entraînement, parfois à la liaison, et bien entendu au sein de la Patrouille de France de 1964 à 1980. Progressivement remplacé par l'Epsilon, l'Alphajet et le Tucano à partir de 1984, il sera définitivement retiré en 1996, après avoir franchi le cap des 2 millions d'heures de vol en mai 1993. L'armée de l'Air a possédé jusqu'à 397 Magister, dont le dernier livré fut le n°576.

En 1954, l'OTAN le retient comme avion d'entraînement, ce qui lança une formidable carrière à l'exportation. Il fut construit sous licence en Allemagne à 188 exemplaires, par la firme Flugzeug-Union-Süd résultant de la fusion entre Messerschmitt et Heinkel. Les livraisons de 250 exemplaires se firent de 1958 à 1961. La plupart des appareils allemands furent revendus à d'autres forces aériennes.

La Belgique commanda 45 Magister en 1958 qu'elle reçut du 23 janvier 1960 à janvier 1961, pour remplacer les T-6. En 1969, elle reçut 5 machines supplémentaires ex-allemands. Elle les utilisa jusqu'au 27 septembre 2007. Ils servirent également à la liaison, et, après leur remplacement par les Alphajet dans les années 1980, à maintenir le quota d'heures de vol des aviateurs affectés à l'Etat-Major, qui la baptisait "Tortue sifflante". Ils servirent également au sein de la patrouille The Red Devils.

D'autres patrouilles l'utilisèrent : Les Silver Swallows d'Irlande (4 avions) et les Smoke Squadron brésiliens, de 1968 à 1975, sous la dénomination T-24.

La Finlande acheta 18 premiers exemplaires en 1958 et en produisit également 64 sous licence, de 1958 à 1967. Elle l'utilisa jusqu'en 1988, mais 21 avions furent perdus, et 6 accidents furent mortels.

Israël reçut les siens, baptisés Tzukit, à partir de 1960. 80 exemplaires furent mis en service. Bien qu'étant avant tout des avions d'entraînement, ils furent modifiés en étant équipés de sièges éjectables, de deux mitrailleuses Browning de calibre 7,62 dans le nez et de points d'emport pour bombes ou roquettes. La surface des ailerons était agrandie, des résines plastiques et de la fibre de verre furent utilisées, notamment dans les entrées d'air. Ils participèrent à des missions d'attaque au sol lors de la guerre des six jours et 7 Magister furent perdus lors du conflit. De 1983 à 1986, ils subirent des modifications propres à allonger la durée de vie de leur cellule. Ce fut le dernier avion français encore en service en Israël. Remplacé par le T-6 Texan II, les derniers exemplaires sont proposés à la vente.

Le CM-170-1 fut la version de base du Magister, équipée de réacteurs Marboré II de 400 kgp. 435 exemplaires furent construits. A partir du N° 168, elle fut équipée de servocommandes de gauchissement, afin d'améliorer la manœuvrabilité.

Elle fut suivie par le CM-170-2, équipé de Marboré VI de 480 kgp et d'une nouvelle radio. Cette version fut construite à 459 exemplaires. Le n°405 servit de prototype.

Une version navale, le CM.175 Zéphyr, fut également conçue pour l'Aéronavale française qui en fut le seul utilisateur. 30 exemplaires, dont les 2 prototypes, furent construits. Les CM.175 furent utilisés de 1959 à 1994.

Enfin, plusieurs versions virent le jour : Le CM.171 Makalu servit de banc d'essai du réacteur Gabizo, et effectua son 1er vol le 5 novembre 1956. Il fut perdu dans un crash en 1957.
Le CM.173 (puis Potez 94 après le rachat de Fouga en 1958) était un biplace d'entraînement à la chasse, équipé de sièges éjectables et de deux Marboré VI. Il effectua son premier vol le 8 juin 1964.
Le CM.191, conçu par Potez et Heinkel, était un quadriplace d'entraînement et de liaison équipé de deux Marboré VI. Il effectua son premier vol le 19 mars 1962.

Le Fouga 90 (un seul prototype) effectua son premier vol le 20 août 1978. Il disposait d'un habitacle revu et dont le siège arrière était surélevé, de sièges éjectables, de réacteurs Turboméca Astafan IIG de 690 kgp. Une version 90A équipée de Astafan IVG de 775 kgp était également envisagée. Aucune de ces versions ne fit l'objet d'une production en série.

Outre la guerre des six jours, le Magister connut le combat au Katanga en 1960. Engagés par les Belges, quelques exemplaires furent capturés par les Katangais et réutilisés. Les Magister marocains furent engagés pendant la guerre des Sables en 1963.

Le Magister se révéla fiable, agréable à piloter, économique, et servit à l'instruction de plus de 12000 pilotes. Bien que son rôle premier reste l'entraînement, il peut servir d'avion tactique léger et être équipé d'un viseur CG5, et armé de deux mitrailleuses de 7,5 mm AA-52/MAC-52 avec 400 coups, de 2 bombes de 50 kg, de roquettes (6 de 68 mm ou 18 de 37 mm) ou même de 2 missiles Air-Sol AS-11.

929 exemplaires furent produits et la plupart sont collectionnés. Une centaine d'entre eux se trouve aux Etats-Unis. Il n'est plus en service actif aujourd'hui, mais 3 Magister libanais, qui ont peu volé, pourraient être remis en service.

Versions référencées

  • Fouga CM.130R : Projet de 1948 préfigurant le Magister propulsé par des Turbomeca Palas.
  • Fouga CM.160 : Projet de version allégée capable d'opérer à partir de terrains non-préparés.
  • Fouga CM.170 : Prototypes et version de présérie. 13 exemplaires.
  • Fouga CM.170M Esquif : Prototypes du CM.175 Zéphyr. 2 exemplaires.
  • Fouga CM.170R : Version de série initiale.
  • Fouga CM.170-1 : Version propulsée par des Marboré II de 400 kgp. 711 exemplaires.
  • IAI CM.170-1 Tzukit : Version améliorée du CM.170-1 construite sous licence en Israël. 50 exemplaires.
  • Fouga CM.170-2 : Version propulsée par des Marboré VI de 480 kgp. 137 exemplaires
  • Fouga CM.171 Makalu : Version propulsée par des Turbomeca Gabizo. 1 exemplaire.
  • Fouga CM.173 Super Magister : Version basée sur le CM.170-2 dotée de sièges éjectables. 1 exemplaire.
  • Fouga CM.175 Zéphyr : Version navalisée. 28 exemplaires.
  • Fouga CM.176 : Projet de version d'attaque au sol.
  • Fouga CM.178 : Projet de version d'attaque au sol motorisée par des turbopropulseurs Astazou.
  • Potez 94 : Nouvelle désignation du CM.173.
  • Fouga T-24 : Désignation brésilienne du CM.170R.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Fouga CM.170-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 200 kg (7 055 lbs)
  • Masse à vide : 2 150 kg (4 740 lbs)
  • Surface alaire : 17,3 m² (186,216 sq. ft)
  • Hauteur : 2,8 m (9,186 ft)
  • Envergure : 12,15 m (39,862 ft)
  • Longueur : 10,06 m (33,005 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 925 km (575 mi, 499 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 000 m (36 089 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 17 m/s (56 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 715 km/h (444 mph, 386 kts)
  • Charge alaire, à vide : 124,277 kg/m² (25,454 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 184,971 kg/m² (37,885 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Turbomeca Marboré IIA
  • Puissance unitaire : 400 kgp (3,92 kN, 882 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 00:24 d9pouces
Petite remarque à la con :
Le troisième proto n'avait-il donc pas d'empennage ? :bonnet:
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 08:59 PCmax

d9pouces a écrit

Petite remarque à la con :
Le troisième proto n'avait-il donc pas d'empennage ? :bonnet:

Ben quoi, c'est une logique aéronautique destinée de diminuer le coût de production ? On fait d'abord un avion sans empenage et s'il vole, on lui en colle un plus tard. :bonnet:

Alors Clans, ce troisième proto… il avait quoi comme queue ? ;)
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 09:50 Clansman
Et bien, comme je disais plus haut, il y a tellement de différences de chiffres entre chaque source que rien que les protos, j'ai eu comme quantité : un proto, deux protos, 3 protos. Du coup, non seulement je suis pas sûr que le 3e proto ait réellement existé, mais en plus s'il a existé, j'ai tendance à penser qu'il n'avait que l'empennage. :mrgreen:

http://air.fouga.free.fr/histoire/histoire.html

Une source plus complète, qui va me permettre d'enrichir le topo. Il parle bien d'un 3e proto, mais mystère quand à l'empennage. En revanche, on a une photo du Fouga à empennage classique. :p

http://membres.multimania.fr/avionsfrancais/fouga/magister.html

http://www.vectorsite.net/avmagstr.html

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=720

http://minijets.org/typo3/index.php?id=96

http://www.nzwarbirds.org.nz/fougaa.html
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 11:41 Pilou

ciders a écrit

Le Salvador n'a mis en ligne que 7 appareils : 4 CM-170 Tzukit ex-israéliens ( immatriculés 500, 503 et 505 et livrés en 1974 ; le numéro 507 est livré en 1975 ), et 3 Magister ex-français ( 509, 510 et 511 ). Ils étaient connus localement sous le nom de Torogoz. Les appareils français avaient une motorisation plus puissante ( Marboré II ), mais les appareils israéliens disposaient d'une mitrailleuse fixe de calibre 7,62 mm dans le nez.

Le FAS-511 s'est écrasé le 26 mai 1983, le FAS-509 le 16 septembre 2002 ( causant la mort du commandant de la FAS, le colonel Mitlon Andrade ). Le FAS-509 était avec le FAS-509 le dernier Magister salvadorien actif : la flotte avait été clouée au sol en 1991, mais on avait réactivé ces deux appareils en 2001. Ils ont de nouveau été désactivés en 2002.

Sources? :bonnet:
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 12:06 ciders
Latin American Fighters, A History of Fighter Jets in Service with Latin American Air Arms, par Inigo Guevara. Paru en 2009 aux éditions Harpia Publishing. Et c'est page 150. ;)

Mais il me semble que FF nous avait parlé du crash du FAS-502 dans le topic dédié à la FAS.
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 13:13 d9pouces
N'était-il pas surnommé le sifflet à roulette ? Ou confondé-je (est-ce français ?) avec le MS 760 Paris ?
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 14:07 Niko
Ce sont deux appareils avec des versions du Marboré II, qui font effectivement un bruit extrêmement strident au ralenti, donc je pense que tu as raison D9.
Re: Fouga CM-170 Magister à 21/07/2010 19:03 Clansman

ciders a écrit

Latin American Fighters, A History of Fighter Jets in Service with Latin American Air Arms, par Inigo Guevara. Paru en 2009 aux éditions Harpia Publishing. Et c'est page 150. ;)

Mais il me semble que FF nous avait parlé du crash du FAS-502 dans le topic dédié à la FAS.

Effectivement, il faut rester vigilant par rapport aux sources, même si je m'attendais effectivement à Guevara. ;)

Bon, pour le 3e proto, désolé, mais même si j'ai pu enrichir le topo, j'ai rien trouvé à ce sujet. Désolé. :mrgreen:
Re: Fouga CM-170 Magister à 13/09/2010 13:14 Clansman
Le Magister en ligne

J'ai viré le Nicaragua des pays utilisateurs, rien ne prouve que ce pays l'ait effectivement reçu. Et toujours rien sur l'empennage du 3e proto, désolé. :mrgreen:
Fouga CM-170 Magister à 23/03/2012 10:35 stanak
Image
Image

Image PAF colors
Aéronef radié le : 29/04/2011 pour le motif : VENDU A L'ETRANGER (ETATS UNIS)
Image
Re: Fouga CM-170 Magister à 28/03/2012 19:16 stanak
le Fouga du jour
Image
inscrit au registre civil depuis un mois
le camo semble d'origine finlandaise
Re: Fouga CM-170 Magister à 28/03/2012 21:50 Tandure
Originale cette livrée. Je n'en avais jamais vu comme ça
CM 170 Fouga Magister à 25/09/2012 17:20 bernard17
Bonjour,

Qui aurait des informations sur les 28 + 5 Fouga d'origine Luftwaffe qui ont été vendus par la France
à l' Algérie en 1969/70.

Ces appareils sont été reconditionnés par Sud Aviation à Toulouse, des anciens sen souviennent peut-être.

Quels étaient les n° de série de ces Fouga.

Ils ont été utilisés par l' Ecole de Pilotage de Bou Sfer de 1969/70 à 1973, l'école étant transférée à Tafaraoui.

Un Détachement Français sera envoyé auprès de cette Ecole de Pilotage Algérienne, avec des moniteurs pilotes et des mécanos. Ce Détachement restera en Algérie jusqu'en 1978.

Le peu que je puisse savoir c'est que ces Fouga ont été immatriculés au début des années 80 avec 4 chiffres, par ex. 2844.

Puis l'immatriculation Algérienne est devenue November Tango X X
par ex : NT-44 NT-92 NT-96.

Ces CM 170 auraient été retirés du service à la fin des années 80.

Merci pour votre aide.
Re: CM 170 Fouga Magister à 25/09/2012 19:10 PCmax
Salut Bernard.
Je suis allé chercher des news de tes Fouga sur Google mais… je vois que t'es passé par là :D et que les recherches semblent ardues. :S
Bonne chance dans ta quête et tiens nous au courant Stp. ;)
Habonim 2014 à 11/05/2014 19:07 stanak
Fouga CM-170R Tzukit
Image
Re: Fouga CM-170 Magister à 27/05/2014 20:01 Nico2
Merci beaucoup Stanak pour cet add-on photo. :)
Karup 2014 à 26/07/2014 07:07 stanak
il a fallu aller au Danemark pour voir un Fouga (danois)
avec des codes opérationnels français :salut:
Image
aux couleurs de la SALE 2 EC
(Section d'Accueil, de Liaisons et d'Entraînement de la 2ème escadre)
basée à Dijon
Re: Fouga CM-170 Magister à 26/07/2014 13:07 ouakamois
Si j'apprends à piloter un zinc, mon rêve absolu est d'acquérir un Fouga Magister…Heu…quand je serai riche!!!
Re: Fouga CM-170 Magister à 26/07/2014 16:11 Nico2
Il a l'air de sortir d'usine. :hehe:
Re: Fouga CM-170 Magister à 30/07/2014 22:53 d9pouces

ouakamois a écrit

Si j'apprends à piloter un zinc, mon rêve absolu est d'acquérir un Fouga Magister…Heu…quand je serai riche!!!
Et pourquoi un Magister en particulier ? Ce n'est pas le premier avion auquel j'aurais pensé !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires