Rappels

Histoire de l'appareil

Le Caproni Vizzola Calif est un planeur biplace à empennage en "T", muni d’un train d’atterrissage classique en partie rétractable et, selon la version, d’un microréacteur.

Après avoir produit des avions jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, l’entreprise Caproni Vizzola se spécialise dans la fabrication d’éléments structuraux pour les avions et hélicoptères dans les années 1950. Elle s’occupe également de la maintenance de divers appareils, de même que de certains réacteurs et turboréacteurs civils et militaires.

Vers la fin des années 1960, Caproni Vizzola relance le développement d’avion et construit une famille de planeurs désignés "Calif" dès 1969. Leur nom vient des prénoms des deux concepteurs : Carlo Ferrarin et Livio Sonzio.

En général, ces appareils ont une configuration similaire avec un empennage en forme de "T", des places côte-à côte pour les biplaces et des ailes dont la section centrale présente une corde constante alors que les panneaux extérieurs sont trapézoïdaux. De petites roues sont intégrées aux extrémités.
Le train d’atterrissage est classique. Le train principal se rétracte dans le fuselage, contrairement à la roulette de queue qui ne s’escamote pas.

La structure de l’appareil est en alliage léger métallique, la partie avant du fuselage est en fibres de verre, alors que la partie arrière, les ailes et les empennages sont recouverts de métal.

La plupart de ces appareils ne sont fabriqués qu’à quelques exemplaires :

A-10 : Un appareil construit.

A-12 : Deux appareils construits.

A-14 : Planeur monoplace, un appareil construit.

A-15 : Un seul appareil construit.

A-20 : Planeur monoplace, une version biplace désignée A-20S est également construite à quelques exemplaires.

A-21 : Biplace développé à partir de l’A-14. Il bénéficie également de quelques améliorations aérodynamiques et le premier exemplaire effectue son premier vol en 1970. C’est également la seule version du "Calif" a être construite en assez grande quantité, soit environ 150 exemplaires. Ce biplace a battu quatre records du monde en catégorie biplace, dont le record de vitesse en circuit fermé piloté par deux femmes, Adele Orsi et Franca Bellengeri en août 1974 et la distance de 970,4 km franchie en vol droit par Ingo Renner et Hilmer Geissler en Australie en 1975.

Afin d’obtenir un planeur autonome, il a été décidé de tester l’A-21 muni d’un microréacteur pour lui permettre de décoller seul ou de prendre encore de l’altitude après avoir été largué par l’avion le tractant.

Les premiers essais ont lieu en janvier 1972, avec un microréacteur SERMEL TRS18 de 100 kgp monté derrière les sièges des pilotes, la tuyère éjectant les gaz sous le fuselage. Désigné A-21J, son envergure passe de 22,87 m à 20,36 m alors que le fuselage est allongé, passant de 7,27 à 7,84 m. Des réservoirs de carburant et d’huile, d’un volume total de 160 litres, sont installés dans les panneaux des ailes et dans le fuselage. Un cylindre d’air comprimé permet un démarrage autonome du réacteur. La masse à vide de l’appareil est ramenée de 484 à 434 kg, soit une diminution de près de 10% !

Par la suite, la sous-version A-21SJ est proposée avec le microréacteur installé dans la partie haute de la cellule, une tuyère en "Y" éjectant les gaz de chaque côté du fuselage.

En 1976, Lockheed achète le premier prototype de l’A-21J afin de l’utiliser dans un programme de recherche effectué en collaboration avec l’Université du Mississippi. Les expérimentations portent sur les effets des conditions météorologiques (vent, pluie, température, etc.) sur certaines parties des ailes, ainsi que des mesures de vortex et du bruit qui en découle. Durant ces tests, l’appareil effectue des missions en étant remorqué en altitude, ou en décollant de façon autonome.

L’USAF a également utilisé un A-21S "Calif" pour des tests au sein de l’USAF Test Pilot School sous la désignation de TG-12A.

D’autres concepteurs ont par la suite proposé des modifications des planeurs A-21, afin de les équiper également de propulseurs.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Caproni Vizzola A-21 : Version biplace de l’A-14, munie de quelques améliorations aérodynamiques.
  • Caproni Vizzola A-21J : A-21 muni d’un microréacteur, 5 exemplaires.
  • Caproni Vizzola A-21S : Version améliorée de l’A-21, 53 appareils construits.
  • Caproni Vizzola A-21SJ : A-21S muni d’un microréacteur.
  • Caproni Vizzola A-21SJA : A-21S converti en A-21SJ avec l’installation d’un microréacteur TRS18-046-1 en juin 2000, un appareil converti.
  • Caproni Vizzola TG-12A : Désignation du seul A-21S Calif à être entré en service au sein de l’USAF Test Pilot School.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Caproni Vizzola A-21S voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 644 kg (1 420 lbs)
  • Masse à vide : 436 kg (961 lbs)
  • Surface alaire : 16,19 m² (174,268 sq. ft)
  • Hauteur : 1,61 m (5,282 ft)
  • Envergure : 20,38 m (66,864 ft)
  • Longueur : 7,84 m (25,722 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 160 km/h (99 mph, 86 kts)
  • Vitesse de décrochage : 63 km/h (39 mph, 34 kts)
  • Finesse : 43
  • Taux de chute minimum : 0,6 m/s (1,97 ft/s)
  • Facteur de charge maximal : 5,3 G
  • Facteur de charge minimal : 2,65 G
  • Plafond opérationnel : 13 100 m (42 979 ft)
  • Vitesse maximale HA : 255 km/h (158 mph, 138 kts)
  • Charge alaire, à vide : 26,93 kg/m² (5,516 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 39,778 kg/m² (8,147 lbs/sq. ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 18/06/2013 16:33 Jericho
Le Caproni Vizzola Calif est un planeur biplace à empennage en "T", muni d’un train d’atterrissage classique en partie rétractable et, selon la version, d’un microréacteur.

Après avoir produit des avions jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, l’entreprise Caproni Vizzola se spécialise dans la fabrication d’éléments structuraux pour les avions et hélicoptères dans les années 1950. Elle s’occupe également de la maintenance de divers appareils, de même que de certains réacteurs et turboréacteurs civils et militaires.

Vers la fin des années 1960, Caproni Vizzola relance le développement d’avion et construit une famille de planeurs désignés "Calif" dès 1969. Leur nom vient des prénoms des deux concepteurs : Carlo Ferrarin et Livio Sonzio.
En général, ces appareils ont une configuration similaire avec un empennage en forme de "T", des places côte-à côte pour les biplaces et des ailes dont la section centrale présente une corde constante alors que les panneaux extérieurs sont trapézoïdaux. De petites roues sont intégrées aux extrémités.
Le train d’atterrissage est classique. Le train principal se rétracte dans le fuselage, contrairement à la roulette de queue qui ne s’escamote pas.
La structure de l’appareil est en alliage léger métallique, la partie avant du fuselage est en fibres de verre, alors que la partie arrière, les ailes et les empennages sont recouverts de métal.

La plupart de ces appareils ne sont fabriqués qu’à quelques exemplaires :
A-10 : Un appareil construit.
A-12 : Deux appareils construits.
A-14 : Planeur monoplace, un appareil construit.
A-15 : Un seul appareil construit.
A-20 : Planeur monoplace, une version biplace désignée A-20S est également construite à quelques exemplaires.
A-21 : Biplace développé à partir de l’A-14. Il bénéficie également de quelques améliorations aérodynamiques et le premier exemplaire effectue son premier vol en 1970. C’est également la seule version du "Calif" a être construite en assez grande quantité, soit environ 150 exemplaires. Ce biplace a battu quatre records du monde en catégorie biplace, dont le record de vitesse en circuit fermé piloté par deux femmes, Adele Orsi et Franca Bellengeri en août 1974 et la distance de 970,4km franchie en vol droit par Ingo Renner et Hilmer Geissler en Australie en 1975.

Afin d’obtenir un planeur autonome, il a été décidé de tester l’A-21 muni d’un microréacteur pour lui permettre de décoller seul ou de prendre encore de l’altitude après avoir été largué par l’avion le tractant.
Les premiers essais ont lieu en janvier 1972, avec un microréacteur SERMEL TRS18 de 100kgp monté derrière les sièges des pilotes, la tuyère éjectant les gaz sous le fuselage. Désigné A-21J, son envergure passe de 22,87m à 20,36m alors que le fuselage est allongé, passant de 7,27 à 7,84m. Des réservoirs de carburant et d’huile, d’un volume total de 160 litres, sont installés dans les panneaux des ailes et dans le fuselage. Un cylindre d’air comprimé permet un démarrage autonome du réacteur. La masse à vide de l’appareil est ramenée de 484 à 434kg, soit une diminution de près de 10% !

Par la suite, la sous-version A-21SJ est proposée avec le microréacteur installé dans la partie haute de la cellule, une tuyère en "Y" éjectant les gaz de chaque côté du fuselage.

En 1976, Lockheed achète le premier prototype de l’A-21J afin de l’utiliser dans un programme de recherche effectué en collaboration avec l’Université du Mississippi. Les expérimentations portent sur les effets des conditions météorologiques (vent, pluie, température, etc.) sur certaines parties des ailes, ainsi que des mesures de vortex et du bruit qui en découle. Durant ces tests, l’appareil effectue des missions en étant remorqué en altitude, ou en décollant de façon autonome.

L’USAF a également utilisé un A-21S "Calif" pour des tests au sein de l’USAF Test Pilot School sous la désignation de TG-12A.

D’autres concepteurs ont par la suite proposé des modifications des planeurs A-21, afin de les équiper également de propulseurs.


Versions :
A-21 : Version biplace de l’A-14, munie de quelques améliorations aérodynamiques.
A-21J : A-21 avec une envergure réduite et un fuselage allongé, muni d’un microréacteur SERMEL TR18 de 100kgp avec la tuyère sous le fuselage, 5 appareils construits.
A-21S : Version améliorée de l’A-21, 53 appareils construits.
A-21SJ : A-21S avec une envergure réduite et un fuselage allongé, muni d’un microréacteur SERMEL TRS18 de 100kgp muni d’une tuyère en "Y" éjectant de chaque côté au dessus du fuselage.
A-21SJA : A-21S converti en A-21SJ avec l’installation d’un microréacteur TRS18-046-1 en juin 2000, un appareil converti.
TG-12 : Planeur biplace, semblable à l'A-21S, proposé à l’USAF.
TG-12A: Désignation du seul A-21 "Calif" à être entré en service au sein de l’USAF Test Pilot School.


Utilisateurs militaires :
Etats-Unis : Un appareil au sein de l’USAF, plus en service.

Caractéristiques A-21S:
Equipage : 1 pilote
Passagers : 1 passager
Longueur : 7,84m
Envergure : 20,38m
Hauteur : 1,61m
Surface alaire : 16,19m2
Masse à vide : 436kg
Masse maximale au décollage : 644kg

Moteurs :
Sans.

Performances :
Vitesse max haute altitude: 255km/h
Vitesse de croisière : 160km/h
Vitesse minimale : 63km/h
Plafond opérationnel : 13’100m
Facteur de charge max. : +5,3 / -2,65G

Armement :
Sans.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Caproni_Vizzola_Calif
http://www.minijets.org/index.php?id=37
http://www.planeandpilotmag.com/aircraft/international-aircraft-directory/sailplane-and-motorglider-aircraft/caproni-vizzola-calif-a-21s-a-21sj.html
http://freeweb.dnet.it/fliegen/calif_perform.htm
http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=13186.5;imode
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 19/06/2013 08:07 PCmax
Tiens, comment ça ce fait que j'ai lu cette fiche hier soir (avec celle du MT 03)et que je les retrouve en "non lu" ce matin ? :interr:
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 19/06/2013 08:08 Clansman
Je les ai déplacées en "aviation civile", vu que c'est plus pertinent. :)
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 19/06/2013 08:14 PCmax
Aaah… voilà voilà.
Je regardais déjà si j'avais pas mis du cognac dans le café. :)
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 19/06/2013 08:30 Jericho

Clansman a écrit

Je les ai déplacées en "aviation civile", vu que c'est plus pertinent. :)
Euh… tout ça parce que j'ai oublié d'écrire qu'il était prévu comme bombardier stratégique dès sa conception? :roll:

Désolé, Clansman… :oops: et en plus j'ai cherché s'il n'y avait pas un topic spécifique pour les planeurs et autogires… :tsss:
Merci de les avoir déplacés. ;)
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 19/06/2013 08:39 Clansman
Pas grave. Mais c'est vrai que comme bombardier stratégique, il n'est guère crédible. :sygus:
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 20/06/2013 10:56 Nico2
Même l'Iran n'aurait pas osé le faire croire … :mrgreen:
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 20/06/2013 12:07 Jericho

Nico2 a écrit

Même l'Iran n'aurait pas osé le faire croire … :mrgreen:
:tsss: Tssss! Un sage ne doit jamais sous-estimer un adversaire potentiel…
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 15/07/2013 09:00 Clansman
Le bombardier stratégique iranien est sur le site

:mrgreen:
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 15/07/2013 16:56 Jericho

Clansman a écrit

Le bombardier stratégique iranien est sur le site

:mrgreen:
Merci Clans! ;)

Mais tu as oublié de signaler la possibilité d'emport de BGL propulsées par élastique… :mrgreen: [/size:2m0igcif]
Re: Caproni Vizzola "Calif" A-21 à 15/07/2013 20:46 Nico2
Merci Clans :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires