Rappels

Histoire de l'appareil

En 1948, la RAAF décida de remplacer ses Wirraway et ses Tiger Moth. Elle émit alors la spécification No.AC.77, concernant un appareil d'entraînement de base triplace, robuste, simple à piloter économique et d'un entretien facile.

La CAC proposa son CA-22 Winjeel (mot aborigène pour aiglon), un appareil monomoteur à ailes basses, train classique fixe. L'appareil était biplace avec un aménagement côte-à-côte, une troisième place pouvant être installée à l'arrière. 2 prototypes furent construits.

Il effectua son vol inaugural le 3 février 1951. Le deuxième prototype, A85-364, vola en juillet de la même année. Mais les essais révélèrent des faiblesses, notamment la difficulté pour l'appareil à se mettre en vrille. Les modifications nécessaires sur la cellule aboutirent au CA-25.

Le premier appareil de série, désigné CA-25, s'envola pour la première fois le 23 février 1955. La production dura jusqu'en 1958. 62 exemplaires de série furent construits, dont les numéros de série s'échelonnèrent de A85-401 à A85-462.

Il entra en service en 1955 au sein du No.1 Basic Flight Training School à Uranquinty et servit à l'entraînement de base jusqu'à son remplacement par le CT/4 néo-zélandais, en 1977. Les 4 derniers exemplaires furent alors relégués dans le rôle de contrôleur aérien avancé, au sein du Squadron 76, puis remplacé par le PC-9 en 1994.

Il en reste plusieurs exemplaires (dont un des prototypes) en exposition et une trentaine en état de vol en Australie, appartenant à des musées ou des collectionneurs privés.

Versions référencées

  • CAC CA-22 : Prototypes du CA-25 Winjeel, 2 exemplaires.
  • CAC CA-25 : Version de série, 62 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

CAC CA-25 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 969 kg (4 340 lbs)
  • Masse à vide : 1 542 kg (3 400 lbs)
  • Surface alaire : 23 m² (249 sq. ft)
  • Hauteur : 2,52 m (8,268 ft)
  • Envergure : 11,81 m (38,747 ft)
  • Longueur : 8,92 m (29,265 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 264 km/h (164 mph, 143 kts)
  • Distance franchissable : 885 km (550 mi, 478 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 816 m (15 800 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7,6 m/s (24,934 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 291 km/h (181 mph, 157 kts)
  • Charge alaire, à vide : 66,668 kg/m² (13,655 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 85,099 kg/m² (17,43 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-985-AN-2 Wasp Junior
  • Puissance unitaire : 336 kW (456 ch, 450 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
CAC CA-25 Winjeel à 20/06/2011 08:15 Clansman
En 1948, la RAAF décida de remplacer ses Wirraway et ses Tiger Moth. Elle émit alors la spécification No.AC.77, concernant un appareil d'entraînement de base triplace, robuste, simple à piloter économique et d'un entretien facile.

La CAC proposa son CA-22 Winjeel (mot aborigène pour aiglon), un appareil monomoteur à ailes basses, train classique fixe. L'appareil était biplace avec un aménagement côte-à-côte, une troisième place pouvant être installée à l'arrière. 2 prototypes furent construits.

Il effectua son vol inaugural le 3 février 1951. Le deuxième prototype, A85-364, vola en juillet de la même année. Mais les essais révélèrent des faiblesses, notamment la difficulté pour l'appareil à se mettre en vrille. Les modifications nécessaires sur la cellule aboutirent au CA-25.

Le premier appareil de série, désigné CA-25, s'envola pour la première fois le 23 février 1955. La production dura jusqu'en 1958. 62 exemplaires de série furent construits, dont les numéros de série s'échelonnèrent de A85-401 à A85-462.

Il entra en service en 1955 au sein du No.1 Basic Flight Training School à Uranquinty et servit à l'entraînement de base jusqu'à son remplacement par le CT/4 néo-zélandais, en 1977. Les 4 derniers exemplaires furent alors relégués dans le rôle de contrôleur aérien avancé, au sein du Squadron 76, puis remplacé par le PC-9 en 1994.

Il en reste plusieurs exemplaires en exposition et une trentaine en état de vol en Australie, appartenant à des musées ou des collectionneurs privés.


La fiche sur le site


http://airbuz31.unblog.fr/2010/03/13/commonwealth-cac-ca-25-winjeel/

http://en.wikipedia.org/wiki/CAC_Winjeel

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_ca25_en.php

http://www.grubby-fingers-aircraft-illustration.com/winjeel_profiles.html

http://www.ernmphotography.com/Pages/Aviation/Aircraft/Mlty/Winjeel/winjeel.html

http://www.warbirdalley.com/winjeel.htm
Re: CAC CA-25 Winjeel à 14/11/2011 03:21 Cinétic
Ca fait bizarre de lire qu'entrer difficilement en vrille est un défaut qu'il faut corriger sur un avion :lol:
Mais il est vrai que pour un avion école, si on veut apprendre à un élève à en sortir (d'une vrille) faut pouvoir la faire en premier lieu.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires