Rappels

Histoire de l'appareil

Appareil d’entraînement avancé standard de l’Ejército del Aire espagnole, le C-101 Aviojet est assez proche de nombre d’appareils développés pour assurer la même tâche. Répondant à une demande des forces aériennes espagnoles, désireuses de remplacer leurs vieux Hispano Ha-200/220 Saetta, la firme CASA lança la conception du C-101, grâce notamment au soutien de Northrop et de l’allemand MBB. Après un premier vol en 1977, les essais débutèrent sérieusement en 1978 et les premiers appareils de série furent livrés en 1980.

Le C-101, baptisé Aviojet, ressemble assez largement aux jets d’entraînement de son temps. Appareil à ailes basses et droites, doté de deux entrées d’air latérales en position basse, l’Aviojet a un design particulièrement conventionnel. Il est facile à entretenir, en raison d’une conception modulaire permettant un accès rapide aux différents composants de l’appareil. Le rayon d’action est cependant bien supérieur à celui d’un L-39 Albatros ou d’un Alphajet, les militaires espagnols ayant exigé une autonomie permettant de rallier les Canaries à partir de la péninsule ibérique.

En revanche, la motorisation du C-101 est assez peu puissante : son unique turbofan Garett, à peu près égal au turbofan équipant le L-39, souffre de la comparaison avec les deux moteurs de l’Alphajet (2 x 13,2 kN) et surtout avec le Mk 51 du BAe Hawk (1 x 29 kN). Les performances de l’appareil en souffrent : la vitesse maximale est réduite à 770 kilomètres/heure.

Finalement, on peut dire que le C-101 est plutôt de la classe de l’Aero L-39 tchèque, pourtant plus ancien. Le C-101, outre son usage comme appareil d’entraînement avancé, peut aussi servir à des missions d’attaque au sol. L’armement est là encore assez voisin des autres jets de l’époque. Outre un point d’emport ventral permettant l’emport d’un pod de deux Browning M2 de 12,7 mm (440 cartouches) ou d’un pod DEFA 553 (130 obus), l’Aviojet dispose de six points sous voilure. La charge militaire peut atteindre 2250 kilos : paniers lance-roquettes, missiles air-sol AGM-65 Maverick, missiles air-air d’autodéfense, etc.

Arrivant sur un marché très dense, et face à des concurrents plus performants ou liés à de puissantes nations disposant d’une clientèle fidèle (il est évident que le C-101 n’avait aucune chance par exemple dans les pays sous influence soviétique), l’Aviojet eut du mal à s’imposer à l’exportation.

Son principal utilisateur est encore l’Ejercito del Aire, avec 92 appareils livrés, 88 étant encore en service. Trois autres pays utilisent le C-101 Aviojet : le Chili, le Honduras et la Jordanie. Le Chili est le deuxième utilisateur de l’Aviojet : il a acquis ou construit 14 C-101BB, plus un quinzième qui servit de prototype à la série C-101CC, plus 19 autres C-101CC. A l’heure actuelle, tous les appareils en ligne servent à la formation, au sein du Grupo 1 de la Iè Brigada Aérea, basée à Iquique, même s’ils gardent leurs capacités d’attaque. 12 d’entre eux ont été modernisés par ENAER au standard Halcon II, ce programme incluant un collimateur tête haute (HUD), des commandes HOTAS, une nouvelle avionique SAGEM et un équipement GPS, ainsi que la capacité de tirer des missiles air-air Shafrir II. Les quatre appareils mis en ligne par la Fuerza Aérea Hondurena, des C-101BB-03, ont été livrés en 1984, mais leur statut actuel est incertain. L’un d’entre eux est l’auteur de l’unique victoire aérienne enregistrée par un C-101, le 9 mars 1987, en abattant avec son canon un Douglas C-47 utilisé par des trafiquants de drogue.

Versions du CASA C-101 Aviojet :

- C-101EB : première version, destinée à l’Ejercito del Aire espagnole; ils sont localement surnommés Mirlo; 92 exemplaires produits

- C-101BB : version armée pour l’entraînement et l’attaque au sol, destinée à l’exportation; 4 exemplaires acquis par le Honduras, 12 par le Chili (désignation chilienne : T-36BB Halcon); 8 des appareils chiliens furent produits au Chili, par l’entreprise ENAER

- C-101CC : version armée destinée uniquement aux missions d’attaque, vendue à 16 exemplaires à la Jordanie et à 23 exemplaires au Chili (désignation chilienne : A-36CC)

- C-101DD : version modernisée, développée par CASA en 1985, avec une nouvelle avionique; aucun acheteur
[ltr]


#s3gt_translate_tooltip_mini { display: none !important; }
[/ltr]

Versions référencées

  • CASA C-101BB : version armée pour l’entraînement et l’attaque au sol, destinée à l’exportation.
  • CASA C-101CC : version armée destinée uniquement aux missions d’attaque.
  • CASA C-101DD : version modernisée, développée par CASA en 1985, avec une nouvelle avionique; aucun acheteur.
  • CASA C-101EB : Version initiale du C-101, exclusivement utilisée par l'Espagne.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

CASA C-101EB voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 300 kg (13 889 lbs)
  • Masse à vide : 2 800 kg (6 173 lbs)
  • Surface alaire : 20 m² (215 sq. ft)
  • Hauteur : 4,25 m (13,944 ft)
  • Envergure : 10,6 m (34,777 ft)
  • Longueur : 12,5 m (41,01 ft)

Performances

  • Distance de décollage : 560 m (1 837 ft)
  • Distance d'atterrissage : 480 m (1 575 ft)
  • Distance franchissable : 4 000 km (2 485 mi, 2 160 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 500 m (41 010 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 32,5 m/s (106,627 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 770 km/h (478 mph, 416 kts)
  • Charge alaire, à vide : 140 kg/m² (29 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 315 kg/m² (65 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Honeywell TFE731-2
  • Puissance unitaire : 1 588 kgp (16 kN, 3 500 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture

Forum

Sujet complet »
Casa C-101 Aviojet à 16/04/2010 21:18 ciders
L'Alphajet espagnol : l'Aviojet !

Historique :

Au début des années 1970, la construction aéronautique espagnole était dominée par une entreprise d’État, la CASA (Construcciones Aeronáuticas, S.A.). Cette entreprise produisait essentiellement pour les besoins de la force aérienne espagnole. Elle fit appel à des ingénieurs étrangers, notamment allemands, participa aussi à la conception d'appareils destinés à d'autres marchés, tels que le Dornier Do-27 et se mit à produire ses propres modèles.

En 1975, l'Ejercito del Aire demanda à CASA de concevoir un nouvel appareil, en vue de remplacer ses vieux Hispano Ha-200/220 Saetta. Ce nouvel avion devait permettre de former les pilotes espagnols et, secondairement, de mener des missions d'attaque au sol. Les militaires y ajoutèrent deux exigences particulières : l'autonomie devait être suffisante pour permettre de rallier, d'une seule traite, les îles Canaries, au large du Maroc, depuis le territoire espagnol. De plus, l'avion devait être construit de telle façon qu'il puisse servir facilement à de nombreux usages, et être entretenu tout aussi facilement.

Pour ce faire, CASA lança des travaux en interne, et fit aussi appel à des entreprises étrangères : Northrop et surtout la firme allemande MBB. Après un premier vol réussi le 29 juin 1977, les essais débutèrent sérieusement en 1978 et les premiers appareils de série furent livrés en 1980.

Le C-101, baptisé Aviojet, ressemble assez largement aux jets d’entraînement de son temps. Appareil à ailes basses et droites, doté de deux entrées d’air latérales en position basse, l’Aviojet a un design particulièrement conventionnel, à l'exception de la partie arrière supportant la dérive, et qui dépasse nettement les tuyères, ce qui rend le C-101 bien reconnaissable.

Conformément aux exigences initiales, il est facile à entretenir, en raison d’une conception modulaire permettant un accès rapide aux différents composants et parties essentielles. En vol, il se révéla très maniable, ce qui lui permit de devenir l'appareil standard de la patrouille aérienne espagnole. Le cockpit abrite deux pilotes installés en tandem, la place arrière étant montée plus haut que la place avant. Chacun des membres d'équipage dispose d'un siège éjectable Martin-Baker Mk. 10, à capacité zéro-zéro. L'avionique était assez moderne, et fut encore améliorée par la suite sur les versions ultérieures.

En revanche, la motorisation du C-101 est assez peu puissante : son unique turbofan Garett, à peu près équivalent à celui équipant l'Aero L-39, souffre de la comparaison avec les deux moteurs de l’Alphajet (2 x 13,2 kN) et surtout avec le Mk 51 du BAe Hawk (1 x 29 kN). Les performances de l’appareil en souffrent : la vitesse maximale est ainsi réduite à 770 kilomètres/heure. En revanche, l'autonomie est très importante, et peut atteindre près de 4 000 kilomètres.

Le C-101, outre son usage comme appareil d’entraînement avancé, peut aussi servir à des missions d’attaque au sol. L’armement est là encore assez voisin des autres jets de l’époque. Cependant, l'Aviojet disposait de pas moins de six points d'emport sous voilure, et d'un septième, ventral. Ce dernier point était typiquement utilisé pour le montage d'un canon monté en pod, en règle générale le DEFA 553 de calibre 30 mm (130 obus), ou un pod-mitrailleuse contenant deux Browning M2 de calibre 12,7 mm (440 cartouches).

On pouvait également monter sur ce point ventral des systèmes plus originaux, tels qu'un pod de désignation laser ou un équipement de reconnaissance. Au total, la charge militaire peut atteindre 2250 kilos : typiquement, des paniers lance-roquettes, des bombes de 125 ou 250 kilos, mais aussi des missiles air-sol AGM-65 Maverick.

Arrivant sur un marché très dense, et face à des concurrents plus performants ou liés à de puissantes nations disposant d’une clientèle fidèle (il est évident que le C-101 n’avait aucune chance par exemple dans les pays sous influence soviétique), l’Aviojet eut du mal à s’imposer à l’exportation. Son principal utilisateur demeure encore l’Ejercito del Aire, avec 92 appareils livrés, 88 étant encore en service. Trois autres pays utilisent le C-101 Aviojet : le Chili, le Honduras et la Jordanie.

Le Chili est le deuxième utilisateur de l’Aviojet : il a acquis ou construit 14 C-101BB, plus un quinzième qui servit de prototype à la série C-101CC, plus 19 autres C-101CC. A l’heure actuelle, tous les appareils en ligne servent à la formation, au sein du Grupo 1 de la Iè Brigada Aérea, basée à Iquique, même s’ils gardent leurs capacités d’attaque. L'entreprise chilienne ENAER a pris une part importante dans le développement du C-101 : ainsi, 12 des exemplaires chiliens ont été modernisés par cette société au standard Halcon II, ce programme incluant l'installation d"un collimateur tête haute (HUD), de commandes HOTAS, d'une nouvelle avionique (produite par l'équipementier français Sagem) et d'un système de navigation GPS, ainsi que de la capacité de tirer des missiles air-air Shafrir II.

Les quatre appareils mis en ligne par la Fuerza Aérea Hondurena, des C-101BB-03, ont été livrés en 1984, mais leur statut actuel est incertain. Ils ont essentiellement servis dans le cadre de missions contre les guérillas locales, mais pas uniquement à cela. C'est en effet à un appareil hondurien que l'on doit l'unique victoire aérienne confirmée à ce jour d'un Aviojet : le 9 mars 1987, un Douglas C-47 utilisé par des trafiquants de drogue fut abattu au canon.

Versions du CASA C-101 Aviojet :

- C-101EB : première version, destinée à l’Ejercito del Aire espagnole; ils sont localement surnommés Mirlo; 92 exemplaires produits
- C-101BB : version armée pour l’entraînement et l’attaque au sol, destinée à l’exportation; 4 exemplaires acquis par le Honduras, 12 par le Chili (désignation chilienne : T-36BB Halcon); 8 des appareils chiliens furent produits au Chili, par l’entreprise ENAER
- C-101CC : version armée destinée uniquement aux missions d’attaque, vendue à 16 exemplaires à la Jordanie et à 23 exemplaires au Chili (désignation chilienne : A-36CC)
- C-101DD : version modernisée, développée par CASA en 1985, avec une nouvelle avionique ; aucun acheteur

………………………………………………………………………………………

Caractéristiques :

Version :

Casa C-101EB

Type :

Appareil d'entraînement et d'appui léger

Equipage :

2 hommes

Motorisation :

1 turbofan Garett TFE-731-5, d'une puissance de 1590 kgp

Poids :

Masse à vide : 2 800 kg
Masse maximale au décollage : 6 300 kg

Performances :

Vitesse maximale : 770 km/h
Vitesse ascensionnelle : 32,5 m/s
Plafond pratique : 12 500 m
Distance franchissable maximale : environ 4 000 km
Rayon d'action :
- avec un canon de 30 mm et quatre paniers lance-roquettes : 50 minutes de vol + 8 minutes sur l'objectif + 30 minutes de réserve

Dimensions :

Envergure : 10.60 m
Longueur du fuselage : 12.50 m
Hauteur au sol : 4.25 m
Surface alaire : 20 m²

Pays utilisateurs :

Chili, Espagne, Honduras, Jordanie

………………………………………………………………………………………

Sources :

- http://en.wikipedia.org/wiki/CASA_C-101
- http://www.avionslegendaires.net/fiche.php?id=c101&numpage=1#historique
- http://www.airforce-technology.com/projects/aviojet/
- http://www.combataircraft.com/aircraft/tc101.aspx
- http://www.military-today.com/aircraft/casa_c101_aviojet.htm

En plus :

- Latin Fighter Jets, d'Inigo Guevara
- un numéro d'Air Fan, consacré à la force aérienne chilienne

………………………………………………………………………………………

Photos :

- C-101 de la patrouille aérienne espagnole
- Un autre C-101 de la patrouille aérienne espagnole
- C-101CC en présentation statique, au Bourget 1991 ; notez les missiles sous voilure et le pod ventral
- Magnifique vue d'un C-101CC Halcon II chilien
Re: Casa C-101 Aviojet à 30/07/2010 16:49 ciders
Coup de vernis sur le C-101. :)

Sinon, pour agrémenter cette fiche, est-ce que quelqu'un saurait où je peux trouver une photo potable d'un C-101 du Honduras ? En fait, je cherche une photo en particulier, celle-ci, prise durant un exercice mené avec l'USAF en 1987 ( exercice Amigo South ), mais en plus grand. C'est une photo intéressante, et on y voit nettement un C-101 doté d'un pod-canon.
Re: Casa C-101 Aviojet à 30/07/2010 18:02 Pilou
C´est assez grand ici: http://de.academic.ru/pictures/dewiki/72/HAF_C-101_Aviojet_.JPEG :bonnet:
Pour les images, utilise google images ;)
Re: Casa C-101 Aviojet à 30/07/2010 18:52 ciders
Justement, sur Google Images, ils n'avaient pas rgand chose pour les C-101 honduriens. La base de données d'Airliners donnait tous les modèles en service sur place… sauf le C-101. Et Stanak n'a pas de C-101 honduriens sur son site. :bonnet:

Pour la photo ( on dit tous merci à Pilou ;) ), prise durant l'exercice Amigo South mené avec le 425th Tactical Fighter Training Squadron en mars 1989, vous pouvez donc voir un des quatre C-101 honduriens, codé 238 ( les trois autres étant les 235, 236 et 237 ). On voit bien le pod-canon en position ventrale, et deux des points d'emport sous voilure. Notez le camouflage, très eighties.
Re: Casa C-101 Aviojet à 30/07/2010 19:17 Pilou
On voit même le nom du pilote et un petit dessins genre il a plombé un bombardier ou un truc dans le genre (liner? :bonnet: ).
Re: Casa C-101 Aviojet à 30/07/2010 20:17 Cinétic
On dirait bien une sihouette de DC-3……
Un narcotraficant récalcitrant?



Edit:
Trouvé sur Acig.org en 1987, un C-47 transportant de la drogue abattu par un C-101 au canon de 30mm :costaud:
Re: Casa C-101 Aviojet à 30/07/2010 22:33 ciders
Sacré nom de Zeus, vous n'avez vraiment pas lu ma fiche ? :bonnet:

Ce serait donc le 238 qui aurait dégommé ce C-47. Au 30 mm, ça a dû être rapide.
Re: Casa C-101 Aviojet à 01/08/2010 20:39 Pilou
Moi j´ai cherché un agrandissement de la tof, je ne peux pas tout faire. :bonnet:
Re: Casa C-101 Aviojet à 22/03/2011 14:32 Clansman
La fiche sur le site
Casa C-101 Aviojet à 04/03/2012 12:04 stanak
C-101EB SpAF
Image
Re: Casa C-101 Aviojet à 02/12/2015 16:30 stanak
C-101CC RJAF
Image
Re: Casa C-101 Aviojet à 02/12/2015 22:56 Ansierra117
Il y en a combien encore en service? :)
Re: Casa C-101 Aviojet à 03/12/2015 20:50 Nico2
Ah ! La suite du stanak tour, chouette ! :bieres:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires