Rappels

Histoire de l'appareil

Le Bü 181 fut conçu sur fonds propres par Anders J. Anderson pour l'entraînement, le tourisme et le vol acrobatique, dans le but à la fois de succéder au malheureux Bü 180 "Student" et de fournir un avion d'entraînement primaire à la Luftwaffe. Celle-ci devait remplacer ses précédents appareils d'entraînement, eux-même produits par Bücker. Le programme, datant de 1939, l'opposait au Bf 108. En fin de compte, ils cohabitèrent. Il fut surnommé "Bestmann".

Le prototype du Bü 181 effectua son vol inaugural fin février 1939, entre les mains de Arthur Benitz. Ernst Udet essaya ce premier prototype, et s'il ne trouva rien à redire quand aux performances, suggéra de modifier la cabine. Le deuxième prototype, modifié en conséquence, vola le 29 juillet 1939. 3 autres prototypes furent construits. Les tests, concluants, firent de lui le principal avion d'entraînement basique de la Luftwaffe. Sa production en série commença dès 1940.

Le Bü 181 se présentait comme un avion d'entraînement biplace côte-à-côte dans un cockpit fermé, monoplan à ailes basses, propulsé par un Hirth HM 504A-2 de 105 cv. Il était construit en tubes métalliques, avec des ailes et empennages en bois. Ses gouvernes étaient entoilées. Le train d'atterrissage principal, de type classique, était rétractable.

Il fut construit pour la Luftwaffe en deux versions : le Bü 181A et le Bü 181D. Le premier fut livré en 1940. Le dernier était propulsé par un Hirth HM 500A de 105 ch. Des versions B et C furent construites : la Luftwaffe disposa de 1601 Bü 181 en septembre 1944. Il servit d'abord à l'entraînement primaire, mais aussi à des missions de liaison et à des missions de remorquage de planeurs. Un exemplaire exposé au musée technique de Berlin montre que des Panzerfaust furent montés sous les ailes de Bü 181. Quand on connaît la très faible portée de cette arme (entre 60 et 100 mètres au sol), on ne peut que rester très dubitatif devant cette improvisation. La plupart des Bü 181 employés dans cette mission furent descendus et ses équipages sacrifiés d'avance.

La demande fut telle que Fokker construisit 373 exemplaires de la version B-1 de 1942 à 1943. Elle avait reçu une commande de 675 exemplaires. Fokker produisit 132 B-1, 244 B-2 et 332 C-2, soit 708 exemplaires au total.

Il fut vendu à la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Suisse (1 exemplaire en juin 1942, plus 7 internés) et la Yougoslavie. La France récupéra après-guerre 154 exemplaires, dont plus de 130 furent vendus sur le marché civil.

La Suède fut intéressée par cet appareil en 1942 et en fit construire 125, avec le moteur HM 500, par Hägglund & Söner AB de mars 1944 à 1946. Ils servirent sous la désignation Sk 25. Ils furent utilisés jusqu'en 1954 et furent ensuite revendus à des opérateurs civils.

La firme tchécoslovaque Zlin commença à produire le Bü 181D à partir de mai 1942, et continua d'en produire après la guerre. Elle construisit 181 B-1, 201 B-2, et 404 C-2, soit 783 exemplaires, désignés C.6 (pendant la guerre, très peu d'exemplaires) et C.106 au sein de l'armée tchécoslovaque, et Z.281 et Z.381 pour les opérateurs civils.

Dans les années 1950, l’Égypte obtint une construction sous licence du Z.381, avec un moteur Walter-Minor de 105 hp. 300 exemplaires furent construits, sous le nom de "Gomhouria" (République). Ils furent livrés à certaines forces aériennes arabes, dont l'Algérie et la Jordanie.

Un Bü 181 apparaît dans le film "la Grande Evasion". La belle-soeur de Claus von Stauffenberg, Melitta Schiller, mourut à bord d'un tel appareil : elle était pilote d'essais pour la Luftwaffe.

3400 exemplaires furent construits, dont la majorité par l'usine de Bücker à Rangsdorf. 32 exemplaires ont survécu, dont nombres d'exemplaires suédois. Le musée du Bourget en expose un (dans sa version C-3), restauré grâce aux pièces détachées d'un autre exemplaire. 2 seulement sont en état de vol, dont un appartient à l'association Fantasy of Flight basée en Floride.

Le Bü 181 s'imposa par sa facilité en vol, sa sortie en vrille facile et sa faible consommation en carburant. Il fut le succès majeur de Bücker, à tout le moins comme avion d'entraînement monoplan.

Versions référencées

  • Bücker Bü 181A-0 : Présérie, 7 exemplaires.
  • Bücker Bü 181A-1 : Version initiale de série, 18 exemplaires.
  • Bücker Bü 181B-0 : 55 exemplaires.
  • Bücker Bü 181B-1 : 855 B-1 (dont 181 par Zlin et 132 par Fokker)
  • Bücker Bü 181B-2 : 445 B-2 (201 par Zlin, 244 par Fokker).
  • Bücker Bü 181C-1 : 275 exemplaires.
  • Bücker Bü 181C-2 : 737 C-2 (404 par Zlin et 332 par Fokker)
  • Bücker Bü 181C-3 : 289 exemplaires.
  • Bücker Bü 181D : Version de série, avec quelques modifications.
  • Bücker Gomhouria Mk 1 : Construction sous licence du Z.381 en Egypte, par Heliopolis Aircraft Works.
  • Bücker Gomhouria Mk 2 : Version produite avec un moteur Continental C-145 de 145 hp.
  • Bücker Gomhouria Mk 3 : Gomhouria Mk 2 dont le train d'atterrissage est amélioré.
  • Bücker Gomhouria Mk 4 : Version avec une capacité en carburant améliorée.
  • Bücker Gomhouria Mk 5 : Similaire au Mk 1.
  • Bücker Gomhouria Mk 6 : Version propulsée par un Continental O-300A de 150 hp.
  • Bücker Sk 25 : Désignation suédoise du Bü 181B-1, construit sous licence par Hagglund & Soner à 120 exemplaires.
  • Zlin Z.181 : Bü 181D construit sous licence par Zlin, y compris après la guerre.
  • Zlin Z.281 : Bü 181 construit par Zlin avec un moteur Toma 4 de 110 cv.
  • Zlin Z.381 : Bü 181 construit par Zlin avec un moteur Walter Minor 4-III de 105 cv.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Bücker Bü 181D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 750 kg (1 653 lbs)
  • Masse à vide : 480 kg (1 058 lbs)
  • Surface alaire : 13,5 m² (145,313 sq. ft)
  • Hauteur : 2,05 m (6,726 ft)
  • Envergure : 10,6 m (34,777 ft)
  • Longueur : 7,85 m (25,755 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 195 km/h (121 mph, 105 kts)
  • Distance franchissable : 800 km (497 mi, 432 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 000 m (16 404 ft)
  • Vitesse maximale BA : 215 km/h (134 mph, 116 kts)
  • Charge alaire, à vide : 35,556 kg/m² (7,282 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 55,556 kg/m² (11,379 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en ligne Hirth HM 504A
  • Puissance unitaire : 77 kW (105 ch, 104 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture

Forum

Sujet complet »
Bücker 181 à 29/09/2012 08:32 stanak
La plus grosse production du constructeur allemand Bücker avec 3400 exemplaires

Le Bu 181 marque un changement radical pour l'écolage, l'avion étant monoplan et équipé d'une cabine fermée.

la version produite en Suède par Hagglund & Soner à 120 exemplaires
Sk25 présenté à la Ferté Alais en 2010
Image
Re: Bücker 181 à 30/10/2012 13:15 Clansman
Le Bü 181 fut conçu sur fonds propres par Anders J. Anderson pour l'entraînement, le tourisme et le vol acrobatique, dans le but à la fois de succéder au malheureux Bü 180 "Student" et de fournir un avion d'entraînement primaire à la Luftwaffe. Celle-ci devait remplacer ses précédents appareils d'entraînement, eux-même produits par Bücker. Le programme, datant de 1939, l'opposait au Bf 108. En fin de compte, ils cohabitèrent. Il fut surnommé "Bestmann".

Le prototype du Bü 181 effectua son vol inaugural fin février 1939, entre les mains de Arthur Benitz. Ernst Udet essaya ce premier prototype, et s'il ne trouva rien à redire quand aux performances, suggéra de modifier la cabine. Le deuxième prototype, modifié en conséquence, vola le 29 juillet 1939. 3 autres prototypes furent construits. Les tests, concluants, firent de lui le principal avion d'entraînement basique de la Luftwaffe. Sa production en série commença dès 1940.

Le Bü 181 se présentait comme un avion d'entraînement biplace côte-à-côte dans un cockpit fermé, monoplan à ailes basses, propulsé par un Hirth HM 504A-2 de 105 cv. Il était construit en tubes métalliques, avec des ailes et empennages en bois. Ses gouvernes étaient entoilées. Le train d'atterrissage principal, de type classique, était rétractable.

Il fut construit pour la Luftwaffe en deux versions : le Bü 181A et le Bü 181D. Le premier fut livré en 1940. Le dernier était propulsé par un Hirth HM 500A de 105 ch. Des versions B et C furent construites : la Luftwaffe disposa de 1601 Bü 181 en septembre 1944. Il servit d'abord à l'entraînement primaire, mais aussi à des missions de liaison et à des missions de remorquage de planeurs. Un exemplaire exposé au musée technique de Berlin montre que des Panzerfaust furent montés sous les ailes de Bü 181. Quand on connaît la très faible portée de cette arme (entre 60 et 100 mètres au sol), on ne peut que rester très dubitatif devant cette improvisation. La plupart des Bü 181 employés dans cette mission furent descendus et ses équipages sacrifiés d'avance.

La demande fut telle que Fokker construisit 373 exemplaires de la version B-1 de 1942 à 1943. Elle avait reçu une commande de 675 exemplaires. Fokker produisit 132 B-1, 244 B-2 et 332 C-2, soit 708 exemplaires au total.

Il fut vendu à la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Suisse (1 exemplaire en juin 1942, plus 7 internés) et la Yougoslavie. La France récupéra après-guerre 154 exemplaires, dont plus de 130 furent vendus sur le marché civil.

La Suède fut intéressée par cet appareil en 1942 et en fit construire 125, avec le moteur HM 500, par Hägglund & Söner AB de mars 1944 à 1946. Ils servirent sous la désignation Sk 25. Ils furent utilisés jusqu'en 1954 et furent ensuite revendus à des opérateurs civils.

La firme tchécoslovaque Zlin commença à produire le Bü 181D à partir de mai 1942, et continua d'en produire après la guerre. Elle construisit 181 B-1, 201 B-2, et 404 C-2, soit 783 exemplaires, désignés C.6 (pendant la guerre, très peu d'exemplaires) et C.106 au sein de l'armée tchécoslovaque, et Z.281 et Z.381 pour les opérateurs civils.

Dans les années 1950, l’Égypte obtint une construction sous licence du Z.381, avec un moteur Walter-Minor de 105 hp. 300 exemplaires furent construits, sous le nom de "Gomhouria" (République). Ils furent livrés à certaines forces aériennes arabes, dont l'Algérie et la Jordanie.

Un Bü 181 apparaît dans le film "la Grande Evasion". La belle-soeur de Claus von Stauffenberg, Melitta Schiller, mourut à bord d'un tel appareil : elle était pilote d'essais pour la Luftwaffe.

3400 exemplaires furent construits, dont la majorité par l'usine de Bücker à Rangsdorf. 32 exemplaires ont survécu, dont nombres d'exemplaires suédois. Le musée du Bourget en expose un (dans sa version C-3), restauré grâce aux pièces détachées d'un autre exemplaire. 2 seulement sont en état de vol, dont un appartient à l'association Fantasy of Flight basée en Floride.

Le Bü 181 s'imposa par sa facilité en vol, sa sortie en vrille facile et sa faible consommation en carburant. Il fut le succès majeur de Bücker, à tout le moins comme avion d'entraînement monoplan.


Versions :

Bü 181A : Version initiale de série. 7 A-0 et 18 A-1.

Bü 181B : 55 B-0, 855 B-1 (dont 181 par Zlin et 132 par Fokker) et 445 B-2 (201 par Zlin, 244 par Fokker).

Bü 181C : 275 C-1, 737 C-2 (404 par Zlin et 332 par Fokker) et 289 C-3.

Bü 181D : Version de série, avec quelques modifications.

Zlín Z.181 : Bü 181D construit sous licence en Tchécoslovaquie, y compris après la guerre. 71 exemplaires construits entre 1945 et 1946.

Zlín Z.281 : Bü 181 construit en Tchécoslovaquie avec un moteur Toma 4 de 110 cv. 79 exemplaires construits entre 1946 et 1949.

Zlin Z.381 : Bü 181 construit en Tchécoslovaquie avec un moteur Walter Minor 4-III de 105 cv. Désignation militaire C.106. 315 exemplaires construits entre 1947 et 1953.

Gomhouria Mk 1 : Construction sous licence du Z.381 en Egypte, par Heliopolis Aircraft Works.

Gomhouria Mk 2 : Version produite avec un moteur Continental C-145 de 145 hp.

Gomhouria Mk 3 : Gomhouria Mk 2 dont le train d'atterrissage est amélioré.

Gomhouria Mk 4 : Version avec une capacité en carburant améliorée.

Gomhouria Mk 5 : Similaire au Mk 1.

Gomhouria Mk 6 : Version propulsée par un Continental O-300A de 147 ch.

Sk 25 : Désignation suédoise du Bü 181.


http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_181

http://www.museeairespace.fr/c/5/buecker-bue-181c3-bestmann/presentation/

http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php?option=com_content&view=article&id=198:bucker-bu-181-bestmann-ndfr15-f-bbna-nd-fr53-f-wbyu&catid=45:hall-3945&Itemid=54

http://fandavion.free.fr/bucker181.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_181

http://www.aviastar.org/air/germany/bucker_bestmann.php

http://www.historyofwar.org/articles/weapons_bucker_bu_181_bestmann.html

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_bu181_en.php
Re: Bücker 181 à 30/10/2012 13:42 PCmax

Clansman a écrit

Un exemplaire exposé au musée technique de Berlin montre que des Panzerfaust furent montés sous les ailes de Bü 181. Quand on connaît la très faible portée de cette arme (entre 60 et 100 mètres au sol), on ne peut que rester très dubitatif devant cette improvisation. La plupart des Bü 181 employés dans cette mission furent descendus et ses équipages sacrifiés d'avance.

En effet, le sort des équipages était scellé d'avance. Monter ce type de lance grenades sur de tels avions était suicidaire (enfin, surtout de s'en servir).
J'ai regardé un peu les caractéristiques des Panzerfaust de cette époque. Portée de 60 à 100m en effet, mais surtout, vitesse de 45m/seconde. L'avion était sur sa cible presque avant le projectile.
Y'aurait moins eu de risque en jetant les grenades à la main.
Re: Bücker 181 à 30/10/2012 14:02 Clansman
La fiche sur le site

Y'a pas à dire, elles en avaient de la gueule, les armes secrètes d'Hitler. :mrgreen:
Re: Bücker 181 à 13/09/2016 08:09 stanak
Gomhouria 6
Egypt AF colors (une rareté comme j'aime)
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires