Rappels

Histoire de l'appareil

Le KF-X/IF-X est un programme de développement d’un avion de combat de dernière génération lancé initialement par KAI, rejoint ensuite par Indonesian Aerospace.

C’est en mars 2001 que le lancement du programme KF-X, destiné à remplacer les F-4 Phantom II et F-5E/F de la force aérienne sud-coréenne (ROKAF- Republic of Korea Air Force), est annoncé publiquement. Ce nouvel appareil de conception nationale devra surclasser l’aviation vieillissante nord-coréenne grâce à une avionique moderne et une SER (Surface Equivalente Radar) située entre celle des Airbus Eurofighter et Dassault Rafale et celle du F-35 grâce à son design et les matériaux utilisés pour sa fabrication.

Après plusieurs années d’étude, il devient évident que la Corée du Sud n’a pas les moyens financiers pour le développer seule. En 2010, l’Indonésie se dit intéressée à participer à hauteur de 20%. La Turquie fait également part de son intérêt, mais elle abandonne lorsque la Corée du Sud, qui désire rester majoritaire, lui refuse les 40% de part qu’elle exige. Une assistance est également recherchée auprès des constructeurs Lockheed, Saab, EADS et Boeing.

En août 2011, un centre de recherche est inauguré à Daejeon et KAI (Korea Aerospace Industries) est officiellement désigné entrepreneur principal du programme. Samsung Techwin est choisi pour développer le groupe-moteur qui doit être dérivé d’un réacteur étranger déjà existant, alors que l’électronique devra être gérée par LIG Next. Le gouvernement indonésien signe l’accord de collaboration et annonce qu’Indonesian Aerospace (IAe) met également à disposition entre 80 et 100 ingénieurs pour le développement de l’appareil qu’ils désigneront IF-X. Plusieurs études sont faites sur la configuration du F-X selon les besoins de la Corée du Sud et de l’Indonésie, qui désirent respectivement 130 et 50 exemplaires livrés à partir de 2020. Par rapport au F-16, il devrait avoir un rayon d’action 50% plus important, une durée d’utilisation 34% supérieure, un radar AESA et des systèmes de guerre électronique plus performants, un système de recherche et de poursuite infrarouge (IRST), une vitesse de croisière supersonique et la capacité d’emporter des missiles air-air en soute.

En 2014, plusieurs propositions sont faites au gouvernement sud-coréen et à la ROKAF. L’ADD (Agency for Defence Development) propose deux biréacteurs : le C103 à la configuration conventionnelle proche du F-35 et le C203 de configuration ailes en Delta/Surface canard. De son côté, KAI présente le monoréacteur C501 directement dérivé du FA-50, mais intégrant des caractéristiques diminuant sa SER. Entre les différents groupes de travail gouvernementaux, les avis divergent. Le C501 est clairement moins complexe et moins cher à réaliser, peut-être aussi le plus facile à exporter dans des pays possédant un faible budget militaire. Un biréacteur serait plus gros, plus coûteux, mais permettrait des performances et une capacité d’emport supérieures. De plus, selon l’argument d’ADD, l’espace disponible dans un fuselage plus grand permettra par la suite d’intégrer de nouveaux équipements pour faire face aux futures menaces et rester compétitif sur les marchés de l’exportation. La ROKAF est favorable à un biréacteur, argumentant la sécurité et qu’un dérivé du FA-50 ne pourrait en aucun cas convenir, même en intégrant certaines caractéristiques furtives, puisqu’il deviendrait obsolète face aux avions furtifs occidentaux, russes et chinois qui entreront en service dans les années 2020-2030.

La même année, une nouvelle équipe regroupant Airbus, Boeing et Korean Airlines propose une alternative moins coûteuse au concept de chasseurs d’ADD, dérivée du F/A-18 E/F Super Hornet. Les USA limitant le transfert de certaines technologies, Boeing pourrait fournir des connaissances furtives et radar par l'intermédiaire de l’européen Airbus, qui apporterait également son savoir-faire.

En 2015, c’est le concept C103 de l’ADD qui est retenue, avec KAI et Lockheed-Martin en maîtres d’œuvre. Le KF-X C103 a une configuration générale très proche de celles du F-35 et du F-22. Ses ailes et ses empennages sont de même forme que ceux du F-35. Les entrées d’air en forme de losange sont semblables à celles du F-22, de même que la configuration biréacteur, même s’ils ne sont pas équipés de tuyères orientables. Les dimensions, les masses et la poussée des réacteurs restent proches de celles du F-35, ce qui peut laisser penser que le F-X aura des performances comparables à l’appareil américain. Le KF-X est muni de deux soutes ventrales permettant l’emport de quatre à six missiles air-air AIM-120 AMRAAM, MBDA Meteor, AIM-9X Sidewinder ou IRIS-T pour les missions air-air, ainsi que deux bombes JDAM de 454kg. D’autres charges peuvent être emportées en externe grâce à six points d’emports sous les ailes, mais au détriment de la furtivité.

En janvier 2016, la phase de développement du KF-X est annoncée, avec une version biplace également envisagée. Le calendrier est toutefois retardé, puisque le premier lot d’une quarantaine d’exemplaires ne sera disponible qu’en 2026, 120 autres appareils le seront au début des années 2030. En mai de la même année, il est annoncé que le KF-X sera propulsé par des réacteurs à double flux General Electric F414-400 construits sous licence par Hanwha Techwin sous la désignation de F414-KI.

En 2017, les USA refusent l'autorisation d'exportation du radar AESA, de l’IRST, du module de ciblage d'optique électronique (EOTGP) et du système de brouillage par radiofréquence (RF). Par conséquent, il est décidé de fabriquer localement ce matériel par Hanwha System, au lieu d’installer les composants américains standard prévus.

En 2018, plusieurs études sont entreprises pour confirmer la direction prise dans le programme. Les différents partenaires doivent également confirmer leurs participations. Les coûts élevés et les difficultés techniques risquent, année après année, de mettre un terme au programme. Dans ce cas, cela obligerait la Corée du Sud et l’Indonésie, après environ 6 milliards de dollars d’investissement, à se tourner vers des avions modernes occidentaux, russes ou chinois…


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • KAI KF-X : Désignation sud-coréenne du F-X construit par KAI.
  • Indonesian Aerospace IF-X : Désignation indonésienne du F-X construit par Indonesian Aerospace (IAe).

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

KAI KF-X voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 25 401 kg (56 000 lbs)
  • Masse normale au décollage : 17 236 kg (38 000 lbs)
  • Masse à vide : 11 793 kg (26 000 lbs)
  • Surface alaire : 46 m² (500 sq. ft)
  • Hauteur : 4,8 m (15,748 ft)
  • Envergure : 11,2 m (36,745 ft)
  • Longueur : 16,8 m (55,118 ft)

Performances

  • Mach maximal HA : 1,97
  • Charge alaire, à vide : 253,886 kg/m² (52 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 371,064 kg/m² (76 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 546,831 kg/m² (112 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Hanwha Techwin F414-KI
  • Puissance unitaire : 6 123 kgp (60 kN, 13 500 lbf), 9 979 kgp (98 kN, 22 000 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
KAI KFX-GSC à 27/01/2014 09:30 Jericho
Je lance un sujet sur cet projet de chasseur coréen. Je ne sais pas encore si ça débouchera sur quelque chose de concret, mais on a maintenant un endreoit pour en parler.

Korea Aerospace Industries (KAI) semble décidé à produire un avion de combat susceptible d’entrer en service d’ici 2025. Désigné KFX-GSX, il sera certainement monomoteur et bénéficiera en grande partie des systèmes développés pour le T-50 "Golden Eagle".

Selon les images transmises par KAI, le projet KFX-GSX ressemblerait au F-35, mais n'aurait pas autant de possibilités en armement interne. Il est possible que Lockheed-Martin, déjà présent dans la conception du T-50, soit également engagé dans ce projet.

à suivre…[/size:1wsva3dl] :hehe:
Re: KAI KFX-GSC à 27/01/2014 12:04 JFF
En gros, si je comprends bien, les Coréens envisagent de concevoir un F 35 qui fonctionnerait …….
:mrgreen:
Re: KAI KFX-GSC à 27/01/2014 12:29 Jericho

JFF a écrit

En gros, si je comprends bien, les Coréens envisagent de concevoir un F 35 qui fonctionnerait …….
:mrgreen:
Ou en tous cas un appareil qui entrerait en service avant le F-35… :mrgreen:
Re: KAI KFX-GSC à 30/01/2014 07:48 Nico2
Selon les premières informations disponibles et les images de synthèses transmises par KAI, le projet KFX-GSX est un monoréacteur qui ressemblerait à s’y méprendre au F-35.

Ah oui, c'est saisissant :shock:
Re: KAI KFX-GSC à 30/03/2015 18:27 Clansman
Ca va vraiment ressembler à un F-35 :mrgreen:
Re: KAI KFX-GSC à 30/03/2015 18:30 Ansierra117
Rhoooo pour leur défense disons qu'il ressemble aussi à un F-22 :)
Re: KAI KFX-GSC à 30/03/2015 18:43 d9pouces
J'espère que les stagiaires auront eu le temps de se former :D

Le mouvement amorcé il y a quinze ans continue : de plus en plus de pays se lancent dans l'aventure de l'avion de chasse : Brésil, Turquie, Corée du Sud, Japon, …

Il n'y a qu'en Europe qu'on abandonne les compétences.
Re: KAI KFX-GSC à 30/03/2015 19:12 Ansierra117
Ça veut dire une concurrence toujours plus rude sur le marché de l'aéronautique militaire. Comme dans toute industrie, il y a un moment où ça va devoir purger, avec faillites et ce que cela implique :(
On va pouvoir ajouter Inde et Chine également. Pour ma part je pense qu'à l'export les russes subiront les premiers. La question est: qui sera le suivant? Plus la concurrence se renforce, plus les marchés se réduisent voire se ferment.
Re: KAI KFX-GSC à 30/03/2015 19:58 d9pouces
Ça fait longtemps que la Chine s'est lancée sur le sujet, mais c'est vrai que c'est un peu plus récent pour l'Inde.
Re: KAI KFX-GSC à 04/04/2015 13:03 Nico2

Clansman a écrit

Ca va vraiment ressembler à un F-35 :mrgreen:

Espérons pour eux que la ressemblance s'arrêtera à l'apparence physique. :mrgreen:
Re: KAI KFX-GSC à 04/04/2015 13:06 d9pouces
Il en aura sûrement le prix, également.
Re: KAI KFX-GSC à 11/12/2018 09:23 Jericho
Une petite fiche: :hehe:

Le KF-X/IF-X est un programme de développement d’un avion de combat de dernière génération lancé initialement par KAI, rejoint ensuite par Indonesian Aerospace.

C’est en mars 2001 que le lancement du programme KF-X, destiné à remplacer les F-4 Phantom II et F-5E/F de la force aérienne sud-coréenne (ROKAF- Republic of Korea Air Force), est annoncé publiquement. Ce nouvel appareil de conception nationale devra surclasser l’aviation vieillissante nord-coréenne grâce à une avionique moderne et une SER (Surface Equivalente Radar) située entre celle des Airbus Eurofighter et Dassault Rafale et celle du F-35 grâce à son design et les matériaux utilisés pour sa fabrication.

Après plusieurs années d’étude, il devient évident que la Corée du Sud n’a pas les moyens financiers pour le développer seule. En 2010, l’Indonésie se dit intéressée à participer à hauteur de 20%. La Turquie fait également part de son intérêt, mais elle abandonne lorsque la Corée du Sud, qui désire rester majoritaire, lui refuse les 40% de part qu’elle exige. Une assistance est également recherchée auprès des constructeurs Lockheed, Saab, EADS et Boeing.

En août 2011, un centre de recherche est inauguré à Daejeon et KAI (Korea Aerospace Industries) est officiellement désigné entrepreneur principal du programme. Samsung Techwin est choisi pour développer le groupe-moteur qui doit être dérivé d’un réacteur étranger déjà existant, alors que l’électronique devra être gérée par LIG Next. Le gouvernement indonésien signe l’accord de collaboration et annonce qu’Indonesian Aerospace (IAe) met également à disposition entre 80 et 100 ingénieurs pour le développement de l’appareil qu’ils désigneront IF-X. Plusieurs études sont faites sur la configuration du F-X selon les besoins de la Corée du Sud et de l’Indonésie, qui désirent respectivement 130 et 50 exemplaires livrés à partir de 2020. Par rapport au F-16, il devrait avoir un rayon d’action 50% plus important, une durée d’utilisation 34% supérieure, un radar AESA et des systèmes de guerre électronique plus performants, un système de recherche et de poursuite infrarouge (IRST), une vitesse de croisière supersonique et la capacité d’emporter des missiles air-air en soute.

En 2014, plusieurs propositions sont faites au gouvernement sud-coréen et à la ROKAF. L’ADD (Agency for Defence Development) propose deux biréacteurs : le C103 à la configuration conventionnelle proche du F-35 et le C203 de configuration ailes en Delta/Surface canard. De son côté, KAI présente le monoréacteur C501 directement dérivé du FA-50, mais intégrant des caractéristiques diminuant sa SER. Entre les différents groupes de travail gouvernementaux, les avis divergent. Le C501 est clairement moins complexe et moins cher à réaliser, peut-être aussi le plus facile à exporter dans des pays possédant un faible budget militaire. Un biréacteur serait plus gros, plus coûteux, mais permettrait des performances et une capacité d’emport supérieures. De plus, selon l’argument d’ADD, l’espace disponible dans un fuselage plus grand permettra par la suite d’intégrer de nouveaux équipements pour faire face aux futures menaces et rester compétitif sur les marchés de l’exportation. La ROKAF est favorable à un biréacteur, argumentant la sécurité et qu’un dérivé du FA-50 ne pourrait en aucun cas convenir, même en intégrant certaines caractéristiques furtives, puisqu’il deviendrait obsolète face aux avions furtifs occidentaux, russes et chinois qui entreront en service dans les années 2020-2030.

La même année, une nouvelle équipe regroupant Airbus, Boeing et Korean Airlines propose une alternative moins coûteuse au concept de chasseurs d’ADD, dérivée du F/A-18 E/F Super Hornet. Les USA limitant le transfert de certaines technologies, Boeing pourrait fournir des connaissances furtives et radar par l'intermédiaire de l’européen Airbus, qui apporterait également son savoir-faire.

En 2015, c’est le concept C103 de l’ADD qui est retenue, avec KAI et Lockheed-Martin en maîtres d’œuvre. Le KF-X C103 a une configuration générale très proche de celles du F-35 et du F-22. Ses ailes et ses empennages sont de même forme que ceux du F-35. Les entrées d’air en forme de losange sont semblables à celles du F-22, de même que la configuration biréacteur, même s’ils ne sont pas équipés de tuyères orientables. Les dimensions, les masses et la poussée des réacteurs restent proches de celles du F-35, ce qui peut laisser penser que le F-X aura des performances comparables à l’appareil américain. Le KF-X est muni de deux soutes ventrales permettant l’emport de quatre à six missiles air-air AIM-120 AMRAAM, MBDA Meteor, AIM-9X Sidewinder ou IRIS-T pour les missions air-air, ainsi que deux bombes JDAM de 454kg. D’autres charges peuvent être emportées en externe grâce à six points d’emports sous les ailes, mais au détriment de la furtivité.

En janvier 2016, la phase de développement du KF-X est annoncée, avec une version biplace également envisagée. Le calendrier est toutefois retardé, puisque le premier lot d’une quarantaine d’exemplaires ne sera disponible qu’en 2026, 120 autres appareils le seront au début des années 2030. En mai de la même année, il est annoncé que le KF-X sera propulsé par des réacteurs à double flux General Electric F414-400 construits sous licence par Hanwha Techwin sous la désignation de F414-KI.

En 2017, les USA refusent l'autorisation d'exportation du radar AESA, de l’IRST, du module de ciblage d'optique électronique (EOTGP) et du système de brouillage par radiofréquence (RF). Par conséquent, il est décidé de fabriquer localement ce matériel par Hanwha System, au lieu d’installer les composants américains standard prévus.

En 2018, plusieurs études sont entreprises pour confirmer la direction prise dans le programme. Les différents partenaires doivent également confirmer leurs participations. Les coûts élevés et les difficultés techniques risquent, année après année, de mettre un terme au programme. Dans ce cas, cela obligerait la Corée du Sud et l’Indonésie, après environ 6 milliards de dollars d’investissement, à se tourner vers des avions modernes occidentaux, russes ou chinois…


Versions :
KF-X : désignation sud-coréenne du F-X construit par KAI.

IF-X : désignation indonésienne du F-X construit par Indonesian Aerospace (IAe).


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 16,8m
Envergure : 11,2m
Hauteur : 4,8m
Masse maximale au décollage : 24’500kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 5’400Kg
Points d’attache : 12 (6 en interne et 6 en externe)
Moteurs : deux réacteurs Hanwha Techwin F414-KI de 60kN de poussée unitaire à sec et 97,7kN avec postcombustion.
Vitesse max haute altitude: Mach 1.97
Armement : quatre à six missiles air-air (AIM-120 AMRAAM, MBDA Meteor, AIM-9X Sidewinder ou IRIS-T) ou deux JDAM GBU-32 de 454kg et deux AIM-120 en interne et diverses charges sous voilure.



Liens internet :
http://www.janes.com/article/74976/adex-2017-kai-refining-kfx-configuration-ahead-of-key-milestones
https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1035
https://www.airforce-technology.com/.../kai-kf-x-multi-role-fighter
https://en.wikipedia.org/wiki/KAI_KF-X
https://ko.wikipedia.org/wiki/%EB%8C%80%ED%95%9C%EB%AF%BC%EA%B5%AD_%EC%B0%A8%EC%84%B8%EB%8C%80_%EC%A0%84%ED%88%AC%EA%B8%B0_%EC%82%AC%EC%97%85
Re: KAI KFX-GSC à 11/12/2018 11:27 Clansman
La fiche sur le site

Ta conclusion est pas très optimiste… ;)
Re: KAI KFX-GSC à 11/12/2018 14:17 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman!

Clansman a écrit

Ta conclusion est pas très optimiste… ;)
C'est vrai que j'aurai peut-être dû m'abstenir, mais c'est aussi ce qui ressortait de certains articles: le projet tire en longueur, les coûts augmentent chaque année, les difficultés techniques sont importantes (d'autant plus que les USA leurs bloquent l'accès à certaines technologies), ce ne sera pas évident de tenir le budget. Par contre, s'ils y arrivent (ce que personnellement j'espère), chapeau bas! :oui:
Re: KAI KFX-GSC à 11/12/2018 15:15 Clansman
C'est vrai que j'aurai peut-être dû m'abstenir

Perso ça me dérange pas, au contraire ça peut être une ouverture à la discussion. C'est clair que les avions de combat sont de plus en plus chers…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 11, 2018, 11:03 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires