Rappels

Histoire de l'appareil

Lorsque l'Ar-234 apparut en 1943, l'USAAF incita les industriels américains à s'intéresser au bombardier à réaction. Le projet évolua rapidement vers un bombardier, avec les spécifications suivantes : vitesse de 550 mph, plafond de 45000 ft, distance franchissable de 3500 mi.

Boeing est alors en concurrence avec 3 autres compagnies. 2 d'entre elles planchent sur des appareils quadrimoteurs, ce qui mènera au B-45. Boeing et Martin travaillent sur des appareils possédant 6 réacteurs.

Après des études préliminaires, dont le Boeing 424 (un B-29 à réaction), puis l'étude de l'aile en flèche, les ingénieurs aboutissent au Model 450. L'USAAF en commande 2 prototypes en avril 1946, sous la dénomination XB-47. Leur construction dure de juin à septembre 1947.

Le prototype effectue son vol inaugural le 17 décembre 1947 aux mains de Robert Robbins and Scott Osler.  L'avion possède une ligne élégante, un train monotrace et une aile en flèche de 35° dessinée par Vic Ganzer. Les 6 réacteurs sont situés dans 4 nacelles (dont deux nacelles doubles) sous les ailes. Il est propulsé par des J35, alimentés par 17000 gallons de carburant. Le second prototype s'envole le 21 juillet 1948 et est équipé de J47 plus puissants. Le B-47 s'avérant supérieur au XB-48, ainsi qu'au B-45, il remporte la compétition et un contrat sur 10 B-47A le 3 septembre 1948. Le premier d'entre eux vola le 25 juin 1950.

Le B-47B, la première version opérationnelle, effectue son premier vol le 26 février 1951. Elle sera construite à 399 exemplaires et entre en service en 1951. Il est équipé d'une tourelle arrière de 2 mitrailleuses de 12,7 mm. Son autonomie étant inférieure à celle exigée, il est pourvu d'un réceptacle de ravitaillement en vol. Ses performances le rendent plus proche d'un chasseur que d'un bombardier et il bat plusieurs records de vitesse. Par ailleurs, l'atterrissage se révèle complexe, par sa vitesse (330 km/h), son train monotrace et l'angle imposé. Par ailleurs, il souffrira toute sa carrière d'une avionique peu fiable, et d'une charge de travail élevée pour ses 3 membres d'équipage. Son électronique était constituée du radar AN/APS-25, du système de contremesures AN/APT-5 et du système de bombardement et de navigation K-4A.

24 exemplaires sont modifiés afin de recevoir huit caméras dans la soute à bombe, et appelés RB-47B. 66 B-47B sont modifiés afin de servir à l'entraînement, en recevant un 4e siège destiné à l'instructeur. Il exista d'autres sous-versions, tel que le WB-47B de reconnaissance météorologique (1 exemplaire, utilisé par le MATS), le KB-47B de ravitaillement en vol (2 exemplaires testés), le CL-52 prété au Canada pour les essais en vol du réacteur Iroquois.

Le XB-47D était propulsé par deux turbopropulseurs Wright YT49-W-1. Il vola en 1955, mais ne convainquit pas l'USAF.

Le B-47E est équipé de sièges éjectables et de canons de 20 mm à l'arrière. Il vola le 30 janvier 1953. La capacité interne en carburant est réduite afin d'alléger l'appareil, ce qui est compensé par le ravitaillement en vol, des réservoirs externes et permet l'utilisation de fusées JATO. L'appareil recevra au cours de sa carrière des CME, un nouveau radar AN/APS-64, de nouveaux réacteurs J47-GE-25, puis une structure renforcée. 1341 exemplaires furent construits.

Le RB-47E, une version de reconnaissance, possède un nez allongé de 86 cm, contenant 11 caméras utilisées par le navigateur. 240 exemplaires sont construits.

Le WB-47E sert à la reconnaissance météorologique. 34 B-47E sont modifiés en enlevant les systèmes d'armes. Ils servent au sein du MAC jusqu'en 1969 et seront les derniers à être retirés du service.

Le premier des 32 RB-47H entre en service en août 1955. Ces appareils servent à l'écoute électronique (radars, communications). Une cabine pressurisée est aménagée à la place de la soute à bombe pour l'officier de guerre électronique.

Enfin, un projet de le remotoriser avec des Allison J71 fut envisagé, sous la dénomination B-56A. Il fut annulé avant la conversion d'un prototype, le J71 étant réservé au B-52 plus prometteur.

Le B-47 constitua l'épine dorsale du SAC jusqu'à l'arrivée du B-52, et prit l'alerte nucléaire dans toutes les bases à portée d'URSS. Un B-47 heurta un F-86 lors d'un exercice le 5 février 1958, et dut larguer la bombe Mk15 qu'il emportait à proximité de l'île de Tybee. Cette bombe ne fut jamais retrouvée. Un autre B-47E, emportant deux bombes nucléaires, disparut le 10 mars 1956 au dessus de la Méditerranée au cours d'un exercice et ne fut jamais retrouvé. Le développement des SAM obligea l'USAF à se tourner vers les frappes à basse altitude. Mais cela fatigue la cellule, et en 1958, alors que l'appareil aurait du être retiré du service, il vit au contraire ses ailes renforcées en attendant ses successeurs B-58 et B-52.

Les B-47 de reconnaissance effectuèrent de nombreux survols de l'URSS. Plusieurs furent abattus ou endommagés, par des MiG-17 ou 19. Certains servaient encore lors de la guerre du Vietnam.

2032 exemplaires furent construits jusqu'en 1957, et restèrent en service jusqu'en 1965 au sein de l'USAF, 1976 au sein de l'US Navy. Le dernier vol eu lieu le 17 juin 1986 et il reste à peu près 25 survivants, exposés dans des musées.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Boeing XB-47 : Prototypes. 2 exemplaires.
  • Boeing B-47A : Version de présérie, 10 exemplaires.
  • Boeing B-47B : 1ere version opérationnelle, 399 exemplaires.
  • Boeing RB-47B : Version de reconnaissance, 24 B-47B modifiés.
  • Boeing TB-47B : Version d'entraînement quadriplace, 66 B-47B modifiés.
  • Boeing WB-47B : Version de reconnaissance météorologique, 1 exemplaire.
  • Boeing B-47C : Projet d'une version quadrimoteur, jamais construite.
  • Boeing XB-47D : Prototypes, 2 B-47B modifiés.
  • Boeing B-47E : Version définitive, 1341 exemplaires.
  • Boeing DB-47E : B-47E modifiés pour emporter le missile GAM-63 Rascal.
  • Boeing RB-47E : Version de reconnaissance, 240 exemplaires.
  • Boeing EB-47E : Version de guerre électronique.
  • Boeing WB-47E : Version de reconnaissance météorologique, 34 exemplaires modifiés.
  • Boeing JB-47E : Plusieurs B-47E affectés à des vols d'essais, dont de CDVE.
  • Boeing QB-47E : Drône-cibles, 14 appareils modifiés.
  • Boeing RB-47H : Version de guerre électronique, 32 exemplaires.
  • Boeing RB-47K : Version de reconnaissance, y compris météorologique.
  • Boeing YB-47J : Un unique B-47E modifié pour tester le MA-2.
  • Boeing EB-47L : 36 B-47E modifiés pour servir de relais de communication.
  • Boeing B-56A : Nouvelle désignation du B-47C.
  • Canadair CL-52 : Un B-47B loué au Canada pour les essais en vol du réacteur Iroquois.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Boeing B-47E voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 100 000 kg (220 462 lbs)
  • Masse à vide : 35 867 kg (79 073 lbs)
  • Surface alaire : 132,7 m² (1 428,371 sq. ft)
  • Hauteur : 8,54 m (28,018 ft)
  • Envergure : 35,37 m (116,043 ft)
  • Longueur : 32,65 m (107,119 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 896 km/h (557 mph, 484 kts)
  • Rayon d'action : 3 240 km (2 013 mi, 1 749 nm)
  • Plafond opérationnel : 10 089 m (33 100 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 23,7 m/s (77,756 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 977 km/h (607 mph, 527 kts)
  • Charge alaire, à vide : 270,286 kg/m² (55,359 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 753,58 kg/m² (154,345 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 6 réacteurs General Electric J47-GE-25
  • Puissance unitaire : 3 266 kgp (32 kN, 7 200 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 15/04/2010 21:54 Vigi
Puisqu'on est dans le rapatriement de données d'AMN…
Une des rares fiches faites par votre obligé…
Le B-47 Stratojet:


Répondant à une demande de l’USAF de 1943, pour un avion de reconnaissance et de bombardement.
Boeing, Convair et North American se mirent au travail sur ce projet, dès 1944. La guerre en Europe touchant à sa fin, Boeing mit à profit la capture des technologies d’ailes en flèche Allemande pour développer son projet. Après de multiples essais et recherches, Boeing aboutit au modèle 450, retenu en 1946 par l’USAF, qui en demanda la fabrication de deux prototypes du XB-47 en avril de cette année. Le premier vol eut lieu le 17 décembre 1947.

Le B-47 était un bombardier hexaréacteur qui disposait d’un train monotrace pour laisser le maximum de place disponible dans le fuselage pour la soute à bombe, soute susceptible de recevoir des armements de grandes dimensions, ce qui n’aurait pas été possible avec l’encombrement d’un mécanisme de train classique. De plus, le train monotrace de par sa conception simple permettait de ne pas altérer les performances de l’appareil. La stabilité au sol était compensée par deux balancines situées sous les nacelles des réacteurs doubles. Le Stratojet disposait de fusées JATO pour plus de puissance au décollage.

Trois membres d’équipage prenaient place à bord: un pilote, un co-pilote et un navigateur bombardier. L’équipage disposait de sièges éjectables, le pilote et le co-pilote étant installés en tandem, alors que le navigateur était dans le nez de l’appareil et à ce titre, disposait d’un siège dont l’éjection s’effectuait vers le bas.

Le 3 septembre 1948, l’USAF passa commande de dix B-47A pour évaluer les capacités de cet appareil de conception novatrice pour l’époque. En effet, l’USAF n’avait pas encore rejeté complètement les deux projets concurrents, le Convair XB-46 et le North American XB-45. En novembre 1949, l’USAF passa commande de 87 B-47B, le premier vol de cette version eu lieu le 26 Avril 1951.

En matière d’électronique, chaque version du B-47 reçut ses propres systèmes. Le B-47A était équipé du radar AN/APS-23 et du système de bombardement et de navigation K-2. Le B-47B de son côté, était équipé du radar AN/APS-25, du système de contremesures AN/APT-5 et du système de bombardement et de navigation K-4A. Cette version avait enfin la capacité d’être ravitaillée en vol. L’accroissement de la masse du B fit qu’il fallut compenser en gagnant du poids sur certains équipements, ce qui amena la suppression des sièges éjectables sur cette version.
L’armement du B-47 se composait de 9979 kg max de bombes à chute libre, conventionnelles ou nucléaires, ainsi que de 2 canons d’auto-défense de 20mm en tourelle de queue, commandés par un radar de tir géré par le co-pilote.

La version principale du Stratojet fut la version B-47E, dont le premier vol eut lieu le 30 janvier 1953, la production de cette version atteignant au total 1 341 unités (691 par Boeing, 386 par Lockheed, 264 par Douglas). Les B-47B furent progressivement mis au standard E. La version E connut différentes phases d’amélioration dont les principales sont le retour des sièges éjectables, une nouvelle motorisation (moteurs J47-GE-25 de 2 710 kgp avec une injection d’eau/méthanol permettant de n’utiliser les fusées JATO que pour les décollages d’alerte ), une avionique revue avec le radar AN/APS-64 et le remplacement des deux mitrailleuses de 12,7mm par deux canons de 20mm. Le Stratojet fut également produit dans des versions de reconnaissance, les RB-47 E/H/K, appareils de reconnaissances à long rayon d’action et, la version ERB-47H de reconnaissance électronique.

Le B-47 Stratojet est entré en service dans les 28 Wings que comptait le S.A.C. à cette époque, chaque Wing disposant de 45 appareils. La version de bombardement fut retirée du service en 1966. Les derniers à être retirés furent les ERB-47H en 1977.


Caractéristiques du B-47B Stratojet:
* Motorisation : 6 Réacteurs Général Electric J-47-GE-11
* Puissance : 2400 kgp
* Envergure : 35,4 m
* Longueur du fuselage : 32,6 m
* Hauteur au sol : 8,5 m
* Surface alaire : 132,7 m²
* Masse à vide : 36 281 kg
* Masse maximale : 99 760 kg
* Plafond pratique : 10 100 m
* Rayon d'action : 6 495 km
* Vitesse maximale : 1030 km/h
* Equipage : 3 membres
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 25/01/2011 22:05 Clansman
Le B-47 sur le site

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-47_Stratojet

http://www.avions-militaires.net/fiches/b-47-stratojet.php

http://www.avionslegendaires.net/boeing-b-47-stratojet.php

http://jets.for.ever.pagesperso-orange.fr/Pages/B-47/b-47.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-47_Stratojet

http://www.boeing.com/history/boeing/b47.html

http://www.johnweeks.com/b47/

http://www.b-47.com/

http://www.aviation-history.com/boeing/b47.html

http://www.fas.org/nuke/guide/usa/bomber/b-47.htm

http://www.globalsecurity.org/wmd/systems/b-47.htm

http://www.vectorsite.net/avb47.html
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 31/03/2013 16:08 stanak
B-47E
USAF
Image
retiré du service en 1964
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 01/04/2013 11:14 Nico2
L'état de conservation des reliques US fait vraiment rêver.

:)
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 01/04/2013 21:00 d9pouces

Nico2 a écrit

L'état de conservation des reliques US fait vraiment rêver.

:)
Il faut dire que les conditions climatiques aident pas mal :)
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 02/04/2013 19:13 Nico2
Dans ce coin là, oui très clairement.

Ce n'est pas pour rien qu'il y a moult appareils stockés dans le désert du Mojave, à Victorville par exemple (site que j'ai approché l'été dernier, mais en roulant et d'un peu loin donc pas de photos désolé).

Seulement, les appareils préservés aux US quelque soit l'endroit sont en général assez choyés.

Enfin c'est mon avis, sur la base de ce que j'ai pu voir.

Sur la photo de stanak, c'est flagrant : la peinture a été impeccablement refaite.

En France, quand tu vois l'état de certains appareils au MAE ou bien ailleurs (ex: Le Concorde F-WTSA au musée Delta à Ahtis-Mons…).
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 02/04/2013 20:41 stanak
Exact, les musées ne font pas que stocker en extérieur, ils ont en général un atelier de restauration (vu à March et Pima) où les avions reviennent pour un rafraichissement.
L'ennemi numéro un : c'est la fiente d'oiseau
Pima (AZ, USA) à 23/05/2013 12:26 stanak
EB-47E
USAF
Image
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 23/05/2013 19:54 Nico2
Belle photo d'un bel appareil :) .

stanak a écrit

Exact, les musées ne font pas que stocker en extérieur, ils ont en général un atelier de restauration (vu à March et Pima) où les avions reviennent pour un rafraichissement.

Un exemple à suivre, y a plus qu'à trouver des fonds. :mrgreen:

stanak a écrit

L'ennemi numéro un : c'est la fiente d'oiseau

Ah oui ?

Et bien vois-tu, je n'aurais pas deviné, plutôt enclin à accabler le soleil…
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 23/05/2013 20:11 stanak
regarde attentivement sur le haut des dérives des avions de March
ils ont collé des pics anti volatiles (pas toujours du meilleur effet)
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 06/06/2013 20:40 d9pouces
Ça ne se voit pas du tout de loin, et si ça permet d'avoir des avions un peu plus propres… On ne va pas trop de plaindre !
Re: Le B-47 Stratojet le glaive du SAC des années 60 à 07/06/2013 22:11 Nico2
Complètement d'accord avec toi boss :) .
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires