Rappels

Histoire de l'appareil

Au début des années 1980, une équipe de BAe de Warton, anciennement BAC, travaille sur le développement d’un avion dérivé du Harrier, mais avec des performances améliorées. Les entrées d’air sont modifiées, devenant presque rectangulaire, ce qui permet d’avoir une surface plane sous le fuselage pour emporter diverses charges. Les ailes, en position médiane, sont en flèche et sont munies de becs de bord d’attaque et d’importants volets. Elles sont prolongées vers l’avant par un apex et ont un dièdre négatif important. Le turboréacteur Rolls-Royce Pegasus est muni de deux tuyères d’éjection située au niveau du bord de fuite à l’emplanture des ailes. Ces sorties sont munies de PCB (Plenum Chamber Burning) qui permet l’injection de carburant, ce qui entraîne une augmentation de la poussée sans augmenter la masse et la complexité du moteur comme avec la postcombustion classique. De petites buses situées en bout d’ailes et sur le cône de queue facilitent le contrôle de l’appareil durant les phases de décollage et d’atterrissage, ainsi qu’en vol stationnaire, en éjectant de l’air comprimé prélevé des compresseurs du réacteur. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable, la roue avant sous le fuselage et le train principal dans les ailes. L’empennage, en flèche, est en "T" avec des surfaces horizontales monoblocs.

L’avionique embarquée est identique à celle qui est sélectionnée pour être installée sur les P.106 et P.110. Deux missiles air-air courte portée AIM-9 Sidewinder peuvent être emportés sur des rails en bout d’ailes, les autres charges offensives sont emportées sur des points d’attache situés sous les ailes et le fuselage.

Le P.109 n’est finalement pas retenu et ne sera jamais construit.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

BAe P.109 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Envergure : 10 m (33 ft)
  • Longueur : 14,4 m (47,244 ft)

Performances

  • Distance de décollage : 0 m (0 ft)
  • Distance d'atterrissage : 0 m (0 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 1,4

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Bristol-Siddeley Pegasus XX
  • Puissance unitaire : 708 kW (963 ch, 950 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
BAe P.109 à 27/03/2018 21:23 Jericho
Le British Aerospace P.109 est un projet d’avion de combat monoplace à décollage et atterrissage vertical dérivé du Hawker Siddeley Harrier.

Au début des années 1980, une équipe de BAe de Warton, anciennement BAC, travaille sur le développement d’une version de Harrier améliorée. Les entrées d’air sont modifiées, devenant presque rectangulaire, ce qui permet d’avoir une surface plane sous le fuselage pour emporter diverses charges. Les ailes, en position médiane, sont en flèche et sont munies de becs de bord d’attaque et d’importants volets. Elles sont prolongées vers l’avant par un apex et ont un dièdre négatif important. Le turboréacteur Rolls-Royce Pegasus est muni de deux tuyères d’éjection située au niveau du bord de fuite à l’emplanture des ailes. Ces sorties sont munies de PCB (Plenum Chamber Burning) qui permet l’injection de carburant, ce qui entraîne une augmentation de la poussée sans augmenter la masse et la complexité du moteur comme avec la postcombustion classique. De petites buses situées en bout d’ailes et sur le cône de queue facilitent le contrôle de l’appareil durant les phases de décollage et d’atterrissage, ainsi qu’en vol stationnaire, en éjectant de l’air comprimé prélevé des compresseurs du réacteur. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable, la roue avant sous le fuselage et le train principal dans les ailes. L’empennage, en flèche, est en "T" avec des surfaces horizontales monoblocs.

L’avionique embarquée est identique à celle qui est sélectionnée pour être installée sur les P.106 et P.110. Deux missiles air-air courte portée AIM-9 Sidewinder peuvent être emportés sur des rails en bout d’ailes, les autres charges offensives sont emportées sur des points d’attache situés sous les ailes et le fuselage.

Le P.109 n’est finalement pas retenu et ne sera jamais construit.


Caractéristiques et performances prévues:
Equipage : 1
Longueur : 14,4m
Envergure : 10,0m
Masse maximale au décollage : 11’000kg
Moteur : un Rolls-Royce Pegasus.
Vitesse max : Mach 1.4
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : deux missiles air-air AIM-9 Sidewinder en bout d’ailes, canons en nacelle, paniers à roquettes, bombes, bombes guidées, missiles air-surface.


Liens internet :
http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=1250.0;nowap
https://www.google.com/patents/US4478377

Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: BAe P.109 à 27/03/2018 21:27 Jericho
La fiche sur le site.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 27 janvier 2018 16:58, modifié le . ©AviationsMilitaires