Rappels

Histoire de l'appareil

Peu après la seconde guerre mondiale, l’aéronautique navale britannique, très en retard, entendait bien elle aussi obtenir des avions à réaction. Elle passa la commande 1/45 devant permettre de remplacer les Firefly et les Seafire. C’est alors que Supermarine lui proposa le Supermarine 392, un projet dérivé du Spiteful et propulsé par un Rolls-Royce Nene. L’Attacker en reprenait les ailes droites et le train classique, le fuselage étant redessiné autour du réacteur. La Royal Navy officialisa la commande en août 1944, mais sa précipitation nuira au programme.

Le premier vol se déroula en juillet 1946. La mise au point fut difficile, principalement à cause du profil laminaire de l’aile. Le premier prototype navalisé, le Supermarine 398, possédait, outre les différences classiques (crosse d’appontage, crochets de catapultage), un siège éjectable, des points d’accrochage pour fusée JATO, et des destructeurs de portance. La commande fut passée en octobre 1948, mais un nouveau prototype fut nécessaire : le Supermarine 513. Il possède des entrées d’air agrandies et une voilure reculée de 30 centimètres pour améliorer le centrage, c’est le véritable prototype de l’Attacker. Le premier exemplaire de série volera le 4 avril 1950, mais des retards imputables au constructeur firent qu’ils n’entrèrent en service que le 22 août 1951 au sein du 800 Naval Air Squadron.

La conception dépassée de l’appareil, ses piètres performances, firent qu’il ne vit jamais le combat au sein de la Royal Navy. L’appareil fut rapidement remplacé dès 1954 par les Sea Hawk et Sea Venom. Les réservistes anglais le gardèrent jusqu’en 1956, mais ne furent pas pour autant envoyé à Suez. Au moins permit-il à la Grande-Bretagne de faire entrer son Aéronavale dans l’ère du jet.

Cependant, le Pakistan reçut 36 Supermarine 538 Attacker F2 qu’elle utilisa de 1953 à juillet 1960. Ceux-ci, des FB1 dénavalisés, furent utilisés contre les Indiens, mais on ne trouve aucune référence précise de victoire ou de perte en combat aérien. Ils furent remplacés par les F-104.

Au total, 185 exemplaires furent construits : 3 prototypes, 50 F.1, 12 FB.1, 84 FB.2 et 36 F.2. Les F.1 étaient la version de chasse d’origine avec 4 canons de 20 mm. Il pouvait également emporter un réservoir supplémentaire sous le ventre. Les FB.1 étaient des F.1 avec 8 points d’attaches sous les ailes pour emporter des bombes et des roquettes. Les FB.2 possédaient un Nene 102, plus puissant. Ils furent commandés en 3 fois, en 1950 et 1951.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Supermarine 392 : Prototype basé à terre du Supermarine Attacker. 1 exemplaire.
  • Supermarine 398 : Prototype navalisé de l'Attacker. 1 exemplaire.
  • Supermarine 513 : Second prototype navalisé de l'Attacker.
  • Supermarine Attacker F.1 : Version de chasse propulsée par un Nene 103, 50 exemplaires.
  • Supermarine Attacker FB.1 : Version apte à l'attaque au sol, 12 exemplaires.
  • Supermarine Attacker F.2 : Version destinée au Pakistan, 36 exemplaires.
  • Supermarine Attacker FB.2 : Version propulsée par un Nene 102, 84 exemplaires.
  • Supermarine 397 : Projet d’une version de l’Attacker pour l’exportation, munie d’ailes repliables et propulsée par un réacteur Rolls-Royce Nene.
  • Supermarine 500 : Projet d’une version du Supermarine 392 Attacker.
  • Supermarine 514 : Version de l’Attacker destinée à répondre à l’exigence E.10/44 et propulsée par un réacteur Nene Mk.2
  • Supermarine 515 : Projet d’un Attacker Mk.II propulsé par un réacteur de Havilland Ghost, jamais construit.
  • Supermarine 516 : Désignation d'usine de l'Attacker FB.1.
  • Supermarine 519 : Projet d’une version de l’Attacker muni d’un dispositif de déviation de la poussée du réacteur et d’ailes en flèche.
  • Supermarine 527 : Projet d’une version de l’Attacker propulsée par un réacteur Rolls-Royce Avon ou Tay.
  • Supermarine 538 : Désignation d'usine de l'Attacker F2.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Supermarine Attacker FB.2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 870 kg (17 350 lbs)
  • Masse à vide : 4 495 kg (9 910 lbs)
  • Surface alaire : 21,03 m² (226,365 sq. ft)
  • Hauteur : 3,02 m (9,908 ft)
  • Envergure : 11,25 m (36,909 ft)
  • Longueur : 11,43 m (37,5 ft)

Performances

  • Rayon d'action Hi-Hi-Hi : 958 km (595 mi, 517 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 715 m (44 997 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 32,3 m/s (105,971 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 949 km/h (590 mph, 512 kts)
  • Charge alaire, à vide : 213,742 kg/m² (43,778 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 374,227 kg/m² (76,648 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur à compresseur centrifuge Rolls-Royce Nene 102
  • Puissance unitaire : 2 268 kgp (22 kN, 5 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Supermarine Attacker à 22/04/2010 21:08 Clansman
Comme d'autres contributeurs, tous mes textes n'ont pas été rapatriés ici. En attendant ou au cas où, voilà ce que j'avais écrit sur l'Attacker, qui donnera lieu à la fiche :



Peu après la seconde guerre mondiale, l’aéronautique navale britannique, très en retard, entendait bien elle aussi obtenir des avions à réaction. Elle passa la commande 1/45 devant permettre de remplacer les Firefly et les Seafire. C’est alors que Supermarine lui proposa le Supermarine 392, un projet dérivé du Spiteful et propulsé par un Rolls-Royce Nene. L’Attacker en reprenait les ailes droites et le train classique, le fuselage étant redessiné autour du réacteur. La Royal Navy officialisa la commande en août 1944, mais sa précipitation nuira au programme.

Le premier vol se déroula en juillet 1946. La mise au point fut difficile, principalement à cause du profil laminaire de l’aile. Le premier prototype navalisé, le Supermarine 398, possédait, outre les différences classiques (crosse d’appontage, crochets de catapultage), un siège éjectable, des points d’accrochage pour fusée JATO, et des destructeurs de portance. La commande fut passée en octobre 1948, mais un nouveau prototype fut nécessaire : le Supermarine 513. Il possède des entrées d’air agrandies et une voilure reculée de 30 centimètres pour améliorer le centrage, c’est le véritable prototype de l’Attacker. Le premier exemplaire de série volera le 4 avril 1950, mais des retards imputables au constructeur firent qu’ils n’entrèrent en service que le 22 août 1951 au sein du 800 Naval Air Squadron.

La conception dépassée de l’appareil, ses piètres performances, firent qu’il ne vit jamais le combat au sein de la Royal Navy. L’appareil fut rapidement remplacé dès 1954 par les Sea Hawk et Sea Venom. Les réservistes anglais le gardèrent jusqu’en 1956, mais ne furent pas pour autant envoyé à Suez. Au moins permit-il à la Grande-Bretagne de faire entrer son Aéronavale dans l’ère du jet.

Cependant, le Pakistan reçut 36 Supermarine 538 Attacker F2 qu’elle utilisa de 1953 à juillet 1960. Ceux-ci, des FB1 dénavalisés, furent utilisés contre les Indiens, mais on ne trouve aucune référence précise de victoire ou de perte en combat aérien. Ils furent remplacés par les F-104.

Au total, 182 exemplaires furent construits : 3 prototypes, 50 F1, 11 FB1, 84 FB2 et 36 F2. Les F1 étaient la version de chasse d’origine avec 4 canons de 20 mm. Il pouvait également emporter un réservoir supplémentaire sous le ventre. Les FB1 étaient des F1 avec 8 points d’attaches sous les ailes pour emporter des bombes et des roquettes. Les FB2 possédaient un Nene 102, plus puissant. Ils furent commandés en 3 fois, en 1950 et 1951.

Attacker FB2

Dimensions

Longueur : 11,43 m
Envergure : 11,25 m
Hauteur : 3,02 m
Surface alaire : 21,03 m²

Masses

A vide : 4495 kg
maximale : 7870 kg

Motorisation

Moteur : 1 Rolls-Royce Nene 102
Poussée : 1950 kgP

Performances

Vitesse maximale : 949 km/h
Plafond : 13715 m
Distance franchissable : 1915 km

Equipage : 1 pilote

Armement : 4 canons de 20mm Hispano MkV dans les ailes et 2 bombes de 454 kg ou 4 roquettes de 136 kg.

Pays utilisateurs : Grande-Bretagne, Pakistan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Supermarine_Attacker

http://www.avionslegendaires.net/supermarine-attacker.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/ATTACKER/attacker.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Supermarine_Attacker

http://www.aviastar.org/air/england/supermarine_attacker.php

http://www.vectorsite.net/avsuper.html
Re: Supermarine Attacker à 27/09/2010 10:59 Clansman
L'Attacker en ligne
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires