Rappels

Histoire de l'appareil

Mondialement connu pour sa bataille de méga-contrats commerciaux entre Airbus et Boeing, le salon aéronautique de Dubaï réserve également un certain nombre de surprises dans le champ militaire. Ainsi, l'édition 2017 du Dubai Air Show fut l'occasion d'introduire un nouvel arrivant sur le segment des turbopropulseurs légers d'attaque au sol : le Calidus B-250, premier appareil militaire produit aux Emirats Arabes Unis. 

Cet avion conçu pour la lutte contre-insurrectionnelle et l'attaque légère est le résultat d’un partenariat inédit entre trois entreprises : Calidus (EAU) pour le financement et le marketing, Novaer (Brésil) pour la conception, et Rockwell Collins (USA) pour les systèmes embarqués.

Cette initiative privée s'inscrit dans la dynamique plus large des projets émiratis Vision 2021 et Vision 2030 qui visent à faire Emirats Arabes Unis un foyer d’innovation technologique dans tous les domaines. De manière plus spécifique, ces plans doivent doter le pays d'une base industrielle et technologique de défense (BITD) à moyen terme.

À la demande de Calidus, Novaer lance en 2015 la conception de la cellule du B-250 sur la base des travaux réalisés pour le projet A-67 Dragon (abandonné en 2006). Bien qu'inconnu de l'essentiel du grand public, ce constructeur bénéficie de l'expérience d’un ingénieur aéronautique brésilien de poids : József Kovács (un proche du français Max Holste), créateur sous sa direction chez Embraer en 1965 de l'EMB-110 Bandeirante, ou encore co-créateur de l'EMB-312 Tucano. L'homme est notamment spécialiste des aérostructures en composite de carbone. Cette expertise permet de réaliser la prouesse que seules deux petites années s'écoulent entre le lancement du projet et le premier vol d'un prototype en juillet 2017 !

En réalité, si la cellule du B-250 est entièrement conçue au Brésil (ce qui explique les immatriculations civiles s/n PR-ZNT et PR-ZNU des deux prototypes présentés au Dubai Air Show) par la firme Novaer Craft à São José dos Campos près de São Paolo, c’est bien l'américain Rockwell Collins qui a défini toute l’avionique en adaptant au besoin militaire sa Pro Line Fusion, une suite avionique entièrement numérique initialement pensée pour l’aviation d’affaire. 

Surnommé localement Al Badr (Pleine Lune en arabe), l'appareil biplace est motorisé par un Pratt & Whitney Canada PT6A-68D de 1600 hp. Cependant, ce sont sur ses matériaux que le B-250 se distingue de la concurrence : il est ainsi entièrement fabriqué en fibre de carbone. D'après son constructeur, cela conférerait à l'appareil une extrême solidité (des plaques de blindage sont proposées en option) et une capacité d’emport exceptionnelle directement liée à la faible masse de la cellule. À noter que ses trains d'atterrissage sont renforcés pour supporter les terrains sommaires.

Le B-250 dispose ainsi de 7 points d’emport pour un total de 1796 kg de charge utile d'armements de toutes sortes. Il intègre également un affichage tête-haute (HUD) et une boule EO/IR/laser L3 Wescam MX-15Di en option.

Positionné sur un segment de marché saturé et extrêmement concurrentiel, notamment face aux poids lourds incarnés par l'EMB-314 Super Tucano d'Embraer, l'AT-6 Wolverine de Beechcraft/Textron ou encore l'Archangel d'IOMAX, l'horizon commercial de l'appareil est incertain.


Texte d'Ansierra117

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Calidus B-250 voir la fiche complète

Performances

  • Vitesse maximum : 557 km/h (346 mph, 301 kts)
  • Endurance maximale : 12 h
  • Distance franchissable : 4 444 km (2 761 mi, 2 400 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 000 m (29 528 ft)

Motorisation

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Reste du monde.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: FMA IA-60 à 04/05/2018 22:36 Jericho
La fiche sur le site.
FMA IA-62 à 05/05/2018 22:27 Jericho
Le FMA IA-62 est un projet d’avion d’entrainement de base argentin, biplace en tandem et propulsé par un turbopropulseur.

Vers la fin des années 1970, la Fuerza Aérea Argentina envisage de remplacer ses Beech T-34 Mentor. Il est alors demandé à la Fabrica Militar de Aviones (FMA) de développer un nouvel avion d’entrainement de base capable, si besoin, d’effectuer des missions d’observation et d’attaque légère.

La FMA développe à partir de 1978 l’IA-62, un avion d’entrainement motorisé par un turbopropulseur Turbomeca Astazou XIV entrainant une hélice tripale. Le pilote et l’instructeur sont assis en tandem, le cocpit est recouvert par une verrière de grande taille offrant une excellente visibilité aux deux membres d’équipage. Les ailes, cantilevers et effilées, sont en position basse. L’empennage, conventionnel, est constitué d’une dérive et d’empennages horizontaux rectangulaires. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. L’IA-62 est armé de deux mitrailleuses de 7,62mm dans les ailes et deux points d’emport sous les ailes permettent d’emporter des paniers à roquettes ou des bombes de petite taille.

Une maquette à l’échelle 1:1 est présentée au Salon du Bourget de 1978, mais le projet est abandonné peu après.


Versions :
IAe-62 : Version d’entrainement de base, avec capacité d’effectuer des missions d’observation et d’attaque au sol légère.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 11,30m
Envergure : 10,53m
Hauteur : 3,45m
Surface alaire : 19,4m2
Masse à vide : 1’460kg
Masse maximale au décollage : 2’528kg
Points d’attache : 2
Moteur : un turbopropulseur Turbomeca Astazou XIV F de 405kW (550ch)
Vitesse max : 412km/h
Plafond opérationnel : 6’750m
Distance franchissable : 1’080km
Armement : 2 mitrailleuses de 7,62mm dans les ailes et des paniers à roquettes ou de petites bombes sous les ailes.



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/F%C3%A1brica_Argentina_de_Aviones
https://en.wikipedia.org/wiki/FMA_IA_62
Re: FMA IA-62 à 05/05/2018 22:52 Jericho
La fiche sur le site.
Re: Et le KC-390 ? à 07/05/2018 10:37 foxkilo02
Nouvel incident apparemment sans gravité.
Petite excursion hors piste du prototype lors de tests au sol. Pas de blessé et pas de dégât non plus.
Re: Et le KC-390 ? à 08/05/2018 09:00 Jericho
Bah, c'était juste une validation des fonctions motoculteur et tondeuse à gazon… :mrgreen:
Re: Et le KC-390 ? à 09/05/2018 22:17 ogotaï

foxkilo02 a écrit

Nouvel incident apparemment sans gravité.
Petite excursion hors piste du prototype lors de tests au sol. Pas de blessé et pas de dégât non plus.
sans gravité, sans gravité. ..
A mon avis, on est pas prêt de le revoir voler celui là.
Re: Et le KC-390 ? à 09/05/2018 22:56 d9pouces
Une raison en particulier ?
Re: Et le KC-390 ? à 10/05/2018 19:35 foxkilo02
Parce que les dégâts pourraient être plus importants que prévu.
FAdeA IA-73 Unasur I à 10/05/2018 22:34 Jericho
L’IA-73 est un projet d'avion monomoteur d’entrainement, biplace en tandem, muni d’ailes basses cantilever effilées, d’un empennage conventionnel et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Au début du XXIe siècle, la Fuerza Aérea Argentina désire remplacer ses avions d’entrainement et de formation de base Beechcraft B-45 Mentor et Embraer EMB-312 Tucano. Deux appareils sont évalués, l’ENAER T-35 Pillán et l’Aermacchi SF-260, mais une économie relativement bonne à cette époque-là encourage le gouvernement à rechercher une solution locale. Le cahier des charges demande un avion possédant une configuration aérodynamique soignée, biplace en tandem, maniable, muni d’un train d’atterrissage robuste et motorisé avec un turbopropulseur actionnant une hélice à cinq pales. Il devra être équipé d’écrans couleurs multifonctions et pourra emporter un armement léger constitué de mitrailleuses en nacelles, de paniers à roquettes et de bombes. Le nouvel appareil pourra être proposé aux forces aériennes des autres pays de l’UNASUR, soit les pays d’Amérique du Sud, pour remplacer à moyen terme l’ENAER T-35 Pillán qui date des années 1980.

Le gouvernement argentin confie ce projet à la société LMAASA (Lockheed Martin Aircraft Argentina SA) qui commence l’étude du nouvel avion d’entrainement en 2008. Suite à la nationalisation de l’entreprise en 2009, qui s’appelle désormais FAdeA (Fabrica Argentina de Aviones), le projet est arrêté durant quelques mois avant de reprendre en 2010.

La motorisation de l’IA-73, sa désignation officielle, est assurée par un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6, déjà bien connu de la force aérienne argentine pour équiper également leurs Tucano. Les deux membres d’équipages sont assis en tandem, l’instructeur en place arrière en position légèrement surélevée pour lui permettre une meilleure visibilité vers l’avant. L’IA-73 peut être équipé de sièges classiques ou des sièges éjectables selon le désir de l’utilisateur. Les ailes, cantilever et en position basse, ont un léger dièdre positif. L’empennage est de type conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Comme espéré, à partir de 2012 d’autres pays d’Amérique du Sud s’intéressent à l’IA-73, soit le Brésil, le Venezuela et l’Equateur. Par conséquent le projet est rebaptisé IA-73 UNASUR I et reçoit une participation financière de ces quatre pays, en plus de l’Argentine. Une intention d’achat est signée par la Bolivie, quant au Brésil, s’il ne prévoit pas l’achat de l’appareil puisqu’il a déjà des contrats avec des fournisseurs nationaux, en tant que participant au programme, il pourra installer des systèmes brésiliens déjà en cours de production sur l’IA-73.

En 2014 et 2015, des scandales de corruption au sein de la FAdeA amènent le Brésil, le Venezuela et l’Equateur à suspendre leurs participations financières et les livraisons de fournitures concernant ce projet. Le développement prend du retard et, au début de l’année 2016, le nouveau gouvernement argentin décide de fixer des priorités. La priorité est alors donnée au nouvel avion d’entrainement de base IA-100 et à l’avion d’entrainement avancé IA-63 Pampa III, alors que l’IA-73 est abandonné.


Versions :
IA-73 Unasur I : Version initiale motorisée par un Pratt & Whitney Canada PT6A.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 7,82m
Envergure : 8,81m
Hauteur : 3,0m
Masse à vide : 850kg
Masse maximale au décollage : 1’500kg
Charge utile : 650kg
Moteurs : un Pratt & Whitney Canada PT6A-50 de 850ch
Vitesse max : 488km/h
Vitesse ascensionnelle : 15,2m/s
Plafond opérationnel : 3’950m
Distance franchissable : 1050km
Armement : mitrailleuses en nacelles, paniers à roquettes et bombes sous les ailes.



Liens internet :
https://es.wikipedia.org/wiki/I.A._73
https://www.globalsecurity.org/military/world/argentina/ia-73.htm
Re: FAdeA IA-73 Unasur I à 10/05/2018 23:30 Jericho
La fiche sur le site. Avec, une fois n'est pas coutume, une photographie en prime…
FMA SAIA 90 à 12/05/2018 23:34 Jericho
Le FMA SAIA 90 est un prototype de chasseur argentin, biréacteur et bidérive.

Au tout début des années 1980, un accord de coopération pour le développement et la production de futurs avions est signé entre l’Argentine et le constructeur aéronautique allemand Dornier. Dans un premier temps, ce dernier doit travailler avec FMA (Fabrica Militar de Aviones) sur trois projets qui correspondent aux besoins de l’Argentine. Le premier est l’avion d’entrainement avancé et d’attaque légère IA-63 Pampa, le second le bimoteur de transport à décollage court IA-67 Cordoba, et le troisième l’avion de supériorité aérienne et d’attaque au sol répondant au programme ACA (Avión Caza Argentino) désigné SAIA 90.

Ce dernier programme prévoit qu’après l’acceptation du projet par le gouvernement argentin et la Fuerza Aérea Argentina en 1987, le prototype effectuerait ses premiers vols au plus tard en 1989. Les premiers appareils devront être livrés à partir de 1991.

Dornier, qui a déjà travaillé de son côté sur plusieurs projets de chasseur pour la Luftwaffe, fait plusieurs propositions au gouvernement argentin et à la Fuerza Aérea Argentina pour qu’ils choisissent selon leurs besoins. Le SAIA doit être capable de voler à plus de Mach2 à haute altitude, d’avoir une vitesse de manœuvre obtenue à Mach 0.9 à 6’000m et une autonomie raisonnable grâce à ses réservoirs internes. Il doit posséder une faible signature radar et IR et emporter des missiles air-air AIM-9 et AIM-120 pour les missions de supériorité aérienne ou jusqu’à 5’000kg d’armement air-sol. Son radar devra être capable de détecter une cible de 5m2 à 90km et de suivre et identifier avec son IFF six cibles simultanément, ainsi que posséder des capacités de cartographie du terrain survolé pour les missions air-sol.

Le SAIA 90 doit recevoir une voilure, en position haute, sont effilées avec une flèche importante. Elles sont munies d’apex rappelant ceux du F/A-18 et, à leur extrémité, de rail pour l’emport de missiles AIM-9 Sidewinder. Les empennages horizontaux sont en flèche et les deux dérives sont légèrement inclinées vers l’extérieur. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote sous le fuselage. Les deux réacteurs, éventuellement des General Electric F404 sont alimentés en air par deux ouvertures rectangulaires situées sous les apex d’ailes. Pour permettre de garder une masse à vide relativement faible pour améliorer les performances et améliorer la discrétion face aux radars adverses, il est décidé d’utiliser d’assez grandes proportions de matériaux composites, en général des polymères renforcés de fibres de carbone.

Alors que l'unique prototype construit semble effectuer quelques vols d'essais au début de l'année 1985, la Fábrica Militar de Aviones est confrontée à de graves difficultés financières, avec un déficit annuel de 50 millions de dollars. Il devient évident que le constructeur argentin ne peut plus achever seul ce projet. Par conséquent, il annonce être prêt à revendre jusqu’à 49% des parts du projet à un ou plusieurs partenaires intéressés. Des contacts sont établis, notamment avec Aermacchi-Aeritalia, McDonnell Douglas et Fairchild. Malheureusement, suite aux crises financières que rencontre le pays, ces partenaires potentiels refusent de prendre le risque.

Incapable de finaliser ce projet, la FMA n’a d’autres possibilités que d’abandonner son SAIA 90.


Versions :
SAIA 90 : Version initiale propulsée par deux General Electric F404 ou équivalents.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 15,53m
Envergure : 10,95m
Hauteur : 3,96m
Surface alaire : 30m2
Masse à vide : 7’800kg
Masse maximale au décollage : 14’500kg
Points d’attache : 11
Moteurs : deux General Electric F404 ou équivalents.
Vitesse max haute altitude: Mach 2.25
Vitesse ascensionnelle : 250m/s
Plafond opérationnel : 15’000m
Distance franchissable : 3’380km
Charge offensive : 5’000kg
Armement : 1 canon Mauser de 27mm en interne ; deux missiles courte portée (AIM-9 ou équivalent) en bout d’ailes et 4 missiles de moyenne portée (AIM-120 ou équivalent) sous le fuselage ou les ailes en air-air; jusqu’à 5’000kg de bombes roquettes ou missiles air-sol divers sous les ailes et le fuselage en air-sol.



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/F%C3%A1brica_Argentina_de_Aviones
https://en.wikipedia.org/wiki/FMA_SAIA_90
FAdeA IA-100 et IA-74 à 13/05/2018 00:12 Jericho
… et voici (enfin!) sa fiche, qui devra certainement être complétée selon l'avancement du projet…


Le FAdeA IA-100 est un avion monomoteur d’entrainement de base, biplace côte-à-côte, muni d’ailes basses cantilever effilées, d’un empennage conventionnel et d’un train d’atterrissage tricycle.

C’est en 2014 que le constructeur aéronautique argentin Fábrica Argentina de Aviones commence le développement d’un avion d’entrainement de base désigné IA-100. Selon certaines sources, l’appareil est en grande partie inspiré du Grob G 120T et l’Allemagne aurait fourni certaines technologies utilisées dans la fabrication de l’appareil. La structure est construite en grande partie en matériaux composites, avec une grande verrière permettant une excellente visibilité aux deux occupants. Ces derniers sont assis côte-à-côte et bénéficient de trois grands écrans couleurs à cristaux liquides. La motorisation est assurée par un moteur à pistons Lycoming AEIO-360 B1F qui entraîne une hélice bipale. Les ailes cantilevers en position basse sont effilées et sont munies de petits winglets à leurs extrémités. L’empennage de type conventionnel est légèrement en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, mais il est prévu que la version militaire sera dotée d’un train d’atterrissage escamotable.

L’Argentine désirant être le plus indépendante possible sur cet appareil, seul le moteur Lycoming et l’avionique Garmin G3X Touch du cockpit ont été conçus à l’étranger. Tout le reste est conçu et fabriqué par FAdeA, avec la contribution de certains composants développés dans des PME nationales situées dans les provinces de Mendoza, Santa Fe, Buenos Aires et Cordoba. Au départ du programme, quatre phases de développement sont prévues.

La première phase est la construction d’un prototype, qui doit avoir des capacités de vol aux instruments (IFR), afin d’effectuer les essais en vol pour valider les calculs et finaliser le projet. Son premier vol est effectué le 8 août 2016 et a duré 58 minutes. Depuis, les essais en vol continuent.

La deuxième phase consiste au développement d’un avion utilitaire biplace bénéficiant des mises au point apportées avec le prototype. Equipé d’une avionique simplifiée et d’un train d'atterrissage fixe, il doit obtenir sa certification FAR23 afin d’être proposé sur le marché civil en Amérique du Sud, mais également sur d’autres continents.

Une version d’entrainement militaire, certainement renommée IA-74, est ensuite prévue pour la phase 3. Elle doit recevoir un train d’atterrissage tricycle escamotable, une avionique plus poussée et doit permettre d’effectuer des figures de voltige. Cet appareil est pressenti pour remplacer, d’ici quelques années, les T-34 Mentor, Embraer EMB-312, Tucano Cessna 172 et Piper PA-28 utilisés pour la formation de base des différentes forces armées argentines.

Une 4ème phase doit permettre le développement d’une version de liaison, militaire et civile, équipée d’un moteur plus puissant et pouvant emporter jusqu’à quatre personnes. Le client pourra choisir l’avionique et un train d’atterrissage fixe ou escamotable selon ses besoins.


Versions :
IA-100 : Avion d’entrainement de base civil, biplace côte-à-côte, muni d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

IA-74 : Version d’entrainement de base militaire, biplace côte-à-côte, muni d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.


Caractéristiques et performances prévues IA-100:
Equipage : 2
Longueur : 7,8m
Envergure : 9,4m
Hauteur : 2,4m
Surface alaire : 12,5m2
Masse à vide : 637kg
Masse maximale au décollage : 950kg
Charge utile : 313kg
Points d’attache : 0
Moteurs : Lycoming AEIO-360 B1F de 130kW (182 cv)
Vitesse de croisière : 250km/h
Vitesse de décrochage : 102km/h
Vitesse ascensionnelle : 6,1m/s
Plafond opérationnel : 5’484m
Distance franchissable : 850km
Distance de décollage : 350m
Distance d’atterrissage : 400m
Armement : sans
Facteur de charge : +6 /-3 g


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/F%C3%A1brica_Argentina_de_Aviones
https://en.wikipedia.org/wiki/FAdeA_IA_100
https://es.wikipedia.org/wiki/IA-100
https://www.fadeasa.com.ar/fadea/?page_id=22
Re: FMA SAIA 90 à 13/05/2018 00:25 Jericho
Sa fiche sur le site.

Remarque: la seule photographie trouvée libre de droit trouvée sur le net semble être une photo de F/A-18 Hornet maquillée, car certaines caractéristiques avancées ne correspondent pas à la description de l'appareil (ailes hautes en diamant, entrées d'air rectangulaires, etc. Par conséquent, j'ai préféré ne pas la mettre.
Re: IA-100 à 13/05/2018 00:39 Jericho
La fiche sur le site.
Re: FAdeA IA-73 Unasur I à 14/05/2018 07:12 d9pouces
Merci pour cette fiche :)
Je n'avais jamais entendu du projet, qui me semble avoir un positionnement très compliqué tant le marché est saturé en ce moment.

Petite remarque au passage : je suis un peu surpris par la possibilité d'avoir des sièges classiques ou éjectables. Je ne pensais pas que c'était si facile de passer de l'un à l'autre…
Re: FAdeA IA-73 Unasur I à 14/05/2018 08:47 Jericho

d9pouces a écrit

Merci pour cette fiche :)
De rien, ça avance gentiment… :)


d9pouces a écrit

Je n'avais jamais entendu du projet, qui me semble avoir un positionnement très compliqué tant le marché est saturé en ce moment.
La chance était peut-être d'avoir plusieurs pays d'Amérique du Sud qui participaient au projet et pouvaient ensuite acheter l'appareil.
Maintenant, c'est surtout les IA-100 et IA-74 qui vont être produits, mais c'est un "cavalier seul" de l'Argentine avec un avion moins ambitieux, dans une dans une catégorie d'appareil pouvant intéresser des utilisateurs aussi bien civils que militaires. Par contre, il n'a pas les même capacités d'entrainement et d'attaque au sol que l'Unasur I.


d9pouces a écrit

Petite remarque au passage : je suis un peu surpris par la possibilité d'avoir des sièges classiques ou éjectables. Je ne pensais pas que c'était si facile de passer de l'un à l'autre…
Moi aussi, mais c'est pourtant bien ce qui était proposé. J'imagine que l'appareil était adapté pour des sièges éjectables, mais qu'il était également possible d'adapter des sièges fixes à la demande des clients, selon leurs besoins et surtout leur budget.
(ou alors, ils vissaient les sièges éjectables au plancher et leurs enlevaient les fusées et autres dispositifs d'extraction … :mrgreen: )
Re: FMA IAe-48 à 15/05/2018 22:15 Nico2
Index màj :)

Merci Jericho
Re: FMA IA-60 à 15/05/2018 22:26 Nico2
Merci Jericho !

Index màj
Re: FMA IAe-48 à 15/05/2018 22:45 Jericho
Merci à toi! ;)
Re: FMA SAIA 90 à 15/05/2018 22:51 Nico2
Sage décision Jericho

Et merci pour la fiche (index màj)
Texte de , créé le 28 novembre 2017 00:57, modifié le . ©AviationsMilitaires