Rappels

Histoire de l'appareil

A compter de 1952, la firme Potez renait de ses cendres à Argenteuil, et propose alors un nouveau prototype : le Potez 75.
Ce dernier a sans doute la particularité d'être un des premiers avions de combat spécialement dédié à la lutte anti-chars. En effet, il a été spécifiquement conçu pour emporter des missiles Nord SS-10 et pour être utilisé en Europe. La configuration générale du Potez 75 fut d'ailleurs réutilisée depuis sur d'autres appareils comme l'OV-10 Bronco : configuration bipoutre et bidérive, hélice propulsive…

C'est sur initiative privée d'Henry Potez et sous la direction de M. Delaruelle que le Potez 75 fut conçu, afin de servir de plate-forme au SS-10 filo-guidé. Il s'agissait d'un biplace en tandem, avec cockpits séparés : l'opérateur des missiles prenait place dans le nez, tandis que le pilote disposait d'une cabine en hauteur, d'ailleurs ouverte au départ… Ce qui n’empêchait pas les cockpits et d'autres parties de l'avion de recevoir un blindage.

Le train d'atterrissage était tricycle et fixe. L'appareil était motorisé par un unique Potez 8D.32 à 8 cylindres en V inversé, refroidi par air et fournissant 480 cv au décollage. Ce moteur actionnait une hélice Ratier placée à l'arrière, tripale et à pas variable. Ainsi, le Potez 75 pouvait opérer à partir de terrains sommaires, et disposait de capacités ADAC (il était capable de décoller en 150 m à 100 km/h).

L'appareil était monoplan cantilever, à ailes médianes et droites. Elles étaient prolongées par 2 poutres encadrant l'hélice et supportant les dérives. Celles-ci étaient reliées par un plan horizontal à leur sommet. La construction était entièrement métallique.

L'armement était constitué de 4 mitrailleuses MAC34/39 de 7,5 mm dans la partie basse du nez et de 8 roquettes sous les ailes. Ces 8 roquettes pouvaient être remplacées par 4 missiles SS-10 ou des bombes.

La construction du prototype prit 5 mois. Le Potez 75 vola pour la première fois le 10 juin 1953 entre les mains de Georges Detré, avec l'immatriculation F-ZWSA. Il reçut plus tard d'autres immatriculations, F-WGVK puis l'immatriculation militaire F-MAFY.

L'armée le testa, mais ne fut pas convaincu par l'appareil comme plate-forme de missiles. En effet, sa conception paraît ancienne (surtout avec ce cockpit ouvert) et surtout, il est sous-motorisé, ce qui limite ses performances.


Le 26 septembre 1954, avec le déclenchement de la guerre d'Algérie, l'Armée de l'Air lance un programme pour un avion multi-missions destiné à la lutte anti-guérilla, capable d'attaque au sol, de soutien aérien, de reconnaissance et d'observation, bien armé et bien protégé.

Les spécifications sont les suivantes : biplace ou triplace, bi-turbopropulseurs, moins de 5000 kg, autonomie de 2000 km en convoyage, 5 heures d'autonomie, armement lourd avec au moins 2 canons de 30 mm, des bombes et des roquettes, vitesse de croisière de 400 km/h, capacité ADAC (moins de 300 mètres) sur des terrains sommaires. Une capacité secondaire de transport et de liaison est rajoutée.

Bréguet, Dassault, Fouga, Latécoère, Morane-Saulnier, Nord Aviation, Potez, SIPA, la SNCASO et la SNCASE se lancent dans l'aventure. Les appareils proposés sont respectivement le Br.1060, le MD.410/415, le CM-220, le Laté 820, le MS.1500, le Nord 3300, le Potez 75, le S-1100, le SO.7100 Dogue et le X-116.

Pour Dassault, Morane-Saulnier et Potez, une source indique les modèles MD-315B, MS.1600 et Potez TOE. Peut-être ont-ils revus leur copie avant de revenir dans la compétition. Quand à Bréguet, Fouga, Latécoère, Nord-Aviation et la SNCASO, ils sont rejetés dans la compétition sans pouvoir construire leur projets.

Restent donc le MD.415 de Dassault, le MS.1500 de Morane, le Potez 75, le S-1100 de SIPA et le X-116 de Sud-Est.

Bien que monomoteur, le Potez 75 est tout de même proposé au cas où. Et bien qu'il soit un avion privé, un prototype appartenant à son fabricant, il est testé en conditions réelles à Biskra lors de la guerre d'Algérie.

Une fois de plus, il ne se montra pas convaincant. Outre sa sous-motorisation et son cockpit ouvert, il y avait un problème de coordination entre l'opérateur d'armes et le pilote. En mai 1956, une commande pour 15 machines de pré-série et 100 exemplaires de série fut envisagée (selon certaines sources, l’appareil aurait donné satisfaction et elle aurait été passée, puis annulée l'année 1957 à cause de contraintes budgétaires), mais non concrétisée. Il fut donc rejeté aussi bien par l'Armée de l'Air que par l'ALAT en juin 1957.

L'appareil fut exposé au salon du Bourget en 1957, puis fut utilisé comme avion personnel du général Maurice Redon (commandant de l'ALAT) jusqu'au 16 septembre 1958, date à laquelle il fut endommagé dans un accident puis ferraillé.

L'unique prototype construit connut 4 configurations différentes liées à ses cockpits. Pour les 2 premières versions, le cockpit du pilote était ouvert et le nez avant était constitué de hublots. Avec la 3e version, le cockpit du pilote fut fermé. Avec la 4e et dernière version, le nez avant devint vitré afin de donner davantage de visibilité à l'opérateur d'armement.

Versions référencées

  • Potez 75 : Prototype, un seul exemplaire mais 4 configurations différentes.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Potez 75 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 400 kg (5 291 lbs)
  • Masse à vide : 1 675 kg (3 693 lbs)
  • Surface alaire : 28,7 m² (308,924 sq. ft)
  • Hauteur : 2,7 m (8,858 ft) (2,65 à 2,75 m selon certaines sources)
  • Envergure : 13,1 m (42,979 ft) (13 m selon certaines sources)
  • Longueur : 9,16 m (30,052 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 275 km/h (171 mph, 148 kts)
  • Vitesse de croisière : 225 km/h (140 mph, 121 kts)
  • Distance franchissable : 750 km (466 mi, 405 nm) (700 km selon certaines sources)
  • Plafond opérationnel : 8 600 m (28 215 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7,7 m/s (25,262 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 58,362 kg/m² (11,954 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 83,624 kg/m² (17,127 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Potez 8D-32
  • Puissance unitaire : 353 kW (480 ch, 473 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Potez 75 à 20/12/2015 10:08 Clansman
Dès 1952, la firme Potez renaquit de ses cendres à Argenteuil, et proposa un nouveau prototype : le Potez 75.

Ce dernier a sans doute la particularité d'être un des premiers avions de combat spécialement dédié à la lutte anti-chars. En effet, il a été spécifiquement conçu pour emporter des missiles Nord SS-10 et pour être utilisé en Europe. La configuration générale du Potez 75 fut d'ailleurs réutilisée depuis sur d'autres appareils comme l'OV-10 Bronco : configuration bipoutre et bidérive, hélice propulsive…

C'est sur initiative privée d'Henry Potez et sous la direction de M. Delaruelle que le Potez 75 fut conçu, afin de servir de plate-forme au SS-10 filo-guidé. Il s'agissait d'un biplace en tandem, avec cockpits séparés : l'opérateur des missiles prenait place dans le nez, tandis que le pilote disposait d'une cabine en hauteur, d'ailleurs ouverte au départ… Ce qui n’empêchait pas les cockpits et d'autres parties de l'avion de recevoir un blindage.

Le train d'atterrissage était tricycle et fixe. L'appareil était motorisé par un unique Potez 8D.32 à 8 cylindres en V inversé, refroidi par air et fournissant 480 cv au décollage. Ce moteur actionnait une hélice Ratier placée à l'arrière, tripale et à pas variable. Ainsi, le Potez 75 pouvait opérer à partir de terrains sommaires, et disposait de capacités ADAC (il était capable de décoller en 150 m à 100 km/h).

L'appareil était monoplan cantilever, à ailes médianes et droites. Elles étaient prolongées par 2 poutres encadrant l'hélice et supportant les dérives. Celles-ci étaient reliées par un plan horizontal à leur sommet. La construction était entièrement métallique.

L'armement était constitué de 4 mitrailleuses MAC34/39 de 7,5 mm dans la partie basse du nez et de 8 roquettes sous les ailes. Ces 8 roquettes pouvaient être remplacées par au moins 2 missiles SS-10 ou des bombes.

La construction du prototype prit 5 mois. Le Potez 75 vola pour la première fois le 10 juin 1953 entre les mains de Georges Detré, avec l'immatriculation F-ZWSA. Il reçut plus tard d'autres immatriculations, F-WGVK puis l'immatriculation militaire F-MAFY.

L'armée le testa, mais ne fut pas convaincu par l'appareil comme plate-forme de missiles. En effet, sa conception paraît ancienne (surtout avec ce cockpit ouvert) et surtout, il est sous-motorisé, ce qui limite ses performances.

Le 26 septembre 1955, lors de la guerre d'Algérie, l'Armée de l'Air lance un programme pour un avion multi-missions destiné à la lutte anti-guérilla, capable d'attaque au sol, de soutien aérien, de reconnaissance et d'observation, avec une capacité secondaire de transport et de liaison.

Les spécifications sont les suivantes : biplace ou triplace, bi-turbopropulseurs, moins de 5000 kg, autonomie de 2000 km en convoyage, 5 heures d'autonomie, armement lourd avec au moins 2 canons de 30 mm, des bombes et des roquettes, vitesse de croisière de 400 km/h, capacité ADAC (moins de 300 mètres) sur des terrains sommaires.

Début 1956, Bréguet avec son Br.1060, Dassault avec son MD.315B, Fouga avec son CM.220, Latécoère avec son Laté 820/821, Morane-Saulnier avec son MS.1600, Nord-Aviation avec son N-3300, Potez avec son TOE, la SNCASO avec son SO.7100 "Dogue", la SIPA avec son S-1100 et Sud-Aviation avec son X-116 proposent leurs projets. Les 2 derniers sont retenus, puis sont suivis par le MS.1500 et le Potez 75.

Bien que monomoteur, le Potez 75 est tout de même proposé au cas où. Et bien qu'il soit un avion privé, un prototype appartenant à son fabricant, il est testé en conditions réelles à Biskra lors de la guerre d'Algérie.

Une fois de plus, il ne se montra pas convaincant. Outre sa sous-motorisation et son cockpit ouvert, il y avait un problème de coordination entre l'opérateur d'armes et le pilote. En mai 1956, une commande pour 15 machines de pré-série et 100 exemplaires de série fut envisagée (selon certaines sources, l’appareil aurait donné satisfaction et elle aurait été passée, puis annulée l'année 1957 à cause de contraintes budgétaires), mais non concrétisée. Il fut donc rejeté aussi bien par l'Armée de l'Air que par l'ALAT en juin 1957.

L'appareil fut exposé au salon du Bourget en 1957, puis fut utilisé comme avion personnel du général Maurice Redon (commandant de l'ALAT) jusqu'au 16 septembre 1958, date à laquelle il fut endommagé dans un accident puis ferraillé.

L'unique prototype construit connut 4 configurations différentes liées à ses cockpits. Pour les 2 premières versions, le cockpit du pilote était ouvert et le nez avant était constitué de hublots. Avec la 3e version, le cockpit du pilote fut fermé. Avec la 4e et dernière version, le nez avant devint vitré afin de donner davantage de visibilité à l'opérateur d'armement.




http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/potez-75/

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-les-avions-que-nous-aurions-pu-voir-en-afn-le-potez-75-59421821.html

http://aviation-militaire.kazeo.com/avions-francais/potez-75,a1747068.html

http://www.aaalat-languedoc-roussillon.fr/index.php/contributions-diverses/119-le-potez-75-par-j-c-audouit

http://jn.passieux.free.fr/html/Potez75.php

http://www.aviafrance.com/potez-75-aviation-france-875.htm

http://richard.ferriere.free.fr/archives/essai/potez75.pdf

https://en.wikipedia.org/wiki/Potez_75

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/attack/potez75.html&prev=search
Re: Potez 75 à 20/12/2015 10:46 Clansman
La fiche sur le site

Avec des photos !
Re: Potez 75 à 20/12/2015 16:50 cachée dans les pins
drôle de dégaine :)
Re: Potez 75 à 20/12/2015 18:27 Jericho

cachée dans les pins a écrit

drôle de dégaine :)
C'est juste: on dirait presque qu'ils ont rajouté différents éléments en cours de conception (un cockpit sur le dessus du fuselage, un plan horizontal au dessus des dérives, etc.). :hehe:
Re: Potez 75 à 20/12/2015 20:57 foxkilo02

cachée dans les pins a écrit

drôle de dégaine :)
Bonne petite bouille je trouve pour l'époque :hehe:
Moins beau et personnellement dans le texte, la première phrase avec "renaquit" :S à voir …
Re: Potez 75 à 20/12/2015 21:34 Jericho

foxkilo02 a écrit

Moins beau et personnellement dans le texte, la première phrase avec "renaquit" :S à voir …
Tu n'aimes pas le verbe "renaître" ? :mrgreen:
Re: Potez 75 à 21/12/2015 08:11 Clansman

foxkilo02 a écrit

cachée dans les pins a écrit

drôle de dégaine :)
Bonne petite bouille je trouve pour l'époque :hehe:
Moins beau et personnellement dans le texte, la première phrase avec "renaquit" :S à voir …

J'ai vérifié, à priori elle est juste. Pour le reste… Affaire de goût peut-être. Si d'autres sont d'accord avec toi, qu'ils se manifestent et je la changerai. :)
Re: Potez 75 à 21/12/2015 11:31 Jericho

Clansman a écrit

J'ai vérifié, à priori elle est juste. Pour le reste… Affaire de goût peut-être. Si d'autres sont d'accord avec toi, qu'ils se manifestent et je la changerai. :)
La simplicité du passé me convient :mrgreen: … je trouve même que ça donne à cette phrase un côté "Potez 75". :hehe:
Re: Potez 75 à 21/12/2015 22:52 Nico2

Clansman a écrit

La fiche sur le site

Avec des photos !

Chouette !! Merci Clans. :)

foxkilo02 a écrit

cachée dans les pins a écrit

drôle de dégaine :)
Bonne petite bouille je trouve pour l'époque :hehe:
Moins beau et personnellement dans le texte, la première phrase avec "renaquit" :S à voir …

Je plussoie, pour ma part j'aurais plutôt mis :

A compter de 1952, la firme Potez renait de ses cendres à Argenteuil, et propose alors un nouveau prototype : le Potez 75.
Re: Potez 75 à 22/12/2015 14:03 Clansman

Nico2 a écrit

Je plussoie, pour ma part j'aurais plutôt mis :

A compter de 1952, la firme Potez renait de ses cendres à Argenteuil, et propose alors un nouveau prototype : le Potez 75.

Hop c'est fait. :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 20, 2015, 10:14 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires