Rappels

Histoire de l'appareil

Le Bristol Freighter fut un avion de transport bimoteur britannique, qui servit aussi bien au transport de fret que de passagers.

Il a été conçu par L.G. Frise à l'origine pour répondre à la spécification de l'Air Ministry C.9/45, chargée de répondre aux besoins spécifiques de la campagne contre les Japonais en Birmanie et de remplacer le Bristol Bombay. Celle-ci exigeait qu'il soit capable d'opérer à partir de terrains non préparés, de transporter 3 tonnes de fret, 36 soldats, 28 blessés ou 23 parachutistes.

De l'autre côté, la seconde guerre mondiale se terminant, il fallait désormais se préparer à l'aviation en temps de paix et une autre spécification fut émise : la 22/44, laquelle concernait un avion de transport économique pour passagers, fret, ou les deux en même temps, et porter de lourdes charges sur de courtes distances. 2 prototypes furent commandés par le gouvernement britannique, mais la seconde guerre mondiale se termina entre-temps. L'ingénieur en chef A. E. Russell se chargea alors d'adapter le concept, avec une version civile en priorité et une version militaire.

Une autre version, présentée par certaines sources, veut que le Freighter ait été conçu sur fonds propres par Bristol, directement pour un emploi civil pour l'après-guerre.

Le Freighter fut conçu pour être le plus simple possible, autour d'une cabine carrée sans obstacles pour le chargement. Le fuselage s'ouvrait à l'avant par deux portes en coquille. Les ailes étaient hautes et supportaient les moteurs. La construction était entièrement métallique, mais en limitant au maximum l'emploi d'alliages onéreux. Le train, classique, était fixe et le cockpit surélevé, au-dessus des portes de chargement. L'équipage était composé de 4 personnes : le pilote, le copilote, l'ingénieur de vol et le responsable du fret : ils accédaient à leur poste en montant par une échelle du côté droit de la soute.

Le prototype, immatriculé G-AGPV, effectua son vol inaugural le 2 décembre 1945 à Filton. Il s'agissait d'une simple cellule, sans portes de chargements. Le deuxième prototype était représentatif de la version wayfarer pour 34 passagers et vola pour la première fois le 30 avril 1946. Il effectua aussitôt des vols aux couleurs de Channel Islands Airways et transporta 10000 passagers en 6 mois. Quand au troisième prototype, ce fut le premier Freighter I, avec des portes de chargement. La certification fut obtenue en juin 1946.

Le Freighter entama une tournée de démonstration et l'un de ses premiers clients fut l'Argentine, qui commanda 15 exemplaires de la version Mk IA dès 1946. Griffith James Powell, le directeur de Silver City Airways, eut l'idée que le Freighter était tout-à-fait capable de transporter à la fois les passagers et leur voiture. Il décida donc d'en faire un "ferry des airs", faisant la liaison entre la Grande-Bretagne et l'Europe continentale ou Jersey. Un tel vol fut effectué pour la première fois le 14 juillet 1948. Cette idée mènera plus tard à une version spécialisée, le Freighter Mk 32 ou Superfreighter, reconnaissable à un nez allongé. Celle-ci apparut en 1955, et pouvait emporter 20 passagers et 3 voitures.

Cette utilisation à travers la Manche (en particulier entre Le touquet et Lydd) reste son activité la plus connue, et 125000 vols furent effectués de 1948 à 1958 avec 759000 passagers. Cette possibilité de transporter des voyageurs avec leur voiture reste, sinon unique, en tout cas exceptionnelle encore aujourd'hui.

L'apparition de ferries de plus grande capacités sonna le glas de cette activité. Des essais furent tentés entre Nîmes et la Corse, sans suite. Bréguet en acquit la licence de construction de construction en 1946, mais dut s'incliner devant le projet NC 211 Cormoran.

Le Freighter fut décliné en 6 version principales : le Freighter I (24 exemplaires), le Wayfarer II (19 exemplaires), le Freighter XI (4 exemplaires), le Freighter 21 (61 exemplaires), le Freighter 31 (88 exemplaires) et le Freighter 32 (18 exemplaires). D'autres version furent envisagées mais ne virent pas le jour : les Type 179 (version bipoutre), 179A (rampe de chargement) et 216 (turbopropulseurs Rolls & Royce Dart).

114 à 116 exemplaires furent vendus à des opérateurs militaires. Outre l'Argentine, il fut également vendu aux forces aériennes d'Australie (4 appareils), de Birmanie (2 exemplaires), du Canada (5 ou 6 exemplaires pour transporter des pièces détachées en Europe, et qui furent remplacés par le Hercules en 1966), d'Irak (4 exemplaires), du Pakistan (35 Mark 21 et 38 Mk 31M, mais brièvement : ils furent revendus à des compagnies civiles) et de Nouvelle-Zélande (12 Freighter Mk 31M). Les Freighter néo-zélandais servirent notamment à ravitailler les troupes britanniques en Malaisie, puis lors de la guerre du Vietnam. Ils furent remplacés par les HS 780 Andover dans les années 1970.

35 exemplaires furent vendus à des compagnies aériennes en France : certains furent momentanément réquisitionnés lors de la guerre d'Indochine. La RAF elle-même ne commanda pas de Freighter, mais en réquisitionna jusqu'à 19 lors du pont de Berlin en 1949 et lors des événements de Suez en 1956. Il fut peut-être utilisé lors des conflits indo-pakistanais.

214 exemplaires furent construits jusqu'en 1950. Il fut utilisé par des compagnies aériennes civiles. 68 furent détruits dans des accidents, dont 45 entraînèrent la mort de 385 personnes. La plupart des appareils militarisés furent reversés dans le civil. Le dernier exemplaire effectua son dernier vol le 6 septembre 2004 au Canada.

Versions référencées

  • Bristol Freighter 21 : Moteurs Bristol "Hercules" 672 plus puissants, apparue en 1948.
  • Bristol Freighter 21E : Version convertible, 32 sièges amovibles.
  • Bristol Freighter 31 : Freighter 21 avec une arête dorsale.
  • Bristol Freighter 31E : Freighter 31 convertible.
  • Bristol Freighter 31M : Version militarisée du Freighter 31, capable de parachuter son chargement.
  • Bristol Freighter 32 « Superfreighter » : Version au nez allongé de 5 pieds.
  • Bristol Freighter I : Version utilitaire, avec plancher renforcé et portes de chargement actionnées hydrauliquement. Moteurs Hercules 630.
  • Bristol Freighter IA : Version mixte, 16 passagers et du fret.
  • Bristol Freighter IB : Freighter I pour British European Airways.
  • Bristol Freighter IC : Freighter IA pour British European Airways.
  • Bristol Freighter ID : Freighter IA pour British South American Airways.
  • Bristol Freighter XI : Freighter I avec une aile de 108 pieds et davantage de carburant.
  • Bristol Freighter XIA : Freighter XI mixte (fret/passagers).
  • Bristol Wayfarer II : Version destinée au transport de passagers. Pas de portes de chargement, mais davantage de hublots.
  • Bristol Wayfarer IIA : Version pour 32 passagers.
  • Bristol Wayfarer IIB : Wayfarer IIA pour British European Airways.
  • Bristol Wayfarer IIC : Version pour 20 passagers et disposant d'une soute à bagages.

Bristol Freighter 32 « Superfreighter » voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 19 958 kg (44 000 lbs)
  • Masse à vide : 13 585 kg (29 950 lbs)
  • Surface alaire : 138 m² (1 487 sq. ft)
  • Hauteur : 8 m (25 ft)
  • Envergure : 33 m (108 ft)
  • Longueur : 22,372 m (73,4 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 320 km (820 mi, 713 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 468 m (24 500 ft)
  • Vitesse maximale HA : 362 km/h (225 mph, 196 kts)
  • Charge alaire, à vide : 98,338 kg/m² (20,141 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 144,47 kg/m² (29,59 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Bristol-Siddeley Hercules 734
  • Puissance unitaire : 1 476 kW (2 007 ch, 1 980 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Bristol 170 Freighter à 10/06/2014 17:38 Clansman
Le Bristol Freighter fut un avion de transport bimoteur britannique, qui servit aussi bien au transport de fret que de passagers.

Il a été conçu par L.G. Frise à l'origine pour répondre à la spécification de l'Air Ministry C.9/45, chargée de répondre aux besoins spécifiques de la campagne contre les Japonais en Birmanie et de remplacer le Bristol Bombay. Celle-ci exigeait qu'il soit capable d'opérer à partir de terrains non préparés, de transporter 3 tonnes de fret, 36 soldats, 28 blessés ou 23 parachutistes.

De l'autre côté, la seconde guerre mondiale se terminant, il fallait désormais se préparer à l'aviation en temps de paix et une autre spécification fut émise : la 22/44, laquelle concernait un avion de transport économique pour passagers, fret, ou les deux en même temps, et porter de lourdes charges sur de courtes distances. 2 prototypes furent commandés par le gouvernement britannique, mais la seconde guerre mondiale se termina entre-temps. L'ingénieur en chef A. E. Russell se chargea alors d'adapter le concept, avec une version civile en priorité et une version militaire.

Une autre version, présentée par certaines sources, veut que le Freighter ait été conçu sur fonds propres par Bristol, directement pour un emploi civil pour l'après-guerre.

Le Freighter fut conçu pour être le plus simple possible, autour d'une cabine carrée sans obstacles pour le chargement. Le fuselage s'ouvrait à l'avant par deux portes en coquille. Les ailes étaient hautes et supportaient les moteurs. La construction était entièrement métallique, mais en limitant au maximum l'emploi d'alliages onéreux. Le train, classique, était fixe et le cockpit surélevé, au-dessus des portes de chargement. L'équipage était composé de 4 personnes : le pilote, le copilote, l'ingénieur de vol et le responsable du fret : ils accédaient à leur poste en montant par une échelle du côté droit de la soute.

Le prototype, immatriculé G-AGPV, effectua son vol inaugural le 2 décembre 1945 à Filton. Il s'agissait d'une simple cellule, sans portes de chargements. Le deuxième prototype était représentatif de la version wayfarer pour 34 passagers et vola pour la première fois le 30 avril 1946. Il effectua aussitôt des vols aux couleurs de Channel Islands Airways et transporta 10000 passagers en 6 mois. Quand au troisième prototype, ce fut le premier Freighter I, avec des portes de chargement. La certification fut obtenue en juin 1946.

Le Freighter entama une tournée de démonstration et l'un de ses premiers clients fut l'Argentine, qui commanda 15 exemplaires de la version Mk IA dès 1946. Griffith James Powell, le directeur de Silver City Airways, eut l'idée que le Freighter était tout-à-fait capable de transporter à la fois les passagers et leur voiture. Il décida donc d'en faire un "ferry des airs", faisant la liaison entre la Grande-Bretagne et l'Europe continentale ou Jersey. Un tel vol fut effectué pour la première fois le 14 juillet 1948. Cette idée mènera plus tard à une version spécialisée, le Freighter Mk 32 ou Superfreighter, reconnaissable à un nez allongé. Celle-ci apparut en 1955, et pouvait emporter 20 passagers et 3 voitures.

Cette utilisation à travers la Manche (en particulier entre Le touquet et Lydd) reste son activité la plus connue, et 125000 vols furent effectués de 1948 à 1958 avec 759000 passagers. Cette possibilité de transporter des voyageurs avec leur voiture reste, sinon unique, en tout cas exceptionnelle encore aujourd'hui.

L'apparition de ferries de plus grande capacités sonna le glas de cette activité. Des essais furent tentés entre Nîmes et la Corse, sans suite. Bréguet en acquit la licence de construction de construction en 1946, mais dut s'incliner devant le projet NC 211 Cormoran.

Le Freighter fut décliné en 6 version principales : le Freighter I (24 exemplaires), le Wayfarer II (19 exemplaires), le Freighter XI (4 exemplaires), le Freighter 21 (61 exemplaires), le Freighter 31 (88 exemplaires) et le Freighter 32 (18 exemplaires). D'autres version furent envisagées mais ne virent pas le jour : les Type 179 (version bipoutre), 179A (rampe de chargement) et 216 (turbopropulseurs Rolls & Royce Dart).

114 à 116 exemplaires furent vendus à des opérateurs militaires. Outre l'Argentine, il fut également vendu aux forces aériennes d'Australie (4 appareils), de Birmanie (2 exemplaires), du Canada (5 ou 6 exemplaires pour transporter des pièces détachées en Europe, et qui furent remplacés par le Hercules en 1966), d'Irak (4 exemplaires), du Pakistan (35 Mark 21 et 38 Mk 31M, mais brièvement : ils furent revendus à des compagnies civiles) et de Nouvelle-Zélande (12 Freighter Mk 31M). Les Freighter néo-zélandais servirent notamment à ravitailler les troupes britanniques en Malaisie, puis lors de la guerre du Vietnam. Ils furent remplacés par les HS 780 Andover dans les années 1970. En revanche, il n'a pas été employé par la RAF.

35 exemplaires furent vendus à des compagnies aériennes en France : certains furent momentanément réquisitionnés lors de la guerre d'Indochine. Il fut peut-être utilisé lors des conflits indo-pakistanais.

214 exemplaires furent construits jusqu'en 1950. Il fut utilisé par des compagnies aériennes civiles. 68 furent détruits dans des accidents, dont 45 entraînèrent la mort de 385 personnes. La plupart des appareils militarisés furent reversés dans le civil. Le dernier exemplaire effectua son dernier vol le 6 septembre 2004 au Canada.


Versions :

Freighter I : Version utilitaire, avec plancher renforcé et portes de chargement actionnées hydrauliquement. Moteurs Hercules 630.

Freighter IA : Version mixte, 16 passagers et du fret.

Freighter IB : Freighter I pour British European Airways.

Freighter IC : Freighter IA pour British European Airways.

Freighter ID : Freighter IA pour British South American Airways

Freighter XI : Freighter I avec une aile de 108 pieds et davantage de carburant.

Freighter XIA : Freighter XI mixte (fret/passagers).

Freighter 21 : Moteurs Bristol "Hercules" 672 plus puissants, apparue en 1948.

Freighter 21E : Version convertible, 32 sièges amovibles.

Freighter 31 : Freighter 21 avec une arête dorsale.

Freighter 31E : Freighter 31 convertible.

Freighter 31M : Version militarisée du Freighter 31, capable de parachuter son chargement.

Freighter 32 Superfreighter : Version allongée de 5 pieds.

Wayfarer II : Version destinée au transport de passagers. Pas de portes de chargement, mais davantage de hublots.

Wayfarer IIA : Version pour 32 passagers.

Wayfarer IIB : Wayfarer IIA pour British European Airways.

Wayfarer IIC : Version pour 20 passagers et soute à bagages.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Bristol_Freighter

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-bristol-170-freighter-97921809.html

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/bristol-170-freighter/

http://jn.passieux.free.fr/html/Freighter.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Bristol_Freighter

http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=132

http://www.aviastar.org/air/england/bristol-170.php
Re: Bristol 170 Freighter à 10/06/2014 18:13 glwpatton

Clansman a écrit

Cette utilisation à travers la Manche (en particulier entre Le touquet et Lydd) reste son activité la plus connue, et 125000 vols furent effectués de 1948 à 1958 avec 759000 passagers. Cette possibilité de transporter des voyageurs avec leur voiture reste, sinon unique, en tout cas exceptionnelle encore aujourd'hui.

C'est énorme :D
(enfin pas tant sur la performance, mais sur le concept de faire ça en vol commercial)
Re: Bristol 170 Freighter à 10/06/2014 18:25 Clansman
La fiche sur le site

Ouais, tu m'étonnes. On voit plus ça de nos jours, t'as le service "voiture à louer avec le billet d'avion" à la place.

Je suis à peu près sûr qu'on en voit un dans un James Bond, "Goldfinger" (un des meilleurs, sinon le meilleur, de la série).
Re: Bristol 170 Freighter à 11/06/2014 08:27 Jericho

Clansman a écrit

Ouais, tu m'étonnes. On voit plus ça de nos jours, t'as le service "voiture à louer avec le billet d'avion" à la place.
Déjà que dans certaines compagnies low-cost embarquer une valise te coûte la peau des … :roll:
Re: Bristol 170 Freighter à 11/06/2014 18:22 Cinétic
Un avion dans la plus pure tradition britannique, c'est à dire moche comme un pou. :lol:
Re: Bristol 170 Freighter à 11/06/2014 19:05 Nico2

Clansman a écrit

La fiche sur le site

Très sympa cette fiche, je n'aurais jamais pensé à traiter cet appareil original. :)

Clansman a écrit

Ouais, tu m'étonnes. On voit plus ça de nos jours, t'as le service "voiture à louer avec le billet d'avion" à la place.

Qui est très pratique également, voire plus.

Jericho a écrit

Déjà que dans certaines compagnies low-cost embarquer une valise te coûte la peau des … :roll:

Alors Jéricho, tu fais partie des déçu des low-cost ? :D

Perso, la seule fois où j'ai failli essayer, le devis était supérieur à celui d'une compagnie historique. Faute de réserver trois mois avant… [/size:1jv9ic3y]

Cinétic a écrit

Un avion dans la plus pure tradition britannique, c'est à dire moche comme un pou. :lol:

C'est objectivement vrai. :mrgreen:
Re: Bristol 170 Freighter à 11/06/2014 21:59 Jericho

Cinétic a écrit

Un avion dans la plus pure tradition britannique, c'est à dire moche comme un pou. :lol:
Ouaip, mais t'attends pas forcément que ça te démange pour réaliser que tu es parasité… quand t'en a un de cette taille sur la tête! :mrgreen:
Re: Bristol 170 Freighter à 11/06/2014 22:32 Paxwax

Cinétic a écrit

Un avion dans la plus pure tradition britannique, c'est à dire moche comme un pou. :lol:

Nyark! :evil:

Plus sérieusement, il leur arrive quand même de faire de très beaux avions.
Re: Bristol 170 Freighter à 12/06/2014 11:13 Clansman

Jericho a écrit

Cinétic a écrit

Un avion dans la plus pure tradition britannique, c'est à dire moche comme un pou. :lol:
Ouaip, mais t'attends pas forcément que ça te démange pour réaliser que tu es parasité… quand t'en a un de cette taille sur la tête! :mrgreen:

:mrgreen:

Difficile de te contredire, Cinétic. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires