Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse
  • Constructeur : drapeau Lavotchkine
  • un seul appareil construit (cellule neuve)

Histoire de l'appareil

A la fin des années 1940, lorsque la première génération de chasseurs à réaction entra en service, les Soviétiques commencèrent à envisager une nouvelle génération de chasseurs supersoniques.

En 1948, Staline réclama que l'on construise pour lui "le chasseur le plus rapide du monde". Le nouveau réacteur mis au point par Lyulka, le TR-3A(construit en série sous la désignation AL-5) développant entre 4500 et 5200 kgp selon les sources, était préconisé par le cahier des charges. Une autre version veut que ce soit Lavotchkine qui, le 6 octobre 1949, écrivit à Staline pour lui suggérer un chasseur-bombardier de très haute altitude.

Lavotchkine, MiG, Sukhoï et Yakovlev répondirent à son exigence avec respectivement le La-190, l'I-350, le Su-17 (premier du nom) et le Yak-1000. Ils étaient tous monoplaces et monoréacteurs, destinés à l'interception tous-temps.

Le La-190 n'avait plus grand chose à voir avec ses prédécesseurs : c'était un chasseur lourd qui pesait plus de 7 tonnes à vide, comparé aux 3 tonnes à vide du La-176. Sa surface alaire était également doublée par rapport à son prédécesseur.

Son aile à corde décroissante présentait une flèche de 55° et une épaisseur relative de 6,1%. La quasi-totalité de l'espace entre les longerons de cette aile était occupée par des réservoirs de carburant, ainsi que dans le fuselage (dits réservoirs intégraux) ce qui était une nouveauté en URSS. La capacité en carburant en interne était de 2100 litres, avec un réservoir ventral en externe de 600 litres.

Le manque de place dans le fuselage induit par la présence des réservoirs de carburant nécessita l'installation d'un train d'atterrissage monotrace (dit aussi bicycle, velosipedno tipa en russe), avec des balancines qui se rétractaient dans de petites nacelles en bout d'ailes. Quand au train principal, il utilisait un effet de suspension afin d'augmenter l'angle d'incidence à 20 ou 22° lors des phases de décollage et d'atterrissage. Un parachute de freinage fut logé à l'arrière de la quille ventrale.Toutes les gouvernes étaient actionnées par un vérin à simple effet. La dérive était en T, avec un empennage horizontal en delta.

La construction était entièrement métallique et le réacteur, placé à l'arrière du fuselage central, était alimenté par une entrée d'air frontale. La tuyère était à l'arrière du fuselage. Il suffisait d'enlever la queue de l'appareil pour accéder au moteur.

Le La-190 était armé de deux canons N-37 de 37 mm, situés dans la partie basse du nez. Un radôme placé dans la partie supérieure de l'entrée d'air fut installé, afin de loger à terme un radar d'interception Korshun (milan), Torii ou RP-1 "Izumrud". Le pilote pouvait suivre la cible manuellement grâce à un écran.

Un tel appareil fut un challenge pour Lavotchkine, qui introduisit de nouvelles méthodes de fabrication. Des bancs d'essais furent utilisés afin de simuler des parties ou des systèmes de l'appareil, notamment des La-15 recyclés. Des essais en soufflerie furent effectués et des maquettes planantes à grande échelle furent larguées en vol.

Le La-190 était en cours de conception depuis 1949. Il ne fut construit qu'à un seul exemplaire, qui vola pour la première fois le 21 février 1951. Lors d'un vol en mars 1951, il atteignit la vitesse de Mach 1,03 en palier (1190 km/h à 5000 mètres d'altitude). Son pilote d'essais était Andreï Kotchetkov.

Cependant, le moteur AL-5 était peu fiable et fournissait une puissance inférieure aux prévisions. De plus, il prenait feu, au point d'avoir provoqué le 16 juin un atterrissage forcé sans moteur. L'appareil avait été endommagé le 8 mars et les réparations durèrent jusqu'à la fin du mois de mai. Malgré ses bonnes performances, le programme fut annulé au bout de 8 vols seulement par le MAP (Ministerstvo Aviatsionnoy Promyshlennosti, ministère de l'industrie aéronautique), le 20 août 1951.

En fait, aucun des prototypes proposés ne fut construits en série, à cause principalement du moteur. Il faudra attendre 1953 pour voir le premier avion soviétique supersonique en palier, le MiG-19.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Lavotchkine La-190 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 9 257 kg (20 408 lbs)
  • Masse à vide : 7 315 kg (16 127 lbs)
  • Surface alaire : 38,93 m² (419,039 sq. ft)
  • Hauteur : 4,4 m (14,436 ft)
  • Envergure : 9,9 m (32,48 ft)
  • Longueur : 16,35 m (53,642 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 1 190 km/h (739 mph, 643 kts)
  • Vitesse de croisière : 965 km/h (600 mph, 521 kts)
  • Distance franchissable : 1 150 km (715 mi, 621 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 000 m (49 213 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 55,6 m/s (182,415 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 1,03 à 5000 m
  • Charge alaire, à vide : 187,901 kg/m² (38,485 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 237,786 kg/m² (48,702 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Lyulka AL-5
  • Puissance unitaire : 4 600 kgp (45 kN, 10 141 lbf), 5 200 kgp (51 kN, 11 464 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Lavotchkine La-190 à 20/10/2015 07:59 Clansman
A la fin des années 1940, lorsque la première génération de chasseurs à réaction entra en service, les Soviétiques commencèrent à envisager une nouvelle génération de chasseurs supersoniques.

En 1948, Staline réclama que l'on construise pour lui "le chasseur le plus rapide du monde". Le nouveau réacteur mis au point par Lyulka, le TR-3A(construit en série sous la désignation AL-5) développant entre 4500 et 5200 kgp selon les sources, était préconisé par le cahier des charges. Une autre version veut que ce soit Lavotchkine qui, le 6 octobre 1949, écrivit à Staline pour lui suggérer un chasseur-bombardier de très haute altitude.

Lavotchkine, MiG, Sukhoï et Yakovlev répondirent à son exigence avec respectivement le La-190, l'I-350, le Su-17 (premier du nom) et le Yak-1000. Ils étaient tous monoplaces et monoréacteurs, destinés à l'interception tous-temps.

Le La-190 n'avait plus grand chose à voir avec ses prédécesseurs : c'était un chasseur lourd qui pesait plus de 7 tonnes à vide, comparé aux 3 tonnes à vide du La-176. Sa surface alaire était également doublée par rapport à son prédécesseur.

Son aile à corde décroissante présentait une flèche de 55° et une épaisseur relative de 6,1%. La quasi-totalité de l'espace entre les longerons de cette aile était occupée par des réservoirs de carburant, ainsi que dans le fuselage (dits réservoirs intégraux) ce qui était une nouveauté en URSS. La capacité en carburant en interne était de 2100 litres, avec un réservoir ventral en externe de 600 litres.

Le manque de place dans le fuselage induit par la présence des réservoirs de carburant nécessita l'installation d'un train d'atterrissage monotrace (dit aussi bicycle, velosipedno tipa en russe), avec des balancines qui se rétractaient dans de petites nacelles en bout d'ailes. Quand au train principal, il utilisait un effet de suspension afin d'augmenter l'angle d'incidence à 20 ou 22° lors des phases de décollage et d'atterrissage. Un parachute de freinage fut logé à l'arrière de la quille ventrale.Toutes les gouvernes étaient actionnées par un vérin à simple effet. La dérive était en T, avec un empennage horizontal en delta.

La construction était entièrement métallique et le réacteur, placé à l'arrière du fuselage central, était alimenté par une entrée d'air frontale. La tuyère était à l'arrière du fuselage. Il suffisait d'enlever la queue de l'appareil pour accéder au moteur.

Le La-190 était armé de deux canons N-37 de 37 mm, situés dans la partie basse du nez. Un radôme placé dans la partie supérieure de l'entrée d'air fut installé, afin de loger à terme un radar d'interception Korshun (milan), Torii ou RP-1 "Izumrud". Le pilote pouvait suivre la cible manuellement grâce à un écran.

Un tel appareil fut un challenge pour Lavotchkine, qui introduisit de nouvelles méthodes de fabrication. Des bancs d'essais furent utilisés afin de simuler des parties ou des systèmes de l'appareil, notamment des La-15 recyclés. Des essais en soufflerie furent effectués et des maquettes planantes à grande échelle furent larguées en vol.

Le La-190 était en cours de conception depuis 1949. Il ne fut construit qu'à un seul exemplaire, qui vola pour la première fois le 21 février 1951. Lors d'un vol en mars 1951, il atteignit la vitesse de Mach 1,03 en palier (1190 km/h à 5000 mètres d'altitude). Son pilote d'essais était Andreï Kotchetkov.

Cependant, le moteur AL-5 était peu fiable et fournissait une puissance inférieure aux prévisions. De plus, il prenait feu, au point d'avoir provoqué le 16 juin un atterrissage forcé sans moteur. L'appareil avait été endommagé le 8 mars et les réparations durèrent jusqu'à la fin du mois de mai. Malgré ses bonnes performances, le programme fut annulé au bout de 8 vols seulement par le MAP (Ministerstvo Aviatsionnoy Promyshlennosti, ministère de l'industrie aéronautique), le 20 août 1951.

En fait, aucun des prototypes proposés ne fut construits en série, à cause principalement du moteur. Il faudra attendre 1953 pour voir le premier avion soviétique supersonique en palier, le MiG-19.



Le grand livre des chasseurs / Green & Swanborough

http://xplanes.free.fr/lavo/arl-11.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Lavochkin_La-190

http://www.aviastar.org/air/russia/la-190.php

http://www.the-blueprints.com/blueprints/modernplanes/lavochkin/2292/view/lavochkin_la-190/

http://hud607.fire.prohosting.com/uncommon/aircraft/soviet/index.html

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/la-190.html

http://q-zon-fighterplanes.com/fighter-jets-in-action/fighters-ussrrussia/ussr-i/

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/fighter/la190.html&prev=search
Re: Lavotchkine La-190 à 20/10/2015 08:24 Clansman
La fiche sur le site

Pour voir la bête, se référer aux sources…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 20 octobre 2015 08:04, modifié le . ©AviationsMilitaires