Rappels

Histoire de l'appareil

Le Northrop YF-17 Cobra est un prototype d’avion de combat léger biréacteur, muni d’ailes médianes, d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et de doubles dérives penchées vers l’extérieur.

Au début de l’année 1965, Northrop lance un projet interne de chasseur léger désigné N-300. Dérivé du F-5E, le nouvel appareil possède un fuselage un peu plus grand pour accueillir les deux réacteurs GE15-J1A1 de 40 kN et une plus grande capacité en carburant interne. L’avant du N-300 est semblable au F-5E, la principale différence visible est le déplacement des ailes en position médiane, permettant ainsi d’avoir une plus grande garde au sol et d’augmenter la flexibilité dans le transport des charges.

En 1967, c’est le P530 qui est conçu, motorisé par deux turboréacteurs GE15-J1A5 de 58 kN de poussée unitaire. L’avant de l’appareil reste semblable au F-5E, les ailes sont agrandies mais gardent la même forme générale et sont munies d’apex plus grands. Les entrées d’air sont déplacées sous les ailes. Il est surnommé Cobra à cause de sa forme particulière de face, faisant penser à la tête de ce serpent.
Par la suite, plusieurs sous-versions apportent de nombreuses modifications entre 1968 et 1970. Le P530-1 est muni d’apex plus grands et surtout d’une double dérive penchée vers l’extérieur. Le P530-2 est muni d’apex redessinés et de dérives plus grandes, avancées entre les empennages horizontaux et les ailes pour améliorer le contrôle à grande incidence. Le fuselage est redessiné et les entrées d’air raccourcies sur le P530-3.

À cette époque, suite aux résultats à peine positifs de leurs chasseurs-bombardiers au Vietnam, l’USAF et l’US Navy décident de lancer plusieurs programmes d’acquisition pour les remplacer. Après les projets X et VFX qui voient les F-15 et F-14 choisis, les forces armées américaines craignent que ces appareils, chers et très complexes, ne suffisent pas. Ils décident donc de s’équiper également de chasseurs légers peu onéreux pour les seconder. En 1971, le programme d’acquisition LWF (Lightweight Fighter) est lancé par l’USAF. Northrop a alors deux options pour participer à cette compétition: son P600 bimoteur et son P610 monomoteur, tous deux directement dérivés du P530-3. C’est finalement la version bimoteur qui est proposée. Comme le P600 doit être un démonstrateur de chasse pure, et non plus un appareil multi-mission comme prévu pour le P530, le canon interne qui était placé sous le fuselage est maintenant installé sur le dessus du nez pour augmenter la précision de la visée. De plus, les commandes de vol sont désormais partiellement électriques.

Les projets de Lockheed, de LTV et de Boeing sont écartés et, le 13 avril 1972, le P600 se retrouve en finale sous la désignation d’YF-17, face à l’YF-16 de General Dynamics. Chacun des deux constructeurs devant construire deux prototypes pour l’évaluation finale.
À cette époque, plusieurs pays de l’OTAN désirent également s’équiper de nouveaux chasseurs. Pour permettre un effet de masse, il est décidé que ces pays pourront profiter de ce programme et qu’une commande commune pourra être effectuée.

En avril 1974, un communiqué annonce que le programme d’acquisition est désormais renommé ACF (Air Combat Fighter) et que le futur appareil sera un avion de combat multirôle pour remplacer les F-4 et F-105. Cette décision semble avoir été prise en partie pour satisfaire certains dirigeants de l’Air Force craignant une diminution du nombre de commande des F-15 en faveur d’un chasseur moins onéreux, mais également moins performant.

Le premier prototype de l’YF-17 (N°série : 72-1569) fait son roll-out le 4 avril 1974 et son premier vol le 9 juin 1974 avec Henry "Hank" Chouteau aux commandes. Le prototype monte jusqu’à 5’790m et atteint les 980km/h durant ce vol qui dure 61 minutes.
Le second prototype (N°série : 72-1570) effectue son premier vol le 21 août de la même année.

Durant ces évaluations, les deux YF-17 effectuent 288 vols d’essais totalisant 345,5 heures de vol. Ils atteignent une vitesse maximale de Mach 1.95, une vitesse ascensionnelle de 250 m/s, un plafond opérationnel de plus de 15'000 mètres et un facteur de charge maximal supérieur à 9,4 G. Ils démontrent également qu’il est possible de contrôler l’appareil à faible vitesse avec un angle d’attaque de 34°.

La cellule est construite essentiellement en aluminium et en composites. La verrière est en forme de goutte d’eau et le cockpit est équipé d’un collimateur tête haute et d’un siège éjectable incliné. Les commandes de vol sont partiellement électriques. Les turbopropulseurs sont des General Electric YJ101-GE-100 de 64 kN de poussée unitaire. Un aérofrein est installé entre les moteurs sur le dessus du fuselage. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. L’armement interne est composé d’un canon M61 Vulcan de 20 mm.

Au mois d’août 1974, les forces armées US décident que l’US Navy doit également évaluer ces deux appareils. Les deux constructeurs doivent proposer des modifications à effectuer sur leurs YF-16 et YF-17 pour répondre à la demande de la Navy pour ce programme d’acquisition d’avion multirôle désigné NACF (Naval Air Combat Fighter). N’ayant pas d’expérience dans le domaine des avions embarqués, General Dynamics et Northrop s’associent respectivement à LTV et Boeing.

Le 13 janvier 1975, l’USAF annonce que le gagnant du programme ACF est le General Dynamics YF-16. Ce sera également cet appareil qui est choisi pour équiper la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Norvège. Les raisons invoquées par les responsables de l’Air Force sont le coût d’exploitation du monomoteur, son accélération plus importante et son taux de virage à des vitesses supérieures à Mach 0,7. Un autre point important : sa motorisation est assurée par un Pratt & Whitney F100, soit le même moteur qui propulse le F-15 nouvellement choisi, ce qui permet une meilleure gestion des stocks et une diminution des prix du moteur.

L’US Navy effectue à son tour son évaluation et, le 2 mai 1975, choisi l’YF-17 comme base pour son futur avion multirôle. Néanmoins, pour permettre d’être tout à fait opérationnel depuis un porte-avion, de nombreuses modifications devront lui être apportées. Il sera propulsé par des réacteurs plus puissants, son fuselage sera agrandi pour emporter plus de carburant, il sera muni d’une crosse d’appontage, d’un train d’atterrissage renforcé et d’ailes aux extrémités repliables. Sa désignation sera F/A-18 Hornet.

Par la suite, le premier prototype de l’YF-17 (le 72-1569) est envoyé au centre de recherche de la NASA de Dryden pour être évalué du 27 mai au 14 juillet 1976, en attendant l’arrivée du premier prototype du F/A-18, encore en cours de développement. Il effectuera de nombreux vols qui permettront de mesurer les pressions exercées sur la surface de l’avion, grâce à de nombreux capteurs installés aux différents endroits de son fuselage et de ses ailes. Il sera aussi étudié la stabilité et la manœuvrabilité en régime transsonique, de même que le contrôle en vol à forte incidence. Ces vols ont également permis aux pilotes du centre d’essais de la NASA de Langley de se familiariser avec un avion de combat moderne.

Les deux YF-17 construits sont encore visibles. Le 72-1569 au Western Museum of Flight à Torrance (Californie) et le 72-1570 au Battleship Memorial Park à Mobile (Alabama).


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Northrop N-300 : Projet interne de chasseur dérivé du F-5E, lancé en 1965.
  • Northrop P530 : N-300 motorisé par des réacteurs plus puissants.
  • Northrop P530-1 : P530 muni d’apex plus importants et surtout d’une double dérive penchée vers l’extérieur à environ 45°, conçu en 1968
  • Northrop P530-2 : Semblable au P530-1, mais muni d’apex redessinés.
  • Northrop P530-3 : P530-2 au fuselage redessiné, aux entrées d’air raccourcies et l’angle d’inclinaison des dérives ramenée à 18°, projet de 1970.
  • Northrop P600 : Projet bimoteur dérivé du P530-3.
  • Northrop P610 : Projet monomoteur dérivé du P530-3
  • Northrop YF-17A : Prototypes, 2 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Northrop YF-17A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 15 549 kg (34 280 lbs)
  • Masse normale au décollage : 10 433 kg (23 000 lbs)
  • Masse à vide : 7 793 kg (17 180 lbs)
  • Surface alaire : 33 m² (350 sq. ft)
  • Hauteur : 5 m (16 ft)
  • Envergure : 11 m (35 ft)
  • Longueur : 17 m (56 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 2 407 km/h (1 496 mph, 1 300 kts)
  • Facteur de charge maximal : 9,4 G
  • Distance franchissable : 4 812 km (2 990 mi, 2 598 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 250 m/s (820 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 1,95
  • Charge alaire, à vide : 239,657 kg/m² (49,086 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 320,845 kg/m² (65,714 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 478,199 kg/m² (97,943 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs General Electric YJ101-GE-100
  • Puissance unitaire : 4 300 kgp (42 kN, 9 480 lbf), 6 804 kgp (67 kN, 15 000 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Northrop YF-17 Cobra à 13/12/2015 09:50 Jericho
Le Northrop YF-17 Cobra est un prototype d’avion de combat léger biréacteur, muni d’ailes médianes, d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et de doubles dérives penchées vers l’extérieur.

Au début de l’année 1965, Northrop lance un projet interne de chasseur léger désigné N-300. Dérivé du F-5E, le nouvel appareil possède un fuselage un peu plus grand pour accueillir les deux réacteurs GE15-J1A1 de 40kN et une plus grande capacité en carburant interne. L’avant du N-300 est semblable au F-5E, la principale différence visible est le déplacement des ailes en position médiane, permettant ainsi d’avoir une plus grande garde au sol et d’augmenter la flexibilité dans le transport des charges.
En 1967, c’est le P530 qui est conçu, motorisé par deux turboréacteurs GE15-J1A5 de 58kN de poussée unitaire. L’avant de l’appareil reste semblable au F-5E, les ailes sont agrandies mais gardent la même forme générale et sont munies d’apex plus grands. Les entrées d’air sont déplacées sous les ailes. Il est surnommé Cobra à cause de sa forme particulière de face, faisant penser à la tête de ce serpent.
Par la suite, plusieurs sous-versions apportent de nombreuses modifications entre 1968 et 1970. Le P530-1 est muni d’apex plus grands et surtout d’une double dérive penchée vers l’extérieur. Le P530-2 est muni d’apex redessinés et de dérives plus grandes, avancées entre les empennages horizontaux et les ailes pour améliorer le contrôle à grande incidence. Le fuselage est redessiné et les entrées d’air raccourcies sur le P530-3.

À cette époque, suite aux résultats à peine positifs de leurs chasseurs-bombardiers au Vietnam, l’USAF et l’US Navy décident de lancer plusieurs programmes d’acquisition pour les remplacer. Après les projets X et VFX qui voient les F-15 et F-14 choisis, les forces armées américaines craignent que ces appareils, chers et très complexes, ne suffisent pas. Ils décident donc de s’équiper également de chasseurs légers peu onéreux pour les seconder. En 1971, le programme d’acquisition LWF (Lightweight Fighter) est lancé par l’USAF. Northrop a alors deux options pour participer à cette compétition: son P600 bimoteur et son P610 monomoteur, tous deux directement dérivés du P530-3. C’est finalement la version bimoteur qui est proposée. Comme le P600 doit être un démonstrateur de chasse pure, et non plus un appareil multi-mission comme prévu pour le P530, le canon interne qui était placé sous le fuselage est maintenant installé sur le dessus du nez pour augmenter la précision de la visée. De plus, les commandes de vol sont désormais partiellement électriques.

Les projets de Lockheed, de LTV et de Boeing sont écartés et, le 13 avril 1972, le P600 se retrouve en finale sous la désignation d’YF-17, face à l’YF-16 de General Dynamics. Chacun des deux constructeurs devant construire deux prototypes pour l’évaluation finale.
À cette époque, plusieurs pays de l’OTAN désirent également s’équiper de nouveaux chasseurs. Pour permettre un effet de masse, il est décidé que ces pays pourront profiter de ce programme et qu’une commande commune pourra être effectuée.
En avril 1974, un communiqué annonce que le programme d’acquisition est désormais renommé ACF (Air Combat Fighter) et que le futur appareil sera un avion de combat multirôle pour remplacer les F-4 et F-105. Cette décision semble avoir été prise en partie pour satisfaire certains dirigeants de l’Air Force craignant une diminution du nombre de commande des F-15 en faveur d’un chasseur moins onéreux, mais également moins performant.

Le premier prototype de l’YF-17 (N°série : 72-1569) fait son roll-out le 4 avril 1974 et son premier vol le 9 juin 1974 avec Henry "Hank" Chouteau aux commandes. Le prototype monte jusqu’à 5’790m et atteint les 980km/h durant ce vol qui dure 61 minutes.
Le second prototype (N°série : 72-1570) effectue son premier vol le 21 août de la même année.
Durant ces évaluations, les deux YF-17 effectuent 288 vols d’essais totalisant 345,5 heures de vol. Ils atteignent une vitesse maximale de Mach 1.95, une vitesse ascensionnelle de 250m/s, un plafond opérationnel de plus de 15'000 mètres et un facteur de charge maximal supérieur à 9,4G. Ils démontrent également qu’il est possible de contrôler l’appareil à faible vitesse avec un angle d’attaque de 34°.

La cellule est construite essentiellement en aluminium et en composites. La verrière est en forme de goutte d’eau et le cockpit est équipé d’un collimateur tête haute et d’un siège éjectable incliné. Les commandes de vol sont partiellement électriques. Les turbopropulseurs sont des General Electric YJ101-GE-100 de 64kN de poussée unitaire. Un aérofrein est installé entre les moteurs sur le dessus du fuselage. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. L’armement interne est composé d’un canon M61 Vulcan de 20mm.

Au mois d’août 1974, les forces armées US décident que l’US Navy doit également évaluer ces deux appareils. Les deux constructeurs doivent proposer des modifications à effectuer sur leurs YF-16 et YF-17 pour répondre à la demande de la Navy pour ce programme d’acquisition d’avion multirôle désigné NACF (Naval Air Combat Fighter). N’ayant pas d’expérience dans le domaine des avions embarqués, General Dynamics et Northrop s’associent respectivement à LTV et Boeing.

Le 13 janvier 1974, l’USAF annonce que le gagnant du programme ACF est le General Dynamics YF-16. Ce sera également cet appareil qui est choisi pour équiper la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Norvège. Les raisons invoquées par les responsables de l’Air Force sont le coût d’exploitation du monomoteur, son accélération plus importante et son taux de virage à des vitesses supérieures à Mach 0,7. Un autre point important : sa motorisation est assurée par un Pratt & Whitney F100, soit le même moteur qui propulse le F-15 nouvellement choisi, ce qui permet une meilleure gestion des stocks et une diminution des prix du moteur.

L’US Navy effectue à son tour son évaluation et, le 2 mai 1975, choisi l’YF-17 comme base pour son futur avion multirôle. Néanmoins, pour permettre d’être tout à fait opérationnel depuis un porte-avion, de nombreuses modifications devront lui être apportées. Il sera propulsé par des réacteurs plus puissants, son fuselage sera agrandi pour emporter plus de carburant, il sera muni d’une crosse d’appontage, d’un train d’atterrissage renforcé et d’ailes aux extrémités repliables. Sa désignation sera F/A-18 Hornet.

Par la suite, le premier prototype de l’YF-17 (le 72-1569) est envoyé au centre de recherche de la NASA de Dryden pour être évalué du 27 mai au 14 juillet 1976, en attendant l’arrivée du premier prototype du F/A-18, encore en cours de développement. Il effectuera de nombreux vols qui permettront de mesurer les pressions exercées sur la surface de l’avion, grâce à de nombreux capteurs installés aux différents endroits de son fuselage et de ses ailes. Il sera aussi étudié la stabilité et la manœuvrabilité en régime transsonique, de même que le contrôle en vol à forte incidence. Ces vols ont également permis aux pilotes du centre d’essais de la NASA de Langley de se familiariser avec un avion de combat moderne.

Les deux YF-17 construits sont encore visibles. Le 72-159 au Western Museum of Flight à Torrance (Californie) et le 72-1570 au Battleship Memorial Park à Mobile (Alabama).


Versions :
N-300 : Projet interne de chasseur dérivé du F-5E, lancé en 1965, propulsé par deux réacteurs GE15-J1A1 de 40kN, muni de réservoirs de carburant de plus grands volumes et d’ailes en position médiane. Cette disposition permet d’améliorer la flexibilité dans l’emport des charges, grâce à une plus grande garde au sol.

P530 : N-300 motorisé par des réacteurs plus puissants, muni d’ailes plus grandes et avec les entrées d’air sous ces dernières.
En 1967, c’est le P530 qui est conçu, équipé de deux turboréacteurs GE15-J1A5 de 58kN de poussée unitaire. Le nez et l’avant de l’appareil reste semblable au F-5E, mais les entrées d’air sont déplacées sous les ailes. Ces dernières gardent la même forme générale que celle du F-5E, mais ont une surface qui passe d’environ 17 à 37m2. De plus, elles sont désormais munies d’apex de plus grande taille permettant d’améliorer la portance et le contrôle à basse vitesse et grande incidence en diminuant les risques de décrochage et en améliorant l’apport d’air pour les moteurs. Ce serait de la forme particulière de ce prototype de face, faisant penser à la tête d’un Cobra, que lui a été donné le surnom de ce serpent.

P530-1 : P530 muni d’apex plus importants et surtout d’une double dérive penchée vers l’extérieur à environ 45°, conçu en 1968

P530-2 : Semblable au P530-1, mais muni d’apex redessinés et de dérives plus grandes déplacées vers l’avant, entre les empennages horizontaux et les ailes, améliorant ainsi leurs performances à grande incidence, conçu en 1969.

P530-3 : P530-2 au fuselage redessiné, aux entrées d’air raccourcies et l’angle d’inclinaison des dérives ramenée à 18°, projet de 1970.

P600 : Projet bimoteur dérivé du P530-3 en concurrence interne avec le P610 monomoteur, finalement choisi pour être proposé au programme LWF de l’USAF. Il est muni de commandes de vol partiellement électriques et le canon interne est situé au-dessus du nez, juste devant le cockpit, afin d’augmenter la précision de la visée pour le tir air-air.

P610 : Projet monomoteur dérivé du P530-3 en concurrence en interne avec le P600 bimoteur, c’est ce dernier qui a été préféré. Il est muni de commandes de vol partiellement électriques et le canon interne est situé au-dessus du nez, juste devant le cockpit, afin d’augmenter la précision de la visée pour le tir air-air.

YF-17 : Désignation des deux prototypes commandés pour participer à l’évaluation finale du programme LWF (Lightweight Fighter) de l’USAF, renommé par la suite ACF (Air Combat Fighter).
La cellule est de conception semi-monocoque et construite essentiellement en aluminium, avec certaines parties en composites graphite/époxy. Sous la verrière en forme de goutte d’eau, le cockpit est équipé d’un collimateur tête haute et d’un siège éjectable incliné à 18°. Les commandes de vol, désignées ECAS (Electronic Control Augmentation System) sont partiellement électriques. Les ailes ne n’étant pas assez épaisses pour contenir du carburant, ce dernier est contenu dans des réservoirs dans le fuselage. Les bords d’attaque, les apex et les bords de fuite des ailes ont une structure en nid d’abeille fabriquée en Nomex et recouverte d’une fine couche de matériaux composites. Un aérofrein, installé sur le dessus du fuselage est également fabriqué en composites. La propulsion est assurée par deux General Electric YJ101-GE-100 de 64kN de poussée unitaire. Comme sur les N-300, P530 et P600, ces turboréacteurs sont installés proche l’un de l’autre, afin de diminuer la poussée asymétrique en cas de panne d’un des deux. Ils sont installés dans une sorte de cadre qui permet de les retirer facilement depuis le dessous du fuselage pour leur entretient ou leur remplacement.
L’armement interne est composé d’un canon M61 Vulcan de 20mm.
Deux prototypes sont construits pour être évalués. Finalement, l’YF16 est préféré par l’USAF dans le programme ACF, mais c’est l’YF-17 qui est retenu par l’US Navy pour son programme d’avion multirôle Naval Air Combat Fighter. Il deviendra, après plusieurs modifications lui permettant d’être opérationnel à partir de porte-avions, le F/A-18.


Utilisateurs militaires :
Aucun. USA : En test au sein de l’US Navy et de la NASA.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 17,0m
Envergure : 10,5m
Hauteur : 5,0m
Surface alaire : 32,5m2
Masse à vide : 7’800kg
Masse en charge : 10’430kg
Masse maximale au décollage : 15’580kg
Charge utile : 5’150kg
Points d’attache : 2

Moteurs :
Deux turboréacteurs General Electric YJ101-100 à postcombustion de 67kN (6’230kgp) chacun.

Performances :
Vitesse max : 2’407km/h (Mach 1.95)
Vitesse ascensionnelle : 250m/s
Plafond opérationnel : 15’000m
Distance franchissable : 4’810km
Facteurs de charge limite : +9,4G

Armement :
Un canon M61 Vulcan de 20mm et deux missiles air-air courte portée AIM-9 Sidewinder en bout d’ailes.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Northrop_YF-17
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=271
http://fas.org/man/dod-101/sys/ac/f-17.htm
http://www.wmof.com/yf17.htm
http://www.joebaugher.com/usaf_fighters/f17.html
https://books.google.ch/books?id=GqhnBwAAQBAJ&pg=PA228&lpg=PA228&dq=northrop+yf-17&source=bl&ots=KCkvRJrnx4&sig=Aaps4-DoLZu_Mrtv4BK76KoKcrs&hl=en&sa=X&ved=0CFMQ6AEwCTgUahUKEwi796-utoPJAhUGKQ8KHcmdD5Q#v=onepage&q=northrop%20yf-17&f=false
https://sobchak.files.wordpress.com/2009/10/f18genealogy.jpg


Remarque: Il semblerait que le sujet ait déjà été crée ici, mais quand j'essaie de l'ouvrir, j'ai le message "Le sujet que vous souhaitez consulter n’existe pas." qui s'affiche, c'est pourquoi j'ai ouvert un second sujet. Aux Admins et Modos à voir ce qu'il vaut mieux faire, merci. ;)
Re: Northrop YF-17 Cobra à 13/12/2015 10:25 Clansman
Ouaip, je pense que le topic n'existe plus et qu'il n'y avait pas d'autre solution que d'en recréer un. J'ai donc fait le remplacement.

Le 13 janvier 1974, l’USAF annonce que le gagnant du programme ACF est le General Dynamics YF-16.

Problème d'année ? On dirait que l'USAF avait déjà choisi le vainqueur avant les premiers vols. :D


EDIT : La fiche sur le site
Re: Northrop YF-17 Cobra à 13/12/2015 21:11 Jericho

Clansman a écrit

Ouaip, je pense que le topic n'existe plus et qu'il n'y avait pas d'autre solution que d'en recréer un. J'ai donc fait le remplacement.
OK, merci.


Clansman a écrit

Le 13 janvier 1974, l’USAF annonce que le gagnant du programme ACF est le General Dynamics YF-16.

Problème d'année ? On dirait que l'USAF avait déjà choisi le vainqueur avant les premiers vols. :D
Les deux mon général! Tu as raison, je me suis planté: c'est en 1975, en effet, que le choix a été officiellement annoncé… mais il semble avoir été plus ou moins fait avant. :roll:


Clansman a écrit

EDIT : La fiche sur le site
Merci. ;)
Re: Northrop YF-17 Cobra à 14/12/2015 01:45 Ansierra117
Merci de cette fiche Jericho, superbe comme d'habitude ! J'en ai une quinzaine en retard à lire, vivement les vacances ! :)
Re: Northrop YF-17 Cobra à 14/12/2015 11:43 Jericho

Ansierra117 a écrit

Merci de cette fiche Jericho, superbe comme d'habitude !
Merci.


Ansierra117 a écrit

J'en ai une quinzaine en retard à lire, …
Ben si c'est comme ça, je m'arrête d'en publier durant au moins deux semaines, na! :p
Re: Northrop YF-17 Cobra à 15/12/2015 21:43 Nico2
Cette fiche est somptueuse !

Et magnifiquement illustrée de surcroit, vive les appareils US. :hehe:

Jericho a écrit

Ansierra117 a écrit

J'en ai une quinzaine en retard à lire, …
Ben si c'est comme ça, je m'arrête d'en publier durant au moins deux semaines, na! :p

Surtout pas, de mon côté je lis vite en plus… :bieres:
Re: Northrop YF-17 Cobra à 16/12/2015 10:20 Jericho

Nico2 a écrit

Cette fiche est somptueuse !
Merci.



Nico2 a écrit

Jericho a écrit

Ansierra117 a écrit

J'en ai une quinzaine en retard à lire, …
Ben si c'est comme ça, je m'arrête d'en publier durant au moins deux semaines, na! :p
Surtout pas, de mon côté je lis vite en plus… :bieres:
Trop tard! :mrgreen:

Clansman a déjà repris le flambeau avec des avions français: vous y gagnez au change! :D
Pis ça me laissera le temps d'avancer sur d'autres fiches… ;)
Re: Northrop YF-17 Cobra à 23/12/2015 20:09 d9pouces
je lis peu à peu toutes les fiches que j'ai en retard, et c'est toujours aussi instructif !
Je ne savais pas que le YF-17 était inspiré du F-5, mais c'est vrai qu'une fois qu'on le sait, on lui trouve un petit air de famille.
Re: Northrop YF-17 Cobra à 23/12/2015 20:49 Jericho

d9pouces a écrit

je lis peu à peu toutes les fiches que j'ai en retard, et c'est toujours aussi instructif !
Je ne savais pas que le YF-17 était inspiré du F-5, mais c'est vrai qu'une fois qu'on le sait, on lui trouve un petit air de famille.
Si ça peut te consoler… ça a aussi été une surprise pour moi! :D
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Oct. 5, 2015, 11:53 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires