Rappels

Histoire de l'appareil

Lockheed, grâce à sa famille des Constellation, avait su se faire une place dans les constructeurs d'avions de ligne et fut approché par Capital Airlines pour développer un avion de ligne à turbopropulseurs. Mais aucune autre compagnie américaine ne manifesta d'intérêt et le projet tomba à l'eau.

American Airlines émit plusieurs spécifications en 1954, qui aboutirent d'abord au projet CL-303 (un bimoteur à ailes hautes pour 60 à 70 passagers), puis le CL-310 à ailes basses, quadrimoteur, pour 75 passagers, capable de franchir 2000 miles (3200 km). Le CL-303 n'eut aucune suite, mais le CL-310 intéressa également Eastern Airlines si la capacité était portée à 85/90 passagers.

Lockheed agrandit le CL-310 et décida de le motoriser avec des Allison 501-D13, la version civile du T56 utilisé sur le C-130, à la place des Rolls-Royce Darts ou Napier Elands prévus à l'origine. Le projet fut alors lancé sous la désignation L-188.

American Airlines commanda 35 exemplaires le 8 juin 1955 et Eastern Airlaines 40 le 27 septembre. Pendant la construction du prototype, qui prit 26 mois, le total des commandes atteignit 129 exemplaires grâce notamment à Braniff Airways et Northwest Airlines. Au vol inaugural, 144 exemplaires étaient commandés.

Le vol inaugural eut lieu le 6 décembre 1957 et la FAA le certifia le 22 août 1958. Americain Airlines reçut son premier exemplaire le 8 octobre 1958, mais une grève empêcha la mise en service, qui fut effective avec Eastern Airlines le 12 janvier 1959. Il devint donc le premier avion de ligne américain à turbopropulseurs.

Il fut proposé en 2 versions principales, le L-188A et le L-188C, ayant toutes les deux une variante cargo. Le L-188C emporte davantage de carburant et a une masse maximale au décollage supérieure à celle du A. Il fut mis en service par KLM en 1959 et 55 exemplaires furent construits. L'Electra se vendit un peu partout dans le monde, en Europe, en Amérique latine, en Asie et en Australie.

Cependant, l'Electra montra tout de suite des problèmes, en particulier un niveau sonore élevé à l'avant de la cabine à cause de la résonance des hélices. Les nacelles des moteurs furent redessinées et les premiers exemplaires modifiés en conséquence, tandis que ces modifications furent intégrées à la chaîne de montage à la mi-1959.

Mais il y eut plus grave : 3 accidents mortels se déroulèrent entre février 1959 et mars 1960, dont 2 avec rupture du fuselage en plein vol. Cela obligea la FAA à limiter la vitesse de l'Electra en attendant les résultats de l'enquête. Celle ci démontra que les nacelles n'étaient pas assez solides, entraînant des problèmes d'oscillations. Lockheed lança le programme LEAP (Lockheed Electra Achievement Program) afin de renforcer la structure des ailes et des nacelles. Toutes les dépenses furent prises en charge par Lockheed, et les modifications prenaient 20 jours par appareil. Cela n'empêcha pas le public de perdre confiance dans cet appareil, d'autant plus que les premiers avions de ligne à réaction venaient d'apparaître.

170 exemplaires seulement furent construits jusqu'en 1961, date à laquelle les restrictions de vitesse furent levées. 58 d'entre eux avaient été retirés du service à cause de crashs ou d'accidents. Cela valu à Lockheed une perte de 57 millions de dollars, plus 58 millions de dollars en procès.

L'Electra continua de transporter des passagers jusque dans les années 1980, et se montra désormais fiable, mais il fut surtout utilisé comme avion de transport cargo.

En janvier 2014, seules 3 compagnies canadiennes continuent d'utiliser une vingtaine d'Electra, comme avion cargo ou dans la lutte contre les incendies. Ces derniers disposent d'un réservoir de 3000 gallons US.

Si l'Electra est connu pour avoir servi de base au P-3 Orion de patrouille maritime, il eut aussi sa propre carrière militaire. Il fut ainsi vendu à la marine argentine, à la Bolivie, à l’Équateur (TAME), au Honduras (1 L-188C à partir de 1979), au Mexique (1 L-188A de 1978 à 1987), et au Panama (1 L-188C de 1973 à 1984).

La marine argentine acquit 3 Electra en 1973 avec des porte de chargement. Ils eurent un rôle particulièrement macabre lors de la répression, participant aux "vols de la mort" qui consistaient à jeter des opposants politiques de l'avion dans le Rio de la Plata. Plusieurs milliers d'opposants trouvèrent ainsi la mort…

Les Electra furent également utilisés lors de la guerre des Malouines en 1982 dans un rôle d'avions de transport. En 1983, la marine argentine acheta plusieurs Electra civils, afin de les modifier en avion de patrouille maritime et de guerre électronique. Ils furent connus localement sous la désignation L-188W Electron. Il s'agissait d'assurer l'intérim entre le P-2 Neptune qui venait d'être retiré du service, et le P-3 Orion qui n'arriva qu'en 1994. L'un de ces appareils est préservé au musée de l'aéronavale argentine à Bahía Blanca.

Versions référencées

  • Lockheed L-188A : 1ere version de série, 115 exemplaires.
  • Lockheed L-188AF : Désignation officieuse des L-188A modifiés en transport de fret (AF pour All-Freighter).
  • Lockheed L-188PF : Désignation officieuse des L-188A modifié pour le transport mixte (PF pour Passenger-Freight).
  • Lockheed L-188C : Version à long rayon d'action, 55 exemplaires.
  • Lockheed L-188CF : Désignation officieuse des L-188C modifiés pour le transport de fret.
  • Lockheed L-188E : Désignation des L-188 argentins modifiés pour la patrouille maritime. 4 exemplaires.
  • Lockheed L-188EK : Désignation des L-188 argentins modifiés pour la guerre et le renseignement électroniques. 2 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Lockheed L-188A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 51 256 kg (113 000 lbs)
  • Masse à vide : 26 036 kg (57 400 lbs)
  • Surface alaire : 121 m² (1 300 sq. ft)
  • Hauteur : 10 m (33 ft)
  • Envergure : 30 m (99 ft)
  • Longueur : 31,85 m (104,495 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 722 km/h (449 mph, 390 kts) à 12000 pieds (3660 mètres)
  • Vitesse de croisière : 600 km/h (373 mph, 324 kts)
  • Distance franchissable : 3 541 km (2 200 mi, 1 912 nm) à pleine charge
  • Plafond opérationnel : 9 754 m (32 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 10 m/s (33 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 215,578 kg/m² (44,154 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 424,395 kg/m² (86,923 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 turbopropulseurs Allison 501-D13
  • Puissance unitaire : 2 796 kW (3 802 ch, 3 750 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Lockheed L-188 Electra à 12/07/2015 10:20 Clansman
Lockheed, grâce à sa famille des Constellation, avait su se faire une place dans les constructeurs d'avions de ligne et fut approché par Capital Airlines pour développer un avion de ligne à turbopropulseurs. Mais aucune autre compagnie américaine ne manifesta d'intérêt et le projet tomba à l'eau.

American Airlines émit plusieurs spécifications en 1954, qui aboutirent d'abord au projet CL-303 (un bimoteur à ailes hautes pour 60 à 70 passagers), puis le CL-310 à ailes basses, quadrimoteur, pour 75 passagers, capable de franchir 2000 miles (3200 km). Le CL-303 n'eut aucune suite, mais le CL-310 intéressa également Eastern Airlines si la capacité était portée à 85/90 passagers.

Lockheed agrandit le CL-310 et décida de le motoriser avec des Allison 501-D13, la version civile du T56 utilisé sur le C-130, à la place des Rolls-Royce Darts ou Napier Elands prévus à l'origine. Le projet fut alors lancé sous la désignation L-188.

American Airlines commanda 35 exemplaires le 8 juin 1955 et Eastern Airlaines 40 le 27 septembre. Pendant la construction du prototype, qui prit 26 mois, le total des commandes atteignit 129 exemplaires grâce notamment à Braniff Airways et Northwest Airlines. Au vol inaugural, 144 exemplaires étaient commandés.

Le vol inaugural eut lieu le 6 décembre 1957 et la FAA le certifia le 22 août 1958. Americain Airlines reçut son premier exemplaire le 8 octobre 1958, mais une grève empêcha la mise en service, qui fut effective avec Eastern Airlines le 12 janvier 1959. Il devint donc le premier avion de ligne américain à turbopropulseurs.

Il fut proposé en 2 versions principales, le L-188A et le L-188C, ayant toutes les deux une variante cargo. Le L-188C emporte davantage de carburant et a une masse maximale au décollage supérieure à celle du A. Il fut mis en service par KLM en 1959 et 55 exemplaires furent construits. L'Electra se vendit un peu partout dans le monde, en Europe, en Amérique latine, en Asie et en Australie.

Cependant, l'Electra montra tout de suite des problèmes, en particulier un niveau sonore élevé à l'avant de la cabine à cause de la résonance des hélices. Les nacelles des moteurs furent redessinées et les premiers exemplaires modifiés en conséquence, tandis que ces modifications furent intégrées à la chaîne de montage à la mi-1959.

Mais il y eut plus grave : 3 accidents mortels se déroulèrent entre février 1959 et mars 1960, dont 2 avec rupture du fuselage en plein vol. Cela obligea la FAA à limiter la vitesse de l'Electra en attendant les résultats de l'enquête. Celle ci démontra que les nacelles n'étaient pas assez solides, entraînant des problèmes d'oscillations. Lockheed lança le programme LEAP (Lockheed Electra Achievement Program) afin de renforcer la structure des ailes et des nacelles. Toutes les dépenses furent prises en charge par Lockheed, et les modifications prenaient 20 jours par appareil. Cela n'empêcha pas le public de perdre confiance dans cet appareil, d'autant plus que les premiers avions de ligne à réaction venaient d'apparaître.

170 exemplaires seulement furent construits jusqu'en 1961, date à laquelle les restrictions de vitesse furent levées. 58 d'entre eux avaient été retirés du service à cause de crashs ou d'accidents. Cela valu à Lockheed une perte de 57 millions de dollars, plus 58 millions de dollars en procès.

L'Electra continua de transporter des passagers jusque dans les années 1980, et se montra désormais fiable, mais il fut surtout utilisé comme avion de transport cargo.

En janvier 2014, seules 3 compagnies canadiennes continuent d'utiliser une vingtaine d'Electra, comme avion cargo ou dans la lutte contre les incendies. Ces derniers disposent d'un réservoir de 3000 gallons US.

Si l'Electra est connu pour avoir servi de base au P-3 Orion de patrouille maritime, il eut aussi sa propre carrière militaire. Il fut ainsi vendu à la marine argentine, à la Bolivie, à l'Equateur (TAME), au Honduras (1 L-188C à partir de 1979), au Mexique (1 L-188A de 1978 à 1987), au Panama (1 L-188C de 1973 à 1984) et à l'Espagne.

La marine argentine acquit 3 Electra en 1973 avec des porte de chargement. Ils eurent un rôle particulièrement macabre lors de la répression, participant aux "vols de la mort" qui consistaient à jeter des opposants politiques de l'avion dans le Rio de la Plata. Plusieurs milliers d'opposants trouvèrent ainsi la mort…

Les Electra furent également utilisés lors de la guerre des Malouines en 1982 dans un rôle d'avions de transport. En 1983, la marine argentine acheta plusieurs Electra civils, afin de les modifier en avion de patrouille maritime et de guerre électronique. Ils furent connus localement sous la désignation L-188W Electron. Il s'agissait d'assurer l'intérim entre le P-2 Neptune qui venait d'être retiré du service, et le P-3 Orion qui n'arriva qu'en 1994. L'un de ces appareils est préservé au musée de l'aéronavale argentine à Bahía Blanca.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_L-188_Electra

http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_L-188_Electra

http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=268

http://www.calclassic.com/electra.htm

http://www.aviastar.org/air/usa/lok_l-188.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_l188_en.php
Re: Lockheed L-188 Electra à 12/07/2015 11:38 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le July 12, 2015, 10:26 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires